Accueil / T Y P E S / Articles / Le pervers narcissique : un ?tre ? fuir

Le pervers narcissique : un ?tre ? fuir

par NewsOfTomorrow (Source?: Come4News)

Image Flickr par HeyFeignante

Tout le monde en conna?t au moins un. Le pervers narcissique pourrait se comparer ? un chocolat fourr? au vinaigre?: au d?but il y a le chocolat, suave et sucr?, mais ? la fin arrive la d?sagr?able surprise d?un go?t ?cre et violent que rien ne laissait soupconner. S?ducteur, manipulateur et menteur, il n?a de cesse de harceler sa victime au travail, dans son couple ou dans sa famille.

C?est le professeur Bisontin Paul Claude Racamier qui a le premier d?crit la personnalit? du pervers narcissique?: « La perversion narcissique est une organisation durable caract?ris?e par la capacit? et le plaisir de se mettre ? l?abri des conflits internes, et en particulier le deuil, en se faisant valoir au d?triment d?un objet manipul? comme un ustensile ou un faire valoir ».

Pour r?sumer cet individu incapable de ressentir une quelconque souffrance morale, c?est-?-dire d??tre capable de la reconna?tre et de la mettre en mot comme la plupart d?entre-nous, cet individu donc n?a de cesse de faire vivre cette souffrance ? travers un autre « consentant ».

En tout premier lieu le pervers se choisit une victime. Il s?agit souvent d?une personne assez mall?able et qui est sous l?emprise de son charme. Car au d?but, le bourreau est agr?able et s?duisant?: int?lligent, appr?ci? en soci?t?, beau parleur et tr?s ? l??coute.

Plus tard, une fois la proie « ferr?e », son unique but sera la d?truire par tous les moyens possible, effondrer sa personnalit? et son estime d?elle-m?me. Sa strat?gie est tr?s fine. Il inflige des coups tr?s discr?ts mais n?anmoins destructeurs que les personnes ext?rieures ? la relation ne soup?onnent pas. C?est ainsi que jour apr?s jour, le pervers d?monte sa victime qui peut ?tre un coll?gue de travail, un employ?, son mari ou sa femme, un de ses enfants ou un ami.

Les armes du pervers sont majoritairement verbales?: humiliations, mensonges, reproches etc…

Essayez de lui faire admettre une ?vidence flagrante, preuve ? l?appui?: il la niera tellement farouchement que vous en viendrez vous-m?me ? douter?!

Essayez de vous opposer ? son point de vue?: il vous fera tellement culpabiliser que vous finirez par vous traiter vous-m?me de moins que rien.

Essayez de vous ?panouir au travers d?une passion ou d?amiti?s, bref, de vous interesser ? autre chose qu?? lui et il vous dira tellement que tout ce que vous faites est nul que vous finirez par y croire.

Le pervers narcissique met tout en oeuvre pour que l?amour propre de sa victime soit d?truit. En fait, plus sa « chose » est nulle, laide et stupide, plus il peut en comparaison ?tre fort, beau et intelligent.

Le jeu qu?il pr?f?re entre tous est la discr?ditation en public. Ainsi, il peut faire des allusions sur le physique, les aptitudes, le caract?re de la victime, qui cr?ent un sentiment profond d?humiliation. Il pratique le harcellement moral comme un sport quotidien. Ces comportements sont admirablement pass?s au crible dans l?ouvrage de Marie-France Hirigoyen « Le harcellement moral?: la violence perverse au quotidien » 1998 ou encore « Femmes sous emprise, les ressorts de la violence dans le couple » 2005.

En r?alit? la perversion ? ce niveau est une structure pathologique de la personnalit? mais il est impossible, sinon dangereux, de le faire entendre ? ces individus. Il est donc rarissime qu?un pervers entreprenne une th?rapie.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

La voiture électrique, une arnaque ?

Sous prétexte de vouloir en finir avec le diesel, assurant que c’est pour prouver son ...

6 Commentaire

  1. avatar

    Heu! (I) Vous pensez à quelqu’un ? 😀

  2. avatar

    Le gladiateur près du radiateur

    On s’en remet à sa logique.
    On s’en fait un ami sur Facebook.
    Dès qu’il ouvre sa face de bouc,
    On note sa pensée de geek.

    Là dans la rubrique « partageons mon avis »
    Il fait le beau temps et la pluie.
    On dirait qu’on a plus que lui
    Comme espoir pour changer la vie.

    Il est…
    Le gladiateur près du radiateur,
    Le petit Spartacus
    A côté du crocus.

    On l’aime pour ses coups de trique
    Aux wisigoths zygomatiques.
    On l’aime parce qu’il est sadique.
    On aime sa pensée ludique.

    Il se fout des camps, des clans et des clubs.
    Et même s’il passe trop de temps au pub,
    On l’admire pour ses coups de gueule.
    Bien sûr faut pas être bégueule.

    Il est…
    Le gladiateur près du radiateur,
    Le petit Spartacus
    A côté du crocus.

    C’est le nouveau Nostradamus,
    Le chef élu, le Maximus !
    S’il joue les Ben Hur de kermesse,
    On croit en lui et à sa sa messe.

    Tous ses adversaires, il les tacle,
    Ce vaurien d’la Cour des Miracles.
    Ses points de vue sont incontournables
    Parce qu’il a la beauté du Diable.

    Il est…
    Le gladiateur près du radiateur,
    Le petit Spartacus
    A côté du crocus.

    C’est un gueux, un chien, un bâtard.
    Sa robe de bure est l’avatar
    Pourtant on le lit sans retard
    C’est pour son blog qu’on se couche tard.

    On ne voit plus que lui sur la toile.
    On ne croit plus qu’en son étoile
    Quand on n’a plus foi dans la banque,
    On s’en remet au saltimbanque…

    Il est…
    Le gladiateur près du radiateur,
    Le petit Spartacus
    A côté du crocus.

  3. avatar

    Salut Paul,
    Puis-je utiliser ton spartacus pour un prochain article.

  4. avatar

    Il y a le pervers narcissique et il y a ce qu’il utilise le mensonge pernicieux, qui a non seulement l’effet, mais le but de nuire à autrui. Ce mensonge parfois nommé par la littérature mensonge malicieux, il est naturellement considéré tant par la morale que par la religion comme le plus grave des trois. Ce point est commun aux cultures occidentale et chinoise.
    Mais tant qu’on sait que « Bons sens ne sauraient mentir »
    🙂