Accueil / T Y P E S / Articles / Le Parti lib?ral du Qu?bec doit redevenir une formation politique r?formatrice

Le Parti lib?ral du Qu?bec doit redevenir une formation politique r?formatrice

Par Simon Leduc

Le PLQ est le parti politique le plus ancien de l?histoire de la province de Qu?bec. Il est pr?sent sur la sc?ne politique qu?b?coise depuis la naissance de la Conf?d?ration canadienne. Il a r?ussi ? survivre ? travers les d?cennies gr?ce ? sa capacit? ? s?ajuster aux nouvelles ?poques. Plusieurs entit?s politiques sont n?es de schismes ? l?int?rieur des troupes lib?rales : l?Action lib?rale nationale (des jeunes lib?raux r?clamaient des r?formes aupr?s du gouvernement Taschereau), le Parti qu?b?cois (l?entourage de Ren? L?vesque voulait que le parti devienne plus nationaliste) et l?Action d?mocratique du Qu?bec (apr?s l??chec de Meech, des jeunes lib?raux n?ont pas accept? la mise au rancart du rapport Allaire). Malgr? ces crises, le PLQ a r?ussi ? demeurer une force politique de premier plan dans la Belle province.

En 1960, le Parti lib?ral du Qu?bec a mis fin ? seize ans de domination unioniste en remportant les ?lections avec une forte majorit?. Le gouvernement r?formateur de Jean Lesage a mis en place des r?formes majeures pour que les Canadiens fran?ais puissent prendre le contr?le de leur ?conomie. En 1962, le ministre des Ressources naturelles Ren? L?vesque a compl?t? la nationalisation de l?hydro-?lectricit?. Apr?s la publication du rapport Parent, le gouvernement lib?ral a cr?? le Minist?re de l??ducation afin de moderniser les r?seaux primaire et secondaire. La Caisse de d?p?ts et de placements est n?e en 1965 pour g?rer le bas de laine de la population et pour soutenir les entreprises qu?b?coises. Dans les ann?es soixante-dix, le premier ministre Robert Bourassa a ouvert la voie au d?veloppement ?conomique du Grand Nord qu?b?cois avec les barrages hydro?lectriques de la Baie-James. Cela a permis de cr?er des milliers d?emplois et de la richesse. Ces deux grands premiers ministres lib?raux ont contribu? au d?veloppement ?conomique de notre province.

Jean Charest aurait pu ?tre un premier ministre r?formateur comme l?on ?t? Jean Lesage et Robert Bourassa. Lors de la campagne ?lectorale de 2003, le chef lib?ral avait promis de r?former le mod?le qu?b?cois qui ?tait d?j? ? bout de souffle ? ce moment-l?. Le 14 avril 2003, le PLQ de Jean Charest a ?t? ?lu avec le mandat de r?former le Qu?bec avec sa fameuse r?ing?nierie de l??tat. Le premier ministre Charest voulait r?duire la taille du gouvernement afin de le rendre plus efficace et efficient. Il disait que celui-ci ?tait ob?se et tentaculaire et qu?un r?gime minceur ?tait n?cessaire afin de r?duire la dette et baisser les imp?ts des contribuables qu?b?cois (qui sont les plus tax?s en Am?rique). Malheureusement, le gouvernement lib?ral a eu peur des forces du statu quo (les syndicats et les groupes d?int?r?ts de gauche). Jean Charest a trahi la majorit? silencieuse en c?dant aux menaces syndicales. Les grandes centrales syndicales ont fait reculer l?administration Charest et cela leur a permis de conserver leurs pr?cieux droits acquis. Sous le r?gne de Jean Charest, la taille de l??tat a continu? d?augmenter et la dette publique a explos? et elle se chiffre maintenant ? 253 milliards de dollars. De 2003 ? 2012, les d?penses gouvernementales ont ?t? hors de contr?le. Les programmes sociaux co?tent de plus en plus cher et personne n?ose les remettre en question. Un jour, il va falloir faire le proc?s du mod?le qu?b?cois mais ce n?est pas pour demain.

Le PLQ n?a de lib?ral que le nom et il continue d??tre un des d?fenseurs du r?gime en place. Ce parti politique centenaire a une chance en or de devenir une force politique qui va pr?ner et respecter les id?aux du lib?ralisme classique : la libert? individuelle, le libre march?, la r?duction de la taille de l??tat et l?entreprenariat. Le Parti qu?b?cois a d?cid? de se camper clairement ? gauche du spectre politique et la CAQ ne semble pas vouloir brasser assez la cage. Selon moi, le prochain chef lib?ral doit positionner le parti au centre-droit et devenir le parti r?formateur que les Qu?b?cois recherchent depuis le d?but des ann?es 2000.

Le Qu?bec est ? la crois?e des chemins. Il se dirige ? toute vitesse vers le mur de la faillite. Il doit tourner ? droite et se diriger vers une nouvelle voie. La question que l?on doit se poser est la suivante : Est-ce que le PLQ sera le v?hicule r?formateur qui va mener la province vers la terre promise? Philippe Couillard, Pierre Moreau et Raymond Bachand devront r?pondre ? cette question durant la course ? la chefferie de leur parti. L?avenir de la Belle province et du PLQ en d?pend.

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

SAVOIR FAIRE: Au bouleau !

Il ne s’agit plus de traverser la rue pour en trouver, du boulot, mais seulement ...