Accueil / A C T U A L I T É / Le Parti Conservateur du Quebec fait scandale avec sa nouvelle campagne de publicit

Le Parti Conservateur du Quebec fait scandale avec sa nouvelle campagne de publicit

??Diviser pour mieux r?gner??, la formule n?est plus ? d?montrer et est toujours aussi efficace, nous le v?rifions bien assez souvent sur le blog, et si Sarkozy l?a us? jusqu?? la corde, cela n?est pas une sp?cialit? fran?aise puisqu?un parti qu?becois fait actuellement scandale avec sa derni?re campagne, peu subtile et relativement pol?mique? Reste qu?une telle campagne campagne aurait surement le m?me effet en France, enflammer les conversations?

Une publicit? du?Parti conservateur du Qu?bec?sur les assist?s sociaux fait r?agir les internautes sur Facebook et Twitter mardi. L?image repr?sente un homme au chandail d?chir? qui salue un travailleur en soulevant une bouteille de bi?re (voir au bas du texte). ?L?aide sociale devrait ?tre une aide temporaire, et non un plan de carri?re?, dit l?affiche.

Loin de se r?tracter, le chef de la formation, Luc Harvey, dit en entrevue t?l?phonique vouloir envoyer les prestataires de l?assistance sociale au boulot. ?Plus de 135 000 personnes aptes au travail sont sur l?aide sociale depuis plus de dix ans, dit le chef du Parti conservateur du Qu?bec (PCQ). C?est inacceptable. On est oblig? de faire venir des travailleurs mexicains pour travailler dans les champs. Il ne faut plus que [l’assistance sociale] soit un plan de carri?re.?

Afin de ?sortir les assist?s sociaux de leur salon?, le PCQ propose une formule similaire au ?workfare? mis de l?avant par la pr?sidence de Bill Clinton aux ?tats-Unis. Le parti propose d?int?grer les prestataires sur le march? du travail ? travers des emplois dans les organismes communautaires, notamment. Pour ceux qui ne veulent pas travailler, ?il y aura toujours les timbres alimentaires, personne ne mourra de faim?, dit le chef du PCQ.

Les prestataires pourraient recevoir l?aide de l??tat pour un maximum de cinq ans au cours d?une vie, et un maximum de deux ann?es cons?cutives. ?La lutte ? la pauvret? se gagne par le travail?, fait valoir Luc Harvey.

Le chef du PCQ ne craint pas que sa position soit impopulaire. ?Je m?en fous, lance-t-il. Je ne suis pas l? pour plaire aux assist?s sociaux.?

Questionn? sur l?effet que pourrait avoir une telle politique pour une m?re monoparentale, par exemple, Luc Harvey r?pond: ?J?ai six enfants ? la maison et ma femme a toujours travaill?.? Il ajoute que les enfants peuvent aller ? la garderie ou ? l??cole. ?Il y a beaucoup de gens qui travaillent et qui ont des enfants.?

Autres propositions du PCQ

Le PCQ propose ?galement une r?forme des prestations pour les gens inaptes au travail. Le parti propose de sortir les prestataires du syst?me de l?assistance sociale afin de leur verser des pensions. ?Pr?sentement, les personnes inaptes au travail, comme les trisomiques, qui vivent avec un aidant naturel voient leurs prestations r?duites?, dit Luc Harvey. Le syst?me de pension permettrait de verser un montant fixe, sans r?duction pour les personnes vivant avec un aidant naturel.

Parmi les autres propositions du PCQ, on retrouve l?abolition du la SAQ, la cr?ation d?un registre public pour les pr?dateurs sexuels, l?abolition des C?geps et la cr?ation d?un rapport d?imp?ts unique.

Le PCQ se propose aussi d??liminer les pensions alimentaires apr?s une p?riode de cinq ans apr?s le divorce. Pour les conjointes qui auraient n?auraient jamais occup? un emploi avant la s?paration, Luc Harvey explique qu?elles obtiendront la moiti? du patrimoine du couple, dont les revenus de la maison des conjoints. ?Apr?s, il faut se prendre en main?, dit-il.

Le PCQ a ?t??fond? en janvier 2012. Il propose 27 pour l?actuelle campagne. ?La p?riode des vacances nous a compliqu? la t?che pour trouver des candidats?, dit le chef de PCQ.

Luc Harvey a ?t? ?lu sous la banni?re du Parti conservateur du Canada en 2006 dans la circonscription de Louis-H?bert, dans la Ville de Qu?bec. Il a perdu son si?ge lors du scrutin suivant en 2008.

Le Parti conservateur du Qu?bec a longtemps ?t? une force politique importante dans la province, avant de fusionner avec l?Action lib?rale nationale en 1936 afin de devenir l?Union nationale. Pour le moment, aucun rapprochement n?est pr?vu avec son homologue du f?d?ral.

parti conservateur du quebec

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

UE: Déconstruire le Pacte de Stabilité…pour assainir l’Europe !

  L’Europe n’est toujours pas tirée d’affaire. Une débâcle est encore possible du fait de ...

7 Commentaire

  1. avatar

     » Luc Harvey répond: «J’ai six enfants à la maison et ma femme a toujours travaillé.»  »

    C’est ça faire « un bon mariage »! Tu peux rester chez toi sans passer pour un B.S.

    « «Il y a beaucoup de gens qui travaillent et qui ont des enfants.» »

    Non; tu m’dis pas!!!

    Pour le reste de ses propositions, elle nous reculeraient au-delà de 1960.

    C’est peut-être le futur parti qu’appuieront les « financiers » s’ils parviennent à faire élire la CAQ qui, lui, veut nous ramèner en 1960.

    André Lefebvre

  2. avatar

    «La période des vacances nous a compliqué la tâche pour trouver des candidats», dit le chef de PCQ.

    C’était pourtant un moment suffisamment idéal pour un enjeu suffisamment important qui aurait dû ne poser aucun problème à ceux qui voulaient faire de la politique leur plan de carrière.

    Bref c’est étonnant tout ce qu’on peut vomir tout en ayant l’air respectable. Même s’il n’est pas tenu de réfléchir quoiqu’il n’en serait pas blâmé, il ne se cache même pas dans les propos du triste sieur la volonté d’échapper à la discrimination. (N)

  3. avatar

    Je crois que c’est pire que diviser pour mieux régner. :-O

    Le génie d’Hitler a été de donner aux Allemands les Juifs à haïr.

    Éliminons les fausses classes. Salaire de 14,000.00$ à tous, sans condition. Ceux qui désireront se réaliser en « travaillant » le feront.

    C’est le prix à payer pour avoir FORCER les gens à venir au monde et à répéter leur drame.;-)

  4. avatar

    Je vais me faire ici plein d’ennemis, mais je suis tout a fait d’accord avec la proposition principale: mettre tout le monde au travail et ne rien donner à quiconque pouvant travailler refuse de le faire. Bien sûr, c’est a l’État de voir à ce qu’il y ait un job pour tous et à encourager aussi le travail autonome. C’est là que doit jouer la solidarité

    Pour les détails et la manière, j’ai des réserves – on peut voir ce que je propose sous l’appelation de « Revenu/travail garanti » – mais il est important de comprendre que l’assistanat, qui remplace de plus en plus le travail comme source de revenu, ne créé pas une société de justice et d’égalité, mais favorise au contraire le clientelisme et perpetue un hiatus infranchissable entre riches et pauvres, entre décideurs et manipulés.

    Je ne connais pas Harvey, mais j’aimerais avoir son plan complet avant de lui jeter la pierre… ou de lui crier bravo.

    http://wp.me/p59O0-1zU
    http://wp.me/p59O0-1zX
    http://wp.me/p59O0-sk

    Pierre JC Allard

  5. avatar

    J’entends encore les mots de Felix Leclerc :

    « Pour tuer un homme, il n’y a qu’à le payer à rien faire » ou quelque chose comme cela.

    J’ai toujours pensé que cela était son ultime concession pour garder l’élite de son bord.

    S’il y a un homme qui n’a pas fait grand chose c’est bien lui. Sa vie aurait été plus facile s’il avait reçu son salaire en grattant sa guitare et en faisant marcher ses souliers.

    PS: Y a pas d’ennemi ici.

  6. avatar

    Il faut s’y connaître en « pauvreté », il y en a de « toutes les marques ».
    J’ai eu une clientèle d’assistés sociaux à l’école. Croyez-moi, il y en a une grande partie qui ne peuvent absolument pas travailler.
    Le gouvernement québécois s’était attaqué à ce problème en envoyant tout le monde à l’école.
    Obligation.
    Il n’y a pas que la pauvreté monétaire… Il y a celle ou celles, devrais-je dire, d’une certaine éducation, et de capacités à effectuer un travail.
    Ici, on est déconnecté de la réalité.
    Il y aura toujours quelqu’un à prendre en charge. Il y a des décennies, c’étaient les familles.
    Maintenant, c’est l’État.
    Mais les conditions de vie étaient différentes…

  7. avatar

    Il y a une réalité incontournable: c’est le travail qui crée la richesse. Si quelqu’un ne travaille pas et consomme il y a une injustice; je crois que Marx l’a dit d’une autre façon.

    Certains – enfants, malades, etc – ne peuvent pas travailler et une société civilisée, selon les critères qu’entre Occidentaux postchrétiens nous acceptons, doit les prendre en charge. L’idéal est toujours, toutefois, que chacun selon sa capacité pousse à la roue.

    Quand on s’en écarte, il ne faut pas creuser beaucoup pour voir que ceux à qui l’on donne – généralement peu – ne sont pas tant nourris par magnanimité que parce que certains se sont fait un business de les nourrir, ce pour quoi ils sont, eux plus que bien nourris…

    Celui qui ne collabore pas à la production commune n’est pas toujours respecté. Il paye son écot en petites humiliations qui enflent l’égo du parent, du fils reconnaissant et de la dame patronessse. Ca peut être un mal nécessaire, mais ce n’est pas un bon plan de société.

    Une Nouvelle Société doit mieux repartir la richesse… et aussi mieux repartir le travail. la liberté et la dignité.

    PJCA