Accueil / T Y P E S / Articles / Le parfum des villes et la merde des campagnes

Le parfum des villes et la merde des campagnes

Le progr?s d?serte les campagnes?

Les jeunes d?sertent les campagnes?

Mais on b?tit des routes pour aller vers ?les campagnes.

Il y a les villes, et le reste du monde semble habit? par des hurluberlus qui cultivent les champs en piochant avec des tracteurs, et sont? conjoint?s ? de grosses fermi?res malotrues.

On n?a pas de culture.

On s?habille pour aller traire les vaches. ?Mais on paye pour la centralisation des compagnies volantes qui viennent pour chercher de l?or, du gaz, des choux, des tomates, des carottes.

Les gens de la ville disent qu?il ne se passe rien? Mais oui, il passe des citadins qui viennent photographier des vaches. En plus, nous avons de petites p?gres locales qui vendent du tabac de contrebande ? des pauvres qui n?ont pas les moyens de se payer un F-18.

Une gr?ve de cultivateurs, ?a vous ferait constiper pas ? peu pr?s.

Il n?y? a pas de raison aujourd?hui, avec le progr?s (sic) de ne pas construire des industries en campagne, des universit?s en campagne, pour vivre une autre vie que celle de la ville.

On a l?internet, l?eau chaude, des chiottes, et les petites rivi?res, du bois, des femmes, et de la bi?re. Que voulez-vous de plus? Du th??tre? C?Est-ce que nous avons ?a c?ur de jour dans le voisinage. Des personnages en trois dimensions ? qui il arrive plein de choses.

***

C?est partout pareil. Au Qu?bec, en France, la campagne est compos?e de vieux retrait?s qui ?l?vent des poules, du chiendent, et de ragots. Les ragots de la ville sont plus importants. Tout le bloc des nouvelles est tach? des ragots et de la criminelle organisation de l?asphalte, des ?gouts, des pauvres bandits qui se tirent sans savoir viser. Ils tirent et les estropient sans les tuer. Malhabiles! En campagne, quand un orignal rencontre un chasseur bourr? de bi?re, il ne fait pas long feu.

***

Channel num?ro cinq?

Channel

Brad Pitt annonce Channel? Combien est-il pay?? Je n?ai pas id?e, mais ?a doit fr?ler les 10$millions de dollars par an.

Ou plus?

Ah! Manque de go?t, ou manque de ??r?alit?? Pour partager la richesse, pourquoi ne pas donner l?occasion de permettre ? un pauvre ??beau?? de faire de la pub pour Channel?

Channel 2

Sais pas s?il est beau, mais il frappe! S?il sent mauvais, donnez-lui du Channel?

Et sans maquillage?

Pour le parfum, tous les pr?tendus verts de la ville devraient passer le long du Saint-Laurent l??t?. Le parfum des excr?ments, des ?tendues de merdes liqu?fi?es pour nourrir les champs, vous arrachent les narines comme un hame?on agrippe un poisson.

?a, c?est vert! Tellement vert que Pinocchio, avec son? nez en bois, n?y ?chapperait pas.

Vous mangez bio? VOUS EN MANGEZ! Comme dirait le francophone de Mourial?: That?s why you are Healthy ! En? en sentez?

Gratos! Le parfum? M?me un peu ??naus?os??? Mais ?a fait partie de l?acceptation de la vie et non du d?ni ou du de la schizophr?nie ? la mode?: dire sans faire.

La ville, les m?gapoles co?tent cher? M?me en campagne, nous payons pour le prix des ponts fragiles de Montr?al, la corruption, et les transports en commun.

Ici, on marche? Mais de moins en moins?

C?est vrai qu?en ville il y a de la vie?: des pi?ces de th??tres pas de vaches, fabriqu?es par des artisans de l?intellomaniacom?canicomaniaque. C?est compliqu?? C?est bon!

C?Est compliqu? la ville. Et les gens aiment ?a. Apr?s, ils s?en vont coucher dans des maisons toutes pareilles, en rang d?oignon, farcis ? la dinde des grosses soci?t?s mangeuses de chair et d??mes.

Mais ils sont distingu?s? Ah! Oui! Heureux?

La ville, c?est la campagne pass?e ? la s?cheuse du dogme du grandiose, du progr?s, et de l??norme falsification et maquillage de la Vie.

??Tu vivras dans la pierre, mais tu retourneras ? la poussi?re??.

La d?flagration wallstreetienne? fait de boum jusqu?? nous.

Plus il y a de boums, plus on est pauvres?

COMME EN VILLE?

C?est la libert? qui nous distingue? Et bien souvent, la gentillesse et la proximit? des gens. Car chacun vit le malheur de l?autre, mais son bonheur.

Malheureusement, il n?y a pas une seule maison pareille?

Ni un humain?.

Ga?tan Pelletier

D?cembre 2012

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Bruce Toussaint (BFM TV), l’interview de trop

Outré, je suis outré. Hier soir en rentrant chez moi, j’allume la télé, ce qui ...