Accueil / L O C A L I S A T I O N / ASIE / asie centrale / afghanistan / Le num?ro trois fant?me (2)

Le num?ro trois fant?me (2)

bloodstains-zubAu pays du mensonge qu??taient devenu les USA sous le duo Cheney-Bush, toute une ?quipe de conseillers s?effor?aient de rendre pr?sentable juridiquement des choses qui ne l??taient pas. Sur la fin du r?gne des n?o-cons pr?sidentiels, deux vont se mettre en ?vidence?lle John Yoo, et Jay Bybee, vous ai-je dit dans l??piode pr?c?dent. Ces deux-l? ne vont servir qu?? rendre acceptable le waterboading par toute une s?rie d?arguties juridiques. Mais cela ne suffira pour faire de Zubaydah un prisonnier « noyable ». Pour cela, il avait fallu auparavant cr?er un personnage de toutes pi?ces, ?tant donn? que l?administration Bush n?avait que fort peu de choses ? lui reprocher lors de sa capture. Les proches de l??quipe gouvernementale vont donc se mettre en t?te de d?nicher une sorte de Paul Loup Sulitzer la litt?rature am?ricaine, qui va s?efforcer de broder un maximum pour tricoter au final un livre cousu de fil blanc, mais proposant un Zubaydah membre du cercle restreint autour de Ben Laden, qu?il n?a en fait jamais rencontr?. Un ?crivain utilisant les m?mes m?thodes que Paul Loup, visiblement. Sinon pire.

Car comme la torture ne suffit pas, pour fabriquer un mythe, il faut des raconteurs de mythes. Des raconteurs d?histoires ? dormir debout, des auteurs de bouquins ? scandale, par exemple, bombard?s « storytellers« . Et dans le cas de Zubaydah, on en tient un bon aussi dans le genre. Le pire de tous peut ?tre bien. L?administration Bush, en 2002, voyant qu?il faudra bien un peu ?toffer le personnage de Zubaydah qui visiblement ne sait rien et n?est qu?un lampiste, va donc faire appel ? un « ?crivain ». Un auteur on ne peut mieux choisi. Car un auteur qui marche depuis toujours dans le sens du vent des th?ses officielles. L?auteur de « Case Closed« , en effet, sorti en 1993, sur l?assassinat de Kennedy. De tr?s loin l?ouvrage le plus ridicule sur la question, qui soutient de fa?on aberrante la th?se d?un Oswald psychopathe?ayant agi seul, alors que toutes les ?tudes r?centes, notamment balistiques, ?voquent depuis le tir re?u de face par le pr?sident am?ricain, un tir visible sur le film de Zapruder. Posner r?dige avec son livre impayable un rapport Warren bis?!?Il r?cidivera en 1998 avec? »Killing the Dream« , sur la mort de?Martin Luther King, dans un livre encore plus grotesque que le pr?c?dent, concluant sur une « petite conspiration » de « bas niveau« , celle d?un groupuscule raciste ayant embauch? un tireur pay? « peut-?tre entre 25 000 et?50 000 dollars ». Les deux livres allant ? rebrousse-poil de tous les autres sortis entre temps deviendront bien entendu des best-sellers. Et constitueront un bon frein dans les mentalit?s, pour contrecarrer tout espoir d?avanc?e d?enqu?te sur les deux assassinats?!

A deux reprises, on va donc accuser logiquement Gerald Posner d?avoir ?crit sur commande… gouvernementale. A juste raison, tant la sortie de ces ouvrages correspondait ? un regain de remises en cause des th?ses officielles dans les deux cas?: Posner est un ?crivain contre-feu av?r?, logique qu?on ait fait appel ? lui pour dresser un tableau assez apocalyptique de Zubaydah, dont il va faire effectivement un des leaders d?AlQaida, sans en apporter la moindre preuve, uniquement ? partir des… d?clarations du prisonnier, obtenues on ne sait comment. Pour cela, Posner va r?diger? »Pourquoi l?Am?rique dormait  » (« Why america slept« , chez Random House), un ouvrage destin? comme les pr?c?dents, ? … endormir le public en le ber?ant du mythe Zubaydah?! Un livre ?corchant au passage un personnage, devenu fort embarrassant pour l?administration am?ricaine?: le Prince Turki bin Faisal Al Saud. Mais sans plus, Posner s?attaquant plut?t ? charger un autre prince, Ahmed bin Salman bin Abdul Aziz, un neveu du roi Fahd richissime propri?taire de chevaux de course (il avait remport? le derby d?Epsom en 1999 avec Oath et du Kentucky en 2002 avec War Emblem). Mort en juin 2002 d?une attaque cardiaque… avant la sortie de l?ouvrage, c??tait donc une accusation id?ale?! Le prince Ahmed bin Salman ben Abdul Aziz avait en fait pass? toute son existence aupr?s de ses chevaux, et avait davantage v?cu aux Etats-Unis qu?en Arabie Saoudite. Son fr?re ayant m?me ?t? cosmonaute de la navette spatiale en 1985 ! Vu de l?ext?rieur, il semble bien que l?accent mis sur le d?funt ben?Abdul Aziz sert avant tout ? masquer le r?le de Turki, responsable des services secrets saoudiens, devenu ambassadeur aux USA de juillet 2005 ? d?cembre 2006. Un autre client, celui-l??!

Posner ?voque bien s?r ?galement dans son ouvrage le r?le de Turki, notamment lors d?une r?union de 1991 au cours de laquelle Turki aurait accept? de laisser Ben Laden quitter l?Arabie saoudite et de lui fournir des fonds secrets en ?change d?un promesse de ne pas importer le jihad dans le royaume saoudien?: mais cela, tout le monde s?accorde ? dire que c?est un fait connu et non une r?v?lation. De m?me, quand il annonce une troisi?me r?union tenue ? Kandahar en 1998 avec Turki, les am?ricains et des agents de l?ISI, tout le monde en a connaissance depuis les faits par des fuites de la CIA oudu FBI?: or Posner attribue ? Zubaydah de d?avoir r?v?l? ces faits lors de ses interrogatoires?! Le seul moyen, il est vrai, d?en faire un ponte de l?organisation. Or tous ces faits ont ?t? connus avant l?arrestation de Zubaydah, et Posner n?a rien d?autre comme preuves de ce qu?il ?nonce que les pr?tendus aveux du prisonnier tortur??!

Et si ?a ne suffit pas, Posner ajoutera un volet « complot » ? son ouvrage?: selon lui, trois princes saoudiens qui auraient les apr?s les autres sont la preuve de ce qu?il raconte, notamment la mort par crise cardiaque de l??leveur de chevaux le 22 Juillet 2002, le prince Ahmed ,qui a ?t? foudroy? par une crise cardiaque ? 43 ans. Mais aussi la veille, celle du prince Sultan bin Faisal bin Turki al-Saoud, 41 ans, dans un accident de voiture, d? en r?alit? ? une vitesse excessive, ou du Prince Fahd bin Turki bin Saoud al-Kabir, mort de d?shydratation lors d?un voyage ? Riyad « une semaine plus tard ». Et de citer ?galement comme « preuve » le d?c?s « sept mois apr?s » (le 20 f?vrier 2003) de Mushaf Ali Mir,?le mar?chal de l?air pakistanais dans un accident d?avion avec sa famille et les 16 autres passagers du Fokker. L?avion avait heurt? la montagne Taulanj pr?s du village de Gambat ? 17 miles de Kohat. Or, pour beaucoup, il n?a aucun rapport entre tous ces d?c?s, sauf la fatalit?. Mais Posner, qui n?a aucune preuve de ce qu?il avance, doit bien tenter de trouver un pr?tendu complot pour faire de son client un personnage important. En le poussant un peu, Posner nous ferait tout un bouquin sur la disparition toute r?cente du prince?Sheikh Ahmed bin Zayed Al Nahyan, ? bord de son ULM au Maroc. Remarquez, il y a un peu de quoi, ? vrai dire…?le Sheikh Ahmed bin Zayed Al Nahyan n?est autre que fr?re du pr?sident ?mirati, et le?directeur g?n?ral de « l?Autorit? des investissements d?Abou Dhabi » (Abu Dhabi Investment Authority, ou ADIA), le fonds souverain le plus ?lev? au monde, atteignant la bagatelle 600 milliards de dollars?! Un supporter de moins pour notre dieu ? nous…

Et comme il n?y a pas moyen d?emp?cher Posner de divaguer, dans son dernier chapitre, il ?voque l?attentat contre l? USS Cole, assurant que les responsables ont ?t? interrog?s par les autorit?s saoudites. Interrog? sur la question de ces all?gations, Posner finira par expliquer sa m?thode?: celle du mensonge ?rig? en v?rit? « Je ne peux pas assurer si ce que le terroriste – Abu Zubaydah – a dit, est vrai, si les personnes qu?il nomme le faisaient sur demande du gouvernement et sous la conduite de la famille royale »… bref, de l?enfumage complet, car enti?rement bas? sur de pseudos aveux de?Zubaydah, dont personne ? ce jour n?a vu la couleur?!!!

Pouss? un peu plus loin dans ces retranchements, Posner finira par parler d?un autre complot au sein m?me du gouvernement sous Bush, ? savoir qu?il aurait ?t? choisi comme d?positaire de la parole d?une frange des services secrets?: « Une minorit? croit que l?Arabie saoudite ? soutenu Al-Qa?da pendant des ann?es avec de l?argent, et qu?ils devraient avoir ? r?pondre de leurs actions en public. J?ai ?t? le b?n?ficiaire de l?un de ces fonctionnaires, qui estime que les Saoudiens devraient se tenir rendre des comptes publiquement. » On nage en plein X-Files?! Tout cela bien s?r sans jamais citer une quelconque source?! Celle d?un « fonctionnaire anonyme » tout droit sorti de l?atelier de storytellers de la CIA?!

Mais on n?en a pas fini avec Posner, qui va dilapider une partie de ses gains ? se faire refaire le visage ? plusieurs reprises, ? en devenir assez… monstrueux. En mars 2010, Posner arrive au sommet de son art… du mensonge et de la dissimulation, en se voyant accus? de plagiat pour son dernier opus sur la p?gre de Miami, o? une fois encore on n?apprend rien qu?on ne sache d?j? et qui surtout occulte une partie du probl?me?; comme pour en prot?ger davantage une autre comme ? son habitude. Posner ? effectivement recopi? des pans entiers de l?ouvrage « Clubland?: The Fabulous Rise and Murderous Fall of Club Culture »,?de Frank Owen, sorti en 2003. Un exemple de la page 323 donn? en p?ture sur le net, avec d?autres,?est en effet affligeant pour l?auteur du principal livre ? charge sur Zubaydah. Posner l?chera cependant que?« je sais maintenant que la m?thode de compilation d?informations que j?ai?utilis? avec succ?s depuis 1984 sur la recherche de livres?ne fonctionne pas?de toute ?vidence?de mani?re infaillible ? la vitesse de l?internet ». Pour Zubaydah, il n?y avait pas de livre pr?existant?: d?o? provenaient donc ces fameuses « compilations »?? Ne lui aurait-on pas apport? sur un plateau tout ce qu?on voulait faire para?tre?? Et qui, sinon l?administration de G.W. Bush, emp?tr?e avec un lampiste et non un « top leader »?? Dans Time, en tout cas, le relais de presse du pouvoir, on y a cr? dur comme fer.?Time, qui le 31 ao?t 2003 avait d?roul? le tapis rouge ? Posner pour r?diger un article retentissant intitul? « Confessions d?un terroriste« … qui avait fait la couverture du magazine?! En fait de confessions, Posner n??tait m?me pas entr? dans le confessionnal… mais avait tout invent?, ou presque.?Posner? »la cl? de vo?te de la fraude en Am?rique aujourd?hui » comme avait dit de lui?d?s 1998?Harrison E. Livingstone, l?auteur de « High Treason« .?Posner, qui??crit la vie fantasmagorique de Zubaydah comme ceux qui ont r?dig? les aventures de Jessica Lynch, qui avaient fait la une elle aussi… en fait de « real story« , on avait eu la version de propagande, plut?t. De loin le plus bel exemple du genre?! « Nous avions avec nous un cameraman avec nous » dit un militaire sans r?ussir ? esquisser un sourire?!!! La une du Washington Post, sur le cas Lynch, dans le genre, vaut aussi le d?tour?! Lynch-Zubaydah, m?me (faux) combat?!

Parfois, cet emballement ? cr?er des personnages vire au grotesque en effet. Dans les charges retenues contre Zubaydah, l?une d?entre elles est particuli?rement risible. Suite ? ses interrogatoires, l?administration Bush, en 2003, avisera la presse qu?Al-Qaida aurait projet? de faire sauter le pont de Brooklyn. On d?p?chera sur place des brigades de d?minage, dans un grand renfort de propagande t?l?vis?e. L?histoire, comme celle de Lynch, tiendra bien 6 ou 7 mois les New-Yorkais et tout le pays en haleine. Or, selon les m?mos des interrogatoires qui ont filtr? vers l?ext?rieur, Zubaydah aurait montr? « le pont comme ?tant celui qui apparaissait dans Godzilla », le remake de 1998″. On ne savait pas le saoudien fan d?Hollywood ? ce point… C?est grotesque, et cela sent bien trop les go?ts cin?matographiques de ses tortionnaires qu?autre chose?!

Zubaydah a ?galement parait-il fourni des informations sur un autre « tr?s dangereux terroriste« ?:?Binyam Mohamed,?premier prisonnier ? avoir ?t? lib?r? de Guantanamo d?s l?arriv?e de?Barack Obama?au pouvoir. Sans aucune charge de retenue contre lui?: «  tortur? de fa?on m?di?vale, » dira-t-il une fois libre. Par les am?ricains, mais aussi le MI5 en ce qui le concerne ! Blair, alli? de Bush, se devait de lui montrer son engagement, sans doute?! Binyam, ayant connu « le pire cauchemar qu?on puisse vivre« ?! Encore un homme dangereux pr?tendu d?Al-Qaida contre qui rien n?aura ?t? retenu?!!! Un de plus?!

Ne sachant donc rien de valable ? partir de l?ouvrage de G?rald Posner, le probl?me demeure donc de savoir qui ?tait Zubaydah exactement. Pas vraiment celui pr?sent? de mani?re assez hyst?rique ? sa capture en 2002. « Le plus haut rang des membres captur?s d?AlQaida » n?a jamais fait partie v?ritablement de l?organisation de Ben Laden ? vrai dire. On l?a accus? alors de tout?en 2002?: d??tre ? l?origine de projets d?attentats de l?ambassade de Sarajevo ou de Paris (?), d??tre recruteur en chef chez Ben Laden et m?me d?avoir ?t? en relation avec Richard Reid, l?homme ? la chaussure explosive?! Il n?est rien de tout cela. Pr?sent? dans tous les rapports comme « palstibien », il est n? Zayn al-Abidin Muhammad Hussein?en 1971, en Arabie Saoudite, d?un p?re saoudien et d?une m?re jordanienne, il monte en Afghanistan en 1991 pour rejoindre les moudjahidines dans la lutte contre l?invasion communiste. C?est ? se moment l?, en 1992 qu?il est bless? lors d?un combat par des ?clats d?obus qui l?atteignent ? la t?te et lui provoquent des pertes de m?moire ? r?p?tition (mais ?a, on se gardera bien de l?expliquer au grand public?: imaginez un prisonnier sans m?moire, difficile d?en faire un d?nonciateur fiable?!). « Les interrogatoires de Zubaydah montrent qu?il souffre de troubles de la personnalit? » r?v?le?Jason Leopold (*)?en avril 2009, reprenant les « m?mos » ouverts au public. Evidemment, une affirmation d?mentie par un des « m?mos » de John Woo : « Par l ?interm?diaire la lecture de ses journaux intimes et ? s?entretenir avec lui, nous n?avons trouv? aucun ant?c?dent de trouble de la personnalit? ou d?autres [pathologie psychiatrique,] « pens?e [d?sordre cognitif …] durables ou des probl?mes de sant? mentale. » Il devient?en 1994 le coordinateur d?un camp d?entra?nement, celui de Khalden, qui comme celui de Derunta (c?est ? Tora Bora en fait?!), n?est pas encore sous la houlette de Ben Laden, qui n?y est pas (il est alors au Soudan et n?arrivera ? Tora Bora qu?apr?s 1998). Le camp est dirig? par?Ibn al-Shaykh al-Libi (**)?La chose int?ressante ? noter est qui s?int?resse ? ce moment-l? des deux camps de moudjahidines?: et l?, on retombe sur un homme que nous connaissons bien ici, sur Agoravox.?Ali Abdul Saoud Mohamed, alias Ali Mohamed, employ? de la CIA travaillant ? Fort Bragg, venant r?guli?rement inspecter les camps des opposants aux sovi?tiques?! Zubaydah, d?s ce moment l? est obligatoirement d?j? sur les tablettes de la CIA, et travaille avec elle?! « La v?rit? est que Khalden n??tait pas simplement un camp d?entra?nement d?Al-Qaeda?: des terroristes d?autres organisations qu?Al-Qaida s?y sont entra?n?s », avouera le Weekly Standard en ao?t 2009 seulement?!

Zubaydah ??Khalden?n?a en r?alit? aucun rapport avec Ben Laden, et quand le 11 septembre survient, il est ? Kaboul. De l?, il s?active pour recruter des djihadstes, ce qu?il fait via Internet. C?est celui qui g?re un petit groupe, sans plus?: absolument pas l?architecte en chef d?Al-Qaida comme on l?a pr?sent? abusivement. L?, il s?allie effectivement ? Al-Qaida, personne ne peut le nier, mais sans en faire partie pour autant?: l?attaque du 11 septembre provoquant l?arriv?e des am?ricains sur le terrain, et le groupe de Ben Laden s??tant renforc? et celui de Zubaydah v?g?tait?: ce n??tait pas un tr?s bon recruteur?! Il sera arr?t? en 2002 ? Faisalabad, ? la suite d?une course-poursuite o? il recevra trois balles dans le corps.?Ses troubles de la m?moire et du comportement s?expliquent ais?ment, car l?homme est diminu??: outre ses ?clats re?u ? la t?te, lors de son arrestation, Zubaydah a re?u trois balles?: une dans la jambe, une dans l?estomac et une aux testicules?!

Arr?t?, il n?a donc pas grand chose ? dire en fait. La CIA conna?t d?j? tout, elle a travaill? avec ??Khalden Camp,?y compris la gestion plut?t al?atoire de son groupe … et son absence de liens notables avec Ben Laden. Mais l?administration de Bush, en 2002, qui n?a pas r?ussi ? capturer un seul dirigeant d?Al-Qaida, est ? cran. La d?cision de le torturer est donc prise dans l?espoir d?en faire un personnage important. R?sultat, Zubaydah va parler, beaucoup parler… et induire le FBI et la CIA sur un nombre impressionnant de fausses pistes. Et parfois de vraies, que l?on va s?ing?nier ? rendre « meilleures » encore. C?est avec ses all?gations en effet que sera arr?t? par exemple Jose Padilla, pr?sent? comme « radiologiste » alors qu?il n?a ?t? employ? que chez Taco Bell?(?) qui sera suspect? de pr?parer une « bombe sale », arr?t? ? Chicago le 8 mai 2002 . Dans sa jeunesse membre d?un gang de « latinos », condamn? pour participation au meurtre d?un policier, Padilla n?est pas un ange. Il rencontrera Adham Amin Hassoun, un membre de la mosqu?e de Fort Lauderlale qui le convaincra d?embrasser la religion musulmane, et quittera le pays pour s?installer en Egypte, en abandonnant sa premi?re femme pour s?en retrouver une autre sur place, et deviendra effectivement un recruteur de djihadistes?: c?est au retour d?un de ses voyages qu?il sera cueilli par le FBI, ? sa descente d?avion, ? Chicago, alors qu?il revenait du Pakistan. On le surveillait depuis au moins quatre ann?es d?j?. Il sera jug? coupable en Floride « d?appartenance ? une cellule terroriste ? l??tranger « , et sera condamn? ? 17 ans de prison, le 16 ao?t 2007, mais personne n?arrivera ? trouver de lien avec une quelconque pr?paration de bombe « sale. » Padilla est bien li? au djihad, mais cette histoire de bombe atomique a bien ?t? invent?e de toutes pi?ces?: c?est pour ?a qu?on va le pr?senter comme « radiologiste » en particulier. Or l? encore, elle correspond exactement au moment o? elle appara?t dans les m?dias aux discours de Dick Cheney, qui semble vraiment souffler aux interrogateurs de Guantanamo ce qu?ils doivent recevoir comme « aveux ». « Nous avons d?pens? des millions de dollars ? chasser les fausses alarmes » dira ? ce propos un ancien de la CIA.

Des fausses pistes, provenant d?espions parfois, tel?Omar?Nasiri, agent de la CIA dans le r?seau, et principal t?moin ? charge contre Zubaydah.?Zubaydah « m?a envoy? vers l?Europe pour travailler comme un agent dormant, et pour?fournir ma science des explosifs pour des attaques « , ?crira Nasiri?dans son livre, « Inside the Jihad » (2006). Un?Nasiri qui n?a bien s?r aucun doute quant ? l?importance de?Zubaydah?:?« Abu Zubaydah a ?t? le recruteur en chef?d?Al-Qa?da « . « Il a supervis??l?administration des cellules dormantes dans le monde entier, et?son nom est apparu dans le cadre d?un certain nombre de?les attaques. » Ce que ne pr?cise pas?Nasiri c?est o? ce nom est apparu?: c?est dans la presse am?ricaine et non dans des documents d?Al-Qaida?! Le bouquin de Nasiri fait trop penser aux rodomontades d?un Jack Idema pour ?tre cr?dible… le gag ultime de son ouvrage ?tant la question qu?il laisse derri?re lui?: la CIA a toujours affirm? que s?il n??tait pas arriv?e ? attraper Ben Laden, c?est parce que justement elle n?avait personne ? l?int?rieur du r?seau. Soit la CIA ment, soit Nasiri est un pr?tentieux narcissique. Etre remont? ? l?int?rieur d?un r?seau et ?tre infichu d?en attraper le responsable… n?est pas vraiment ? sa gloire?!

Comme si cela ne suffisait toujours pas, un ancien conseiller de la Maison Blanche, Marc Thiessen, sort un ouvrage en 2010,?« Courting Disaster, » clamant que les interrogatoires de Zubaydah ont ?t? « efficaces« ?: c?est la derni?re cartouche tir?e par la d?sinformation sur le sujet. Le livre est une charge incroyable contre Barack Obama, accus? d?avoir « abaiss? les d?fenses des Etats-Unis. Dans l?ouvrage, pour disculper les tortionnaires, Thiessen cite l?application du programme SERE, que les lecteurs d?Agoravox connaissent bien d?sormais. La tr?s mordante Jane Mayer lui r?glera son cas en deux d?clarations… en ?voquant ? son propos une forme de « r?visionisme de l?histoire »… patente?! Selon elle, Thiessen n?est ni historien ni expert,?et son « livre rien d?autre que la Bible des apologistes de la torture »?!

Est ce que ces tortures, en conclusion ont ?t? « efficaces« ?? La r?ponse est dans le formidable ouvrage de Patrick Rotman sur la guerre d?Alg?rie « L?ennemi intime » (un film et un bouquin sortis en f?vrier 2002, un mois avant la capture de Zubaydah) , interviewant un harki devenu lui aussi tortionnaire,?Rachid Abdelli?:?« La torture est-elle efficace?? Si l?on fait abstraction de?tout jugement moral, si l?on tente de se mettre ? la place d?un?officier de renseignement qui a entre les mains un suspect, le?recours aux ?lectrodes, au gavage d?eau sert-il ? faire parler???Rachid Abdelli est cat?gorique?: un homme auquel on fait subir?ce type de traitement dit n?importe quoi. ??J?ai vu un prisonnier?inventer un d?barquement. Un d?barquement?! Il a racont??dans le d?tail l?arriv?e du bateau sur la plage la nuit, il a d?crit?comment il avait port? les caisses d?armes sur la plage. Bien?entendu, ce d?barquement n?a jamais exist?. Vous imaginez?quelle pression est exerc?e sur le type tortur? pour qu?il invente?des trucs pareils ».

En mars 2009,?coup de th??tre apr?s sept ann?es de mensonges. En r?ponse au 213 questions pos?es par les avocats de Zubaydah ? la justice f?d?rale, celle-ci avoue?que Zubaydah n?a eu« aucun r?le direct ou?n?a fait progresser la connaissance des attaques terroristes du 11 Septembre 2001, « et qu?il n??tait ni un « membre  » d?Al-Qa?da, ni « officiellement?li? ? l?organisation terroriste ». Il est loin o? il ?tait pr?sent? par Rumsfeld comme le troisi?me de l?organigramme d?Al Qaida?! Oubli?s les « renseignements de la plus haute importance » obtenus sous la torture?! Le 25 avril, l?un de ses tortionnaires de la CIA, « Ali Soufan », un libanais d?origine, et son coll?gue du FBI?Steve Gaudin,?rompent tous deux le silence dans Newsweek « on aurait pu faire sans », disent-ils en parlant de la torture. Un d?claration de Soufan qu?approuve soudainement?Philip Zelikow… l?auteur du rapport final sur les attentats du 11 septembre?: les loups se sentiraient-ils fragilis?s?? La publication des fameux m?mos « fait de nous les ?quivalents de ces pays d?Am?rique Latine dirig?s par des dictateurs aux lunettes sombres » embraye Karl Rove en personneeffectivement?: voil? la Bush team devenue l??quivalente des Videla, Pinochet, Straussner,?Noriega,?Perez Himmenez?et consorts ! Dans l?interview de Soufan, Newsweek confirme aussi l?escalade de tortures men?es par James Mitchell. Dont les s?ances de waterboading qui n?ont servi ? rien… le coup de gr?ce est donn? le 9 avril dernier par l’ancien responsable du bureau de Colin Powell, Lawrence Wilkerson : selon lui, George W. Bush, Dick Cheney et Donald Rumsfeld savaient que la majeure partie des prisonniers de Guantanamo ?taient innocents !La plupart n’ont pas ?t? captur?s par les soldats am?ricains mais… vendus, par des afghans ou des pakistanais !

Maintenant, r?fl?chissons un peu. Un homme a ?t? soup?onn? pendant sept ann?es d?avoir ?t? le troisi?me dans la hi?rarchie d?une organisation accus?e d?avoir foment?e les attentats du 11 septembre 2001. Il n?en a jamais fait partie. « D?sol?, nous avons d?couvert que vous n??tiez pas le N?3, ni un membre, ni m?me un combattant », lui a-t-on simplement dit en mars dernier apr?s sept ann?es de d?tention et de tortures. Sans autre excuse, et sans pour autant encore le rel?cher. Le second et le premier de l?organisation ne figurent pas comme responsables des attentats du 11 septembre sur leur fiche officielle de recherches. Il ne reste donc plus qu?un seul candidat comme probable responsable?: Khalid Sheik Mohammed. Qui a avou? ?tre responsable de tout, et de tous les attentats dans 17 pays du monde?! Et a avou? aussi, apr?s avoir ?t? plong? 183 fois dans l?eau en moins de deux mois, avoir pr?par? un attentat sur une banque qui n?a ?t? construite que trois ans apr?s ses aveux…

Et nous devrions croire aussi cette ultime version?? Personnellement, j?ai une toute autre id?e des responsabilit?s. Dans laquelle le dernier ? s?en accuser n?a pas plus eu de r?le ? jouer que les pr?c?dents. Quand on ment autant, sur une dur?e aussi longue, ? propos d?un seul individu, on peut aussi d?apr?s moi mentir sur une bien plus grande ?chelle. Pour moi, un mensonge comme ?a, ?a monte au moins jusqu?? 417 m de haut.

(*) Jason Leopold, avec d?autres journalistes, a r?ussi ? ?tablir la liste des pays qui ont abrit? des prisons secr?tes?: il y?en a… 28 !

(**)?Ibn al-Shaykh al-Libi : un autre cas pendable des mensonges de l??re Bush. Arr?t? en 2001 et tortur?, l?homme aurait mis en cause Saddam Hussein, en affirmant qu?il avait rencontr? Ben Laden. Du moins c?est ce que l?administation Bush va sortir comme « excuse » pour envahir en 2003 l?Irak. En janvier 2002, Al Libi sera transf?r? sur?l?USS?Bataan, pour y ?tre tortur?. Il y indiquera que Saddam Hussein avait des armes de destruction massive et que ses djihadistes avaient re?u un entra?nement pour les utiliser, notamment des gaz de combats?: encore une fois une chose qui apparaitra dans les discours du moment de Dick Cheney. Or d?armes de de type, on n?en trouvera aucune en 2003 ? l?invasion de l?Irak. Powell se servira pourtant de ces all?gations dans son c?l?bre speech de l?ONU. le?5 Novembre 2005 le New York Times dans un article explosif, r?v?lera des documents d?classifi?s de la CIA indiquant que les pr?tendus « aveux » d?Al Libi, obtenus sous la torture ?taient soumis ? de forts doutes sur leur v?racit?. On se d?barrassera promptement d?Al Libi en 2006, en le renvoyant en Libye, o? il ?tait sous le coup des foudres de Khadafi?: il va y mourir tr?s certainement sous le coup de tortures et non de suicide comme indiqu?. J?ai ?voqu? son cas ici-m?me en en faisant un des nombreux occupants des placards ? squelettes de l?organisation Bush.

PS: on peut aussi visionner le?superbe reportage, accablant, de Marie-Monique Robin sur la torture en Irak. Le cas de Zubaydah apparait vers 17’30 ».

Et lire ci-dessous le rapport de la Croix-Rouge sur les tortures. 14 cas y sont ?tudi?s. Affligeant.

http://www.nybooks.com/icrc-report.pdf

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

La voiture électrique, une arnaque ?

Sous prétexte de vouloir en finir avec le diesel, assurant que c’est pour prouver son ...