Accueil / A C T U A L I T É / Le multiculturalisme pour les nuls (et autres consid?rations)

Le multiculturalisme pour les nuls (et autres consid?rations)

Par Renart L?veill?

Le multiculturalisme n?est pas synonyme de tol?rance. L?anti-multiculturalisme n?est pas synonyme de racisme ni de x?nophobie. Et en discuter ne devrait pas ?tre tabou. Le multiculturalisme repr?sente le message ?tatique de la politique d?immigration. Le message, en amont et en aval. Autant pour ceux qui accueillent que pour ceux qui sont accueillis.

Pour ce qui nous concerne, c?est la position du Canada, celle du Qu?bec se retrouvant sous le vocable ? interculturalisme ? (et je n?essayerai pas de faire ressortir dans ce billet les diff?rences entre les deux, et s?il y en a). Bien que l??tat qu?b?cois ait son ? mot ? dire ? sur l?immigration, les immigrants d?barquent officiellement au Canada. Alors, le message multiculturaliste a toujours priorit?.

Le multiculturalisme, c?est donner le message aux nouveaux arrivants qu?ils peuvent ? conserver leur identit? ?, ce qui, dans un contexte d?int?gration, n?est pas tr?s loin de l?absurdit? (la citation qui pr?c?de provient du site ? Citoyennet? et Immigration Canada ?). Dans l?optique que l?identit? d?une personne est en constante ?volution, le message du multiculturalisme est donc de ralentir cette ?volution, voire de l?emp?cher ? comme dans le cas des immigrants qui s?enferment dans des ghettos culturels et qui n?ont aucun lien avec la soci?t? d?accueil.

Et internationalement, les critiques se font de plus en plus entendre. Apr?s Nicolas Sarkozy et Angela Markel, c??tait au tour de David Cameron de fustiger cette politique :

Avec la doctrine du multiculturalisme d??tat, nous avons encourag? les diff?rentes cultures ? vivre des vies s?par?es, s?par?es les unes des autres et coup?es de celle de la majorit?. Nous avons ?chou? en ne proposant pas une vision de la soci?t? ? laquelle ces communaut?s auraient pu se sentir appartenir. Nous avons tol?r? des communaut?s pratiquant la s?gr?gation et se comportant de mani?re totalement oppos?e ? nos valeurs.

 

Et il faut ajouter que ce discours se place dans un contexte autrement plus difficile que le n?tre, o?, par exemple, les int?gristes sont beaucoup plus proactifs qu?ici. Mais ce n?est pas parce que ?a va beaucoup mieux ici qu?en Europe qu?il faut pour autant balayer la question sous le tapis.

*******

 

Mais ici, au Qu?bec, le pi?ge du multiculturalisme s?amplifie par la probl?matique du fait fran?ais. Dans ces conditions, il est ais? de faire un lien entre le multiculturalisme et le multilinguisme (synonyme de bilinguisme). On en vient m?me ? se demander si c?est seulement un hasard si l?ancien Premier Ministre du Canada Pierre-Elliot Trudeau, celui qui est derri?re la politique du multiculturalisme, a d?j? tenu les propos suivants :

Quand tous les Qu?b?cois seront bilingues, ils ne verront pas d?objection ? passer ? l?anglais.

 

Il est clair pour moi que son id?e a d?j? fait un bon bout de chemin. Les exemples fusent, on ne compte plus les francophones qui pr?parent le terrain ? ce possible changement de paradigme linguistique. Et P.E.T. ne se doutait m?me pas comment la mondialisation allait l?aider?

Parlant mondialisation et multilinguisme, cet extrait trouv? sur Wikip?dia est assez repr?sentatif du contexte actuel :

 

Il existe une politique officielle du multilinguisme dans l?Union Europ?enne. Cependant, les r?sultats de cette politique ne sont pas aujourd?hui ? la hauteur de l?esp?rance : livr?s ? eux-m?mes, les Europ?ens se sont tourn?s logiquement vers la langue la plus utile, l?anglais […]

Cette attitude, pourtant pr?visible, a grandement contribu? ? faire progresser l?influence de cette langue sur le plan mondial. Ironiquement, le laisser-faire europ?en a surtout profit? aux int?r?ts commerciaux des ?tats-Unis d?Am?rique, en leur permettant d?exporter leurs chansons, leurs films et leurs livres, aux d?pens des langues nationales et r?gionales de l?Europe, mais aussi aux d?pens de la richesse du patrimoine culturel europ?en.

 

Ici, il est bien clair que ce ph?nom?ne est beaucoup plus marqu?, dans cette am?ricanit? du nord hautement anglo-saxonne. Et quand le multiculturalisme se propose ? d?aider les immigrants ? apprendre une des deux langues officielles ?, on se retrouve v?ritablement avec des citoyens qui baragouinent l?anglais lors de leurs rares excursions hors de leurs ghettos. Et bien s?r aussi ceux qui s?int?grent ? la minorit? anglophone. Une chance que ce n?est pas la totalit?, et que ?a tend ? s?am?liorer pour la g?n?ration suivante.

*******

Donc, je ne donne pas ici dans le fatalisme. Mais je me dresse contre ceux qui ne voient pas le pi?ge, ceux qui font de l?aveuglement volontaire. Et je n??cris pas non plus en r?action ? de mauvaises exp?riences personnelles avec des immigrants. C?est plut?t le contraire. La garderie de ma fille est tenue par un couple d?Arabes et tout va tr?s bien. (Par contre, alors que nous magasinions les places de garderies, nous avons remarqu? que toutes les garderies disponibles ?taient tenues par des gens d?origine arabe. Serait-ce le signe d?une certaine peur de beaucoup de parents de notre r?gion? En tout cas, le lien est facile ? faire?)

Et, pour terminer ce billet, je vais me permettre de raconter une anecdote. Elle illustre tr?s bien un exemple d?int?gration r?ussie (en tout cas, pas vraiment dans l?optique du multiculturalisme?).

En revenant de la garderie, en sortant de la voiture, ma fille de deux ans pointe le ciel et dit : manjou noun?! (Elle dit ? mangou ? pour ? manger ? et ? noun? ? pour ? lune ?). J?ai trouv? ?a dr?le, mais n?ai pas compris le sens sur le coup. Juste avant de me coucher le soir, j?ai fini par comprendre : comme la lune n??tait pas pleine, elle pensait que le bout qu?elle ne voyait pas avait ?t? mang?!

Le lendemain soir, quand je suis all? la chercher ? la garderie, j?ai racont? l?anecdote ? la dame qui s?en occupe. Elle a r?torqu?, avec le sourire :

? Non, non, non! Je ne parle pas aux enfants en arabe! Je ne parle m?me pas arabe avec mes propres filles, elles ne le parlent pas de toute fa?on!

(Elle vient d?un pays arabe qui a comme deuxi?me langue le fran?ais et son conjoint non, visiblement, avec son fort accent.)

Encore, pour ce qui est de la religion, si elle est croyante rien ne m?indique qu?elle soit pratiquante. Vous pourrez me lancer autant de tomates que vous le voudrez, mais je dois avouer que c?est la situation id?ale. Si ma fille a un rendez-vous avec Dieu, j?aimerais qu?elle le rencontre en toute connaissance de cause? Et je ne veux personne pour lui apporter l?existence de Dieu comme une v?rit? toute faite, ce qui est bien s?r le modus operandi de la perp?tuation du religieux.

Et c?est ici que ?a se termine, enfin, pour l?instant.

 

(Photo : appoulsen)

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Perruches : faut-il craindre un « grand remplacement » ?

C’est un fait avéré : les perruches à collier et les perruches moine sont de plus ...

11 Commentaire

  1. avatar

    Vous n’avez pas encore compris que le mélange des cultures est bon ?
    Je vous plains…

  2. avatar

    Vous n’avez pas encore appris à lire ?

    Je vous plains…

    Sans blague, il n’est aucunement question d’être contre le mélange des cultures. Pour qu’il y ait rencontre entre cultures, il faut l’encourager justement, ce que ne fait pas le multiculturalisme en encourageant les nouveaux arrivants à « conserver leur identité », ce que j’explique dans mon billet si vous l’aviez lu.

    Mais, heureusement, le mélange se fait tout de même, puisque beaucoup de gens sont de bonne volonté.

  3. avatar

    et vous n’avez pas encore appris à écrire non plus
    je me demande qui est le plus à plaindre de nous deux d’ailleurs…

  4. avatar

    Hon… Un petit commentaire d’animal blessé…

  5. avatar

    bon c’est pas tout mais j’ai un cours de langue arabe à aller monsieur le psychologue.
    salam !

  6. avatar

    Ha ha ha!

    Comme on dit du côté de nos amis anglophones : « priceless »!!!

  7. avatar

    Je ris beaucoup, mais il faut comprendre que cette discussion me fait trop penser à un billet que j’ai publié dernièrement, sur l’importance des règles du français, même sur les médias sociaux :

    http://www.renartleveille.com/de-limportance-des-re%cc%80gles-du-franc%cc%a7ais-me%cc%82me-sur-les-me%cc%81dias-sociaux

    • avatar

      Sléon une édtue de l’Uvinertisé de Cmabrigde, l’odrre des ltteers dnas un mot n’a pas d’ipmrotncae, la suele coshe ipmrotnate est que la pmeirère et la drenèire soeint à la bnnoe pclae.
      Le rsete peut êrte dnas un dsérorde ttoal et vuos puoevz tujoruos lrie snas porlbème.
      C’est prace que le creaveu hmauin ne lit pas chuaqe ltetre elle-mmêe, mias le mot cmome un tuot.
      La peruve…
      Arlos, ne veenz puls m’ememdrer aevc les corerticons otrahhgropqiues.

  8. avatar

    Autre chose, la culture ne s’arrête pas qu’à la langue. S’il faut être polyglotte pour prouver notre ouverture au monde, il y a un gros problème…

    Sinon, la cuisine et la musique sont de bons ambassadeurs.

    (Personnellement, je mange presque majoritairement des mets d’inspirations internationales et je suis très ouvert à la musique du monde.)