Accueil / T H E M E S / ECONOMIE / Le monde sur le fil du rasoir

Le monde sur le fil du rasoir

?G ORWELL

LE MONDE SUR LE FIL DU RASOIR

 

?En ces temps d?imposture universelle, dire la v?rit? est un acte r?volutionnaire.?

(George Orwell)

 

Dans cette seconde d?cennie du XXI?me si?cle, l?occident meurtri par la r?cession ?conomique poursuit sa descente aux enfers. La productivit? industrielle partit vers les terres de l?Orient et on n?aper?oit ? l?horizon de nos nations, aucun signe d?une v?ritable r??mergence de la r?industrialisation occidentale.

Le travail, dans les pays nagu?re industrieux et productifs, devint une denr?e tellement rare, que l?on verra, bient?t, les gens se battre pour un emploi mis?rablement pay?. Le mot travailleur finira remplac? par celui d?esclave.

D?ailleurs ce fut le travail-esclave des populations? asiatiques, dans le cadre de la mondialisation, qui aura permis, en l?espace de trois d?cennies, cet extraordinaire revirement de la situation: les nations autrefois riches basculent, lentement, mais inexorablement dans le monde de la survie, deviennent le berceau d?un nouveau tiers-monde.

Paradoxalement rien ne changera pour les masses orientales. Elles auront du travail, mais ? quel prix ! Tandis qu?en occident, les populations appauvries, rejet?es, ces nouveaux parias de la marginalisation plan?taire, jouiront, quand-m?me d?un semblant de d?mocratie, eux les travailleurs des ?conomies ?mergentes se soumettront ? l?exploitation ? outrance, alourdie par la sempiternelle oppression du pouvoir politique.

Et pourtant on ne serait pas l? si les peuples des nations avanc?es avaient saisi ? temps la nature de la mondialisation, s?ils l?avaient rejet?e, en rejetant, en m?me temps, leurs gouvernants, serviteurs z?l?s du n?olib?ralisme, s?il avaient exig? que le salaire minimum et les droits du travail soient respect?s, partout dans le monde. Les travailleurs asiatiques et les travailleurs des industries occidentales, ensemble, auraient surement stopp? net le vorace app?tit du capital global, et on ne serait pas l? les uns et les autres. On aurait pu opter pour un autre monde, un monde o? tout peut ?tre partag?, les ressources naturelles, la prosp?rit? et surtout cet outil majeur de la dignit? humaine, le travail.

Nous entr?mes dans le XXI?me si?cle, avec un sentiment largement r?pandu de bonnes expectatives pour l?avenir du monde. Jamais auparavant la plan?te n?avait? produit autant d?aliments, assez pour nourrir tous les ?tres humains. La m?decine avait accompli des faits extraordinaires, ?les t?l?communications, l?informatique et tant d?autres merveilles des sciences, nous faisaient r?ver. Il y avait quelques guerres circonscrites en de lointaines r?gions de la plan?te, il y en a toujours! La faim et les maladies tuaient et continuent de tuer, des millions d?adultes et d?enfants en des territoires de folie; plus d?un milliard de personnes vivaient et continuent de vivre dans des bidonvilles, avec moins d?un dollar par jour; des populations indig?nes affrontaient et continuent d?affronter la destruction de leurs terres; 900 millions de personnes ?taient et continuent d??tre la cible de pers?cutions du fait de leur appartenance ? une minorit? ethnique, religieuses? ou linguistique; 850 millions d?habitants de pays sous-d?velopp?s? souffraient et continuent de souffrir les cons?quences des calamit?s d?origine naturelle; plus de deux milliards de citoyens? vivaient? et vivent toujours dans des pays o? il n?existe pas de libert?. Tout cela ne g?chait pas le bien-?tre et l?insouciance des habitants des territoires de l?occident ais?. On avan?ait triomphalement vers le meilleur des mondes. Or, bizarrement, dans l?espace de trois ann?es, l??conomie occidental s??croula, tel un ch?teau de cartes, plongeant l?occident dans une d?pression ?conomique qui nous ram?ne presque un si?cle en arri?re. Et si ce chaos qui nous guette derri?re le rideau de sc?ne de cette esp?ce de th??tre d?ombres qu?est le n?olib?ralisme, ?tait, en r?alit?, le r?sultat d?un programme de fragmentation de l?obsol?te imp?rialisme am?ricain con?u, volontairement,? pour faire rena?tre celui-ci? de ses cendres comme l?oiseau l?gendaire, en lui ouvrant les portes d?un nouveau cycle civilisationnel!

Mondialisation, d?mocratie lib?rale, capitalisme financier, march?s libres sont quelques-unes des ?tiquettes du m?me mal : le Pouvoir Priv? Global. Derri?re la fa?ade de la mondialisation, une organisation constitu?e par des individus immens?ment riches ? les fortunes des oligarques du p?trole, de la banque, de l?industrie, des nouvelles technologies atteignent des chiffres astronomiques ?,

r?v?lant une forte pr?dominance anglo-saxonique, pr?pare une guerre contre les peuples.? Ma?tres du jeu financier mus par une cupidit? sans bornes ils d?finissent, dans le secret des dieux, leur strat?gie pour le monde de demain: exploitation totale des populations? des pays sous-d?velopp?s, marginalisation des classes moyennes des pays ?riches?, en les excluant du march? du travail et en leur laissant, comme consolation, les futurs RMS (revenus minimums de survie).

Quant aux milliards de parias qui surpeuplent les gigantesques bidonvilles des m?gapoles de l?Asie, de l?Afrique et de l?Am?rique Latine, ils devront se contenter des miettes de la ?charit??, c?est-?-dire, le strictement n?cessaire pour ne pas salir avec leurs cadavres les resplendissantes avenues de la mondialisation.

L?occident ouvrit la bo?te de Pandore de ce nouvel ordre mondial et laissa s??chapper les fl?aux du plus ali?nant syst?me de contr?le de l?humain de tous les temps. Dans cette seconde d?cennie du XXI?me si?cle, une nouvelle force global ?mancip?e de l?imp?rialisme am?ricain? se positionne? pour assujettir peuples et nations de la Terre. Le cosmopolitisme et les origines transnationales de ses ?lites sont la quintessence de son universalit? et de son pouvoir.

Face au nouveau statut des ?conomies ?mergentes, les ?lites am?ricaines, politiques, ?conomiques, militaires luttent pour la survie de leur syst?me. Elles savent que le Pouvoir Priv? Global est pr?t pour la transition. Ses institutions officielles, FMI, OMC, Banque Mondiale, FED et les puissantes organisations para-officielles du n?olib?ralisme n?attendent que le son du? tocsin pour se lancer contre les peuples.

? l?imp?rialisme am?ricain mourant succ?dera l?imp?rialisme n?olib?ral.

Sejo Vieira

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

USA – Chine: Les manoeuvres de Trump dans la guerre économique

Les manœuvres de Trump dans la guerre économique contre la Chine L’administration Trump a conclu ...