Accueil / T Y P E S / Articles / Le march? am?ricain ne sera pas le P?rou pour les pays en d?veloppement

Le march? am?ricain ne sera pas le P?rou pour les pays en d?veloppement

Deux ?conomistes am?ricains viennent de publier une ?tude d?montrant que la valeur des importations vers ce pays va chuter au cours des dix prochaines ann?es. Dans le meilleur des sc?narios, le d?clin sera de 10,5 %, mais il pourrait atteindre une baisse aussi forte que 20,5%. Probl?mes ? l’horizon pour les pays en d?veloppement qui comptaient sur l’ouverture du march? am?ricain.

L’explication de la baisse pr?visible de la valeur des importations : le d?ficit commercial des ?tats-Unis n’est tout simplement pas soutenable. Les Am?ricains importent des biens et services ?trangers ? hauteur de 2,179 milliards US$ par ann?e.

Entre 1981 et 2006, la hausse annuelle moyenne des importations en US$ a ?t? de 7,5%. En revanche, les exportations ont augment? au rythme de 5,5%. Pas besoin de savants calculs pour comprendre que cette situation ne peut durer ?ternellement.

Measured in real terms, the extraordinary growth in US imports over the last 25 years clearly will not be repeated. This has serious implications for our trading partners. Specifically, they cannot look to the U.S. as a growing market for their exports in the foreseeable future.

Mark Weisbrot and David Rosnick, Center for Economic and Policy Research (cepr.net), A Shrinking Market : Projections for U.S. Imports. Page 7.

Dans le plus optimiste des sc?narios, le rythme des importations va ralentir, mais il faut aussi tenir compte de la baisse de la valeur du dollar am?ricain. Cela va contribuer ? r?duire la marge de profit des entreprises qui comptaient profiter du march? am?ricain.

Prudence dans les n?gociations commerciales

Les n?gociations multilat?rales en cours ? l’Organisation mondiale du commerce, ainsi que celles qui se font sur une base bilat?rale entre les ?tats-Unis et certains de ses partenaires (les auteurs mentionnent, entre autres, le P?rou, la Colombie, Panama, l’?quateur, les ?mirats Arabes Unis, Oman, la Cor?e du Sud, la Malaisie, la Ta?lande, et l’Union douaniaire du sud de l’Afrique), sont en r?alit? un jeu de dupe.

…efforts by most developing countries to gain access to the U.S. import market through trade negotiations – if they involve important concessions in other areas (e.g. on intellectual property rights, rules concerning investment or government procurement) – are likely to prove misguided.

Idem, page 9.

Le sc?nario ?conomique des importations am?ricaines place les n?gociations commerciales dans une toute autre perspective.

La nouvelle devise de ce si?cle : Go East

L’avenir est plut?t du c?t? de la Chine, si l’on en croit les auteurs. Les importations de ce pays pour les dix prochaines ann?es sont estim?s ? plus d’un trillion de dollars (1 000 000 000 000 US$ ou 788,638,673,912.45 EUR).

De toute fa?on, les pays en d?veloppement seraient plus avis?s de miser sur le march? chinois que de tenter de concurrencer la Chine sur le march? am?ricain.

Qui plus est, un rapport publi? en novembre dernier r?v?lait que la Chine a des mesures d’aide ? l’agriculture moins protectionniste que dans la plupart des pays de l’OCDE.

Les besoins de la Chine ne seront pas qu’en produits agricoles, peu s’en faut, et elle pourrait bien atteindre le PIB am?ricain en 2018 au rythme actuel.

D?clin am?ricain, mont?e impressionnante de la Chine, le commerce mondial est vraiment ? un tournant.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le petit monde de Donald (13) : la démocratie mise à mal

Trump, on l’a vu, n’est qu’un magouilleur de bas étage, dont la fameuse tour de New-York ...