Accueil / T Y P E S / Articles / Le journalisme sans romantisme (bis)

Le journalisme sans romantisme (bis)

Le m?tier de journaliste va mal, et ce n?est pas nouveau. Conflits de travail, cong?diements, pr?carisation du travail des journalistes ind?pendants, etc. Le m?tier de ceux qui nous informent au quotidien cherche-t-il une solution d?sesp?r?e? Le march? est-il devenu trop concurrentiel pour continuer d?en vivre?

L??conomiste ? l??cole Nationale d’Administration publique ? Qu?bec portait le raisonnement suivant, jeudi dernier, dans les pages Forum de La Presse?: l?instauration du statut de ??journaliste professionnel?? ?gale ??bureaucratie?? ?gale inefficacit? ?conomique. Il voit d?un mauvais ?il la proposition des jeunes lib?raux de cr?er une forme de reconnaissance professionnelle aux journalistes. Cette r?action ?pidermique tient plus de l?allergie ? l?intervention de l??tat dans l??conomie que de la rationalit?.

Lorsque vient le temps de prot?ger l?int?r?t public, sommes-nous contre les ordres professionnels des m?decins, des infirmi?res, des psychologues et des ing?nieurs? Que l?on voit le journaliste comme un rempart de la d?mocratie ne tient pas que du romantisme! La d?mocratie a besoin de professionnels pour trier l?information des Twitter, fils de presse et autres d?dales de l?autoroute de l?information. Et, que dire du journalisme d?enqu?te si essentielle ? la reddition de compte des d?cideurs?

Comment rendre ?conomiquement rentable le journalisme d?enqu?te? L?enqu?te journalistique exige parfois des mois de recherche et des dizaines de journalistes. Par exemple, l?enqu?te r?alis?e par le Washington post, nomm?e Top Secret America, porte sur l?explosion du nombre d?espions sur le territoire am?ricain depuis le 11 septembre 2001. Il leur a fallu deux ans de travail, plus de vingt journalistes et un chercheur pour fouiller des centaines de milliers de documents, produire des articles journalistiques, des vid?os et une page Internet. Rarement, un travail journalistique est aussi colossal pour un seul organe de presse. Ont-ils abattu ce travail pour la rentabilit? ou pour l?int?r?t public?

Bien entendu que ce type de r?sultats attire un certain public et permet d?obtenir un certain prestige qui rentabilise l?entreprise. Mais une pure logique de profitabilit? n?aurait peut-?tre pas permis une telle utilisation des ressources journalistiques. Une entreprise de presse qui utiliserait la m?thode de production ?conomique la plus efficace, qui chercherait ? maximiser son profit, pour un rapport co?t et b?n?fice ?gal, favorisera plut?t la m?thode technique la moins co?teuse et la plus rentable. Dans le cas d?un petit journal ou d?une radio locale, il s?agira de reproduire une source d?information gratuite comme les communiqu?s de presse. Ou, dans le cas d?un grand m?dia, de r?utiliser des nouvelles d?j? produites par des agences de presse, par des journalistes du r?seau ou, de plus en plus, par le public lui-m?me?

Cette rationalisation a donc un impact sur le choix de la nouvelle qui sera diffus?e. Une nouvelle ? petit co?t aurait donc plus de chance d??tre diffus?e, et d??tre rentable (et d??tre standard). Donc, l?une des principales sources d?inqui?tude que nous pouvons avoir concerne le gatekeeping. Qui choisit ce qui est publi? et ce qui ne l?est pas?

Marc-Fran?ois Bernier, auteur d?une ?tude sur la concentration de la presse au Qu?bec, soulignait ? ce sujet que ??les contraintes organisationnelles influencent directement le contenu qui sera diffus?. Ce dernier sera de plus en plus s?lectionn? et mis en valeur ? des fins ?conomiques plut?t que de servir avant tout l’int?r?t public??.

Journalisme marketing, synergies inefficaces, appauvrissement de la diversit? des opinions, ass?chement des ressources journalistiques pour financer les dettes des conglom?rats, absence de concurrence, uniformisation de l?information, etc. : le rapport d?Armande Saint-Jean, en 2003, sur la concentration de la presse soup?onnait manifestement la multiplication de ces contraintes organisationnelles au sein d?une seule compagnie poss?dant plusieurs m?dias. Le march? de l?information est loin d??tre aussi concurrentiel que ce que pr?tendent certains ?conomistes libertariens.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Liban: tout espoir est-il perdu ?

Liban: comment éviter l’autodestruction ?     Je rentre du Liban, pays que je connais ...

27 Commentaire

  1. avatar

    Article très important à être décortiqué.

    Ce qui en ressort ici est la tactique :  » reconnaissance professionnelle aux journalistes » pour s’assurer du contrôle de la diffusion de l’information.

    Cette tactique est efficace pour toutes les autres « professions », aussitôt que s’ensuit, une regroupement en « collège » de représentants de cette profession. On le constate facilement.

    Et c’est ce qui suivra la « reconnaissance professionnelle du journalisme ».

    Comme on peut le voir:

    « Cette réaction épidermique tient plus de l’allergie à l’intervention de l’État dans l’économie que de la rationalité. »

    …est pleinement justifiée.

    Amicalement

    André Lefebvre

  2. avatar

    La reconnaissance professionnelle des journalistes en France a-t-elle nuit à la liberté de presse et d’expression?

    • avatar

      Bonjour,

      Article ho combien de qualité, merci, mais en France la liberté de la presse est corrompu par le pouvoir en place que ce dernier soit de droite ou de gauche par les commissions de reversements, car la majorité de la presse en France appartient aux hommes proches du pouvoir à plus de 85 %.

      Cordialement pour la suite si vous le souhaitez.

      Le Panda

  3. avatar

    Je ne sais pas, je ne suis pas Français. Est-ce que les journalistes sont libres d’écrire ce qu’ils veulent là-bas?

    Y a-t-il censure?

    Chez nous, il y a définitivement un certain contrôle de l’information. J’en suis persuadé. Mais je peux faire erreur.

    André Lefebvre

  4. avatar

    Bonjour Guillaume,
    Comme je m’insère un peu par ici, je fais connaissance avec chacun.
    Bon billet.
    Le métier de journaliste fait partie d’un ensemble de métiers qui si on n’y prend garde, va se perdre dans l’oubli.
    Il y a déjà cinq ans, la concurrence d’Internet, des blogueurs effrayait les journalistes.
    Le problème est bien plus complet.
    Internet a fait gagné et à fait perdre des jobs.
    La poste n’en est qu’un exemple. On doit la rationaliser, la privatiser l’année prochaine, chez nous.
    Le journalisme est un métier qui coute cher. Le low cost a tout envahi.
    Les correspondants de presse partout dans le monde, les agences de presse (comme Belga et bien d’autres), chez qui tout le monde se nourrit.
    L’image, la vidéo, la caricature a remplacé le texte. Lire, on n’aime plus trop. Je connais bien le problème. Personnellement, j’achète mes livres au poids. En dessous d’un certain nombre de pages, je consulte sur place. Mauvais consommateur !!!!
    Le gatekeeping, que je pourrais traduire par goulot d’étranglement, existe bel et bien.
    Les infos se bousculent et il faut faire court au risque de perdre la montre en or.
    Il faut aller vite. Ce qui ridiculise le suivi d’une affaire. Celle-ci émeut, fait de l’audience et disparait tout aussi tôt, car il faut du neuf.
    J’avais espéré que bloguer, était autre chose. Qu’on avait le temps de passer à cette épisode de suivi. Choux blanc.
    « Allo, virtuel, ici, Fantôme »
    🙂

  5. avatar

    Qu’on enseigne les techniques du journalisme d’enquêtes, bravo. Qu’on retire un diplôme, de bien les connaître, bonne idée. Mais que ceux qui obtiennent ce statut en profitent pour restreindre la libre diffusion de l’information, N O N !

    La raison d’être de CENTPAPIERS est de dénoncer le monopole des médias traditionnels qui sont le plus gros obstacle a l’éclosion d’une vraie démocratie. Que ceux qui prétendent avoir une compétence le démontrent et aux lecteurs de juger. Il faut s’opposer férocement à la création d’une mafia professionnelle corporatiste dans le domaine de la communication.

    Il faut diffuser largement le pouvoir de diffuser.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2006/11/14/regie-autonome-de-linformation/

    Pierre JC Allard

    • avatar

      Pierre,

      « La raison d’être de CENTPAPIERS est de dénoncer le monopole des médias »

      Vous vous souvenez de la grand messe d’AV. Quand tous les rédacteurs, tous les nouveaux journalistes, le 5ème pouvoir, allait se réunir.
      Là, j’ai dit immédiatement « danger ».
      Si les blogueurs veulent remplacer les journalistes, nous allons vivre une période de flottement entre hoax et vérités.
      Une obligation encore plus importante de parcourir et de lire encore plus de sources.
      Combien le font?
      Inventez un pourcentage.
      Non, plus bas…
      La presse a des moyens que le blogueur n’a pas. Il ne faut pas faire semblant d’avoir ce qu’on a pas.
      Il faut faire autre chose. Quelque chose de complémentaire que la presse ne peut assumer : le suivi de l’actualité.
      🙂

    • avatar

      ‘La presse a des moyens que le blogueur n’a pas » . Oui et c’est bien dommage. Si vous lisiez l’article que j’ai mis en lien, vous verriez qu’il y a une solution. Je répète:

      http://nouvellesociete.wordpress.com/2006/11/14/regie-autonome-de-linformation/

      PJCA

  6. avatar

    Je comprends les résistances d’un tel projet, mais il faut considérer qu’il s’agit uniquement d’une reconnaissance de la compétence des travailleurs qui répondent aux critères du journaliste professionnel.

    Il ne s’agit pas d’exclure certains acteurs d’un droit de parole, mais de protéger le public de certains agissements de personnes se prétendant journalistes, mais ne respectant pas un code de déontologie.

    Ce statut professionnel vise aussi à permettre à ces professionnels un plus grand pouvoir d’enquête et une plus grande indépendance par rapport aux propriétaires d’entreprises de presse.

    Il ne s’agit pas d’une manière de museler la liberté d’expression des citoyens, mais bien d’encadrer le travail de professionnels rémunérés qui ont un devoir et une responsabilité envers le public.

  7. avatar

    Le travail du journaliste consiste principalement à recueillir des informations sur un événement de l’actualité ou sur un sujet particulier (en consultant les dépêches des agences de presse, en interrogeant des spécialistes ou des témoins, et en s’appuyant sur différentes sources), et à écrire des articles ou à publier des reportages (écrits, audio, photo ou vidéo) dans un journal ou un magazine, dans une émission de radio ou de télévision, sur Internet ou dans d’autres médias de masse.

    Cette activité peut se pratiquer sous différentes formes selon la fonction qu’occupe le journaliste. On parle de rédacteur pour le journaliste qui rédige des articles de presse, de reporter quand il rapporte des faits dans l’objectif d’informer le public, de chroniqueur ou de critique quand ses articles sont spécialisés dans un domaine particulier (dramatique, musical, d’art), d’éditorialiste (ou de billettiste) s’il doit mettre en avant son opinion ou celle de sa rédaction, etc. Lorsque le journaliste effectue une enquête plus approfondie sur un sujet donné, on utilise également le terme de journaliste d’investigation.

    Même si elles n’ont pas pour rôle d’écrire les articles à proprement parler, d’autres personnes travaillant au sein de la rédaction d’un média écrit ou audiovisuel ont également un statut de journaliste : secrétaire de rédaction, éditeur, maquettiste, dessinateur, photographe, directeurs artistique, iconographe, documentaliste, rédacteurs en chef, correcteur/réviseur, webmaster, chefs d’édition, présentateur, preneur de son, preneur d’image (« JRI », journaliste reporter d’image), monteur, etc.
    ==================

    Je suis déjà venu intervenir sur cet article que je trouve de bonne qualité, mais les commentaires ne sont pas tout à fait en clarté avec la réalité.
    Les sources cités ci-dessus proviennent de Wikipédia.
    En ce qui me concerne pendant des années j’ai eu une Carte puis j’ai décidé de ne plus régler aucun syndicat, car je cumulais les fonctions de « patron de presse » d’éditeur et de directeur de publication, mes cours de droits 2 années, m’ont apportés certaines connaissances juridiques point.
    C’est sur le terrain que j’ai gagné l’acquit d’une certaine crédibilté et de compétence que l’on trouve pas dans les manuels.
    Puis en ce qui concerne le N° de Carte ce dernier perdure puis le droit international, n’est pas le droit du pays dans lequel nous vivons.
    La déontologie c’est ce qui rend crédible ou pas au départ, puis le métier venant, il y deux tendences, celle de faire en Fr

    • avatar

      Il est dommage que Le Panda n’ait pas cité la source de la première partie de son commentaire qui explique le rôle du journaliste. Voici cette source :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Journaliste

      Une des règles de : l’instititut national de la propriété intellectuel (sic) est de lutter contre le plagiat et la piraterie.

    • avatar

      @leroy_renaud,

      Vous continuez à ne pas rédiger et de ne pas lire ce qui est écrit, vous êtes un élément perturbateur mais amusant.

      J’avais parfaitement cité les sources et je vais les remettre pour votre manque de visibilité volontaire ou pas je l’ignore.
      =================
      Je suis déjà venu intervenir sur cet article que je trouve de bonne qualité, mais les commentaires ne sont pas tout à fait en clarté avec la réalité.
      Les sources cités ci-dessus proviennent de Wikipédia.

      Face à vos remarques de ce style, je vous informe que je me suis renseigné sur qui vous étiez et j’en informerait les responsables de Cent Papiers.

      Dont acte.

      Le Panda

      Patrick Juan (N)

    • avatar

      Bon. Les menaces maintenant. La démocratie des Voix du Panda.

    • avatar

      Bis. Et sous la rubrique d’un autre auteur. Quel tact, monsieur Juan

    • avatar

      leroy_arnaud,

      je vous répond en ce qui concerne et je vous pense plus bête que méchant, mais vous êtes spécialiste pour faire le « trol » et essayer de pourrir les sujets.
      bonne journée

      Le Panda
      Patrick Juan
      P.S. mes excuses à l’auteur et autres commentateurs.

    • avatar

      Mes excuses au rédacteur. Nous parlons de journalisme et de l’importance de l’information d’enquête. Voilà un individu qui menace un commentateur pour avoir exposé un point de vue différent. Et c’est cet individu qui invite tous les rédacteurs de Centpapiers à se joindre aux Voix du Panda.

  8. avatar

    Un bug le commentaire est parti avant la fin.

    Je reprends celle en France de faire une déclaration à l’I.N.P.I. Avec deux posibilitées, celle d’appartenir à l’instititut national de la propriété intellectuel ce donne et oblige au droit de réserve, ce qui n’est pas le cas dans l’industriel.
    Voila j’espére avoir porté quelques réponses et je tiens à disposition la ventilation des organes de presse officiel 87% sont sous surveillance d’état.
    Il suffit de se souvenir du droit de réserve dans l’affaire Denis Robert.
    Bien à vous tous.

    Le Panda

  9. avatar

    Pardon pouer la faute et c’est surement pas la seule dans « intellectuelle »

    Merci de m’en excuser

    Le Panda

  10. avatar

    Pardon pour la faute et c’est surement pas la seule dans « intellectuelle »

    Merci de m’en excuser

    Le Panda

  11. avatar

    Sur liberté des médias dans les grands pays occidentaux :
    http://www.foolosophie-et-compagnie.fr/orwell_se_retourne_dans_sa_tombe.htm

    Il ne faut absolument pas manquer ce reportage sur les médias américains où non seulement la concentration de la presse se fait de plus en plus grandes, avec un acteur clé comme Rupert Murdoch qui contrôle Fox, mais saviez-vous que le plus important lobby au congrès américains sont les médias… est-ce que se sont les médias qui feront enquête là-dessus?? Ce n’est que dans la subtilité que ce système diffère de la presse soviétique… Goebbels mentionnait, dans sa malignité, qu’il fallait donner l’impression de la diversité apparente pour cacher l’uniformité réelel. (ie la propagande pour la guerre en Irak par exemple)
    Pourquoi nous rabâche-t-on le même sujet des jours durant et qu’on ne nous parle pas de tels autres plus importants pour la démocratie et les choix de société? Qui décident que cela est une nouvelle importante et celle-ci non? Cela est évidemment l’affaire propre du directeur du journal, mais lorsqu’il ne reste plus que 5 ou 6 grands joueurs pour tous les États-Unis, complètement connectés au centre du pouvoir duquel ils font parti, cela devient grave, surtout qu’ils recycle tous les mêmes nouvelles…

    Dans le plus pure style orwellien, on nous parle qu’il faut dérèglementer le monde des télécommunications afin de favoriser la compétition… mais qu’arrive-t-il dans la réalité? Moins et moins de joueurs, moins et moins de diversités, moins et moins de qualité d’information et plus et plus de «divertissement». Plus de compétition? Dans la radio américaine, après avoir permis à une entreprise de contrôler plus de chaine sur un même marché et d’aller sur tous les marchés, une compagnie comme Clearchannel a pu devenir propriétaire de milliers de radios, réduisant l’offre d’information, culturelle (et la compétition…), uniformisant les nouvelles et le type de musique offert, pouvant pratiquer la censure sur un artiste qui critiqua Bush…
    Il serait grand temps que les adeptes du marché théorique et de la ‘compétition’ comprennent une fois pour toute, que dans la réalité des affaires, le Big Business haït la compétition… Sortez de vos théories et étudier un peu la réalité, c’est la base même de la science… sinon on est dans le catéchisme et le dogmatisme… (voir vers 1h32 du reportage, les auditions sur la dérèglementation, ça vaut la peine!) Quand les gros poissons ont acheté tous les petits, il ne reste plus qu’un oligopole au service de la minorité du 1% qui ne cesse de s’enrichir aux US, alors que la classe moyenne s’évapore et que ne cesse de grossir la classe pauvre; mais cela, vous ne l’apprendrez pas dans les médias, car comme le mentionne Krugman, le simple fait de mentionner l’écart entre riche/pauvre pourrait risquer de déclencher une guerre de classe… Mais rassurez-vous, les FOX, NBC emplois les analyses «savantes» d’ Heritage Foundation, American Enterprise Institute, Cato institute, etc. (financé par qui?) sont là pour nous ‘spinner’ que la globalisation est-si bonne, qu’elle nous rend tous plus riche… allez demander ça aux mexicains qui doivent risquer leurs vies en traversant la frontière (environ 0.2% de la population en 1982, plus de 10% en 2004 grâce au libre-échange, privatisation, dérèglementation et bien sûr, une super dette qui jamais ne se terminera de payer, vivre les intérêts composés!) pour trouver un emploi minable aux US, pourtant mieux payés que les salaires ‘de subsistance’ dans les maquilladoras, le salaire d’équilibre de Ricardo…

    Ceci étant-dit, l’idée de professionnalisation ne m’est pas chaude tu tout… en quoi cela est-il garant de la vérité??? Surtout quand le journalisme se réduit à rapporter fidèlement les mensonges des conférences de presse du gouvernement ou des entreprises… et la question n’est pas tant le journalisme que le propriétaire et son directeur des nouvelles . Rupert Murdoch l’a-dit lui-même à Davos qu’il a fait tout son possible pour favoriser la guerre en Irak : la vérité n’allait sûrement pas sortir de ses journalistes, professionnels ou non…

    • avatar

      @ Paul Rabelais

      À moins que vous n’y voyiez un inconvénient, votre commentaire sera repris dans nos page en forme d’article et sous votre signature

      Votre éditeur

    • avatar

      @Paul Rabelais,

      Je trouve ce commentaire à la hauteur de la puissance de ce que l’auteur démontre de manière claire.

      Je viens vous faire si vous le souhaitez la même proposition que votre éditeur et publier sous votre nom ce commentaire avec ces liens et vos sources c’est plaisir que j’attends de vos nouvelles.

      Cordialement,

      mon e-mail:
      patrick.juan@panda-france.net

      Le Panda

      Patrick Juan (Y)

  12. avatar

    Je tiens à remercier ceux qui sont venus en une journée s’inscrire sur Les Voix du Panda.

    Cela démontre que la prise de la parole en tout espace démocratique trouve un sens d’expression.

    Afin de ne rien cacher à quiconque, je souhaite et j’espère que vous l’aurez compris, il n’y aura pas de doublon, vous pourrez librement commenter sur les Voix en respectant chacun des espaces.

    Il y a la majorité des auteurs qui sont pour et à ne pas en douter leurs articles seront repris conformément à nos engagements.

    Demain, il sera une autre journée et nous mettrons en place les « avatars » en place pour certains dont des articles se trouvent déjà sur leur Forum.

    Je vous adresse à toutes et bonne soirée et je vous simplement à demain.

    Cordialement,

    Patrick Juan
    Le Panda 🙂

  13. avatar

    Je trouve votre blog génial, je vous souhaite plein de succès car vous le méritez, bonne continuation et encore bravo pour ce superbe blog !
    horoscope 2011