Accueil / T H E M E S / ECONOMIE / Argent / Le jour o? un humano?de frappera ? votre porte

Le jour o? un humano?de frappera ? votre porte

Le jour o? un humano?de infirmier frappera ? votre porte pour vous administrer votre piq?re habituelle, vous ne serez m?me pas surpris. Car comme la majorit? des habitants de la plan?te et depuis longtemps d?j?, vous serez une personne tr?s ?g?e qui n’aura jamais travaill? de toute sa vie et qui pour subsister touchera le revenu universel. Le robot intelligent qui de sa voix douce, copi?e sur celle d’une star de cin?ma, virtuelle elle aussi, vous ordonnera de lui donner votre bras, ne sera qu’un exemplaire parmi des millions d’autres. Ces machines ? l’apparence humaine auront alors remplac? l’homme dans pratiquement tous les m?tiers. Bien s?r dans cette fiction la ressemblance avec une possible r?alit? ne serait qu’une pure co?ncidence… Mais nous ne pourrons pas y ?chapper?!

Le revenu universel?!?Il faudra bien un jour y venir et la partie d’?chec entre lib?ralisme et ?tatisme est d?j? bien entam?e, qui va gagner?! Car « il y a deux camps entre lesquels il faudrait choisir » selon un article de?LA TRIBUNE. Quant ? l’autre possibilit? que nous avons actuellement ? peine effleur?e et qui serait le ch?mage perp?tuelle avec l’assistanat comme bou?e de sauvetage, c’est l’apocalypse sociale assur?e dans l’avenir.

Pour anticiper un peu, disons tout de suite que ce qui arrive maintenant comme la suite qui ne va plus trop tarder ? venir, c’est la faute de Fran?ois Hollande… Et de tous les autres dirigeants avant lui, mais la n?tre aussi. Car le progr?s nous voulons tous en profiter et m?me en abuser si possible. Alors de quoi nous plaignons-nous?!

Mais n’est-ce pas merveilleux le progr?s?! Il nous soigne, nous permet de vivre vieux, de voyager loin et vite et nous soulage des travaux les plus p?nibles. Jusqu’au jour o? nous ne travaillerons plus du tout. Ne faudrait-il pas y penser d?s maintenant?? Et bien Masayoshi Son y a pens??! Mais qui c’est celui l? aurait dit le regrett? Pierre Vassiliu.

Masayoshi Son?est un businessman Japonais qui a fond? sa premi?re entreprise ? l’?ge de 23 ans. Il est aujourd’hui l’homme le plus riche du Japon et son entreprise de t?l?phonie mobile est la troisi?me plus importante de son pays. C’est aussi un philanthrope qui avait vers? la somme de 119 millions de dollars pour aider les victimes du tsunami.

Cet homme qui sait de quoi il parle lorsqu’il parle de productivit? et qui a une vision pr?cise de l’avenir, avait d?clar????Je ne vise pas les profits. Les profits, dividendes et imp?ts ne sont pas les meilleurs moyens de cro?tre.???et qu’il fallait « sauver la capacit? productrice et la main d’oeuvre, car c’est dans leur accroissement que r?side la comp?titivit? ». Jusque l? ?a va mais ensuite ?a se g?te « si le Japon employait 30 millions de robots en remplacement de personnes dans les entreprises manufactuti?res, cela ?quivaudrait ? 100 millions d’ouvriers. Pourquoi?? parce que l’homme peut oeuvrer huit heures d’affil?s seulement, mais le robot trime 24 heures sur 24, dimanches et jours f?ri?s compris ».

Voil? une opinion qui n’est finalement pas tr?s originale et pourquoi aller aussi loin pour entendre la ritournelle patronale habituelle. C’est comme les raviolis, nous avons les m?mes ? la maison. Par contre, personne ne semble se soucier pour l’instant de l’avenir incertain des travailleurs apr?s le grand remplacement pr?vu en 2000 et quelques.

Quand ? l’introduction futuriste de ce texte, ne la prenez pas trop au s?rieux elle est probablement tr?s exag?r?e. Et si on frappe ? votre porte n’ayez pas peur c’est probablement le facteur, ou la voisine qui vient vous emprunter du sucre.

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Nos amis les microbes

En ces temps où les virus et les bactéries sont montrés du doigt, désignés comme ...