Accueil / T Y P E S / Articles / Le jardin des drames

Le jardin des drames

 

Le paysan est absorb? par ses travaux, le n?gociant par son commerce, l?artisan par son m?tier, le vulgaire par ses petites affaires de chaque jour. ? Plus les circonstances sont favorables, plus ils s?immergent dans leur sp?cialit?. ? chaque ?chec, ? chaque d?ception, ils s?affligent. Ils suivent une id?e fixe, sans jamais s?accommoder aux choses. Ils surm?nent leur corps et accablent leur esprit. Et cela, toute leur vie. H?las?!?Tchoang-tzeu

La Terre est comme un jardin de drames. Si on pouvait percevoir ? je le r?p?te ? toutes les ?mes qui montent et qui descendent dans cette ?ruche chaude, que trop belle de ses oc?ans, ?on aurait droit au plus grand d?fil? de « fibres de lumi?re » qui circulent entre deux mondes. ?Des fibres de lumi?re. Des lucioles visiteuses.

Les premiers habitants de la plan?te mouraient de faim. Quand tu chasses le Mammouth pendant trois jours, c?est comme le tour de France, avec pour m?daille et prix de bons repas. Pas repus de gloire, mais repus d?avoir un peu moins de creux dans l?estomac. En fait, soulag?s de cesser de ?ne penser qu?? sa panse.

C??tait une mer montante de bi?re, les tonnes de la veuve D?sir ?ventr?es, la bi?re arrondissant les panses, coulant de partout, du nez, des yeux et d?ailleurs?(Zola,Germinal,1885,p.1271)

J?ai toujours aim? Zola qui savait avec son scalpel d??criture d?crire les mis?res et les folies d?une soci?t? qui allait devenir de plus en plus folle. Il en faudrait un aujourd?hui pour ?ventrer la tranquillit? d?esprit d?une masse de petits bourgeois qui n?ont plus besoin d?aller dans la rue pour?changer le monde 😕Facebook est l? pour le d?fil? et parade des grands enjeux mondiaux.

Mais dans la colonne du d?bile et du cr?dit, ?a nous adjuge un statut de mercenaire du matin et de clavier. Fourni par Microsoft et Coca-Cola. Coca-Cola, couleur de la pr?sidence ?tasunienne. Pour l?instant?

Passez au suivant?

Les premiers habitants de la plan?te mouraient de faim. ?tant donn? que l?argent ?lectronique est devenu l?arnaque aussi invisible que le F-35, les furtives compagnies agglom?r?es ont maintenant remplac? les rois d?antan. Alors, on choisit ceux qui doivent mourir de faim en prenant leur ?eau, leurs terres, leurs m?taux. Et, malgr? toute les richesses du monde, encoffr?es, de plus en plus de gens meurent de faim.

Et voil? l?apparition de ces faux Christ: « Prenez et mangez-en tous, car ceci est mon c(or)ps ».

Al(or)s! Vive Facebook. L?endroit id?al pour passer au suivant les drames du jour pendant que tout le jour on a ses petits drames. Mais tous ces petits drames sont issus des grands drames. Sans que nous nous en rendions vraiment compte, tout en en rendant conte? On conte, on se raconte? Et tout conte fait, on s?en va au lit soulag?. Facebook, c?est le psy parfait des gens parfaits.

C?est presque amusant de voir jusqu?? quel point, non seulement nous vivons dans un monde virtuel, mais on nous a anesth?si?s dans un grand sourire et une une bouff?e d?air ? s?emplir le poumon-cerveau? Ce bel engin, aussi d?tach? de son petit int?rieur de lumi?re que nous le sommes entre nous, R?ELLEMENT.

Facebook! La pilule du lendemain?

Le charme discret de la division ?

C?est bien tout ?a. L?avantage est que vos amis ne puent pas de la bouche? En plus, c?est la m?me division que nous avons dans la vraie vie: ? force de tout avoir pour pouvoir se d?brouiller seul, on en vient ? la formule: « J?aime mon prochain mais pas mon voisin ». Il bruite avec sa tondeuse le dimanche? Il laisse tomber les feuilles de ses arbres sur VOTRE terrain. Alors, plaignons nous de Gaza!

C?est l??re du crapaud bouffi qui fume trop d?information.?

Mais bon!? Chacun a droit ? son opinion. Le probl?me est que l?opinion devient une id?e que l?on croit solide et « vraie ». Mais ce n?est qu?une opinion. Car, en fait, les gens se battent pour des id?es ne sachant pas que ce ne sont que des opinions.

Viva! les passeurs d?opinion?

Du moins, c?est la mienne??:-)

La multiplication des g?nies?

J?sus aurait multipli? le pain et le vin. On a multipli? le pain blanc et le vain. Si la pauvret? a grandement augment?, le nombre de g?nies-opinions s?est accrut. Mais ?a n?a pas emp?ch? les gens de mourir de faim.

C?est vrai que me voil? un tantinet sarcastique? Mais je ne m??loigne pas de la masse, j?en fais OBLIGATOIREMENT partie. Alors, comme tout le monde, j?ai envie de mitrailler tous les drames de la plan?te. Mais en tant que cr?ature vivante et pensante, cherchant une solution ? tous les drames, je ne crois plus, ou n?ai jamais cru qu?elle passerait par les immondes organisations plan?taires aussi bouffies que les crapauds.

Non.

Cultiver la haie(ne)

Il y a quelques jours, la haies qui s?pare le terrain de notre maison ? celle de mon voisin a ?t? d?clar?e ?morte. Trop haute, impossible ? tailler. Donc, il faut la faire dispara?tre. Une belle haie de c?dres? C?est jolie une haie! ?Mais apr?s 50 ans, c?est ?termin?-terminator. ?Les branches sont trop grosses? C?est du bois?

J?en ai parl? au voisin et sa femme m?a demand? ce qu?on pourrait mettre ? la place pour faire une d?marcation de terrain.

J?ai eu envie de lui dire que vu la largeur de la haie, ( 6 pieds), sa longueur ( 47 pieds), l?id?al serait de faire une ligne d?un potager de la m?me grandeur et de se partager les fruits et l?gumes du jardins.

Belle solution! Et pratique? Surtout amusante.

Mais voil?! Une haie, c?est comme un fronti?re ? ne pas franchir entre l?avoir du voisin et le sien. C?est comme Isra?l et la Palestine.

Et c?est le petit drame des grands drames: car, au fond, nous pourrions nous enrichir mutuellement, autant dans le partage chaleureux que dans l?avoir.

Nous avons une culture d?avoir, de possession et de frontaliers.

Rien qu?? l?id?e d?en parler, je me sens ridicule. Alors, c?est normal d??tre de ne pas partager, de se diviser, de cultiver son ego? pour finalement mourir de faim d?amour et de compr?hension pour une petite parcelle de terrain.

Nous arrosons nos drames en calquant les imb?ciles heureux? Et ?a pousse jusqu?? la religion de l?avoir. Celle qui est la source de tous les drames.

Il faudrait un verbe nouveau:

Je drame

Tu drames

Il drame?

etc.

C?est ainsi que le jardin Terre s?est appauvrit tout en ?tant riche.

Nous nous plaignons d??tre pauvres dans des pays riches. Mais de quelle richesse parlons-nous?

La haie c?est la haine?

Ga?tan Pelletier

Juillet 2014

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Finance: la danse du dollar

L’argent n’est pas à prendre à la légère : ce n’est pas une denrée quelconque ...