Accueil / A C T U A L I T É / Le g?nocide des Indiens d?Am?rique

Le g?nocide des Indiens d?Am?rique

JPG - 52.2 ko
La Britannia gouverne…

Arthur Barlowe (1584, p.108) d?crivit par ces mots les Indiens d?Am?rique?:

« Les gens que nous y avons trouv?s sont pleins de tendre affection et fid?lit?, d?nu?s de toute ruse et trahison, comme s?ils vivaient ? la mani?re de l??ge d?Or, …, il n?y a personne de plus bienveillant et affectueux dans le monde.« 

Sa description rentre dans nos cat?gories de styles cognitifs propres ? l?Orient?: affiliatif, personnel, compr?hensif, non-discursif. Avec la pr?dominance du syst?me de croyance affectif-cognitif du mariage par amour, oppos? au syst?me cognitif-affectif des calculs intellectuels avant toute affection conjugale. Avec aussi la proximit? associ?e au toucher dans le relationnel. Et la suspension des jugements critiques et des croyances momentan?es, agissants comme facteurs limitatifs qui emportent la haine m?me « dans l?au-del? ».

Qu??taient ces gens?? Ces cat?gories de mode de pens?e peuvent-elles expliquer au moins partiellement la traite des esclaves africains ayant r?sult? en la mort de millions de personnes?? L?extermination presque totale des Indiens d?Am?rique?? L?holocauste des Juifs perp?tr? par les nazis?? L?holocauste des Tsiganes commis par les hongrois, slovaques, tch?ques, roumains et autres europ?ens durant la seconde Guerre Mondiale?? Dans American Holocaust (1992, pp. 149-150) David Stannard d?clare qu?il s?agit d?une?:

JPG - 56.5 ko
Sacheen Littlefeather

« question que beaucoup ont pos?, ? maintes reprises, au cours du dernier mill?naire. Qu??taient ces gens dont l?esprit et l??me a aliment? avec tant d?avidit? le g?nocide contre les africains, indiens, juifs, tsiganes et autres groupes religieux, raciaux, et ethniques?? Que sont ces gens qui encore aujourd?hui, poursuivent un tel massacre??« 

Elie Wiesel (1985, Vol. 1, p.33) donna une r?ponse ? cette lancinante question ? l??gard de l?Holocauste des Juifs.

« Tous les tueurs ?taient chr?tiens. Le r?gime nazi fut la cons?quence d?un mouvement d?id?es et a suivi une logique stricte?; il n?est pas sorti du vide mais ?tait profond?ment enracin? dans une tradition qui l?a proph?tis?, pr?par?, et conduit ? maturit?. Cette tradition ?tait indissociable du pass? de l?Europe civilis?e, chr?tienne.« 

Sacheen Littlefeather. Le 27 mars 1973, une jeune femme entra sur la sc?ne du Dorothy Chandler Pavilion ? Los Angeles, en Californie, pour d?cliner l?Oscar du Meilleur Acteur attribu? ? Marlon Brando. Elle expliqua que Marlon Brando ne pouvait pas accepter ce prix en raison du traitement des Indiens d?Am?rique par l?industrie cin?matographique et des ?v?nements r?cents de Wounded Knee.

JPG - 133.3 ko
Wounded Knee avant…
… et apr?s
JPG - 45.3 ko
Marlon Brando

Marlon Brando, dans son autobiographie Songs my Mother Told Me (1994, pp. 380-402), consacre plusieurs pages au g?nocide des Indiens d?Am?rique?:

« Apr?s le vol de leurs terres, les survivants en haillons furent parqu?s dans des r?serves et le gouvernement envoya des missionnaires pour les forcer ? devenir chr?tiens. Apr?s m??tre int?ress? aux Indiens d?Am?rique, je me suis rendu compte que beaucoup de gens ne les consid?rent m?me pas comme des ?tres humains. Il en a ?t? ainsi depuis le d?but. Cotton Mather les comparait ? Satan et affirmait que c??tait l?oeuvre de Dieu – et la volont? de Dieu – de massacrer les sauvages pa?ens qui faisaient obstacle au christianisme.

Alors qu?il pointait ses obusiers sur un campement d?Indiens non arm?s ? Sand Creek, au Colorado, en 1864, un colonel de l?arm?e du nom de John Chivington, qui avait dit une fois que la vie des enfants indiens ne devait pas ?tre ?pargn?e car « les lentes font des poux, » a dit ? ses officiers?: « Je suis venu pour tuer les Indiens, et je crois qu?il est juste et honorable d?utiliser tous les moyens qu?il y a sous le ciel de Dieu pour tuer les Indiens. » Des centaines de femmes indiennes, enfants, et vieillards furent abattus dans le massacre de Sand Creek. Un officier qui ?tait pr?sent a dit plus tard, « Les femmes et enfants ont ?t? tu?s et scalp?s, les enfants fusill?s sur le sein de leur m?re, et tous les corps mutil?s de la plus horrible des fa?ons. Les cadavres des femmes ?taient profan?s de telle mani?re que le r?cit en est ?coeurant.

Les cavaliers coupaient la vulve des femmes indiennes, les ?tiraient sur la corne de leurs selles, puis en d?coraient leurs rubans de chapeau?; certains utilisaient la peau du scrotum des braves et les seins des femmes indiennes comme blague ? tabac, puis pr?sentaient ces troph?s, avec les nez et oreilles de certains indiens qu?ils avaient massacr?s, ? l?Op?ra de Denver« 

JPG - 63.7 ko
David Stannard

L?Holocauste am?rican. David Stannard dans son livre ?rudit American Holocaust (1992, p. 232) ?crit?:

D?s les premiers jours de la colonisation, les anglais des colonies depuis les Carolines jusqu?? la Nouvelle-Angeleterre eurent rarement de relations sexuelles avec les Indiens, m?me quand il y avait peu ou pas de femmes anglaises disponibles. De telles rencontres ?taient per?ues comme des « crimes horribles » et une loi fut vot?e pour « bannir ? jamais » de tels couples m?tis, parlant de leur prog?niture comme des b?tes. Cette attitude britannique peut ?tre compar?e ? la r?ponse canadienne pince sans rire?:

- Quand naquit le premier enfant fran?ais-indien??

- Neuf mois apr?s l?arriv?e des Fran?ais au Qu?bec.

JPG - 63.6 ko
Holocaustes, en millions

N?gationnistes – Les estimations du nombre de victimes de l?Holocauste am?ricain diff?rent. Cependant, ces diff?rences partagent de frappantes ressemblances avec la controverse entourant les n?gationnistes qui ne nient pas que l?Holocauste a eu lieu, mais qui essayent d?en r?duire son ampleur. Ainsi, par exemple, RJ Rummel dans son livre Death by Government (1994) estime que le nombre de victimes des si?cles de colonisation europ?enne ne d?passe pas les 2 millions. Parmi les n?gationnistes contemporain, il y a aussi Gary North, qui, dans Political Polytheism (1989, p. 257-258) affirme?:

Les lib?raux ont adopt? l?expression « Am?rindiens » ces derni?res ann?es. Ils ne disent jamais « les autochtones, » car ce serait presque dire « les sauvages d?Am?rique », ce qui est pr?cis?ment ce qu??taient ces adorateurs du d?mon, ces pollueurs de la terre. Ce fut l?un des grands p?ch?s de la vie am?ricaine, de dire?: « le vol des terres indiennes ». Qu?un million de sauvages aient un droit l?gitime sur l?ensemble de l?Am?rique depuis le nord du Mexique est ce que sous-entend de telles critiques. Ils ne posent jamais la question plus pertinente?: L?arriv?e des Europ?ens en Am?rique du Nord n??tait-il pas le jugement juste, historique, de Dieu, contre les Indiens??

Holocaustes D?innombrables pages ont ?t? ?crites sur ce sujet. Des centaines d?aspects de cette question peuvent ?tre d?battus, mais les mots, aussi nombreux soient-ils, ne peuvent cacher la r?alit? glaciale que, parmi les innombrables atrocit?s de ces derniers si?cles, la plus importante a ?t? de loin le g?nocide des Indiens d?Am?rique (l?ampleur de cet holocauste est estim?e par David Stannard dans son livre American Holocaust, 1992, pp. 74-75, p.151). Ce g?nocide est de 100 millions de personnes dans l?h?misph?re et 18 millions de personnes pour la zone au nord du Mexique. Suit le commerce des esclaves (estim? ? 28 millions de personnes, cf., Stannard, p. 151), et l?holocauste des Juifs (estim? ? 6 millions de personnes). Selon le recensement de 1909, le nombre des Cherokees ?tait de 369,035, les Navajo de 225,298, les Sioux de 107,321, les Apaches de 53,330, les Cheyenne de 11,809 et Comanches de 11,437. Dans les ann?es 1910, la population totale des Indiens d?Am?rique du Nord ?tait de 400,000, alors qu?elle ?tait de 18-19 millions en 1492.

R?f?rences

Barlowe, A. (1584) In Quinn, D. B. The Roanoke Voyages?: 1584-1590. London?: Haklyut Society, 1955.
Brando, M.?(1994) Songs My Mother Taught Me. New York?: Random House.
North, G. (1989) Political Polytheism?: The Myth of Pluralism. Tyler, Tx?: Institute for Christian Economics.
Stannard, D. E. (1992) The Conquest of the New World?: American Holocaust. New York?: Oxford University Press.
Wiesel, E. (1985, Vol. 1, p.33) in Abrahamson, (Ed.) Against Silence?: The Voice and Vision of Elie Wiesel. New York?: Holocaust Library.

JPG - 338.5 ko

(Source?: Visual Statistics, trad. NewsOfTomorrow.org)

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le « Poilu », un violoncelle dans l’enfer de 14-18

Avec ses formes grossières et son bois de piètre qualité, il n’est pas très élégant, ...

11 Commentaire

  1. avatar

    Bon rappel, même si le nombre indiqué en conclusion me semble faux :  » la population totale des Indiens d’Amérique du Nord était de 400,000, alors qu’elle était de 18-19 millions en 1492″.

    Il pouvait être… car on n’a aucun recensement sous la main là….

    l’expression « « les lentes font des poux, » est à mettre en parallèle avec la phrase de Darquier de Pellepoix comme quoi dans les camps on a tué que des poux.

    http://www.memorialdelashoah.org/upload/medias/fr/A1_seltextes_173_joly.pdf

    On peut parler effectivement de génocide indien.

    Il reste aussi l’histoire de la tombe de Géronimo et le vol de sa tête, liée à la secte Skulls and Bones et au grand-père de G.W.Bush, grand ami des nazis et nazi lui-même.

    http://www.desertusa.com/mag08/mar08/geronimo_yale.html

    • avatar

      Après ce commentaire, il est utile de rappeler que le peuple Américain est quand même intervenu pour libérer l’Europe et le Monde du nazisme. L’Amérique c’est le pire et le meilleur, mais jamais uniquement le pire. Il faut savoir être nuancé dans son propos comme l’eau qui coule vers le bas, pour être entendu et suivi. (I) (K)

    • avatar

      « Après ce commentaire, il est utile de rappeler que le peuple Américain est quand même intervenu pour libérer l’Europe et le Monde du nazisme ».

      ça n’a AUCUN rapport avec le sujet. AUCUN.

    • avatar

      Morice,

      Avez-vous bien lu que mon commentaire était une réponse au vôtre dans lequel vous évoquiez le nazisme de certains Américains. Donc, mon commentaire est parfaitement dans le sujet et une réponse que votre commentaire appelait de lui-même. Vous manquez parfois de cohérence à un tel de degré de proximité avec vous-même qu’on est en droit de se poser des questions ! (I)

  2. avatar

    au delà des chiffres, génocide il y a.
    la volonté d’éradiquer un peuple est patente.
    Notons la similitude des génocides perpétrés au …nom de dieu !

    merci pour cet article.

  3. avatar

    Notons la similitude des génocides perpétrés au …nom de dieu !

    ça commence toujours par des massacres :

    Sabrah et Chatila, par exemple.

    http://www.monde-diplomatique.fr/2005/10/GRESH/12803

    ça se termine par des déclarations de rabbins… partisans d’un génocide. Taisez-vous donc ! Vous soutenez ce génocide.

    http://www.haaretz.com/jewish-world/news/west-bank-rabbi-jews-can-kill-gentiles-who-threaten-israel-1.4496

    • avatar

      Vous accusez les rabbins de vouloir un génocide. Pourtant, ne sont-ce pas les Juifs qui ont été victimes d’un génocide ? Si ! Vous êtes trop radical dans vos propos et vous oubliez sciemment de dire toujours la moitié des choses qu’il manque à votre propos pour qu’il soit clair et acceptable. (K) (I)

    • avatar

      sabra et chatila ?
      les milices chrétiennes Libanaises ont effectivement vengée la mort de leur demi-dieu: BACHIR GEMAYEL.

  4. avatar

    Pour dire les choses clairement, si de jeunes Américains n’étaient pas venu pour mêler leur sang au sable des plages de Normandie, vous ne pourriez pas dire le millième des idées extrémistes que vous dites ici, comme s’il s’agissait de slogans commerciaux à la foire à neuneu et qui ne portent jamais, tellement vos mots sont extrémistes et astronomiquement déplacés. (K) (G)

    • avatar

      Je ne comprends pas trop ce que vous trouvez déplacé dans les propos de M. Morice. Avez-vous lu l’article du monde diplomatique qu’il a mis en lien?

      C’est parfois l’histoire qui est extrémiste! De dénoncer les accointances de la famille Bush avec les nazis, les Ben Laden et les saoudiens de ce monde ne lie aucunement tout le peuple américain à ces tristes personnages. En tous cas, l’interprétation que je fais du commentaire de m. Morice diffère totalement de la vôtre. Dans ma compréhension, il n’a jamais dit que tous les américains étaient acoquinés aux nazis. Il n’a mentionné qu’un seul individu, grand-père de G.W.Bush. C’est vous qui semblez généraliser à l’ensemble du peuple américain.

      Et en parlant de nuances, comment se fait-il qu’on n’entend presque jamais parler du rôle des russes dans la victoire sur le nazisme? Pour donner le beau rôle aux seuls américains?

      http://www.communisme-bolchevisme.net/la_Seconde_Guerre_Mondiale_et_Staline.htm#pour%20ceux%20qui%20ont%20oubli%C3%A9

      http://www.fr.rian.ru/world/20100906/187366170.html

      Pour ce qui est des génocides, personne n’en détient le monopole. Et tant qu’environ 67% des humains obéiront aveuglément à l’autorité, il semble que les massacres aient encore de beaux jours devant eux.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9rience_de_Milgram

      Qu’étaient ces gens? demande l’auteur. Tant qu’à moi, je n’hésiterais pas à les qualifier de psychopates. En effet, quel déni de l’individualité de l’autre chez ces génocidaires et leurs descendants négationnistes modernes.

      Que ne fait-on au nom de Dieu, de la Science ou de la Liberté?

      J’ajoute mon merci à celui de Voxpopuli.

    • avatar

      Bonjour Terez,
      en effet les organes de communications occidentales contrôlées par les mêmes tribus (cinéma, télé, journaux, magasines, livres)nous présentent très peu les acteurs pricipaux de la victoire de cette guerre.

      Tout comme on omet de nous présenter l’origine politique des résistants et maquisards. Imaginez: la France glorieuse qui a harcelé pendant plusieurs années le col. Georges Guingouin.

      Les générations qui ont suivi ont préféré jouer les dandy en poudrant la perruque de leurs vanités au café ‘place de la parade’, dénigrant s’attarder à l’Histoire des autres, préférant peindre leur petits étâts d’âme, se mirant dans le portrait des personnalités qu’elles copient de leurs traits.