Accueil / A C T U A L I T É / Le fraudeur repenti

Le fraudeur repenti

?CPchirac_metro

 

FERGUS :

Les Fran?ais ont appris cette semaine que la fraude dans les transports en commun co?te chaque ann?e environ 400 millions d?euros aux seules entreprises SNCF et RATP (300 millions pour l?une, 100 millions pour l?autre). Tous les fraudeurs sont-ils pour autant des personnes malhonn?tes?? Non, si l?on en croit l??tonnant cas de monsieur L?L?affaire ne concerne pas la SNCF, mais la RATP. Depuis de nombreuses ann?es, cette entreprise s?efforce, sous le regard tut?laire de l?autorit? organisatrice des transports en Ile-de-France, le STIF, de lutter par diff?rents moyens techniques ou humains contre la fraude qui s?vit sur l?ensemble de ses r?seaux, particuli?rement dans les bus et les tramways o? l?acc?s des v?hicules reste libre.

Au fil du temps, des obstacles ont en revanche ?t? install?s aux barri?res de p?age sur le r?seau ferr? (m?tro et RER) afin de compliquer la vie des fraudeurs en les contraignant, d?une part?? une acrobatie physique, et d?autre part ? d?voiler aux yeux de tous leur statut de personnes malhonn?tes. Mais, revers de la m?daille, ces obstacles se r?v?lent souvent difficilement franchissables par les personnes transportant des valises ou conduisant des poussettes.

La lutte contre la fraude doit-elle devenir encore plus p?nalisante pour les voyageurs en r?gle?? Nul doute que cette question revient r?guli?rement dans les r?flexions conduites par les responsables de la RATP. Fran?ois Saglier, directeur des Relations Client?le, apporte une r?ponse n?gative ? cette question?: malgr? les 5?% de voyageurs en situation irr?guli?re, pas question d?aller plus loin dans la lutte anti-fraude. Chaque point gagn? entra?nerait en effet la mise en ?uvre de moyens de lutte suppl?mentaires qui ne seraient pas compens?s par un gain suffisant de recettes.

Malgr? les campagnes publicitaires destin?es ? la contrer, la fraude a par cons?quent encore de beaux jours devant elle, et cela d?autant plus que le prolongement de la crise ?conomique donne des arguments aux fraudeurs. Tous ne sont pourtant pas des personnes impact?es par les difficult?s ?conomiques, si l?on en croit les typologies ?tablies tant par la RATP que par la SNCF. Les fraudeurs sont-ils pour autant tous des personnes malhonn?tes?? Non, car une partie d?entre eux est r?ellement confront?e ? un tel manque de ressources que la fraude rel?ve d?une ?vidence et s?apparente au ??vol de n?cessit?.

Monsieur L? a-t-il ?t? confront? ? cette n?cessit? de frauder?? Il affirme que oui, et l?on est oblig? de le croire lorsqu?on connait son ?tonnant cas.

Revenons une douzaine d?ann?es en arri?re. Un jour, arrive au si?ge de la RATP une lettre pour le moins inhabituelle en provenance de Su?de. Un homme, confortablement install? dans ce pays depuis plusieurs ann?es, raconte qu?il a fraud? durant des mois sur les r?seaux de la RATP lorsqu?il ?tait ?tudiant ? Paris et vivait avec des moyens r?duits au strict minimum. Une ??fraude par n?cessit? qu?il estimait dans sa lettre ? 1500 euros. Toute dette devant, ? ses yeux, ?tre un jour rembours?e, M.?L? demandait ? la RATP comment faire pour s?acquitter, des ann?es apr?s, de cette somme en d?dommagement des pertes de recette subies de son fait.

Sans base juridique, une telle somme ne pouvait ?tre per?ue au titre des anciennes infractions, celles-ci n?ayant de surcroit pas donn? lieu ? l??tablissement de proc?s-verbaux de fraude. Quant ? recevoir un don de 1500 euros d?un particulier, cela semblait totalement surr?aliste. C?est pourquoi la RATP a r?pondu ? M.?L? en lui sugg?rant de verser cette somme ? une association caritative ? choisir parmi quatre ayant, de pr?s ou de loin, un rapport avec l?entreprise.

C?est ainsi que M.?L? a envoy? un ch?que de 1500 euros ? l?une de mes amies, employ?e ? la RATP et pr?sidente d?une association dont l?objet consiste ? recevoir pour de courtes vacances des enfants handicap?s dans une grande maison de l?Yonne sp?cialement am?nag?e ? cet effet. Je vous laisse imaginer la stup?faction de cette amie dont l?essentiel de l?action visait ? trouver des subventions pour assurer le fonctionnement de l?association. Une bien belle surprise pour elle et pour ses prot?g?s?!

Fergus

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Une théorie monétaire (MMT) qui n’a rien de moderne

  Je l’écris depuis 2010. J’ai fait plusieurs livres et des centaines d’articles qui défendent ...

One comment

  1. avatar

    Bonjour à tous.

    Aux personnes qui ne l’auraient pas reconnu, le fraudeur sportif de la photo n’est autre que Jacques Chirac lors d’une visite du métro parisien au temps où il était maire de Paris. Une « performance » pas très futée en termes d’exemplarité !