Accueil / A U T E U R S / COLLABORATEURS DE CENT PAPIERS / Le fossoyeur de la gauche fran?aise

Le fossoyeur de la gauche fran?aise

sarkozy-hollande

? Le temps est venu de r?gler le principal probl?me de la France : sa production. (?) C?est donc sur l?offre qu?il faut agir. Sur l?offre ! Ce n?est pas contradictoire avec la demande. L?offre cr?e m?me la demande.? Tel est le verbatim de Fran?ois Hollande lors de sa conf?rence de presse du 14 janvier dernier. L??lectrochoc qu?il entend appliquer ? l??conomie fran?aise afin de la tirer de sa profonde r?cession se d?cline donc en mesures visant essentiellement ? s?attirer les faveurs du patronat et du milieu des affaires en g?n?ral, tout en r?tr?cissant l?Etat.

Ce ne sont cependant pas les 30 milliards d?euros d??conomies (fin des cotisations familiales) offertes aux entreprises ? l?horizon 2017 qui sont choquantes. Pas plus que la servilit? fran?aise vis-?-vis des diktats allemands et bruxellois pour la poursuite, voire pour l?amplification, d?une aust?rit? dont on sait pourtant d?sormais qu?elle pr?cipitera la France dans une nouvelle d?pression. En effet, qui est aujourd?hui capable de nier que c?est les ?conomies et autres r?ductions budg?taires de l?ordre de 1.8 points de P.I.B. r?alis?es en France en 2013 qui y ont propuls? le ch?mage ? des niveaux records de pr?s de 11% ?

En r?alit?, cette reconversion abrupte du Pr?sident fran?ais ? la loi de l?offre est surtout ?poustouflante car Fran?ois Hollande conditionne la croissance ? la production. En d?autres termes, il part du principe selon lequel la croissance ne repartira que d?s lors que les entreprises produiront plus ! Et adopte ainsi les enseignements pour le moins controvers?s de Jean-Baptiste Say (1767-1832) selon lesquels seules l?offre et la production stimulent la croissance. La demande, quant ? elle, ?tant suppos?e suivre n?cessairement?

Ce faisant, Fran?ois Hollande d?passe sur sa droite les n?oclassiques comme John Stuart Mill qui reconnaissait dans ses ? Principes d??conomie politique ? qu?il n??tait possible de doubler les capacit?s de production d?un pays qu?en doublant le pouvoir d?achat des consommateurs ! A moins que le Pr?sident ne destine en fait l?ensemble de l?augmentation de la production de nos entreprises ? l?exportation, transformant ainsi la France en une seconde Allemagne ? Toujours est-il que Fran?ois Hollande ignore ostensiblement la r?volution keyn?sienne ayant ringardis? Say et Ricardo, et ayant d?cr?dibilis? le dogme selon lequel c?est l?offre qui induit sa demande propre. Les ?conomistes n?oclassiques ne vont-ils pas jusqu?? affirmer qu?il ne peut y avoir de r?duction de la consommation car les gens doivent bien d?penser leur revenu pour acheter des biens? ?

Une observation simple de la conjoncture fran?aise aurait pourtant montr? que le travail et que l?investissement y sont d?ficients, non du fait d?un manque de ressources ou de biens produits, mais bien du fait d?une consommation et d?une demande agr?g?e an?miques. En r?alit?, la conversion de l?ex?cutif fran?ais ? cette loi de l?offre ? qui r?fute cat?goriquement qu?une ?conomie puisse souffrir d?un d?clin de la demande agr?g?e ? justifie du coup la posture des n?olib?raux qui sont convaincus que le ch?mage est accentu? par les aides sociales. Ce tournant id?ologique de Fran?ois Hollande passe ?galement sous silence l?existence de ph?nom?nes appel?s ? r?cessions ? ? comme celle que nous subissons depuis 2007 ? et qui ont pour effet d?appauvrir les nations.

On sait pourtant depuis Keynes qu?une ?conomie peut bel et bien souffrir d?un effondrement g?n?ralis? de sa consommation et de son investissement, et que la d?pense publique n?est nullement en comp?tition avec la d?pense priv?e. Au contraire, le tassement de la d?pense publique conduit n?cessairement ? une r?gression de la d?pense priv?e, dans le cadre de crises aig?es comme celle que nous traversons aujourd?hui. C?est, du reste, exactement ce que nous conte l?histoire de l?aust?rit? appliqu?e dans nombre de pays europ?ens, et qui se traduit aujourd?hui par une menace tr?s s?rieuse de d?flation ? la japonaise en Europe p?riph?rique, y compris en France.

Car seules la relance de sa consommation et de sa demande agr?g?e ? et non la r?duction de ses d?penses ? permettront de r?tablir la croissance en France. Comme il va de soi que le r?tr?cissement du champ d?action de l?Etat dans un contexte o? notre ?conomie est loin ? tr?s loin ! ? du plein emploi est absolument contre-productif. Il est certes crucial d?am?liorer la comp?titivit? de nos entreprises et d?all?ger certaines de leurs charges, mais il est tout aussi fondamental pour un gouvernement de s?quencer judicieusement les r?formes. En l?occurrence, la priorit? des priorit?s reste le r?tablissement de la consommation, qui se r?percutera forc?ment sur une am?lioration de la production, et donc de l?offre.

Dans la conjoncture catastrophique actuelle o? l?Europe se retrouve : priv?e de munitions traditionnelles (du fait de taux d?int?r?t ? z?ro) pour combattre un taux de ch?mage ?pouvantable. La d?claration extraordinaire du Pr?sident fran?ais selon laquelle l?offre induit naturellement sa demande prouve en creux l?incapacit? de la gauche ? articuler une politique ?conomique qui tienne la route. Et nous indique que nos d?boires actuels ne sont pas uniquement la faute de politiques mises en ?uvre en leur temps par des gouvernements de droite.

The post Le fossoyeur de la gauche fran?aise appeared first on Michel Santi.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

La chanson de l’avion moqueur

L’oiseau à hydrogène pour 2035. Photo: Airbus __________________________ On s’ennuie tellement du voyaging et de ses revenus ...