Accueil / T Y P E S / Articles / LE CYCLE DOMANIAL (par Paul Laurendeau)

LE CYCLE DOMANIAL (par Paul Laurendeau)

PAUL LAURENDEAU:?? Le?Cycle?Domanial, paru chez ?LP en 2013, vit en fait en moi depuis plusieurs ann?es maintenant. Cr?er un monde, un univers ethnologique et social, c’est le faire comme on veut qu’il lutte pour se mettre en place lui-m?me, selon son propre ordre de justice et de splendeur. La seule chose qu’il me reste ? faire maintenant c’est de laisser cette emprise sociopolitique de fantaisie figurative et de r?alisme insolite se d?ployer en vous et vous parler, comme il a notamment parl? ? Aline Jeannet qui en parle justement ici. Et voici toujours un petit aper?u de ce qui vous attends en R?publique Domaniale.

Tome 1: Le thaumaturge et le com?dien. Le Domaine, vieille contr?e fictive, est sur le point de faire ?clater la r?volution qui le verra se transformer en la R?publique Domaniale. Deux femmes de la haute aristocratie d?clinante, la Rainette Dulciane et sa premi?re dame de compagnie, la vicomtesse Ros?le Pal?ologue, s?aiment d?un amour interdit, fort et indissoluble que rien, pas m?me la conflagration sociale qui approche, ne d?truira. Mais la Rainette du Domaine a aussi un amant, torride et terrible, C?gismond Novice, dit le thaumaturge, personnage trouble, vif et brutal. La cruelle et cuisante soif de cet homme ?trange est consomm?e tandis que la passion envers la suivante reste pudiquement c?r?brale et verbale. Mais alors, o? donc est l?amour? Quelle est la nature des sentiments qui motivent des trajectoires et des choix si torves? Huit d?cennies plus tard, une des descendantes de la suivante aim?e, une cin?aste du Minist?re des Arts Visuels qui s?appelle elle aussi Ros?le Pal?ologue, cherche ? reconstituer, pour un film, ce que fut le contexte social, sentimental et ?motionnel de cette torrentielle passion saphique bless?e, de port?e historique. Il faudra, entre autres, d?nicher le com?dien tremp? qui pourra jouer le fameux thaumaturge, cette ?pine au pied, cet insondable myst?re masculin. Cela ne se fera pas sans de nouvelles et parfois douloureuses explosions ?motionnelles. La compr?hension et la perp?tuation du drame ambivalent de l?amour peuvent-ils survivre aux changements d??poques?

Tome 2: ?dith et Atalante. Le tabellion Eutrope Tarbe, esprit syst?matique et peu impressionnable, juge en conscience que la Firme de Diffusion des Traditions Historiques Domaniales raconte l?histoire de la R?publique Domaniale n?importe comment. Cette institution ? p?age fausse ouvertement le savoir collectif et ce, notamment, en ce qui concerne le r?le que jou?rent dans l?Histoire la Rainette Dulciane et sa suivante, la vicomtesse Ros?le Pal?ologue. Eutrope Tarbe se met ? rectifier les choses dans de grandes conf?rences publiques et, ce faisant, il se fait tirer dessus ? la carabine par des s?ides ind?termin?s. S?interpose alors la chasseuse ?dith, c?libataire endurcie et fonctionnaire int?gre, qui deviendra vite sa garde du corps attitr?e. On se lance alors dans une incroyable cavale terrestre, a?rienne et maritime visant ? prot?ger de la m?thodologie froidement destructrice des historiens priv?s un pr?cieux document historique, ?crit du temps de la R?volution Domaniale par une noble chroniqueuse qui s?appelle, elle aussi, ?dith. La tonique factionnaire et son prot?g? s?embarqueront sur la Rebuffeuse, un caboteur ? voile et ? vapeur ? bord duquel le tabellion Tarbe ne trouvera rien de moins que le sens de son existence. Entra?n?e jusque dans la myst?rieuse ?le Arabesque, pour prot?ger le tabellion dont elle a la charge, la chasseuse ?dith, pour sa part, fera, hors de toute attente, la connaissance de la d?bardeuse arabesquoise Atalante et, l?, tout volera en ?clats.

Tome 3: Le Brelan d?Arc. Clio Tarbe, la timoni?re du caboteur la Rebuffeuse, va aider le tabellion Eutrope Tarbe ? r?soudre le myst?re historique ayant la plus grande importance ?motionnelle pour tous les citoyens et citoyennes de la R?publique Domaniale. La quatri?me dame de compagnie de la Reinette Dulciane, la baronnette Cordula d?Arc, est une h?ro?ne r?volutionnaire r?v?r?e dont, pourtant, la trajectoire effective de vie reste obscure et mal document?e. Pour des raisons qui s?av?reront peu reluisantes, la Firme de Diffusion des Traditions Historiques Domaniales donne Cordula d?Arc comme morte sans prog?niture, lors des premi?res journ?es de la R?volution Domaniale. Mais pourtant, une des actrices ayant jou? dans les deux films historiques Le Thaumaturge et la Chronique d??dith se nomme justement? Cordula d?Arc. Il est indubitable, pour le tabellion Tarbe, que cette actrice cin?matographique est la derni?re descendante de l?h?ro?ne r?volutionnaire dont la propagande priv?e a fait une ic?ne inf?conde. En retra?ant le fatal brelan des descendant(e)s de la baronnette d?Arc, les historiens de la Rebuffeuse feront remonter ? la surface les secrets historiques les plus ?motionnellement charg?s et les plus subversifs de toute l?histoire domaniale. C?est une chose que de dire l?histoire des hommes et des femmes, c?est une autre chose que de mieux comprendre qu?il n?y a pas que des hommes et des femmes dans l?Histoire?

. . .

Paul Laurendeau, Le Cycle Domanial, tome 1: Le thaumaturge et le com?dien ; tome 2: ?dith et Atalante ; tome 3: Le Brelan d?Arc, Montr?al, ?LP ?diteur, 2013, formats ePub ou PDF.

. . .

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Une nation alerte en voit de toutes les couleurs

Jadis, il y avait un adjectif pour exprimer la bonhommie, la joie de vivre et ...