Accueil / T Y P E S / Articles / Le commerce préhistorique (5)

Le commerce préhistorique (5)

 

Début de la période Amorrite (-2000 av J.C.)

Les sources les plus anciennes concernant les Amorrites, vers -2400 av J.C., parlent de la « terre des Amorrites » (terre de Mar.Tu), qui est associée avec les terres à l’ouest de l’Euphrate, incluant Canaan et la Syrie actuelle. Canaan est donc une terre des « Mar.Tu ». Ce qui fait des Cananéens, des Amorrites. Les textes sumériens, akkadiens, et assyriens les décrivent comme un peuple nomade, « non civilisé ».

Vers le milieu du IIIe millénaire (-2500 av. J.-C.), ils commencent à migrer et se répandent en Syrie, puis vers la Mésopotamie.

Le langage amorrite est une branche nord-ouest du langage cananéen, comme le sont le phénicien, l’édomite, l’hébreu, le moabite, l’ammonite, le sutéen, le punique, et l’amalécite.

Des « rois de Mar.Tu » sont cités dans des textes d’Ebla (XXIVe siècle av. J.-C.) et de la période d’Akkad (XXIIIe siècle av. J.-C.). Quand ils commencent à migrer en grand nombre vers la Mésopotamie, les Amorrites deviennent de sérieux adversaires des souverains d’Ur. Ils agissent en bandes de pillards semi-nomades, qui menacent le sud mésopotamien. Pour les arrêter, le roi Shulgi construit un mur entre le Tigre et l’Euphrate, mais celui-ci ne suffira pas à stopper les groupes amorrites, qui plongent le royaume d’Ur dans le chaos vers la fin du XXIe siècle av. J.-C. (-2000 av J.C.). Nous sommes, maintenant, arrivés à l’époque du patriarche biblique Abraham.

La période qui s’étend de -2000 à -1595 av J.C. est d’ailleurs parfois nommée « Période amorrite ». Elle est marquée par de nombreuses rivalités entre les différents royaumes amorrites, bien connues par les archives retrouvées sur le site de Mari. Mais ils ne sauront pas assurer durablement leur hégémonie, et le XVIIe siècle av. J.-C. verra leur affaiblissement. Ils seront finalement éliminés par des raids lancés par le roi hittite Mursili Ier, autour de -1600 av J.C.. Puis les royaumes amorrites seront supplantés par l’établissement de nouveaux ensembles de pouvoir, dirigés par d’autres ethnies, les Hittites, les Kassites, et surtout les Hourrites.

 

-Dis-donc! Il me semblait que ces articles devaient traiter du commerce préhistorique ???

-Ah mais c’est vrai; tu as tout à fait raison. Cependant il me semblait préférable de réviser les événements historiques de l’époque en premier pour établir la suprématie commerciale. Donc, voici le « topo » du commerce:

Selon les études faites sur les tablettes cunéiformes de Mésopotamie, la tradition décrit qu’une « entente commerciale » ait été fonctionnelle entre les différentes cité-états indépendants. Par contre, cette « entente commerciale » était supervisée par une « association » installée à Nippur (NI.BRU en sumérien).

L’entente était déjà effective en -2700 av J.C. et elle dura pendant près d’un millénaire. Mais nous ne savons pas à quelle époque elle a débuté exactement.

Le chef de cette association contrôlait la cité-état de Nippur (NI.BRU).

Nippur a la particularité d’être localisée à la charnière entre la région du sud où les Sumériens sont dominants et celle, au nord, où les Sémites sont majoritaires. En revanche sa population est majoritairement sumérienne. Autrement dit : ce sont les Sumériens qui contrôlent Nippur (NI.BRU).

L’occupation du site est attestée depuis l’époque d’Obeïd. Étape protohistorique du développement de la Mésopotamie qui va d’environ -5000 à -3500 av J.C., et il fut occupé jusqu’à l’époque islamique. Nippur fut reconstruite plus d’une dizaine de fois jusqu’à l’époque néo-Babylonienne (-626 av J.C.). Donc une occupation attestée d’au moins 4,400 ans. Ce fut au début du IIIe millénaire (-3,000 av J.C.) que le site semble avoir connu sa plus importante occupation. Mais il est évident que son importance commerciale précède cette date de beaucoup.

On y a mis au jour des inscriptions écrites, sur terre cuite, dans la langue Sumérienne datant du IVe millénaire (donc déjà de l’écriture datant entre -3999 et -3000 av J.C.). Le site s’étendait alors sur toute la partie occidentale du fleuve, avec un prolongement vers le Sud qui abritait des jardins et des vergers au milieu desquels étaient disposées de grandes demeures.

Nippur fut à cette époque un important centre de l’Empire du Sumer; ce qui lui assura une période de prospérité; autrement dit le commerce y est florissant.

Le seul petit problème avec cette citée-État de Nippur est qu’elle n’avait pas de roi. Elle était sous la protection d’un « Puissant » nommé EN.LIL. D’ailleurs, en Sumérien, le nom NI.BRU s’écrit comme le nom EN.LIL. (EN = Seigneur et LIL = AIR donc « Seigneur de l’air »). Un autre nom sumérien important est EN.KI (EN = Seigneur et KI = Terre donc « Seigneur de la Terre »).

La mythologie sumérienne se compose de deux groupes de « Puissants » :

  • Les ANUN-NAKU (les enfants d’ANU) dirigés par LIL et
  • les I-GI-GI (les enfants métissés des « Puissants » et terriennes; donc les Nephilim bibliques) dirigés par KI.

Les ANUN-NAKU avaient prépondérance et EN.LIL était le chef de tous les « Puissants » (Le Seigneur des seigneurs).

La description des I-GI-GI se retrouve dans le poème Atrahasis :

Lorsque les Puissants « humanisés » (traduit par : « comme les hommes » pas encore existants)

Faisait le travail, portait les fardeaux

La tâche pénible, les problèmes excessifs

Les grands ANUN-NAKU, les sept,

Obligeaient les I-GI-GI à faire les travaux…

 

Et, aussi étonnant que cela nous soit, l’identité d’EN.KI se retrouve dans la Genèse biblique. Il est celui qui est condamné à ramper dans la « poussière » terrestre; c’est-à-dire : parmi les hommes (qui, bibliquement, ne sont que poussière) parce qu’il a rendu l’homme « comme l’un de nous » (comme l’affirme le « Seigneur des seigneurs ») en enseignant à Ève la « science » du Bonheur et du Malheur.

Quant aux « Nephilim » issus d’un « Puissant » et d’une « humaine », Caïn en fut le premier puisqu’il avait été conçu « avec l’aide du « Seigneur » (certainement, ici, le « serpent » qui est, bien évidemment, « l’un de nous » du Seigneur biblique).

L’autre confirmation de son identité par le Seigneur, est que le serpent est la plus astucieuse des bêtes et EN.KI est le plus « rusé » des Puissants. Il est celui qui trouve les solutions aux problèmes les plus graves. Par exemple : dans la Descente d’Inanna aux Enfers, il contribue au retour de la déesse à la surface de la Terre en préparant un piège pour la déesse infernale Ereshkigal qui la retient ; dans Atrahasis, il vient au secours des grands dieux (ANUN-NAKU)faisant face à la révolte des « petits dieux » (I-GI-GI) en imaginant la création des humains (à partir d’un être primitif déjà existant), donc avant le « comme les hommes » du texte ci-haut; puis il dupe ces mêmes ANUN-NAKU, plus tard, en sauvant les humains du Déluge par l’intermédiaire de son interlocuteur favori (Atrahasis) à qui il ordonne de construire l’arche qui le sauvera. Il lui fournit même un pilote pour l’Arche. Tout cela se retrouve dans l’Épopée de Gilgamesh qui nous présente une variante du « mythe » du Déluge.

Finalement, on doit lui rendre justice et reconnaître que le « serpent d’Éden » est le « créateur », le « protecteur » et le « civilisateur » des humains. Il est celui qui est chargé de nous surveiller, en restant parmi nous, sur Terre, pour diriger l’évolution humaine et assurer la sécurité des « ANUN-NAKU ». Mais l’image du « serpent » chez les humains a tellement été « démonisé » qu’EN.KI s’est éclipsé et l’évolution humaine a pris « le diable aux vaches ». Les ANUN-NAKU n’ont qu’à bien se tenir si jamais on les rencontre.

Notons que le nom « Élohim » est le pluriel du nom « EL » qui signifie « Puissant » (et non d’Éloha qui ne signifie rien). Ce qui confirme que ces « nous » mentionnés par le « Seigneurs des seigneurs » sont, en fait, les « Puissants » mentionnés par les Sumériens.

La suite au prochain article

André Lefebvre

Auteur de:

L’Histoire… de l’univers

Les Hommes d’avant le Déluge (Trilogie – Tome 1:  La Science Secrète)

Les Hommes d’avant le Déluge (Trilogie – Tome 2: Le Mystère Sumérien

Le tout dernier livre, paru en novembre 2016 (version gratuite):

Histoire de ma nation

Tous mes livres sont offerts GRATUITEMENT chez:

http://manuscritdepot.com/a.andre-lefebvre.7.htm#menu

Article précédent:

Le commerce préhistorique (4)

Commentaires

commentaires

A propos de Andre lefebvre

avatar

Check Also

Septembre 1870 : les « papillons de Metz » et les « ballons montés » de Paris marquent la naissance de la Poste aérienne

Nous sommes il y a 150 ans, en septembre 1870. Après la défaite de Sedan, ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.