Accueil / A C T U A L I T É / Le cannabis contre l’ob?sit

Le cannabis contre l’ob?sit

 

Des chercheurs ont d?couvert deux cannabino?des qui peuvent augmenter la quantit? d’?nergie consomm?e par l’organisme.
Bien que le cannabis soit mieux connu pour provoquer une sensation de faim, une ??fringale??, chez ceux qui en fument, des scientifiques ont d?couvert qu’il peut aussi avoir un effet coupe-faim, apr?s en avoir examin? deux compos?s appel?s t?trahydrocannabivarine (THCV) et cannabidiol (CBD).

??Les r?sultats sur des mod?les animaux ont ?t? tr?s encourageants. Nous nous int?ressons ? la fa?on dont ces composants influencent la diffusion et l’utilisation des graisses dans l’organisme pour traiter les maladies m?taboliques??, explique le docteur Steph Wright, directeur du p?le recherche et d?veloppement de GW pharmaceuticals.
Des tests sur des souris ont montr? que les compos?s stimulent le m?tabolisme des animaux, entra?nant une baisse des taux de graisse dans leur foie et r?duisant leur cholest?rol sanguin. On a aussi constat? que le THCV augmentait la r?ceptivit? des animaux ? l’insuline tout en prot?geant aussi les cellules qui produisent de l’insuline, leur permettant de fonctionner mieux et plus longtemps. Cela a fait na?tre l’espoir d’?tre en mesure de d?velopper ces compos?s pour mettre au point des traitements contre les maladies en rapport avec l’ob?sit? et le diab?te de type 2.
GW Pharmaceuticals va maintenant lancer la phase de test IIa et ?tudie d?j? divers m?dicaments ? base de marijuana pour le traitement de la scl?rose en plaques, de l’?pilepsie, des douleurs li?es au cancer et d’autres affections.
Selon le professeur Mike Cawthorne, directeur de la recherche sur le m?tabolisme ? l’Universit? de Buckingham, qui a men? ces ?tudes sur les animaux?: ??Globalement, il semble que ces mol?cules augmentent la d?pense en ?nergie au sein des cellules de l’organisme en augmentant le m?tabolisme.??
Le Royaume Uni est le second pays au monde qui compte le plus grand nombre d’ob?ses apr?s les ?tats-Unis, o? 35,7 % des adultes sont qualifi?s d’ob?ses?; un pourcentage significatif d’enfants a ?t? ?galement diagnostiqu? comme ?tant ob?ses. Avec la pr?dominance des grands groupes de fast-food, l’ob?sit? devient ?galement une question de plus en plus probl?matique dans les pays en d?veloppement.

??Ces d?couvertes sont extr?mement importantes, particuli?rement quand il s’agit de comparer la marijuana et l’alcool??, indique Rob Kampia, directeur ex?cutif du Marijuana Policy Project (Projet pour une politique de la marijuana) ? Washington, D.C. en r?action ? ces constatations. ??La marijuana est ?videmment plus s?re que l’alcool, mais je comprends maintenant pourquoi j’ai pris plus de 10 kilos quand j’ai arr?t? de consommer de la marijuana mais continu? ? boire de l’alcool, en plus du fait que l’alcool contient des calories alors que la marijuana n’en contient pas. C’est fantastique de d?couvrir que la structure mol?culaire de la marijuana peut r?ellement combattre l’ob?sit? et les maladies qui s’y rapportent, mais il y a aussi de quoi se mettre en col?re quand on pense aux attaques permanentes de l’administration Obama contre la marijuana m?dicinale. Si la Premi?re Dame se soucie vraiment de l’ob?sit? en Am?rique, elle devrait dire ? son mari d’arr?ter de se m?ler des lois des ?tats et de la recherche sur la marijuana m?dicinale. Apr?s tout, les maladies cardiaques, les attaques et le diab?te tuent chaque ann?e des centaines de milliers de gens dans ce pays. La marijuana n’en cause pas un seul.??

Source:?The Telegraph

fr.sensiseeds.com

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

La Cour des comptes et la symphonie inachevée

    Un président de section de la Cour des comptes reçoit en cadeau un ...

3 Commentaire

  1. avatar

    Il est tres important pour le Système de parfaire son contrôle des euphorisants en les mettant sous contrôle médical, puisque c’est, avec la religion, la seule alternative crédible à la répression comme outil de dominance sociale.

    Pour des raisons culturelles historiques qui s’ajoutent à sa facilité de l’obtenir, il est très difficile de contrôler l’alcool et on cherche donc plutôt à a y trouver des substituts. Mais, naturellement, un plante qu’on peut cultiver soi-même sur son balcon ne fait pas l’affaire … On cherche surtout du côté de la fluoxétine (Prozac), mais des querelles de brevets retardent cette « avancée » qui pemettrait de mettre l’humanité en coupe réglée.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2011/08/24/la-penurie-de-medicaments/

    PJCA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.