Accueil / T Y P E S / Articles / Le Canadien et le Canadian

Le Canadien et le Canadian

Ce printemps les Qu?b?cois sont mont?s aux barricades pour d?fendre et encourager LEUR ?quipe de hockey dite ?nationale? au point o? ils ont mont? dans les rideaux de l?hyst?rie comme aucun peuple avant eux ne l?avait fait : pas m?me les Romains dans leur colis?e. Un d?bordement ?motif ? nul autre pareil comme si la Grande Guerre venait d??tre gagn?e.

Le sport est une m?taphore, une image de la force commune, celle des vainqueurs et les peuples aiment bien trouver l? mati?re ? nourrir leur ?me, ? s?identifier ? ce qui repr?sente la beaut? du geste, l??quilibre moral et la r?ussite de l?intelligence; l??quipe c?est Nous en somme.

Encore faut-il que la repr?sentation soit authentique; qu?elle surgisse de la culture ambiante et que les participants, y compris les h?ros, soient de la famille. L?identification ne peut se faire par personne interpos?e. On s?identifie ? soi-m?me. Pourrait-on imaginer qu?il n?y ait pas de russes dans l??quipe nationale de hockey russe?

Or dans le cas de l??quipe de hockey dite ?canadienne? il y a des ambig?it?s; pour ne pas dire des courts-circuits repr?sentatifs.Le Club de hockey ?canadien? a ainsi ?t? nomm? par r?f?rence aux Canadiens fran?ais (les Qu?b?cois d?aujourd?hui) et le mot, aujourd?hui, a perdu ce sens. Le Club de hockey ?canadien? d?aujourd?hui, comme dans la majeure partie de son histoire, a ?t? la seule ?quipe o? les canadiens-francais avaient droit au chapitre et ?taient largement pr?sents; cette ?quipe a toujours ?t? bien garnie de joueurs faisant partie de la nation fran?aise d?ici et l??me locale y trouvait son compte; jusque dans le Bas St-Laurent!

Maintenant les choses ont chang? avec le nom de la nation elle-m?me. L??quipe de hockey d?ici est vraiment devenue canadienne dans le sens actuel du terme; donc plut?t Canadian que Canadienne; pas du tout qu?b?coise. Cela emporte des cons?quences.

Les organisateurs ? propri?taires et autres ? ont choisi de composer cette ?quipe d?un m?lange de joueurs d?ethnies diff?rentes et d?un petit quarteron de ?locaux?, – deux ou trois – auxquels le Qu?bec peut s?identifier un peu en se for?ant beaucoup: des prix de consolation en somme.

La masse des bons joueurs de hockey qu?b?cois, elle, est distribu?e partout en Am?rique sauf au Mexique bien entendu, l? o? la glace ne prend pas et cette masse semble contente ? salaires obligent ? de s?exiler partout dans ?les ?tats? plus ou moins unis : pas une recette pour propager la culture fran?aise en Am?rique!

Il se pourrait que les chroniqueurs ?sportifs? puissent porter ces faits au compte des hasards du march? ?conomique ou que leur culture ne soit plus tr?s? latine.

Ceux qui portent cette tournure des ?v?nements au compte d?un planning national r?ducteur, homog?n?isateur, pourraient par contre avoir raison. Il pourrait y avoir l? une tentative de d?tournement de symbole, un vol d??me d?lib?r? se demande-t-on parfois.

En choisissant de composer l??quipe de hockey qu?b?coise presque exclusivement de joueurs ?trangers dont la langue de communication est anglaise ? ? la maison comme dehors, y compris dans les fameux vestiaires – les propri?taires pourraient bien avoir une id?e derri?re la t?te. Ils se pourrait qu?ils veuillent bien ancrer l?id?e qu?ils se font d?un Montr?al vraiment anglo-am?ricain en utilisant par la bande l?instrument d?une immigration complaisante.

Les symboles concrets montrent que le hockey d?ici est anglo. D?abord c?est le rouge, couleur anglaise, qui domine; il n?y a pas de bleu fran?ais dans ces parages l?; ensuite les slogans ont ?t? anglicis?s; la masse des spectateurs passant aux ?Go Habs Go?; est-ce pour montrer que les habitants sont en train de s?int?grer? Par ailleurs l?administration est n?est pas tr?s latine non plus. Et la Brasserie Molson et ses associ?s, les acqu?reurs r?cents, ne se sont pas port?s acqu?reurs de cette business l? pour ?manciper les Qu?b?cois.

Dans le bon temps pas si lointain o? les universit?s francaises de Montr?al avaient la partie congrue les ?tudiants de l?Universit? de Montr?al ? celle de la majorit? – n?avaient pas l?usage d?un gymnase. Et ces ?tudiants n??taient pas admis dans le service de piscine de l?universit? anglaise McGill; celle-ci, soit dit en passant, ?tait largement subventionn?e par la famille Molson? Il ?tait en tout cas dans la nature des choses que le propri?taire ? am?ricain ? de l??quipe ?qu?b?coise? c?de ses billes, il n?y a pas si longtemps, ? des anglo-montr?alais?

La vie n?est pas que ?nationale? il est vrai. Il ne faut pas ?tre plus nationaliste que Pierre Bourgault; mais est-il d?raisonnable de penser, comme certains, qu?il y a quelque chose d?humiliant dans le fait qu?un peuple ne puisse pas avoir une image bien ? lui; de s?en faire imposer une par artifice et par l?usage de l?ambig?it?. Est-il trop tard pour renforcer le symbolisme de ce peuple en son propre territoire? On le saura plus tard. Mais si les choses ne changent pas ? Montr?al, et que la capitale devait avoir une ?quipe ? elle, pr?sum? ment plus fran?aise, plus bleue, il y aurait alors un bris du symbolisme national, une scissure de la culture et cela, certes ne pourrait ?tre b?n?fique pour la diversit? culturelle en Am?rique.

Jean-Pierre Bonhomme

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

ALPA se réjouit de l’investissement en francisation du MIDI

ALPA —Accueil Liaison Pour Arrivants se réjouit de voir le gouvernement du Québec investir des ...

2 Commentaire

  1. avatar

    J’aimerais bien avoir plus de Québécois au sein de cette équipe et je pense que l’organisation sait très bien que c’est un sentiment largement partagé par les Québécois. Cela changera peut-être bientôt.

    En attendant, ça reste une équipe de hockey et on doit faire attention de ne pas nécessairement s’identifier à cela, mais d’en retirer du plaisir.

    Il y a quand même un sentiment général de symbolisation de la quête humaine qui montre qu’avec le travail et la constance, on peut produire de grandes choses d’abord individuellement et ensuite, collectivement, un effort de groupe exceptionnel.

    Ils ont déjà accompli beaucoup, cela est unissant et enivrant, et je leur souhaite de se rendre à la Coupe Stanley!

  2. avatar

    @ JPB

    J’ai écrit sur l’importance du sport.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/07/ca-cest-du-sport/

    J’ai écrit plus précisément sur l’identification. Ce que je disais du base-ball, dans l’article en lien ci-dessous, s’applique aussi maintenant au hockey, à cette distinction près qu’on aura ici une longue tradition a détruire avant de voir l’erreur…

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2008/03/10/077-nos-z’amours/

    Pierre JC Allard