Accueil / L O C A L I S A T I O N / USA / Le bras d?honneur de Snowden aux voyous du syst?me

Le bras d?honneur de Snowden aux voyous du syst?me

 


LE YETI :

Note du Y?ti?: le texte qui suit est celui de la lettre ouverte adress?e le 17 d?cembre dernier par le lanceur d?alerte Edward Snowden aux Br?siliens (NB?: les autorit?s br?siliennes, comme bien d?autres refus?rent aussit?t sa demande d?asile politique). En vid?o finale, ses v?ux au monde entier.

Il y a six mois, je suis sorti de l?ombre de l?Agence am?ricaine de s?curit? nationale (NSA) pour me placer devant la cam?ra d?un journaliste. J?ai partag? avec le monde entier des preuves montrant que certains ?tats travaillent ? la mise en place d?un syst?me mondial de surveillance permettant d?espionner comment nous vivons, ce que nous disons et ? qui nous le disons.

Je suis all? devant cette cam?ra en parfaite connaissance de cause, conscient que cette d?cision allait me couper de ma famille et de mon foyer et mettre ma vie en danger. Ce qui m?y a pouss?, c?est la conviction que les citoyens du monde m?ritent de comprendre le syst?me dans lequel ils vivent.

??Ma plus grande crainte ?tait que personne n??coute??

Ma plus grande crainte ?tait que personne n??coute cette mise en garde. Jamais je n?ai ?t? aussi heureux de m??tre tromp?. Les r?actions dans certains pays se sont r?v?l?es particuli?rement encourageantes pour moi, et parmi ces pays figure sans conteste le Br?sil.

Quand j??tais ? la NSA, j?ai assist? avec une inqui?tude croissante ? la mise sous surveillance de populations enti?res, sans qu?aucun soup?on d?acte criminel ne la justifie?: cette surveillance constitue la plus grave attaque contre les droits de l?homme de notre temps.

La NSA et les autres agences de renseignements nous expliquent que c?est au nom de notre propre ?s?curit?? ? pour la ?s?curit?? de Dilma [Rousseff, la pr?sidente du Br?sil], pour la ?s?curit?? de Petrobras [compagnie p?troli?re publique br?silienne] ? qu?elles ont aboli notre droit au respect de la vie priv?e pour nous ?pier en permanence. Et tout cela sans m?me demander l?autorisation au peuple d?aucun de ces pays, pas m?me du leur.

Aujourd?hui, si vous vous promenez ? S?o Paulo avec un t?l?phone portable en poche, la NSA a les moyens de savoir o? vous vous trouvez, et elle ne s?en prive pas?: elle proc?de ainsi, chaque jour, ? raison de cinq milliards de localisations d?individus dans le monde.

Quand quelqu?un, ? Florian?polis, se rend sur un site Internet, la NSA enregistre ? quelle heure et ce qu?y a fait cet internaute. Quand une m?re de Porto Alegre appelle son fils pour lui souhaiter bonne chance ? un examen, l?enregistrement de l?appel peut ?tre conserv? par la NSA pendant cinq ans au moins.

L?agence conserve ainsi des preuves de liaison extraconjugale, ou de fr?quentation de sites pornographiques, pour le cas o? elle aurait besoin plus tard de salir la r?putation de ceux qui la g?nent.

Les s?nateurs am?ricains nous disent que le Br?sil n?a pas ? s?inqui?ter?: il ne s?agit pas de ?surveillance?, mais de ?collecte de donn?es?, et tout cela a pour seul but d?assurer la s?curit? des personnes. Ils se trompent.

La diff?rence est ?norme entre un programme l?gal, un espionnage l?gitime, une action politique justifi?e, dans lesquels des individus sont surveill?s en raison de soup?ons raisonnables et identifi?s pesant sur eux, et ces syst?mes de surveillance de masse qui, pour mettre en place tout un r?seau de renseignement, placent des populations enti?res sous une surveillance permanente et en conservent pour toujours les traces.

??Ces syst?mes n?ont jamais eu pour motivation la lutte contre le terrorisme??

Ces syst?mes n?ont jamais eu pour motivation la lutte contre le terrorisme?: l?espionnage ?conomique, le contr?le de la soci?t? et la manipulation diplomatique, en somme la soif de pouvoir, sont leurs motivations.

De nombreux s?nateurs br?siliens partagent cette conviction, et ils m?ont sollicit? pour les aider dans leurs investigations sur les crimes qui auraient pu ?tre ainsi commis ? l?encontre de citoyens br?siliens.

Comme je l?ai dit, je suis pr?t ? apporter mon aide d?s lors qu?elle est jug?e n?cessaire et dans un cadre l?gal. Malheureusement, le gouvernement des ?tats-Unis s??vertue ? limiter ma capacit? ? le faire, allant m?me jusqu?? contraindre l?avion pr?sidentiel d?Evo Morales ? atterrir pour m?emp?cher de me rendre en Am?rique latine?!

Tant qu?un pays ne m?aura pas accord? l?asile politique permanent, le gouvernement am?ricain s??vertuera ? m?emp?cher de m?exprimer.

Il y a six mois, j?ai r?v?l? que la NSA voulait mettre le monde entier sur ?coute. Aujourd?hui, c?est le monde entier qui tend l?oreille, et qui prend la parole. Et tout cela n?est pas doux ? l?oreille de la NSA.

L?acceptation de la surveillance de masse ? l??chelle mondiale, mise ? nu lors de d?bats publics et par des enqu?tes de fond sur tous les continents, c?de d?sormais du terrain.

Il y a tout juste trois semaines, la Br?sil a ?t? le promoteur ? la Commission des?droits de l?homme?des?Nations unies d?une r?solution, in?dite dans l?Histoire, reconnaissant que le droit ? la vie priv?e ne s?arr?te pas l? o? commencent les r?seaux num?riques et que la surveillance syst?matique d?innocents constitue une violation des droits de l?homme [une r?solution qui affirme ?le droit ? la vie priv?e ? l??re num?rique? adopt?e par les Nations unies le 26 novembre 2013] .

??Le vent a tourn?

Le vent a tourn?, et nous pouvons enfin imaginer un avenir dans lequel s?curit? et vie priv?e sont conciliables.

Nous ne pouvons tol?rer que nos droits soient limit?s par quelque organisation secr?te, ni que les autorit?s am?ricaines puissent interf?rer sur les libert?s des citoyens br?siliens.

M?me les partisans de la surveillance de masse, ceux-l? qui sans doute ne sont pas convaincus que les technologies de surveillance enfreignent dangereusement l?exigence de contr?le d?mocratique, s?accordent aujourd?hui ? dire qu?en d?mocratie la surveillance de la population doit ?tre d?battue par la population.

Mon acte de conscience d?butait par la d?claration suivante?: ?Je refuse de vivre dans un monde o? tout ce que je dis, tout ce que je fais, tous ceux avec qui je parle, toutes les expressions de cr?ativit?, d?amour ou d?amiti? peuvent ?tre enregistr?s. C?est un syst?me que je ne suis pas pr?t ? cautionner, ni ? construire, ni dans lequel je veux vivre.?

Quelques jours plus tard, j?apprenais que le gouvernement de mon pays avait fait de moi un apatride et voulait me jeter en prison. Ma prise de parole m?a co?t? mon passeport, mais je le referais s?il le fallait?: je ne fermerai pas les yeux sur le crime au nom de mon confort politique. Je pr?f?re vivre sans patrie que sans voix.

Si le Br?sil ne doit entendre qu?une seule de mes paroles, que ce soit celle-ci?: quand nous serons tous unis contre les injustices et pour la d?fense de la vie priv?e et des droits de l?homme les plus fondamentaux, alors nous serons capables de nous d?fendre contre les plus puissants des syst?mes.

Les v?ux d?Edward Snowden (via Le Monde)

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Trump ressort la méthode O’Keefe, ce qui sonne la fin pour lui

Donald Trump aura employé tous les moyens pour rester en poste.  Y compris bien sûr ...