Accueil / A C T U A L I T É / Le Berger Blanc : ?thique versus profits

Le Berger Blanc : ?thique versus profits


L’?mission Enqu?te ? Radio-Canada a lev? le voile sur les pratiques douteuses du Berger Blanc, une compagnie priv?e qui a des contrats avec plusieurs municipalit?s qu?b?coises dont Montr?al et Laval.

Au-del? de l’indignation que cela provoque, sans nul doute que la question de l’?thique est soulev?e. Et dans ce cas pr?cis, il est bien s?r question d’une entreprise priv?e. Donc, est-ce que parfois, en tout cas dans ce cas pr?cis, l’?thique et la recherche de profits seraient irr?conciliables?

Le lien entre les deux est fluide et surtout, direct. S’assurer de faire parfaitement les choses au niveau ?thique (on pourrait aussi dire : plus proprement) ralenti tout le processus, augmente les co?ts, etc., donc amoindrit du coup les profits. Et puisqu’il est question d’animaux, et que la plupart des gens consomment des produits animaliers sous une forme ou une autre, peut-?tre que l’?thique prend plus facilement le bord…

Et m?me si on fait une distinction entre par exemple la boucherie et tout ce qui touche les animaux de compagnie, il reste qu’? la base il est question de consommation. Serait-ce donc que l’?thique ne concerne que les animaux ? partir du moment o? il s’est d?velopp? un lien sentimental au niveau humain? Je ne crois pas, et s?rement que la plupart des gens non plus, m?me si c’est l’achat compulsif d’animaux dans les animaleries qui cause le probl?me de l’euthanasie ? la cha?ne et ainsi la demande pour le service qu’offre une entreprise comme Le Berger Blanc.

C’est sans doute tr?s facile de le soulever apr?s coup, mais une entreprise priv?e (dont le but premier est de faire du profit) qui doit s’occuper d’animaux de compagnie (qui doit donc respecter une certaine ?thique) n’est-elle pas en situation de conflit d’int?r?ts? En r?digeant cette question, j’avais en t?te les cliniques v?t?rinaires, entreprises priv?es qui s’occupent d’animaux de compagnie elles aussi. Et il est clair pour moi que la diff?rence est grande. La recherche de profits des cliniques v?t?rinaires repose sur le lien privil?gi? entre les propri?taires d’animaux et les v?t?rinaires, ainsi que sur la r?putation g?n?rale de la pratique, que participe ? maintenir l’Ordre des m?decins v?t?rinaires du Qu?bec. On pourrait aussi dire que la client?le des cliniques v?t?rinaires est compos?es essentiellement de gens qui aiment leurs animaux au point de payer tr?s cher pour des soins, contrairement ? ceux du Berger Blanc qui veulent simplement s’en d?barrasser.

Dans le cas des cliniques v?t?rinaires, comme on a pu le voir, l’?thique est magnifi?e par le processus qui m?ne au profit. Dans le cas du Berger Blanc, on se demande si l’?thique n’est pas qu’un luxe que l’entreprise ne peut pas se payer (ou plut?t ne voulait pas se payer). En tout cas, les images atroces qu’on a pu voir donnent cette impression.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Il y a cinquante ans, le premier pas sur la Lune (4)

De tous les moyens ou engins employés pour conquérir la Lune, c’est peut-être celui-là le ...

3 Commentaire

  1. avatar

    Les humains sont passés maîtres dans l’art de créer leur «monde» à partir de «l’immonde».

    Pourquoi ne pas refiler chiens et chats, abandonnés par nos irresponsables, aux cultures qui les mangent lorsqu’elles sont en manque de bacon. Une pierre deux coups!

    Tant qu’il y aura des charniers, crématoires et camps de concentration pour animaux, il y en aura pour les humains. L’odieux effet miroir!

    «La protection de l’animal c’est au fond le même combat que la protection de l’homme.» ~ Marguerite Yourcenar

    «La vie en agit souvent à l’égard des hommes comme on le fait des animaux. Les tourmentant trop pour qu’ils vivent, et trop peu pour qu’ils meurent.» ~ Alexandra David Néel

    Quoiqu’il en soit, le mercantilisme a la fâcheuse tendance à avoir raison de la moindre parcelle d’éthique; et l’on ne parle même pas de compassion ici…