Accueil / A C T U A L I T É / Le banquier Macron

Le banquier Macron

Le banquier Macron dans le texte

macron-caricatureSi sa grand-mère l’entend (ce dont je doute tout de même un peu), elle doit se retourner dans sa tombe :

Vu la situation économique, ne plus payer plus les heures supplémentaires, c’est une nécessité.

Les salariés doivent pouvoir travailler plus sans être payés plus.

La vie d’un entrepreneur est souvent plus dure que celle d’un salarié.

Je compte sur vous pour engager plus d’apprentis. C’est désormais gratuit quand ils sont mineurs.

Il y a dans le processus démocratique et dans son fonctionnement un absent. Dans la politique française, cet absent est la figure du roi, dont je pense fondamentalement que le peuple français n’a pas voulu la mort.

Le travail du dimanche, c’est plus de liberté et la liberté, c’est une valeur de gauche.

Si j’étais chômeur, je n’attendrais pas tout de l’autre, j’essaierais de me battre d’abord.

Il ne serait pas réaliste d’imposer un doublement de la rémunération pour les salariés qui travaillent le dimanche car certaines petites enseignes n’y survivraient pas.

On va progressivement entrer dans une zone – on y est déjà d’ailleurs – où la justification d’avoir un emploi à vie garanti sur des missions qui ne le justifient plus sera de moins en moins défendable.

Le statut de la fonction publique n’est plus adéquat.

La gauche a cru un temps que la France pourrait aller mieux en travaillant moins. C’était des fausses idées.

Il faut des jeunes qui aient envie de devenir milliardaires.

Le Front national est, toutes choses égales par ailleurs, une forme de Syriza à la française, d’extrême droite.

Bernard Gensane

Commentaires

commentaires

A propos de Bernard Gensane

avatar

Check Also

Patrick Balkany: Ne passez pas par la case départ

Tous les amateurs de Monopoly ont découvert un jour ou l’autre cette carte « caisse de ...