Accueil / T Y P E S / Articles / L’apache Stalking Wolf et ses 4 visions

L’apache Stalking Wolf et ses 4 visions

[Re-diffusion] En 1920, un apache nomme Stalking Wolf – appel? affectueusement dans ce texte  » Grandfather  » : grand-p?re – a eu 4 visions pr?cises du futur – c’est a dire de nos temps actuels – qui furent publi?e dans un livre de?Tom Brown Jr: « The Quest ».



1?re vision

Le monde dans lequel il se trouvait ne ressemblait ? rien de ce qu’il conna?t. C’est un endroit aride avec tr?s peu de v?g?tation. A quelque distance il vit un village, encore qu’il soit fait de tentes, de chiffons et de linges, sans aucun des mat?riaux naturels de la terre.


En se rapprochant du village il fut accabl? par la puanteur de la mort qui le rendit malade. Il put entendre les cris d?chirants des enfants, les g?missements des anciens, et partout les bruits de la maladie et du d?sespoir. Des corps gisent dans des fosses ouvertes en attente d’une inhumation ; leurs visages d?figur?s et leur extr?me maigreur lui disent qu’ils sont mort de famine.
Les corps ressemblent davantage ? des squelettes qu’? de la chair ; et enfants, adultes et vieillards .. tous lui paraissent avoir appartenu ? des hommes d’une race de peau noire ou brune, mais maintenant leur teint de peau est devenu gris/cendre.

Quand grand-p?re entre dans le village, l’horreur de la famine vivante le blesse plus encore. Les enfants peuvent tout juste marcher, les vieillards gisent mourants, et partout sont les appels de douleur et de terreur. La puanteur de la mort et la conscience du d?sespoir accablent grand-p?re, le mena?ant depuis ce village.
C’est ensuite qu’un ancien apparu ? grand-p?re, en premier lieu parlant un langage qu’il ne pouvait comprendre. « Grand-p?re » r?alise alors, tandis que l’ancien parle, qu’il s’agit de l’esprit d’un homme n’ayant plus un corps de chair, d’un homme ayant parcouru une voie spirituelle, probablement d’un chaman de cette tribu. Ce fut a partir de cet instant qu’il comprit ce que ce vieillard ?tait entrain d’essayer de lui dire.

L’ancien parla d’une voix empreinte de douceur : Bienvenue sur ce qui peut ?tre appelle « la terre de la famine ». Le monde, un jour, regardera tout ceci avec horreur et en imputera la cause au climat et a la terre. Ceci sera le premier signe mettant en garde le monde sur le fait que l’homme ne doit pas vivre au-del? des lois de la Cr?ation, ni combattre la Nature. Si le monde comprend qu’il est ? bl?mer lui-m?me pour cette famine insens?e, ensuite une grande le?on sera apprise. Mais je suis effray? ? l’id?e que le monde ne se bl?mera pas lui-m?me, mais en imputera la faute ? la nature. Le monde ne verra pas qu’il a cr?? cette place de mort en for?ant ce peuple ? avoir des familles trop nombreuses. Quand les lois naturelles de cette terre furent cass?es, le peuple fut r?duit a la famine, comme la Nature affame les cerfs en hiver quand leur nombre devient trop important pour le territoire qui les supporte.

L’ancien continua : Ce peuple aurait du ?tre laiss? ? lui-m?me. Ils comprirent autrefois comment vivre avec la terre, et leur abondance se mesurait en bonheur, amour et paix. Mais tout cela leur fut enlev? quand le monde les vit comme une soci?t? primitive. Ce fut ensuite que le monde leur montra comment devenir fermiers et vivre dans une voie moins primitive. Ce fut le monde qui les for?a ? vivre en dehors des lois de la Cr?ation, et le r?sultat en fut que cela les force maintenant a mourir. Le vieil homme commen?a lentement ? repartir vers la mort et le d?sespoir. Il se retourna une derni?re fois sur grand-p?re, et dit : Cela sera le premier signe. Il y aura des famines avant et apr?s celle-ci, mais aucune ne captivera l’attention du monde avec autant d’impact que celle-ci. Les enfants de la terre conna?tront ces le?ons provenant de ces souffrances et de ces morts, mais le monde verra uniquement que cela provient de la s?cheresse, et bl?mera la Nature au lieu de se bl?mer lui-m?me.

En ?tat d’?puisement physique et ?motionnel « grand-p?re » tomba dans un profond sommeil, mais ce fut dans ce sommeil que l’esprit du guerrier lui apparu ? nouveau pour lui apporter l’ach?vement, la pleine signification du premier signe.

Dans son r?ve, l’esprit parla ? grand-p?re : C’est durant ces ann?es de famine, le premier signe, que l’homme sera tourment? par une maladie, une maladie qui va balayer le monde et terroriser les masses. Les scientifiques et m?decins n’auront pas de r?ponses pour le peuple, et un grand cri s’?l?vera de toute part a ce sujet. La maladie na?tra des singes, des drogues et du sexe. Elle d?truira l’homme de l’int?rieur, faisant d’une maladie commune, un d?sastre meurtrier. L’humanit? s’am?nera cette maladie ? elle-m?me comme un r?sultat de son mode de vie, de son emploi du sexe et des drogues, et d’une vie hors de la Nature. Ceci aussi est une partie du premier signe ; mais ? nouveau l’homme n’y prendra pas garde et continuera dans ses croyances erron?es dans les faux dieux du sexe, et l’inconscience des drogues.

L’esprit continua : Les drogues produiront des guerres dans les villes des hommes, et les nations s’?l?veront contre ces guerres, contre ces d?sastres meurtriers. Mais les nations combattrons de la mauvaise fa?on s’attaquant verbalement aux effets, plut?t qu’aux causes. Elles ne vaincront jamais jusqu’? ce que la soci?t? change de valeurs et cesse de poursuivre les dieux du sexe et des drogues. C’est ensuite, dans les ann?es du premier signe que l’homme pourra changer le cours de son futur probable. C’est ensuite que l’homme pourra comprendre les grandes le?ons de la famine et de la maladie. C’est ensuite qu’il y aura encore de l’espoir.


2?me vision
Le climat s’est r?chauff?, la terre parait plus s?che, l’air est lourd et poussi?reux, il n’y a pas de v?g?tation et il voit des cadavres d’animaux….. le ciel parait bouger, onduler, et un immense formidable trou appara?t dedans….. il y a des tremblements de terre.
C’est alors que le ciel sembla onduler et d’?normes trous commenc?rent ? appara?tre. Les trous se perc?rent avec un son tonitruant et retentissant, et c’est toute la Terre, les roches et le sol qui trembl?rent.

La peau du ciel semblait s’?tre d?chir?e formant comme une s?rie de blessures b?antes au travers desquelles un liquide qui ressemblait au suintement d’une infection s’?chappait, une grande mer de d’ordures flottantes, d’huile et de poissons morts.
C’est au travers de l’une de ces plaies que grand-p?re a vu des corps flottants de dauphins, accompagn? de grands bouleversements de la Terre et des orages violents.

Comme il se tenait fermement ? la Terre qui tremblait ses yeux s’abaiss?rent et tout autour de lui, d’un seul coup, ?tait devenu un d?sastre. Les tas d’ordures montent jusqu’au ciel, les for?ts ?taient abattues et mourantes, les c?tes inond?es, et les temp?tes devinrent plus violentes et orageuses. Chaque instant qui passait, la Terre tremblait avec plus d’intensit?.
Soudainement la terre s’arr?ta de trembler et le ciel s’?claircit. ?mergeant de l’air poussi?reux s’approcha l’esprit guerrier, il s’arr?ta ? courte distance de grand-p?re.
Alors que Grand-P?re regardait le visage de l’esprit, il pouvait voir que de grandes larmes coulaient de ses yeux, et chaque larme qui tombait sur la Terre produisait un son cuisant.
L’esprit regarda grand-p?re pendant un long moment, et finalement parla, et lui dit, « Trous dans le ciel ». Grand-p?re r?fl?chit pendant un moment, puis l’interrogea plong? dans l’incr?dulit? : « Trous dans le ciel ? »
Et l’esprit r?pondit en lui disant: « Alors sera venu le signe de la destruction de l’homme. Les trous dans le ciel, et tout ce que tu as vu pourraient devenir la r?alit? de l’homme.
C’est l?, au d?but de ce second signe que l’homme ne pourra plus soigner la terre par une seule action physique.
A partir de ce moment l’homme devra tenir compte de l’avertissement et travailler plus fort pour changer son futur.
Car maintenant, l’homme devra non seulement travailler physiquement, il devra aussi travailler spirituellement, par la pri?re, et car c’est seulement par la pri?re que l’homme pourra esp?rer gu?rir la Terre ainsi que lui-m?me.
Il y eut une longue pause.
Grand-P?re pensait qu’il ?tait impossible qu’il y ait des trous dans le ciel. Grand-p?re imaginait bien qu’il puisse y avoir des esprits dans le ciel, mais des trous? Et que les soci?t?s de la Terre ne les remarquent pas lui semblait peu probable.

L’esprit s’approcha et parla de nouveau, presque dans un murmure:
« Ces trous sont la cons?quence directe de l’homme vie, de son Voyage, et les p?ch?s de ses grands-p?res et grands-m?res. Ces trous, seront le deuxi?me signe, et ils marqueront le meurtre de ses petits-enfants. Ils seront devenir un h?ritage pour la vie de l’homme loin de La nature.
C’est au cours de l’?poque de ces trous qui la pens?e de l’humanit? aura franchi un grand point de transition. Les hommes seront ensuite confront?s ? un choix, le choix de continuer sur la voie de la destruction, ou de revenir ? la philosophie de la Terre et une existence simple ».
C’est ici que la d?cision doit ?tre prise ou tout sera perdu. »
Sans dire un mot de plus l’esprit s’en retourna marchant vers la poussi?re.


3?me vision
Grand-p?re passa les quatre jours suivants ? l’entr?e de la cave, et durant ce temps, rien ne vint lui parler, pas m?me la Terre.
Il raconta que ce fut un moment de grande tristesse et de grande solitude, et un moment pour dig?rer tout ce qui a pris place. Il comprenait que ces choses ne se r?aliseraient pas pendant sa vie, mais devaient ?tre transmises aux hommes du futur, avec la m?me urgence et la m?me puissance qu’elles avaient ?t? transmises ? lui.

Il ne savait pas comment il pourrait expliquer ces ?v?nements improbables ? quiconque.
Il s’est alors assit quatre jours durant, ne bougeant pas, comme s’il ?tait fait de pierre, et c’est ? la fin du quatri?me jour que la troisi?me vision lui est parvenue.
S?rement les anciens et les chamans des tribus comprendraient, mais pas le peuple, et encore moins ceux qui n’?taient plus connect?s ? la Terre et ? l’Esprit.

Alors qu’il contemplait le paysage en direction du soleil couchant, le ciel s’est soudainement transform? en liquide de couleur rouge-sang?. Aussi loin que son regard pouvait porter, le ciel ?tait d’un rouge brique, sans aucune variation d’ombre, de texture ou de lumi?re.

La cr?ation toute enti?re semblait s’?tre arr?t?e, comme si elle attendait quelque ordre invisible. Le temps, l’espace et le destin semblaient s’?tre perdus dans les limbes, fig?e par le ciel sanglant. Il regarda pendant un long moment le ciel, dans un ?tat de crainte et de terreur, la couleur rouge du ciel ne ressemblait ? rien de ce qu’il avait jamais vu lors d’un coucher ou d’un lever du soleil. La couleur ?tait celle de l’homme, et non de la nature, il s’en d?gageait une texture et une odeur infecte?. Le ciel semblait br?ler la terre partout o? elle la touchait?.

Comme le ciel sombrait dans la nuit, les ?toiles brillaient d’un rouge vif, cette couleur ne quittait jamais le ciel, et partout des cris de peur et de douleur ?taient lanc?s.
C’est avec ce signe du troisi?me futur probable que l’espoir sera an?anti. La vie sur Terre telle que l’homme l’a v?cue viendra ? son terme, et on ne pourra plus revenir en arri?re, physiquement ou spirituellement.

Il ne se souvient pas combien de jours il est rest? dans l’entr?e de la caverne, mais il ne faisait pas de diff?rence, il avait re?u la vision pour laquelle il ?tait venu.


4?me vision
C’?tait lors de sa derni?re nuit ? la Cave Eternelle que la quatri?me vision est venue ? Grand-P?re, cette fois, apport?e par la voix d’un jeune gar?on.

L’enfant dit, « Le quatri?me et dernier signe appara?tra lors des 10 hivers qui suivront la nuit des ?toiles sanglantes. Durant ce temps, la Terre se gu?rira elle-m?me et l’homme mourra. Pendant ces 10 ann?es, les enfants de la terre devront rester cach?s dans des endroits sauvages, ne pas r?aliser de campements permanents, et errer pour ?viter le contact avec les derni?res forces restantes de l’homme?(continue). Ils devront rester cach?s, comme les anciens scouts, et lutter contre l’envie de revenir l? ou la destruction de l’homme s’est propag?e. La curiosit? pourrait tuer de nombreuses personnes ».

Il y eu un long silence, jusqu’? ce que Grand-P?re parle ? l’enfant esprit, lui demandant: « Et qu’est ce qu’il va arriver aux mondes de l’homme ? »
Il y eu une autre p?riode de silence jusqu’? ce que l’enfant parle ? nouveau. « Il y aura une grande famine au travers du monde?, comme l’homme ne peut imaginer. Les eaux deviendront imbuvables, les poisons li?s aux p?ch?s de l’homme vont s’?pancher dans les eaux des sols, les lacs et les rivi?res?.
Les cultures vont p?rir?, les animaux d’?levage ?galement?, et la maladie?tuera des masses de personnes?. Les petits-enfants se nourriront des restes des morts, tout ne sera que cri de douleur et d’angoisse. Des bandes errantes d’hommes vont chasser et de tuer d’autres hommes pour la nourriture et l’eau qui seront toujours rares, et plus rares d’ann?e en ann?e.

La terre, l’eau et le ciel seront tous empoisonn?s, et l’homme devra vivre dans la col?re du Cr?ateur. L’homme se cachera d’abord dans les villes, mais l?, il va mourir. Quelques-uns iront dans des lieux sauvages, mais ceux-ci ?galement les d?truira (…).
L’homme sera d?truit, ses villes seront en ruine, et les petits-enfants paieront pour les fautes de leurs grands-p?res et de leurs grands-m?res ».

« N’y a t-il aucun espoir ? » demanda Grand-P?re.
L’enfant parla ? nouveau. « Il y aura uniquement de l’espoir lors des temps des premiers et deuxi?mes signes. A partir du troisi?me signe, la nuit du saignement, il n’y aura plus d’espoir, seul les enfants de la terre survivront. L’homme disposera de ces alertes. s’ils restent lettre morte, il ne peut y avoir aucun espoir, sauf pour les enfants de la Terre qui se purgeront eux-m?mes des cancers de l’humanit?, et de ses pens?es destructrices. Il seront les enfants de la Terre qui apporteront un nouvel espoir ? la nouvelle soci?t? , vivant plus proche de la Terre et de l’Esprit. »

Voir ?galement :
Ours blanc raconte l’histoire des Hopis
Nous sommes ceux que nous attendions

 

Marc Lafontan, Au bout de la route

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Election 2020 (II) : « sittin in limbo » ?

Les machines utilisées pour cette élection ne sont certes toujours pas sûres, mais des règle ...