Accueil / A C T U A L I T É / La voiture ?lectrique: r?ve impossible

La voiture ?lectrique: r?ve impossible

La Tesla Roadster

La Tesla Roadster

La voiture ?lectrique a 170 ans. Cela peut vous surprendre, mais elle existe depuis plus longtemps que les voitures avec moteur ? combustion et pendant plusieurs d?cennies, elle supplantait les voitures avec moteur ? combustion avant de sombrer dans les oubliettes avant qu’on la sorte de la boule ? mite dans les ann?es 60-70 et encore dans les ann?es 1990 et 2000. Si elles ?taient si populaires au tournant du 20e si?cle, pourquoi ne sommes-nous pas tous en train d’en conduire une aujourd’hui? Certaines personnes vous jureront qu’il existe un complot unissant les constructeurs automobiles et les grandes p?troli?res pour ?touffer le d?veloppement de la voiture ?lectrique. Aussi plausible que cela pourrait paraitre ? premi?re vue, l’explication est encore plus simple. L’obstacle auquel se heurte la voiture ?lectrique n’est pas un complot quelconque, mais plut?t une certaine science qu’on appelle la physique.

Origines

La premi?re voiture ?lectrique fut invent?e en 1835, un demi-si?cle avant l’invention de la voiture ? essence. Elle n’avait pour comp?tition ? l’?poque que les voitures ? vapeur. En 1899, la jamais-contente f?t la premi?re voiture ? briser la barri?re des 100 km/h. Au tournant du 20e si?cle, les voitures ?lectriques rivalisaient ais?ment avec les voitures ? essence. Elles pouvaient d?marrer facilement, contrairement au moteur ? combustion qu’on devait d?marrer ? la manivelle et puisqu’il n’y avait que peu de bonnes routes hors des villes, leur autonomie r?duite n’?tait pas vraiment un d?savantage. Cependant en 1912, le vent commen?a ? tourner en faveur de la voiture ? essence avec l’invention du d?marreur ?lectrique, et le pavage d’un nombre croissant de routes entre les villes. D?sormais, la voiture ? essence pouvait vous emmener plus loin et n’avait plus besoin de manivelle. L’av?nement de la Ford mod?le T, qui en 1912 se vendait trois fois moins ch?re que les voitures ?lectriques ?quivalents a scell? le sort de ces derni?res. ? la fin des ann?es 1920, la voiture ?lectrique avait disparu des routes.

La barri?re des 160 km

Aujourd’hui, comme il y a cent ans, la voiture ?lectrique se frappe ? la m?me barri?re: celle des 160 km (100 milles). Deux nouvelles voitures ?lectriques, la Leaf de Nissan et la I-MiEV de Mistsubishi ont exactement cette m?me autonomie que la Fritchle Mod?le A Victoria de 1908 (ci-contre). C’est-?-dire 160 km sur une recharge. Les premi?res voitures ?lectriques (avant 1900) avaient une autonomie de 32 ? 64km, ce qui ?tait toujours mieux que le 20 km qu’un cheval pouvait parcourir en une journ?e. La g?n?ration suivante offrait une autonomie de 80 ? 130 km et la troisi?me g?n?ration offrait une autonomie de 120 ? 160km, tout en transportant jusqu’? cinq passagers confortablement. Cent ans plus tard, et rien n’est chang?.

En r?alit?, l’autonomie de la Leaf et de la I-MiEV est probablement moindre que la Fritchle. Lorsque l’autonomie de la Fritchle fut d?termin?e, c’?tait pendant une course de 2900 km pendant 21 jours pendant l’hiver de 1908. La voiture fut conduite ? travers diverses conditions de terrain et m?t?orologiques, sur des routes le plus souvent boueuses. L’autonomie moyenne enregistr?e f?t de 144km par recharge et le maximum fut 172km (sources: 1 / 2 ).

Par contraste, l’autonomie des voitures actuelles est d?termin?e dans des conditions de laboratoire id?ales, sur des rouleaux plut?t que des vraies routes. De plus, les voitures actuelles comportent de l’?quipement qui n’existait pas en 1908, mais qui peut grandement affecter l’autonomie. Par exemple, l’usage de la chaufferette, essentielle au Qu?bec, peut couper l’autonomie de moiti?.Ces facteurs ne sont pas inclus dans les tests de l’EPA, ce qui veut dire qu’en r?alit? l’autonomie annonc?e de 160km est plut?t exag?r?e.

La densit? ?nerg?tique

Les piles, qui sont le r?servoir ? carburant des voitures ?lectriques, sont une partie du probl?me. La Fritchle, comme ses contemporaines, utilisait des piles ? l’acide et au plomb qui avaient une densit? ?nerg?tique de 20Wh/kg ? 40Wh/kg. Les voitures comme la Leaf et la I-MiEV utilisent des piles au lithium-ion ? 140 Wh/kg. En guise de comparaison, la densit? ?nerg?tique de l’essence est 13 200 Wh/kg. Puisque les v?hicules comme la Leaf ont une pile de capacit? de 3 ? 7 fois plus grande que la Fritchle, on aurait pu s’imaginer qu’ils pourraient aller de 3 ? 7 fois plus loin ou avoir des piles de 3 ? 7 fois plus petites et l?g?res, mais ce n’est pas le cas. Pourquoi? La pile de la Nissan n’est que 1.6 fois plus l?g?re que celle de la Fritchle (220kg vs 360kg) mais le poids du Nissan est sup?rieur ? celui de la Fritchle (1271kg vs 950kg). Alors que les voitures actuelle sont des moteurs d?veloppant 110 chevaux, les voitures de 1908 ne d?veloppaient que 10 chevaux. Les VE actuelles peuvent donc aller plus vite et acc?l?rer plus rapidement que leurs anc?tres, mais ?a a un prix. Une voiture consomme quatre fois plus de carburant pour rouler deux fois plus vite. Ce qui fait que les VE actuelles consomment l’?nergie beaucoup plus rapidement que leurs anc?tres, ce qui ?limine l’autonomie accrue que les avancements technologiques auraient pu amener. Nous sommes donc au m?me point. Pour faire comp?tition ? des voitures ? essence, les voitures ?lectriques doivent avoir tous les m?mes conforts, ce qui exige un poids plus ?lev? et ?tre capable de rouler aux m?mes vitesses, ce qui a pour effet de limiter leur autonomie. (La Tesla Roadster (ci-haut) a une autonomie de 363km, mais elle a une pile deux fois plus grosse et n’a que deux si?ges) Mais il y a d’autres probl?mes.

Pas si vert que ?a

On nous fait souvent miroiter que les v?hicules ?lectriques sont mieux pour l’environnement que les v?hicules ? l’essence. ? premi?re vue, ?a semble tenir la route, mais ce qui est moins ?vident est le co?t ?nerg?tique pour fabriquer les piles, ainsi que leur recharge. Quand on sait que la plus grande partie de l’?lectricit? produite dans le monde est g?n?r?e avec l’aide de carburant fossiles, on aurait tort de n?gliger cet aspect.

Par exemple, sachant que le co?t d’une pile de Tesla Roadster est de $30 000. ? l’aide de cette calculatrice de l’Universit? Carnegie Mellon, on peut calculer que $30 000 d’activit? ?conomique utilise 23 222 KW/h. C’est une quantit? d’?nergie consid?rable pour la fabrication d’une seule pile qui doit ?tre remplac?e aux 7 ans.

La recharge cause aussi un probl?me. Si tout le monde rechargeait son auto pendant la nuit, alors que les centrales ?lectriques ont un surplus de capacit?, il n’y aurait probablement pas lieu d’augmenter notre capacit? de production ?lectrique, mais voil?, pour beaucoup, ce sera insuffisant. Les fabriquant veulent dont avoir une infrastructure de chargeurs rapides, permettant de recharger son auto en 10 minutes. Seulement, s’il ne co?te que 3 125W pour recharger un v?hicule durant 8 heures pendant la nuit, une recharge rapide de 10 minutes n?cessite 155,000W. Si nous consid?rons un parc automobile comme celui des ?tats-Unis ? 220 millions de v?hicules, recharger tous ces v?hicules simultan?ment n?cessiterait 34 000GW, soit 34 fois la capacit? totale des ?-U. C’est certain que ce genre de situation ne se produira jamais, mais la question est combien de v?hicules pourraient se trouver ? se recharger simultan?ment ? n’importe quel moment de la journ?e et combien de nouvelles centrales on devra ouvrir pour satisfaire la demande. Il se pourrait qu’au Qu?bec, le potentiel hydro?lectrique de la province enti?re ne suffise pas si toutes les voitures ?taient ?lectriques.

Conclusion

La voiture ?lectrique n’a pas besoin d’une collusion des p?troli?res ou des gros fabricants d’automobiles pour freiner son d?veloppement. ? moins que quelqu’un arrive ? inventer une pile miracle avec 10 fois la capacit? des piles actuelles, elle ne pourrait pas rivaliser avec les auto ? essence en termes d’autonomie, ni en termes de co?t ?nerg?tique. Alors en 2010 comme en 1908, elle demeure un r?ve impossible.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Général Electric : une banqueroute nommée Macron !

Général Electric : une banqueroute nommée Macron ! Quarante-huit heures seulement après les élections européennes, ...

16 Commentaire

  1. avatar

    Rêve impossible que le patron de Renault a fait sien.. EDF y va de sa participation.
    Je ne vais pas faire de la pub. Pas payer pour.
    Je dirais seulement que l’électricité est la seule énergie propre et renouvelable. Tout est une question d’investissement et de rentabilité par rapport à la concurrence. Quand la concurrence sera tarie.
    Les batteries sont totalement à revoir dans leur conception pour plus d’efficacité.

    • avatar
      SylvainGuillemette

      Et voilà! L’Enfoiré a tout dit ici. Il est question de financement et de priorités, et certes, même si monsieur David dit que le complot des pétrolières n’est pas nécessaire pour faire obstacle au projet, il est néanmoins vrai de dire que les pétrolières font obstacle, on pourrait prendre la EV1 pour exemple. Et c’est logique également, de le penser. Les pétrolières feraient quoi, demain, si nous découvrions que le plastique tue, et que nous n’avons plus besoin de polluer pour conduire nos voitures? Elles se passeraient aisément de leurs milliards? Messemble, ouais!

      Elles tueraient, ce qu’elles font d’ailleurs, pour empêcher les alternatives énergétiques.

      D’autre part, pour le financement, si nous mettions autant d’efforts sur ces piles électriques que nous en avons mis sur la voiture à essence, ou sur l’armement et l’aviation, nous aurions depuis belle lurette de bonnes piles, moins polluantes que le pétrole, et rechargeables, etc.. Mais ce n’est pas une priorité pour les bourgeois, désirant d’abord terminer leur course au profit avec le pétrole, comme l’invite le «marketing» à le faire.

      Ce texte me semble plus un appui, un de plus, aux pétrolières, afin de minimiser la réalité des alternatives, et cela venant de monsieur David, ne m’étonne guère!

    • avatar

      Sylvain,
      Je vous aime. 🙂
      Vous avez tout bien ajouté.
      On a peut-être mis la charrette avant les boeufs?
      Mais l’homme est un être pressé, qui veut aller partout, même là où il n’est pas invité.
      Comme j’ai dit souvent avec humour.
      C’est ce qu’on appelle un « gaz parfait ».
      Il remplit tout ce qu’il approche.
      Merci encore.
      😉

    • avatar

      Comptez sur M. Guillemette pour être parfaitement incapable de réaliser que pour qu’un produit réussisse à s’imposer sur un marché libre, il doit être capable de concurencer les autres produits équivalents. Alors puisque M. Guillemette est un grand sage et qu’il a déterminé ce qui devrait être bon pour nous tous, nous devrions tous contribuer de force au développement de la voiture électrique, même si elle ne répond pas à nos besoins, qu’elle est plus polluante et plus énergivore que ce que nous utilisons déjà. Parce qu’en plus, M. Guillemette ignore tout des lois de la physique.

  2. avatar

    La voiture avec nos technologies actuelles sont des rêves impossibles, que ce soit au pétrole ou électrique.

    Les rêves changent, ce qu’il y a de dangereux c’est que le rêve est rêve, que l’on cherche a reproduire dans le prochain

    C’est cauchemardesque

    • avatar

      Personne,
      Il y en a même qui rêvent revenir à l’âge des cavernes, c’est pas peu dire.
      Ils sont près aussi, à rencontrer la nouvelle arche de Noé, version 12.76.
      🙂

    • avatar
      SylvainGuillemette

      Effectivement, et d’autres veulent fouiller les sous-sols de la Lune, pour continuer de vivre dans un système non-viable humainement parlant, sur Terre!

      Pour globaliser le modèle nord-américain, il nous faudrait quelques planètes Terre de rechange. Monsieur David, lui, dit que nous pourrons continuer de fouiller le sous-sol de la Terre, lorsque nous aurons dégarni la surface! Et ça parle de viabilité de projet!

  3. avatar
    SylvainGuillemette

    T’sé, on prévoit aller sur Mars autour de 2020, mais on ne serait pas capable, selon monsieur David, de mettre plus d’efforts pour se donner des alternatives au pétrole, et quoi encore?

    • avatar

      Sylvain,
      J’ai un jour posé une devinette à ce sujet.
      Vous comprendrez le contexte.
      « Pourquoi va-t-on chercher de la vie sur Mars? »

      – Pardi. Pour voir s’il n’y avait pas de la vie utilisable pour travailler encore moins chers que sur Terre.
      Même les Indiens, même les Chinois commencent à connaitre les prix.
      🙂

  4. avatar

    @ Vilistia: Même Demain et Morice commencent peu a peu a se parler poliment, ce qui est la manière XXIe siècle de se pourfendre sans mettre du sang partout.

    Vous n’allez pas, j’espère, en copiant avec un coup de retard les idiosyncrasies de vos ainés que ceux-ci ont dépassées, introduire ici un trollisme juvénile de troisième génération qui ferait un peu dépassé. (&)

    Faites donc plutôt un texte sur Tolstoi que certains ont présenté comme une réincarnation christique…

    Pierre JC Allard

  5. avatar

    @ J’ai produit, il y a quelques années un rapport commandité tout a fait sérieux sur la solution au problème de l’autonomie des voitures électriques.

    La solution est d’une stupéfiante simplicité: un réseau d’approvisionnement où l’on ne recharge pas les piles mais où l’on échange – en 1 minute – une pile vide pour une pleine, les piles, toutes standard, restant la propriété du fabricant de la voiture. Je vous passe les détails d’ajustements…

    On découvrira cette solution quand on aura trouvé une réponse verte a la demande d’énergie, ce qui est un autre sujet.

    PJCA

    P.S À l’auteur: vous avez le don, comme Cabanel et Fergus chez nos collegues français, de proposer ds sujets qui intéressent les gens sans nécessairement les amener a sortir un pistolet. C’est une grande, une très grande vertu.

    • avatar

      @ PJCA

      Il y a quelques problèmes avec l’idée de l’échange de piles. Dans les VE actuelles, les piles sont difficiles d’accès (habituellement dans le plancher), elles pèsent près d’une demi-tonne et il n’y a aucune standardisation. Si les fabricants d’ordinateurs portables et de téléphones cellulaires ne peuvent pas s’accorder sur une pile standard, il y a peu de chance que les fabricants d’automobiles y arrivent.

    • avatar

      @ j’avais été confronté a ce probleme. La pile doit etre à l’arriere et constituer un module quasi autonome et facilement amovible; L’endroit ou se fait l »echange doit être muni de l’ééquipement ad ho et le processus est totalement mécanisé. Enfin – et là je sais que je vais heurter vos convictions – la prise en charge pat l’État de l’industrie automobile américaine déja réalisée a 75 % va faciliter cette standardisation, excluant pratiquement du meme coup de ce marché les firmes etrangères… Je pense qu’on va vers un regime dictatorial qui sera TRES protectionniste. Mais là on s’écarte un peu du sujet 🙂

    • avatar

      On ne s’écarte pas tant que ça du sujet , puisque l’État devra suppléer par un service de transport en commun(tramway)généralisé efficace et gratuit. Douce dictature oblige. 🙂

  6. avatar

    Tout ce qui est dit est vrai .

    Le souci est qu’au départ les matières premières dont le pétrole ne coûte rien , si l’on songe à la richesse potentielle de ce produit .

    Par contre au détail ce n’est pas pareil :les entreprises pétrolières sont les plus riches , les plus cotées au point de vue rentes boursières .

    Dans notre pays Total rachète périodiquement ses propres actions pour les concentrer dans de moins en moins de mains .

    Et puis les taxes : 82 % du prix du carburant à la pompe est constitué de taxes pour l’état .

    Ca et le reste: l’industrie automobile , les concessions , les pièces détachées, les réparations , les assurances ,les cartes grises , les contrôles techniques et aujourd’hui nos radars sont des rentes .

    Effectivement , pour l’instant on n’a pas résolu le problème des batteries…

    Au fait nos préfectures ont été conçues par Napoléon pour être à une journée de cheval (20 Kms )au pire de tout habitat dans un département .

    Cdt. TK.

  7. avatar

    Quel pseudo-scientifique enculeur de mouche ce David!

    Une Audi A2 ordinaire vient de faire 600km! de nuit avec phares et chauffage. Il restait même un peu de jus pour balader M.le ministre à l’arrivée…

    La EV-1 et la RAV4-EV faisaient AU MOINS 200 km sur leurs piles Ni-MH en 1999!

    La Detroit Electric faisait aussi 200 km sur une seule charge EN 1907 ! (32km heure… mais tout de même, il y a plus d’un siècle … de progrès?)

    Pourquoi les hybrides n’ont toujours pas de fiches de recharge?

    Pourquoi les amortisseurs-dynamos si simples (20 à 70% de recharge)ne sont pas implantés?

    Pourquoi la peinture CIGS à nano-particules procurant une recharge continuelle même pas temps couvert n’est pas incorporée à la carrosserie?

    Oh que si, il y a complot pétrolier … et séculaire… et M. david en fait probablement partie.