Accueil / T Y P E S / Articles / La violence comme arme politique

La violence comme arme politique

LE YETI

Tr?s int?ressante tribune dans le Monde sur la r?sistance ? Notre-Dame-des-Landes. Le texte ?manait d?un groupe de trois opposants sur la ?zone ? d?fendre? (ZAD). Le trio tenaient ? se d?marquer de quelques leaders m?diatiques auto-proclam?s pr?sentant le mouvement de protestation comme essentiellement non-violent.

??Ceux-ci semblent toujours estimer que, quand bien m?me on viendrait pi?tiner nos maisons et nos cultures, il nous faudrait rester calmes et polis. Si nous ne nous ?tions pas d?fendu.e.s, il n?y aurait probablement plus grand monde pour parler de la ZAD aujourd?hui, moins encore pour y vivre.??

La non-violence comme anesth?siant

Voici clairement pos? le probl?me de la l?gitime d?fense et de la violence comme arme politique en p?riode de grave crise. D?ailleurs a-ton jamais vu les forces de l?ordre ?tabli venir le d?fendre avec des petites fleurs ? la main??

Un Nelson Mandela ne dut-il pas se r?soudre ? l?action politique violente pour mettre ? bas l?apartheid en Afrique du sud??

La non-violence est souvent pos?e comme anesth?siant contre toute tentative de contestation de l?ordre ?tabli. Qui ne se souvient de l?interview m?morable que David Pujadas, pr?sentateur TV du microcosme, fit subir ? Xavier Mathieu, responsable syndical des ?Conti? sur le site menac? de Clairoix??

Fin de la com?die

Et si cette com?die ?tait finie?? On a vu dans un pr?c?dent ?pisode sur la sortie de crise comment le sang serait probablement de la partie. Les bonnes ?mes terrifi?es ne nous ?pargneront sans doute pas les le?ons de morale l?nifiantes. Mais le coup de l?autre joue tendue, c?est aussi de l?histoire ancienne et pas tellement ragoutante.

Terminons notre petit tour d?horizon, avec ce bon vieux Albert Camus, non-violent notoire, qui se refusait ? l?gitimer la violence, mais qui l?estimait pourtant, dans certains cas, in?vitable?:

??Ce n?est pas me r?futer en effet que de r?futer la non-violence. [?] Je ne pense pas qu?il faille r?pondre aux coups par la b?n?diction. Je crois que la violence est in?vitable, les ann?es d?occupation me l?ont appris. Pour tout dire, il y a eu, en ce temps-l? de terribles violences qui ne m?ont pos? aucun probl?me.

Je ne dirai donc point qu?il faut supprimer toute violence, ce qui serait souhaitable, mais utopique, en effet. Je dis seulement qu?il faut refuser toute l?gitimation de la violence, que cette l?gitimation lui vienne d?une raison d??tat absolue ou d?une philosophie totalitaire.

La violence est ? la fois in?vitable et injustifiable. Je crois qu?il faut lui garder son caract?re exceptionnel et la resserrer dans les limites qu?on peut.??

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Plus ça change, moins ça change…

La ministre de la transition écologique était l’invitée d’Ali Baddou, sur l’antenne de France Inter, ...