Accueil / A C T U A L I T É / La Vie est ? nous – Le Sarkophage (27)

La Vie est ? nous – Le Sarkophage (27)

N? ? H?nin-Li?tard en 1948, j?ai pass? mon enfance dans cette ville mini?re o? mes parents ?taient instituteurs. Je suis angliciste. Sp?cialiste de George Orwell et des Beatles.<br />

Bernard Gensane

****

Dans ce num?ro 38-39 -?juillet-ao?t 2013, dont je rends compte avec un peu de retard (je n?ai pas ta puissance de travail, mon cher Paul), Paul Ari?s s?interroge sur l?aide alimentaire?:

 

Le nombre de jeunes, de personnes ?g?es et de familles ? se priver sur le plan alimentaire explose. On estime ? plus d?un milliard ? l??chelle plan?taire le nombre de personnes aujourd?hui malnutries. Plus de 7 millions de Fran?ais seraient en droit de recourir ? l?aide alimentaire, mais dans ce domaine comme dans tous les autres, ce qui domine n?est pas la fraude mais le scandale du non-recours aux droits sociaux. Cette population malnutrie est consid?r?e, ? l?image des pauvres en g?n?ral, comme un fardeau ? la charge de la soci?t? qui n?en pourrait plus de payer pour une foule d?assist?s. La facilit? avec laquelle la majorit? des citoyens et des ?lus acceptent la casse des aides sociales en est un bon sympt?me.

 

 

Jean Wunsch s?en prend aux ??chefs de bureau ? talonnettes???:

 

L?id?ologie manag?riale s?impose dans toute la soci?t?, y compris dans les services publics et les municipalit?s de gauche. Il y a vrai- ment urgence ? inventer un slow management. L??tat des lieux actuels fait peur…

 

Laurent Paillard nous pr?vient?: il faut nous m?fier des pro-OGM et de leur discours d?politisant?:

 

Cet argument en faveur de la prolif?ration des cultures de plantes transg?niques est un mod?le parfait de rh?torique puisqu?il consiste ? soutenir une d?marche mercantile en faisant croire qu?il s?agit d?un acte de g?n?rosit? d?sint?ress? et que ce sont ses opposants???que l?on traitera de bobos???qui privent les populations affam?es du Sud de moyens de subsistance. Il permet en outre, dans un m?me ?lan, de d?politiser le probl?me de la faim dans le monde et de faire croire que l??cologie rel?ve d?une probl?matique purement technologique.

 

Pour Thierry Brugvin, si les mis?reux sont fragiles, il existe une ??puissance des pauvres?:

 

En r?pondant aux besoins essentiels des populations,?en stimulant par exemple la production des cultures vivri?res, en permettant l??ducation de base, en r?pondant aux besoins locaux avant de suivre la demande internationale, le pays devient ainsi plus auto- nome et peut assurer sa croissance ? long terme. La satisfaction des besoins essentiels remet les attentes des hommes et leurs droits au centre du d?veloppement. L?identit? culturelle est ainsi favoris?e, car cela prend en consid?ration les besoins essentiels des populations qui ne sont pas seulement mat?riels.

 

Patrick Darr? estime que les scops sont un ??enjeu pour la transformation???:

 

Ancr? dans la longue histoire du mouvement ouvrier, ?tendant son exp?rience ? l??chelle du monde sous des configurations diff?rentes, le mouvement coop?ratif, m?me si il convient de prendre en compte et analyser les puissantes contradictions qui le traversent, m?rite un int?r?t pour ce qu?il peut apporter ? la transformation, ce qui lui est souvent d?ni?.

 

Jean-Louis Prat nous parle des avatars de l?autogestion???:

 

Ceux qui ont eu vingt ans dans les ann?es 1960 ont travers? la mode du discours autogestionnaire, et m?me son inflation, qui l?a fait entrer au programme de la CFDT, du d?funt PSU, et du ? nouveau ? PS issu du congr?s d??pinay en 1971, avant d??clater comme une bulle de savon, quand la gauche au pouvoir s?est convertie ? la ? culture de l?entreprise ?… Ce discours ne s?est surv?cu, pendant quelques ann?es, que par l?habilet? dont a fait preuve le management capitaliste, qui s?est mis ? pr?ner l?initiative spontan?e des travailleurs, leur ing?niosit? cr?atrice, et l?autonomie de gestion qui doit s??panouir dans un travail d??quipe convivial et d?crisp?. Ce dernier avatar est bien analys? dans le livre de Boltanski et Chiapello,?Le Nouvel Esprit du capitalisme,?qui montre comment cette tactique a pu fonctionner, en prenant appui sur les th?mes d?une ? critique artiste ? du capitalisme, plus sensible au mal-?tre des travailleurs qu?? l?exploitation ?conomique, th?mes qui apparaissaient au-devant de la sc?ne, dans le spectacle m?dia- tique qui s?emparait du discours auto- gestionnaire.

 

Il n?y a pas que Mittal en Inde. Paul Ari?s nous d?crit ce qu?il se passe dans ce grand pays?:

 

Nous connaissons mieux la puissance de l??cologie des pauvres en Inde gr?ce ? l?anciennet? du mouvement, ? son ancrage social, ? la qualit? de ses penseurs, gr?ce aussi aux efforts fournis depuis des ann?es par des associations comme le CRISLA qui traduit en fran?ais des textes issus de la revue?Down To Earth.Cette ?cologie indienne est repr?sentative de ce qui se cherche en Asie. Alain Joly du CRISLA ?crit que?? la sp?cificit? du mouvement ?cologiste en Inde vient de son caract?re fonci?rement social ?.

 

? lire un article d?Olivier canal sur les bonnes philippines de Hong Kong (dont 80% ont une formation universitaire)?:

 

Si l?archipel des Philippines compte aujourd?hui environ 100 millions d?habitants, 12 millions vivent ? l??tranger… Il faut dire qu?aux Philippines, comme ailleurs, l?ensemble de nos contemporains re?oit la pression des m?dias, des t?l?visions par satellite… En effet, le marketing des transnationales s?arrange pour ?veiller nos d?sirs et les transformer en besoins. Tout le monde est concern?… Mais les m?dias sont plus percutants avec les plus fragiles (les habitants des pays du Sud, les enfants…), avec ceux qui n?ont pas mis en place des protections ou qui n?ont pas pu d?velopper un esprit cri- tique face ? leur emprise.

 

 

Pour Florent Bussy, l?immat?riel est fantasmatique?:

 

Notre ?poque o? domine le capitalisme est au contraire habit?e par le fantasme de la disparition de la mati?re au profit d?usages immat?riels. Les technologies num?riques y ont ?videmment contribu?, mais cette tendance ne s?y r?duit pas et est d?une bien plus grande ampleur, parce qu?elle est au c?ur de nos modes de vie. Elle trouve plut?t sa source dans la d?valorisation g?n?rale de la naturalit? du corps humain, de l?incarnation, de la?physicalit??de la mati?re en sa pesanteur, du travail manuel et artisanal, de la durabilit? et dans l?aspiration ? substituer l?abs- traction math?matique ? la sensibilit? concr?te, ? d?passer les limites spatio- temporelles par la mise en r?seau globale. Le ? fantasme de l?immat?riel ? est l?autre nom de l?imp?ratif techno- logique de domination.?Le ? fantasme de l?immat?riel ? est l?autre nom de l?imp?ratif technologique de domination. La d?mat?rialisation a ?uvr? ? faire dispara?tre le?vivant au profit de la m?canique cart?sienne.

 

Michel Lepesant r?fl?chit ? la notion de monnaie locale?:

 

Une monnaie locale compl?mentaire (MLC) se situe ? la crois?e de deux probl?mes politiques globaux : celui de la monnaie et celui des ? alternatives ?. Mais ce sont de ? bons probl?mes ? et une MLC est une bonne fa?on pour les poser et les affronter: localement.

 

Enfin, Florent Tillon ?voque la violence dans le cin?ma?:

La violence au cin?ma est un de ces sujets capables de vous faire passer de longues soir?es d?hiver ? vous disputer en famille ou entre amis. De mani?re g?n?rale, si vous ?tre contre la violence au cin?ma, vous ?tes qualifi? de r?actionnaire, si vous d?fendez la violence comme acte de libert? d?expression et comme repr?sentation de la soci?t? vous ?tes un progressiste. Pourtant l??quation est loin d??tre aussi simple, tant la violence semble ?tre devenue l?un des outils favoris du syst?me marketing, et donc de l?op- pression. Plus les films sont violents et choquants, plus les corps des actrices sont attractifs, posant une fois de plus la question du lien qui unit violente et sexualit? au cin?ma.

http://bernard-gensane.over-blog.com/la-vie-est-%C3%A0-nous-le-sarkophage-27

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Général Electric : une banqueroute nommée Macron !

Général Electric : une banqueroute nommée Macron ! Quarante-huit heures seulement après les élections européennes, ...