Accueil / T Y P E S / Articles / LA TOUR DE BABEL

LA TOUR DE BABEL

ELYAN:

Depuis quelques mois, un marasme palpable s’est install?, un peu partout, un peu pour tous. On a l’impression que la plan?te toute enti?re est en attente. Il r?gne un silence peu commun.

Bien s?r la nouvelle n’arr?te pas, mais elle n’est plus nouvelle. Un d?j? vu incroyablement pr?visible, sinon m?me ce qui ne l’est pas n’?tonne plus.

Il semble que l’humanit? ait atteint son seuil critique, celui qu’il fallait pr?voir parce que les hommes de bonne volont? sont ??perdre les derniers outils dont ils disposaient et qu’on les force ? trouver refuge dans de quelconques retranchements improvis?s.

Ce qui d?range c’est qu’on voit sans ?quivoque qu’il y a une ru?e abusive vers un contr?le irr?versiblement r?solu ? s’?tendre.

Qu’on ne nous parle plus de contexte et de situation ?conomique, car ils n’existent que parce qu’on les a cr??s, ??coup de guerres, d’inflations, de robotisations, d’essais-erreurs insolents, de soif de richesse et de d?sir d?mesur? de pouvoir.

Il n’est pas n?cessairement vrai ni r?alisable qu’il faille augmenter la cadence, tant dans notre travail que dans notre ing?niosit?, pour palier ? cette course ? la survie devenue infernale. Chaque jour la soci?t? de consommation assassine de nouveaux perdants. C’est bien l? le c?t? machiav?lique de la chose, puisque perdre ? ce jeu est impensable! Se maintenir dans le tourbillon affecte l’ego, car lorsqu’on tourne ? vide on a in?vitablement l’impression d’?chouer et que chaque solitude garde le secret de ses ?checs. Mais voil?, on peut difficilement parler d’?chec parce qu’il y a plut?t une incapacit?, une impossibilit? ? marcher continuellement sur la corde raide.

Qui avait le droit d’envahir nos destin?es avec des PIB, des cotes de bourses rock’n roll, des ralentissements ?conomiques, des inflations et des compressions budg?taires?

Qui allait nous montrer ceux ? qui tout ceci profite, puisque de plus en plus de gens subissent?

Nous voulons bien comprendre tous les tableaux de croissance ?conomique, d’inflation et de statistiques et toutes ces conneries devenues n?cessaires, cr??es pour le besoin d’int?r?ts invisibles qui leur permettent de se vautrer dans un syst?me emmur?, mais est-ce n?cessaire? Oui, si nous d?sirons suivre le train. Non, si nous avons compris que le train ne m?ne nulle part, du moins nulle part o? nous avons envie d’aller.

Je revois les tours, lorsque pleuvaient des papiers inutiles, statistiques maintenant tous ? la baisse, servant a maintenir dans ces prisons des gens qui n’ont pu reprendre leur vie la o? ils l’avaient laiss?e le matin, hors des murs de l’invisible machine ? fabriquer leur vie. Nous sommes dans de telles tours, occup?s ? g?n?rer des papiers. Le reste, ce qui n’a pas ?t? invent? de toute pi?ce, devient peu ? peu ?tranger.

Qu’attendons-nous de la vie, sans r?f?rences ? ce qu’on nous impose, mais plut?t ? ce qu’elle offre v?ritablement? Nous ne sommes pourtant pas n?s pieds et poings li?s. La vie nous a ?t? donn?e et c’est aussi tout ce que nous poss?dons.

 

ELYAN

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Coke en stock (CCXCVI) : de gros porteurs retrouvés incendiés pendant le Covid-19

Pour ceux qui s’attendaient à du changement durant cette période troublée de pandémie, c’est raté ...

One comment

  1. avatar

    Voilà où nous en sommes…
    Superbe prise de conscience.
    Et là, nous en sommes à tourner en rond à faire des démonstrations sans que les dirigeants ne lèvent le petit doigt.
    Rien à changer. Il faut ajouter « plus de la même chose ».