Accueil / A C T U A L I T É / La Th?orie Argumentative du Raisonnement

La Th?orie Argumentative du Raisonnement

Image Flickr par paulsvmarsden

Pourquoi les humains raisonnent-ils? Plus pr?cis?ment, pourquoi raisonnent-ils tr?s bien dans certains contextes et tr?s mal dans d?autres? Pourquoi notre raisonnement est-il le plus souvent soumis au?biais de confirmation?

Cette question pr?occupe les chercheurs dans les domaines de sciences sociales et de la psychologie depuis pas mal de temps. Une r?ponse int?ressante semble avoir ?t? apport?e par?Dan Sperber (CNRS) et?Hugo Mercier (Universit? de Pennsylvanie) r?cemment publi?e dans?Behavioral and Brain Sciences sous le titre ?Why do Humans reason? Arguments for an Argumentative Theory?.

Ces deux chercheurs sont arriv?s ? la conclusion a priori ?tonnante que notre facult? de raisonnement ne vise pas ? la recherche d?une quelconque v?rit?, mais qu?elle est un produit de notre ?volution visant ? nous permettre de mieux argumenter afin faire gagner notre propre point de vue (?win arguments? en anglais).?Toujours selon Hugo Mercier dans un entretien avec le magasine Edge.org en avril dernier, ces recherches d?montrent que non seulement le raisonnement nous aide rarement ? d?velopper des croyances rationnelles (rational beliefs) ou prendre des d?cisions rationnelles, il peut dans certain cas mener ? des d?cisions tout ? fait irrationnelles.

Le crunch: Raisonner peut mener ? de mauvaises solutions, non pas parce que nous sommes mauvais dans l?exercice mais parce que nous raisonnons toujours dans le but de trouver des arguments qui permettent de justifier nos croyances ou nos actions.

L?id?e que le raisonnement est avant tout une affaire?personnelle?fait partie de la?culture?occidentale moderne: le raisonnement est per?u?comme?un processus mental permettant ? un esprit sain d?arriver ? des conclusions objectives en ?moulinant? les informations et savoirs dont il/elle dispose.?Bien sur, nous?savons?utiliser notre capacit? de raisonnement de mani?re constructive, notamment en groupe:?chacun?argument en fonction de son?propre?biais, et?id?alement?les?biais?s?annulent et permettent ? une ?v?rit? objective? d??merger. Ce processus d?annulation r?ciproque des biais est important pour le d?bat scientifique par exemple: chaque membre du d?bat n?est pas tr?s bon ? trouver les failles dans ses propres?arguments, mais par contre il est souvent tr?s bon pour trouver des failles dans les arguments des autres. Cette capacit? ? la critique des arguments d?autrui a une r?elle valeur ?volutive: elle nous prot?ge des entourloupes trop ?videntes, celui qui veut nous convaincre de quelque chose doit avoir une argumentation solide.

Un autre ph?nom?ne auquel s?adresse la th?orie argumentative est le ?choix raisonn??. Quand on fait un choix, on essaie g?n?ralement (sauf pendant les soldes et les campagnes ?lectorales, j?y reviens plus bas) de faire le ?bon? choix, de raisonner dans ce but. Mais d?apr?s Dan Sperber l?effet de ce raisonnement n?est pas n?cessairement d?arriver ? la meilleure d?cision (la plus utile, diraient les ?conomistes classiques) mais plus prosa?quement le raisonnement m?ne ? une d?cision que l?on peut justifier. On fait le choix le mieux argument?, m?me si ce n?est pas le meilleur choix.

Voyons deux illustrations pratiques. D?abord en mati?re d?apprentissage scolaire des mati?res abstraites, notamment les math?matiques: tout enseignant sait qu?il est tr?s difficile de faire comprendre cette mati?re aux enfants dans le syst?me classique (et largement dominant malheureusement) o? l?enfant est seul face au probl?me. On sait depuis longtemps que le fait de mettre ces enfants en groupe et leur permettre de discuter ensemble du probl?me, de raisonner en groupe, permet une bien meilleure?compr?hension du sujet. Ce r?sultat s?explique par la th?orie argumentative.

Ensuite, la question du choix politique: classiquement la d?mocratie se r?sume ? un choix individuel au moment du vote. La th?orie argumentative confirme de nombreuses exp?riences en faveur d?une d?mocratie ?d?lib?rative? bas?e sur le d?bat et l??change, sur la possibilit? pour les gens de se regrouper afin d?exposer leurs id?es et critiquer celles des autres. Ce syst?me permet de passer du mode circulaire habituel (je crois en quelque chose et je trouve ensuite les arguments qui justifient ce choix) ? un mode o? les diff?rents biais s?annulent du fait des arguments d?autrui et permet d?arriver ? un choix?r?ellement??clair? ? pour autant, ?videmment, que tous les gens pr?sents n?aient pas les m?mes biais de confirmation.

Le raisonnement est sans doute?contemporain?de la collaboration entre humains. Les hommes ont de tout temps collabor?s pour chasser, construire, ?lever leurs enfants. Pour collaborer de mani?re effective il faut communiquer, beaucoup. Il faut pouvoir dire ? d?autres ce que l?on veut faire et ce que l?on?ressent. Mais la communication porte en elle le grave probl?me de la manipulation: si on croit d?office tout ce que?nous?dit?quelqu?un, on fini par se faire avoir. En r?ponse ? ceci nous avons d?velopp? des m?thodes d??valuation de ce que l?on nous raconte, ce que l?on appelle la ?vigilance ?pist?mique?(1).

Cette vigilance fait que si quelqu?un fait une proposition ? l?autre qui est incompatible avec ses croyances, la proposition sera rejet?e. Mais ce n?est pas une r?action tr?s?efficace?car il se pourrait que cette?proposition?soit en fait vraie et b?n?fique. Comment sortir de cette?impasse? Par le raisonnement, qui doit permettre au premier d?utiliser des?arguments?pour convaincre l?autre, et au second d??valuer la pertinence des arguments propos?s.

La th?orie argumentative s?inscrit dans la ligne de la?psychologie ?volutive repr?sent?e notamment par Leda Cosmides et John Tooby, bas?e sur l?id?e que l?esprit humain est constitu? d?un ensemble de fonctions sp?cifiques. Elle utilise la notion d??volution par la s?lection naturelle appliqu?e ? l?esprit humain.

Il me semble que cette th?orie argumentative ?claire de mani?re fort int?ressante la situation politique et m?diatique du monde actuel, noy? dans un flot continu d?information. Le raisonnement est-il soluble dans la sur-information?

 

(1) Voir page 18 de la th?se de Hugo Mercier:?http://tel.archives-ouvertes.fr/docs/00/39/67/31/PDF/2009_mercier.pdf

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

La voiture électrique, une arnaque ?

Sous prétexte de vouloir en finir avec le diesel, assurant que c’est pour prouver son ...

5 Commentaire

  1. avatar

    Si on réussissait a faire pénétrer ce message dans la forteresse bien cadenassée de ceux qui pensent à sauver l’éducation au Québec, on pourrait marquer des points et tout voir autrement. Il est difficile de voir, cependant, comment ce concept qui est intimement lié à celui d' »interformation » pourra réussir son entrée.

    « L’on sait depuis longtemps que le fait de mettre ces enfants en groupe et leur permettre de discuter ensemble du problème, de raisonner en groupe, permet une bien meilleure compréhension du sujet. Ce résultat s’explique par la théorie argumentative. »

    Mais la constitution de groupes stables permanents permettant « un échange motivé de compétences entre pairs, dans le cadre d’une action concrète qui ajoute à la théorie une dimension d’application pratique dont les participants sortent vraiment mieux “formés” plane encore bien haut au-dessus des préoccupations de notre MInistère de I’éducation.

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2005/11/15/10-les-sources-d’apprentissage/

    Pierre JC Allard

  2. avatar

    Mais l’auteur ne parle pas de bias du groupe, et mouvement sociétaux dans ces groupes …

    tout est erreur, l’argumentation dialectique est ERREUR

    SI vous pensez par des mots VOUS VOUS TROMPEZ , et vous ne savez pas penser, ni prendre de bonne décision pour vous et pour les autres

    la seule vérité AU FINAL ne peut être que celle de l’individu : donc il serait préférable d’avoir des être rationnel, et conscient dans une société en paix

    c’est dingue !

    il faut plutôt parler de rationalité : et M yudkowsky va sortir un livre dessus : http://lesswrong.com/

  3. avatar

    @ VV:

    Merci pour cet article, d’abord, pour la référence a la discussion sur Avox ensuite, qui est fascinante même si je crois que, si tous les concepts qu’on y utilise étaient strictement définis et qu’on s’y attaquait en logique propositionnelle, on arriverait vite à un consensus. Sauf pour les allusions aux croyances, bien sûr, mais c’est là qu’est tout le charme de la discussion, sans quoi on devient tout bêtement* intelligent* ( * termes a définir 😀 )

    Je ne vais pas sur avox cette fois, parce qu’ici je n’argumente pas et ne raisonne pas davantage; j’instrumente seulement une facette du concept pour promouvoir un nouveau paradigme en éducation. j’encourage tous les lecteurs à faire cette visite à l’article sur Avox, cependant: un article intéressant. Et « seminal’ comme disent les Anglais.

    PJCA

  4. avatar

    @ Personne.

    Merci pour le lien

    PJCA