Accueil / A C T U A L I T É / La tentation de r??crire l’Histoire pour un oui ou un nom

La tentation de r??crire l’Histoire pour un oui ou un nom

Ne cherchez pas sur l’image qui illustre l’article le panneau indicateur du lieu-dit « La mort-aux-juifs ». Depuis longtemps il n’existe plus que sur le cadastre de la petite commune de Courtemaux dans le Loiret. Peut-?tre fallait-il en arriver l? pour assurer la tranquillit? des habitants de ce petit hameau de quelques maisons. Un village dont personne d’ailleurs n’aurait jamais entendu parler sans l’intervention du Centre Simon-Wiesenthal aupr?s du ministre de l’Int?rieur pour que soit gomm? des m?moires un nom, souvenir d’une petite parcelle d’histoire d?j? presque oubli?e.

Mais que s’?tait-il donc pass? de si grave et tragique dans ce petit bourg de campagne bien de chez nous, pour que Shimon Samuel, directeur des relations internationales de l’ONG, intervienne aupr?s de Bernard Cazeneuve et demande purement et simplement mais assez autoritairement la suppression d?finitive de l’appellation d’origine de ce lieu-dit.

D?j? en 1992 le MRAP avait tent? d’influencer vainement le conseil Municipal. Comme si changer un nom pouvait ?radiquer la r?alit? de l’antis?mitisme et la haine de l’autre. Les conseillers municipaux de l’?poque avaient fait de la r?sistance mais pour ?viter les pol?miques avaient tout de m?me supprim? le panneau ? l’entr?e du lieu-dit.

Certaines organisations en seraient donc l? et passeraient une partie de leur pr?cieux temps ? faire un inventaire historique sur l’identit? des rues, places et autres lieux, pour d?busquer le moindre mot qui pourrait laisser soup?onner un quelconque relent antis?mite ou raciste. Alors pourquoi ne pas d?baptiser aussi la ville de Vichy. Jusqu’o? pourrait-on aller comme cela?! Faudra-t-il un jour aseptiser le livre d’histoire de nos ?coliers d?j? pas exempt de tout reproche. D’autre part cette initiative n’est-elle pas totalement contreproductive alors que sont comm?mor?s sans cesse et avec raison les ?v?nements marquants de notre histoire.

Mais quels ?taient donc les arguments expos?s par l’Organisation Non Gouvernementale fond?e par le chasseur de Nazis Simon Wiesenthal, qui justifiaient la si imp?rieuse n?cessit? de supprimer « La mort-aux-juifs ». En voici quelques-uns selon?Figaro vox?

« Le fait que ce nom se soit maintenu ? l’?poque napol?onienne de l’?mancipation des Juifs de France est quelque peu ?tonnant. Qu’il soit pass? inaper?u pendant les soixante-dix ans qui ont suivi la lib?ration de la France du national-socialisme et du r?gime de Vichy est extr?mement choquant »

« La?recrudescence actuelle de violentes expressions publiques d’antis?mitisme?nous met mal ? l’aise face aux motivations qui incitent des personnes ? r?sider ? une telle adresse »

Toujours selon l’antenne europ?enne Simon-Wiesenthal l’explication de l’origine du nom « La mort-aux-juifs »…

« remonte peut-?tre aux pogroms qui accompagnaient les croisades au XIe?si?cle et ont abouti ? l’expulsion des 110.000 Juifs de France ordonn?e par Philippe le Bel en 1306 »

Mais une autre version locale peut-?tre un peu moins d?rangeante est propos?e par les gens d’ici –

« il y a plus de 600?ans, la ferme principale ?tait long?e par un chemin emprunt? par les maquignons, qui devaient, se dit-il, payer un droit de passage. Ses habitants auraient ?t? surnomm?s ??les Juifs?? parce qu’ils r?coltaient ainsi beaucoup d’argent »

Faut-il rappeler que « De nombreux juifs, ? un moment donn? de l’histoire, sont devenus pr?teurs pour une raison fort simple?: tous les autres m?tiers leur avaient ?t? interdits les uns apr?s les autres. (L?on Poliakov – Histoire de l’antis?mitisme). Et m?me si leur religion interdit l’usure, les juifs n’avaient pas trop le choix.

Toujours est-il selon?L’Express,?que le maire du village semble bien d?cid? ? inscrire ? l’ordre du jour du conseil Municipal la suppression de « la mention incrimin?e » sur recommandations du sous-pr?fet « dans le sens qui semble ?tre le bien commun ». Voil? comment va peut-?tre dispara?tre bient?t « La mort-aux-juifs », un morceau minuscule de la petite histoire de France qui ne faisait de mal ? personne. Victime de la tentation de r??crire l’histoire pour un oui ou un nom.

Pour terminer ce texte dans l’optimisme, une authentique petite anecdote Lorraine. Un maire de la commune de « Froidcul » en Moselle, avait eu dans le pass? l’id?e de remplacer le nom de sa ville qui ?tait selon lui l’objet de plaisanteries douteuses, par celui de « Sainte-S?gol?ne ». Peut-?tre ?tait-il socialiste et y avait-il un sous-entendu politique dans sa d?marche. N’emp?che que devant les chaudes protestations de la population tr?s attach?e ? ce joli nom, l’?lu avait vite d? renoncer ? son projet pour ne pas se faire botter le… Vous devinerez la suite?!

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

« Trashman shoes » : un déchirant cri d’amour !

« Trashman shoes » est le titre du premier album des Shoulders. C’est surtout celui de l’une ...