Accueil / A C T U A L I T É / La souverainet? : la tyrannie qu?b?coise a bien meilleur go?t?

La souverainet? : la tyrannie qu?b?coise a bien meilleur go?t?

PHILIPPE ?DAVID :

Avec l?annonce de la candidature de Pierre-Karl P?ladeau ? Saint-J?r?me, le chat souverainiste?est sorti du sac. On voit encore PKP, le poing en l?air, proclamant qu?il veut ??un pays??. Si le PQ?a un seul talent, c?est celui de diviser. Que ce soit la souverainet? ou la charte, ces d?bats qu?il engendre ont le don de nous inciter ? nous sauter ? la gorge. Et pourquoi au juste? ? cause que certains pensent que la notion abstraite d?une ??nation?? ou d?un ??peuple?? leur donne le droit d?imposer leur fa?on de vivre et de penser aux autres qui vivent sur ce qu?ils consid?rent ??leur?? territoire.

Il est parfaitement normal d??prouver un ?lien ?motionnel?envers le lieu de notre naissance ou celui o? nous avons pass? la plus grande partie de notre vie. C?est le lieu o? vivent notre famille et tous ceux qui nous sont chers. Lorsqu?il est attaqu?, il est normal de vouloir le d?fendre, m?me au prix de notre vie, parce que ce que nous d?fendons r?ellement, ce sont nos familles et nos amis, pas un territoire d?limit? par des lignes arbitraires sur une carte ou le gouvernement qui le contr?le. Ce sentiment, c?est ce que nous appelons le patriotisme. Le patriotisme ne se pr?occupe pas de la foi religieuse ou de l?orientation sexuelle, ou du genre, ou de l?appartenance politique de vos voisins. Il se pr?occupe de ce qui nous unit, pas ce qui nous divise. Le nationalisme, c?est tout autre chose

La plaie nationaliste

Comprenez-moi bien. Dans toute notre histoire, il n?y a probablement jamais eu de pire fl?au que l?id?ologie du nationalisme. Elle divise le genre humain depuis l?aube de son existence, motivant guerres?et conqu?tes. Son histoire est ?crite avec le sang de ses victimes et nous n?avons toujours pas r?ussi ? nous en d?barrasser.? C?est l?id?ologie du ??nous?? et du ??eux??, groupes d?finis selon les crit?res du jour. ?Sa seule optique est de pointer les diff?rences qui nous divisent?plut?t que les points que nous avons en commun. Son seul objectif est de diaboliser et rejeter ce qui est ??diff?rent??. Pouss?e ? l?extr?me, elle nous pousse ? vouloir soumettre ou exterminer ceux qui sont diff?rents de nous.? Elle est le motif de tous les g?nocides de l?histoire.

Le nationalisme n?est pas du patriotisme, c?est le transfert du sentiment patriotique vers un groupe d?fini, centr? autour d?une ethnie ou une langue ou une culture quelconque. Naturellement, ?a implique que si vous ne partagez pas ces caract?ristiques, m?me si vous vivez en dedans des m?mes lignes imaginaires, vous ne pouvez faire pleinement partie du groupe. Vous serez toujours un des ??autres??, parfois tol?r?, mais jamais accept?. Au Qu?bec, faire partie de la ??nation?? qu?b?coise ne veut pas dire vivre au Qu?bec. ?a veut dire ?tre blanc, francophone, catholique et avoir un arbre g?n?alogique qui s??tend jusqu?avant la conqu?te britannique. Il tol?re ceux qui ne sont pas blancs, pas catholiques mais chr?tiens quand m?me et de descendance plus r?cente, tant qu?ils sont francophones, mais ne sont pas membres du club ? part ?gale. Si vous ?tes anglo?ou non-chr?tien, vous ?tes tol?r?s, mais vous ne ferez jamais partie du ??nous?? qu?b?cois. Tough?luck! Pour les nationalistes, vous ?tes des citoyens de seconde classe si vous vivez au Qu?bec. Si vous faites partie?de ce groupe dans le reste du Canada, vous ?tes ??l?ennemi??.

Tyrannie qu?b?coise ou tyrannie ??canadian??

Les nationalistes qu?b?cois consid?rent le f?d?ralisme canadien comme l?oppresseur. En quelque sorte, une tyrannie envers sa minorit? francophone, mais pourtant, ?avec des lois comme la loi 101 et la fameuse charte des valeurs, ils se sont montr? tout aussi ou m?me plus tyranniques envers les minorit?s que la f?d?ration canadienne. Le Canada ne m?impose pas de parler anglais ou d?afficher en priorit? dans cette langue. Au contraire, il contraint les anglophones ? parler fran?ais lorsqu?ils travaillent au gouvernement f?d?ral,? qualification qu?il serait sans doute?utile d?avoir l? o? le nombre de francophones le justifie, mais pas n?cessairement dans un coin de pays o? il n?y en a aucun. Le nationaliste cherche non-seulement ? imposer le fran?ais sur tout le territoire du Qu?bec, mais il r?prouve l?usage de l?anglais (ou toute autre langue d?ailleurs, m?me le cr?ole), m?me si c?est dans un secteur majoritairement anglophone (comme l?ouest de Montr?al, par exemple). Donc, ils s?offusqueront de se faire approcher avec un bonjour-hi par un vendeur dans un magasin, m?me si ce magasin est situ? au Centre Fairview ? Pointe-Claire, ou m?me au centre-ville o? statistiquement, les chances soient ? peu pr?s ?gales au vendeur d?avoir affaire ? un client anglophone que francophone. Oui, le fran?ais est la langue de la majorit? au Qu?bec, mais il y a une marge entre pr?server une langue et ?tre compl?tement intol?rant des autres.

Maintenant, avec la charte des valeurs, on monte d?une autre coche dans l?intol?rance. Il ne suffit plus maintenant de parler fran?ais pour ?tre tol?r? par les nationalistes, il faut maintenant que vous cachiez votre appartenance religieuse. Encore une fois, c?est l?apanage du nationalisme de rejeter ce qui est diff?rent.

La souverainet? du Qu?bec, c?est en r?alit? le choix entre deux tyrannies. La tyrannie nationaliste qu?b?coise et la tyrannie relativement plus ??soft?? du f?d?ralisme canadien. Et dire que les nationalistes s??tonnent que ceux qui sont attach?s au lib?ralisme, comme le sont une grande partie de la droite qu?b?coise, n?embarquent pas. D?sol? de vous d?cevoir. Si ce n??tait que de moi, j?abolirais les deux, mais si je dois choisir une ou l?autre, le choix n?est pas trop difficile. Je choisirai celle des deux qui est la plus tol?rante.

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Macron, Le Pen, l’invisible convergence

Alors qu’Emmanuel Macron et Marine le Pen s’affichent en adversaires, l’observation des faits démontre qu’il ...