Accueil / T Y P E S / Billets / La Sant? Publique perdante quoi qu?il arrive avec la grippe A H1N1

La Sant? Publique perdante quoi qu?il arrive avec la grippe A H1N1

On l?a d?j? dit?: cette campagne de vaccination contre le virus A H1N1 est une catastrophe en terme de communication. ?coutez autour de vous, tout le monde a une bonne excuse pour ne pas aller se faire vacciner. Sauf que ces excuses ne sont pas si bonnes que ?a. Les effets secondaires horribles, l?utilisation d?un vaccin dont on ne connait rien, un adjuvant compos? des pires cochonneries chimiques, sans oublier la grande th?orie du complot gouvernements-industrie pharmaceutique!

Je ne vais pas m?attaquer ici ? ces arguments trop faciles ? d?molir, avec les bonnes informations en main. Ce qui est int?ressant, c?est plut?t de comprendre pourquoi tant de personnes sont si s?res d?elles et pourtant si mal inform?es. Qui sont les fautifs? Les services charg?s de la communication des diff?rents organismes de Sant? Publique, et un peu les m?dias aussi. Car l?information du public passe par les m?dias. Et les m?dias, assez peu informatifs sur le sujet, jouent le jeu du ??pour ou contre la vaccination?? en invitant ? d?battre des personnes de chaque camp. (Je dois avouer que c?est vrai?: une conf?rence de presse du minist?re de la sant? est bien moins palpitante qu?une prise bec entre deux protagonistes!)

Qui sont les pour? Des m?decins, des gestionnaires, des ?pid?miologistes, des chercheurs, dont le m?tier est de soigner, de planifier les soins ou encore de faire de la recherche. Ils n?ont bien souvent aucune formation en communication, et donc tr?s peu de comp?tences dans ce domaine. En cons?quence, leur message passe mal, ils ont de la difficult? ? exprimer clairement leurs arguments (pourtant tr?s valables!) et ne sont pas ? l?aise face ? leurs d?tracteurs. Ces d?tracteurs donc, les ??contre??, sont pour la plupart beaucoup plus ? l?aise avec l?utilisation des m?dias et savent bien mieux se faire entendre. Quoique moins nombreux, ils sont invit?s ? r?p?tition sur les plateaux de t?l?vision et les tribunes radiophoniques et profitent d?autant (plus?) de temps de parole que les personnes responsables de notre sant?.

Le message envoy? ? la population est donc tout a fait d?s?quilibr? par rapport ? la force r?elle des arguments de chacun, et ceux qui repr?sentent une minorit? de d?tracteurs profitent de ce jeu. Ajoutons ? cela un certain cynisme ambiant face ? nos classes dirigeantes et Monsieur et Madame Tout-Le-Monde ont vite fait de croire qu?on leur ment.

Pour comprendre les cons?quences qu?aura cette catastrophe communicationnelle, il faut revenir sur le r?le de la Sant? Publique?: une de ses missions est de faire de la pr?vention. Ceci implique de travailler sur des probabilit?s, des risques pour la sant?. Pourquoi avoir d?clench? une telle campagne de vaccination? En grande partie ? cause de l?histoire. Une des derni?res grandes pand?mies de grippe (la grippe espagnole de 1918) avait commenc? ? peu pr?s de la m?me fa?on?: une premi?re vague de contamination b?nigne. Mais aux vagues suivantes, le virus ?tait devenu plus virulent et avait fait des millions de morts. Et c?est bien ce que l?on veut ?viter ici?: les morts. Car la probabilit? est grande pour que le sc?nario se r?p?te. Pour l?instant, le virus ne semble pas devenir plus virulent, tant mieux! Mais ca ne veut pas dire que ca ne va pas arriver plus tard. C?est donc le travail de la Sant? Publique?: pr?venir, prendre des mesures au cas o?. Et c?est sur ce point que la communication fait d?faut. Car du coup, quoi qu?il arrive avec les prochaines vagues de contamination de ce ??virus code postal??, la Sant? Publique sera perdante.

Dans le premier sc?nario, tout va mal. Le virus devient tr?s virulent, des milliers (millions?) de personnes sont gravement touch?es, les h?pitaux et les services de premi?re ligne sont d?bord?s, c?est la catastrophe sanitaire attendue. Qui sera tenu responsable de cette catastrophe sanitaire?: les responsables de la Sant? Publique. Coupables de ne pas avoir obtenu une couverture vaccinale ad?quate. Coupables de n?avoir pas su communiquer correctement sur la n?cessit? de se faire vacciner. Z?ro point?.

Second sc?nario?: rien ne se passe. Le virus ne se transforme pas, il reste ? peu pr?s b?nin et disparait tranquillement. Qui avait raison? Ceux qui militaient contre le vaccin (pour des raisons souvent bien ?loign?es de ce sc?nario!). La Sant? Publique est coupable. Coupable d?avoir fait peur au monde. Coupable d?avoir fait son travail?: prendre des mesures de pr?vention. Le cynisme de la population augmente en fl?che, et si (ou plut?t quand, car c?est certain que cela arrivera) une prochaine pand?mie est annonc?e, elle n?aura plus confiance?: ??ouais ouais, c?est ca, comme le coup de la grippe A machin-chose en 2009???. Encore z?ro point?.

Quoi qu?il arrive donc, la Sant? Publique sortira de cette affaire bien affaiblie. La grippe A H1N1 a donc d?j? entrain? une catastrophe. Pas sanitaire (pas encore?) mais une catastrophe de cr?dibilit? due ? une catastrophe communicationnelle.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Bitcoin: l’utopie complotiste

A les entendre, le Bitcoin serait notre avenir. Il nous permettrait de nous enrichir rien ...

4 Commentaire

  1. avatar

    … »Des médecins, des gestionnaires, des épidémiologistes, des chercheurs, dont le métier est de soigner, de planifier … », leurs retraites.

  2. avatar

    Votre article est intéressant, mais lorsque vous oubliez de dire qu’il y a aussi des médecins et des microbiologistes qui sont contre la campagne de vaccination massive, vous vous discréditez totalement et votre article devient pratiquement invalide.

  3. avatar

    Si le vaccin est si dangereux que certains le pensent, pourquoi des files d’attente dignes des grands concerts rock ?
    Je préfère me faire vacciner que d’attraper une grippe qui peut être mortelle….

  4. avatar

    J’aime bien votre article. J’ai aussi écrit un billets sur le vaccin pandémique, et j’arrive essentiellement aux même conclusions : allez vous faire vacciner.

    Jordan