Accueil / A C T U A L I T É / La Russie malade de ses ultranationalistes

La Russie malade de ses ultranationalistes

Par Eric Simon (22 f?vrier 2011)

Les tensions ultranationalistes continuent d?agiter la Russie et d?inqui?ter le pouvoir. Le 11 d?cembre dernier, ? Moscou, une manifestation de supporters venus comm?morer la mort de l?un des leurs par un Caucasien s?est transform?e en ?meute raciale. Les populations non-russes ont ?t? prises ? partie. L??tat et sa justice d?l?t?re ?taient ?galement vis?s. Retour sur les d?rives racistes d?une soci?t? en crise.

Que s?est-il vraiment pass? dans la nuit du 6 d?cembre 2010, quand un groupe de Nord-Caucasiens a crois? la route de Yegor Sviridov?? Une rixe pour un taxi, selon les uns, une attaque gratuite, pour d?autres, au bout de laquelle l?un des Caucasiens sort une arme et tue le jeune Russe. Moscou est une ville violente, et de tels incidents, aussi graves, ne sont pas rares. Mais voil??: l?un des protagoniste vient du Caucase, et la victime appartient au milieu des supporters de football du Spartak de Moscou, connus pour leurs options nationalistes et leur racisme souvent violent, parfois li? aux mouvements n?o-nazis. La r?action va ?tre rapide et exceptionnellement forte.

Le 11 d?cembre, environ 5.000 supporters et sympathisants se rassemblent place du Man?ge, sous les murs du Kremlin, ? Moscou, pour une manifestation spontan?e qui a imm?diatement d?g?n?r? en chasse aux basan?s. Plusieurs dizaines de ressortissants du Caucase et d?Asie Centrale sont poursuivis jusque dans les couloirs des stations de m?tro Okhotny Ryad et Teatralnaya. 10 jours plus t?t, l?organisation de la Coupe du monde de foot en 2018 ?tait confi?e ? la Russie…

Des attaques racistes r?currentes

Les violences contre les immigr?s, et g?n?ralement les non-slaves, sont devenues une banalit? en Russie?: selon les chiffres de l?observatoire SOVA sur le racisme et la x?nophobie, les attaques racistes en 2010 ont caus? la mort de 37 personnes, et fait 368 bless?s. En septembre 2006, des violences sauvages exerc?es ? Kondopoga, pr?s de la fronti?re finlandaise, ont m?me forc? au d?part 200 Caucasiens, principalement des Tch?tch?nes.

Mais pour Moscou, le coup de force du 11 d?cembre est une surprise. En juin 2002, suite ? la d?faite de la Russie contre le Japon lors de la Coupe du monde 2002 de football, le centre de Moscou avait ?t? ravag?. Plusieurs dizaines de personnes avaient ?t? bless?es, principalement asiatiques. La r?ponse des autorit?s avait alors ?t? assez ferme, rel?guant les affrontements entre groupes de supporters aux parkings de banlieues et aux for?ts environnantes. Le pouvoir ne s?attendait donc pas ? ?tre directement interpell? par ces accros de foot ultra-violents. D?autant que le milieu des supporters, pour nationaliste et raciste qu?il soit, parfois jusqu?au n?onazisme, n?est pas embrigad? par les diff?rents mouvements politiques. Le milieu, comme souvent ailleurs dans le reste de l?Europe, est r?tif ? l?engagement politique organis?.

Des autorit?s russes d?bord?es

?videmment, les r?cup?rations de hooligans contre des ennemis politiques sont toujours possibles. D?ailleurs, les autorit?s de Moscou l?ont d?j? prouv?. L?ann?e derni?re encore, un groupe de hooligans arborant des insignes d?extr?me droite a attaqu? le campement ?cologiste contre le chantier autoroutier dans la proche for?t de Khimki, sous le regard bienveillant des policiers qui ont ensuite interpell?? des militants environnementaux?!

Les premiers surpris par ces d?bordements ont donc ?t? les autorit?s elles-m?mes, qui n?avaient pr?vu qu?une soixantaine de policiers anti-?meutes pour g?rer cette manif comm?morativ. Elles se sont retrouv?es avec des centaines de bras tendus sous les murs du Kremlin, avec feux de Bengale, slogans racistes, ultranationalistes et protestataires contre un syst?me judiciaire incapable de poursuivre les meurtriers de Sviridov. Vraie ou fausse, cette derni?re accusation rejoint le soup?on de corruption g?n?ralement attach? aux affaires polici?res, et transforme de facto une comm?moration d?j? violente en manifestation d?opposition.

Dispersion de manifestation contre promesse de justice

C?est ainsi que le chef de la police de Moscou, Vladimir Kolokoltsev, sera oblig? de n?gocier sous les cam?ras et les micros avec un hooligan masqu? la dispersion des manifestants en ?change de la promesse de justice pour Sviridov. Des manifestations, ?maill?es d?incidents, se produiront aussi dans d?autres villes de Russie. Un ressortissant du Kirghizstan, une ex-r?publique sovi?tique d?Asie centrale, sera tu? par une quinzaine de jeunes qui, apr?s l?avoir battu, l?ont achev? d?un coup de couteau.

Dans un premier temps, le pr?sident Dmitri Medvedev a qualifi? les ?v?nements de ??pogroms ?. ??Les actes visant ? attiser la haine raciale, nationale ou religieuse sont particuli?rement dangereux, ils menacent la stabilit? de l??tat ?, a-t-il ajout?. Dans un deuxi?me temps, il a trouv? la solution?: le blocage plus rigoureux des fili?res de migrations clandestines, ??oubliant?? au passage que les Caucasiens du Nord, Tch?tch?nes, Ingouches, Daghestanais, Tcherkesses, Oss?tes? sont juridiquement des citoyens russes?!

Une mobilisation massive qui d?passe le milieu des supporters

Vladimir Poutine a fait encore mieux?: il a invit? les supporters ? ne pas c?der aux sir?nes nationalistes qu?il a lui-m?me contribu? ? faire grandir dans ces milieux… lors d?un d?p?t de fleurs sur la tombe du supporter. Il est vrai que de nombreux supporters soutiennent la politique de l?actuel Premier ministre. Certains sont m?me des cadres de divers groupes de jeunesse tels les ??Nashi?? ou ??Molodaya Gvardia?? (Jeune Garde). Plusieurs d?entre eux ont ?t? reconnus place du Man?ge, accr?ditant un moment la th?se du complot d??tat cens? justifier un durcissement du r?gime. Le ministre de l?Int?rieur, Rachid Nourgaliev, a remport? la palme de la mauvaise foi en accusant ??les jeunesses radicales de gauche??, dont des membres ?taient, selon lui, infiltr?s dans la manifestation pour provoquer les violences.

Si des groupes nationalistes et n?onazis se sont retrouv?s place du Man?ge, il est aujourd?hui clair qu?ils n?ont pas ?t? les initiateurs du rassemblement?: toute la mobilisation est pass?e par internet et par le biais des r?seaux sociaux des supporters. Une enqu?te parue dans Global Voice montre que les sites des supporters fratria.ru, fanat1k.ru, et?spartak.msk.ru ont consid?rablement accru leur audience dans les heures et les jours qui ont suivi la mort du jeune Sviridov. Les propos tenus sur les sites incitant ? la fureur collective. Fratria, un des plus grands clubs de supporters, auquel appartenait Sviridov, a de son c?t? tent? de calmer le jeu. Et si les commentateurs ont partag? de nombreux liens vers des sites internet n?onazis, ??l?activit? des sites internet n?onazis les plus bruyants reste inf?rieure ? celle des sites de supporters de football ?.

Une opposition qui tente de r?cup?rer l?incident

Les mouvements x?nophobes ont tent? de rebondir?: le 14 d?cembre, le Mouvement contre une immigration ill?gale (DPNI), puissante organisation d?extr?me droite, a essay? de jouer la strat?gie de la tension en invitant les Russes ? ??ne pas sortir dans la rue sans moyens d?autod?fense l?gaux ?, au pr?texte d? appels ? manifester ?manant de Caucasiens. Mais les rassemblements ult?rieurs du week-end suivant ne r?uniront que quelques centaines de participants, avec cette fois-ci pr?s de 2.000 arrestations pr?ventives sur Moscou et ses environs. L??tat reprend la main.

Le r?veil politique des supporters n?a pas attir? que les n?onazis?: certains groupes de l?opposition d?mocrate ont cru pouvoir profiter de cette occasion pour tenter de r?cup?rer cette force en gestation, et des appels ont ?t? faits par des animateurs de ??L?autre Russie??, invitant les manifestants ? les rejoindre lors du rassemblement du 31 d?cembre, date choisie en r?f?rence ? l?article 31 de la constitution sur le droit ? manifester… ?chec. Plus inattendu, le parti de tonalit? social-d?mocrate ??Iabloko??, pourtant r?f?rence du lib?ralisme politique, a organis? la manifestation des 40 jours de deuil, en r?f?rence au rite orthodoxe. Environ un millier de manifestants ont d?fil? sans incident, d?ment surveill?s par 4.000 policiers anti-?meutes.

Un repli identitaire

Le dirigeant de ??Iabloko??, Sergei Mitrokhine, a d?pos? une couronne sur le lieu de la mort de Sviridov? suivi ? quelques m?tres par Serge? Belov, leader du DPNI et par Dmitry Demoushkine, chef du groupe n?onazi interdit ??Union Slave??, aux initiales ??SS?? en cyrillique. Mitrokhine a d?clar? qu?il ?tait contre la ??privatisation de la m?moire de Sviridov par les nazis ?, au risque toutefois de justifier les raisons racistes de leur col?re.

Il est vrai que le slogan ??la?Russie aux Russes?? reste une id?e soutenue par 54% des Russes, selon un sondage de novembre 2009 de l?institut ind?pendant Levada. S?afficher en train de fleurir le lieu de la mort d?une victime du ??fascisme caucasien??, selon le terme aujourd?hui en vogue, peut avoir des impacts en termes ?lectoraux. Alexandre Verkhovski, directeur de SOVA, constate depuis des ann?es cette mont?e du nationalisme et des violences, mais il ne croit pas que les hooligans vont devenir une force politique. Le danger d?une autre explosion reste par contre bien r?el, aliment? par les fant?mes de la guerre en Tch?tch?nie, le terrorisme islamiste nord-caucasien qui vient encore de frapper lors de l?attentat de l?a?roport de Moscou, et surtout par tous les fantasmes qui traversent les esprits de populations qui se connaissent tr?s peu. ??La fraternit? des peuples?? tant vant?e par le syst?me communiste ne s?est jamais vraiment concr?tis?e, et la chute de l?empire, co?ncidant avec une forte crise sociale et ?conomique a aggrav? le repli sur l?identit? ethnique russe.

??Moscou pour tous??

3.000 personnes se sont rassembl?es quelques jours apr?s les ?v?nements du 11 d?cembre ? Moscou pour protester contre la mont?e de la x?nophobie en Russie, sur le th?me ??Moscou pour tous??, ? l?appel de personnalit?s telles que l??crivain Viktor Shenderovich. Le rassemblement a r?uni plusieurs leaders de l?opposition, dont le d?fenseur des droits de l?homme, Lev Ponomarev, ou le r?alisateur Pavel Lounguine. Mais les repr?sentants des minorit?s ethniques de citoyennet? russe, comme les ressortissants du Nord-Caucase, ?taient absents. Tr?s li?s au pouvoir en place pour des raisons de s?curit? autant que d?affaires ? les deux ?tant souvent li?es ?, ils pr?f?rent la discr?tion.

Dans les jours qui ont suivi le 11 d?cembre, des repr?sentants de la communaut? daghestanaise ont assist? ? un s?minaire organis? par le Centre Anti-Discrimination du M?morial Saint-Petersbourg et ont r?affirm? cette position, au grand dam de jeunes de la communaut? beaucoup plus impatients et r?volt?s. Les ?changes avec les diff?rents intervenants ont permis d?entrevoir d?autres possibilit?s, comme un travail commun avec la soci?t? civile qui n?avait jamais ?t? r?ellement entrepris, et dont l?actualit? montre l?urgence. Comble des paradoxes, cette r?union s?est pass?e sous haute protection des super-flics du Centre Anti-Extr?misme, plut?t habitu?s ? surveiller les actions des ONG.

Dans le m?me ordre id?e, le 19 janvier dernier, la comm?moration annuelle de l?assassinat par des n?onazis de l?avocat Stanislas Markelov et de la journaliste Anastasia Babourova, n?a donn? lieu ? aucun incident de la part des forces de l?ordre. L?autorisation pour le rassemblement a ?t? obtenue avec la plus grande facilit?, ce qui n?avait pas ?t? le cas l?ann?e pr?c?dente? Il a ?t? discr?tement avou? aux organisateurs qu?une telle action ne pouvait que contrebalancer l?ambiance d?l?t?re qui r?gne sur le pays. Ces derniers jours, un ressortissant ouzbek a ?t? tu?, un Vietnamien bless??: deux nouvelles attaques attribu?es par la police ? des militants n?onazis. On n?ose se demander ce qu?il adviendra aux supporters ?trangers lors de la Coupe du monde de football de 2018 dont l?organisation avait ?t? confi?e ? la Russie, 10 jours avant le 11 d?cembre.

?ric Simon

Photo?: manifestation antifasciste ? Saint-P?tersbourg ? A voix autres.

Source: http://www.bastamag.net/article1404.html

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Alain Peyrefitte, De Gaulle et les communistes

« Le Général et Georges Pompidou m’ont inculqué la religion du secret, comme ils l’ont inculquée ...