Accueil / T Y P E S / Articles / La r?volution corporatiste

La r?volution corporatiste

 

Le vrai ??gouvernance?? d?une collectivit? est l?expression du contr?le effectif des biens de cette collectivit?, puisque ce sont ces biens dont nous vivons que nous convoitons et que gouverner est, plus que tout, en assurer la r?partition.? L??tat, au nom de l?ensemble, vise donc NECESSAIREMENT ? contr?ler compl?tement ce qu?on appelle l????conomie??.? Seule l?en emp?che la r?sistance de ses ?l?ments constituants qui sont les citoyens.? Pensez ? une partie ininterrompue de souque ? la corde entre la collectivit? et les individus..

Simultan?ment ? de jeu de r?sistance de tous contre le tout? il y a? aussi celui de chacun contre tous.? Ce sont ces jeux qui constituent la politique. Ce sont des jeux d?alliances qui ont leurs r?gles, dont les (2) deux plus fondamentales sont: a) que le politique commande ? l??conomique et que, b) par la d?mocratie, la collectivit? (l???tat) ob?it ? individu.

La politique est importante, mais il ne faut pas oublier que c?est un moyen; le but, le v?ritable enjeu, c?est le contr?le de l??conomie. Si l??conomique s?affranchit? du politique, ce denier peut devenir superf?tatoire, d?risoire. ? Or c?est ce que nous vivons depuis longtemps.

L?industrialisation, qui a apport? l?abondance a fait que le? politique et l??conomique se rapprochent, visant une fusion qui laisserait la collectivit? maitresse du terrain. ? On a d?gag? des surplus de richesses qui, d?passant la fringale de consommer, sont devenus purs outils de pouvoir par la corruption.

En fait, la richesse mettant ??profit la d?mocratie a rendu les d?cideurs et tous les Quidams Lambda infiniment corruptibles, laissant? le pouvoir ?conomique en plein contr?le du politique.

La partie de souque ? la corde entre pouvoir de la collectivit? et pouvoir de l?individu, ne s?est donc pas d?roul?e comme un va et vient, mais s?est arr?t? sur l?option d?un pouvoir croissant aux mains de quelques individus seulement: ceux qu?on peut appeler les ??0,0001%?? et dont l?apparition peut parfaitement s?expliquer par une application r?currente de la Loi de Pareto.

Durant? environ deux (2) si?cles, la richesse a acquis le pouvoir total.? Il y a eu quelques singularit?s locales temporaires de fascisme ou de communisme, durant lesquelles le politique a pris le pas sur l??conomique? les? armes ? la main, mais on est toujours revenu au mod?le d?mocratique fond? sur la promesse? et la r?compense,plus efficace que celui s?appuyant sur la menace et le ch?timent? Il en est sorti le monde dit capitaliste.

Fin de l?Histoire ?? NON,? Il? y a eu un fait nouveau. Dans la foul?e de l?abondance est venu un? d?veloppement des communications qui a permis un meilleur contr?le de tout? et, surtout, le passage ? une ?conomie mon?taire purement? symbolique ce qui a tout chang?.

En effet, puisque TOUT se fait d?sormais dans un miroir mon?taire qui fonctionne en symboles reposant sur la cr?dibilit? de l??tat, c?est l?Etat qui contr?le la cr?ation et la distribution effective de toute richesse.? Celui qui a le pouvoir politique peut donc ?tre totalement incorruptible,

Au lieu de l?Economique qui domine le Politique par la corruption, c?est le Politique, par la force et au moins une apparence de l?gitimit?, qui au palier d?cisionnel peut int?grer parfaitement l??conomique et le soumettre.? Il en r?sulte un capitalisme d??tat: le CORPORATISME. La Chine y est d?j?, mais mous y allons tous. Les capitalistes deviennent inutiles, les bourdons dans la ruche en attente des conditions de leur ?limination.

Que les capitalistes au sens traditionnel soient devenus inutiles, toutefois,? ne signifie pas,? que le d?sir d?enrichissement personnel soit disparu. Nous vivons une phase de transition ? elle est parfaitement visible en Chine ? durant laquelle le fonctionnaire cesse d??tre le laquais du capitaliste ? et le ci-devant capitaliste devient en fait le pr?te-nom du fonctionnaire, puisque c?est celui-ci qui a le pouvoir. Mais cette situation n?est pas ? mettre en ?vidence.

Une fen?tre d?opportunit? pour les capitalistes qui ne sont pas encore disparus ni r?sign?s. Ils ont d?j? compris que plus rien d?important ne se fera sans l??tat, mais en attendant? le jour in?vitable o? il deviendra officiel qu?ils ne sont plus rien, ils utilisent tout le capital et l?influence dont ils disposent pour ?viter que ceux qui ont le pouvoir politique ne s?unissent et exercent ouvertement ce nouveau pouvoir absolu dont ils disposent.

Mettant a profit la discr?tion que la transition impose, ceux qui ont le capital travaillent de toutes leurs forces a cr?er de petites zones des zizanie o? ils peuvent corrompre et feindre pour un temps d??tre encore indispensables. C?est ce grenouillage en ?tat terminal de d?sesp?rance dont Minarchiste a donn? un tr?s bon exemple sous le nom bien joli de ??capitalisme de connivence??.

Je souligne que cette permutation des r?les ne change pas la position du monde ordinaire.? Mais tout ce qui passe dans le monde est fonction de cette lutte de titans? Quidam Lambda doit bien r?fl?chir avant d?y prendre part et de choisir son camp

PIERRE JC ALLARD

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

La science, le LSD et les expériences psychédéliques

La science s’intéresse à nouveau au LSD et aux expériences psychédéliques Michael Pollan, Voyage aux ...