Accueil / A C T U A L I T É / La r?volte de Patrick Gaston, beau-fr?re de Guy Turcotte

La r?volte de Patrick Gaston, beau-fr?re de Guy Turcotte

20140912-121630-a
(PatricPatrick Gaston, l?oncle des victimes de Guy Turcotte. TVA Nouvelles)

 

Tout de m?me, lib?rer Guy Turcotte jusqu?? son deuxi?me proc?s pr?vu pour septembre 2015, c?est un peu fort !

Vendredi dernier, le juge Andr? Vincent a jug? que Guy Turcotte ne repr?sentait pas un danger pour la soci?t? et l?a lib?r? en affirmant qu?il pouvait se rendre utile en attendant son proc?s. A-t-il oubli? les 47 coups de poignard plant?s dans le ventre de ses enfants en 2009 ? Que penser de notre justice ? Surtout quand le m?me juge d?clare ? qu?un public bien inform? des faits et du droit ne perdrait pas confiance dans l?administration de la justice ?, signifiant par le fait m?me que la majorit? de la population ? dont je fais partie ? n?est pas bien inform?e sur les faits de cette affaire qui fut pourtant m?diatis?e jusqu?? en avoir la naus?e.

Les r?actions n?ont pas tard? ? exploser. Sur Facebook et Twitter, les internautes ont envoy? des centaines de messages de protestation et de col?re. Ils ont critiqu? autant le cardiologue que le syst?me judiciaire.

? la sortie de la salle de cour au Palais de justice de Saint-J?r?me, l?oncle des deux victimes, Patrick Gaston, a exprim? sa r?volte et sa d?ception face au syst?me judiciaire. Une r?volte bien l?gitime quand on respecte son fort sentiment d?ins?curit? en sachant que Guy Turcotte est ? nouveau libre, qui pourrait s?en prendre ? sa famille.

? Guy Turcotte va toujours ?tre un?manipulateur sadique?? mon humble avis et je p?se mes mots. Le doute raisonnable qu?il s?en prenne ? ma famille est toujours l?. J?aurais l?esprit en paix de savoir qu?il est derri?re les barreaux, pas en train de faire du bicycle quelque part. ? Il a ajout? qu?il trouvait impensable que l?accus?, qui a tu? ses propres enfants, ait plus de droits que les proches des victimes.

Il n?est pas le seul ? penser de la sorte. C?est une simple question de bon sens.

Le fameux diagnostic de ? trouble d?adaptation avec humeur d?pressive ? dont souffrait Guy Turcotte semble avoir pes? dans le jugement de non-culpabilit? rendu il y a deux ans.

Ce ? trouble d?adaptation avec humeur d?pressive ?, bien des gens en souffrent. Justement, M. Patrick Gaston l?a dit vendredi dernier?: ? J?ai un??trouble d?adaptation??par rapport ? ce qui vient de se passer aujourd?hui, j?en ai un gros. Une chose est s?re, c?est que quand on paie des experts pour biaiser un jury, c?est s?r qu?un doute va s?installer. ?

Il ne faudrait pas que la justice aille trop loin dans le respect des droits humains des criminels, pas au d?triment de ceux des victimes qui peuvent se sentir l?s?es, oubli?es, et qui restent profond?ment marqu?es pendant des ann?es, toute leur vie souvent.

On a le go?t de se demander quelquefois s?il y a des traitements de faveur pour certains individus bien nantis de la soci?t? ou qui peuvent assumer les frais de cour et d?experts ?

 

http://tvanouvelles.ca/lcn/judiciaire/archives/2014/09/20140912-121630.html

 

CAROLLE ANNE DESSUREAULT

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Un faucon maltais envolé, clé de l’affaire… Trump (3)

Notre universitaire évaporé, à l’origine de la fuite sur les e-mails d’Hillary Clinton, avait passé ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Pauvre gars. Il était totalement retourné par la décision du juge.

    1 an de prison en attendant le nouveau procès qui se tiendra en 2015 aurait été un début de respect pour toutes les victimes dans ce drame, considérant que si Guy Turcotte est enfin reconnu coupable, cette année de détention préventive (….) aurait été déduite de sa sentence. Sinon elle aurait été une bien mince consolation mais aurait au moins démontré que le système, sans enfreindre ses propres lois, pouvait faire preuve de compassion… et d’une certaine justice pour toutes les victimes dans ce drame.

    Guy Turcotte n’aurait pas été la première personne emprisonnée pour meurtre(s) en attendant son procès…

    Il suffisait que le juge déclare que la libération de Guy Turcotte en attendant la tenue de son deuxième procès pour meurtre allait déconsidérer l’administration de la justice. Personne n’aurait pu affirmer le contraire.

    J’ai lu que le juge avait expliqué dans son jugement qu’il considérait que l’administration de la justice n’était pas entachée car le public informé peut le comprendre…

    Alors je trouve aberrant qu’on reproche aux citoyens qui pourraient s’insurger d’une telle décision, de n’être pas suffisamment informés des lois mais qu’en revanche ce même système de justice choisit parmi ces mêmes citoyens ceux qui sont appelés à faire partie d’un jury et à décider du sort d’un accusé, comme ce fut le cas au premier procès de Guy Turcotte.

    C’est à se demander s’il y a une sortie à la maison des dingues.

    N’est-ce pas ça déconsidérer l’administration de la justice, lorsque la majorité des citoyens considère que justice n’a pas été rendue et manifeste son mécontentement?

    Toute la famille des victimes se verra contrainte de revivre les événements survenus le 20 février 2009… N’y voir aucune cruauté mentale. Seuls comptent les droits de l’accusé.

    Bref… je les plains.

  2. avatar

    Le directeur des poursuites criminelles et pénales s’est adressé aujourd’hui à la Cour d’appel du Québec pour faire renverser le récent jugement qui a permis à Guy Turcotte d’être libéré dans l’attente de son procès.

    La justice se fait enfin humble.