Accueil / A C T U A L I T É / La publicit? de Jean Charest et du Parti Lib?ral

La publicit? de Jean Charest et du Parti Lib?ral

.

Corruption sociale

Corruption, d?tournement de fonds, conflit d?int?r?t? voici un court r?sum? de ce que je pense de la publicit? pr?-?lectorale du Premier ministre Jean Charest.

Raymond Viger Dossiers Politique, Jean Charest

jean charest premier ministre publicit? t?l?visionTout le monde doit avoir vu cette publicit? du Premier ministre Jean Charest nous expliquant sa vision du r?le de premier ministre. Tout le monde doit l?avoir vu parce qu?elle passe et repasse ? la t?l?vision comme si le budget publicitaire de Jean Charest n?avait pas de limite.

Mais d?o? provient cet argent qui sert ? promouvoir Jean Charest? Une annonce pay? par le parti Lib?ral dit-on ? la fin de ce commercial. Cette caisse du parti Lib?ral qui se nourrit des dons fait par les petits amis du pouvoir. Des dons que certaines entreprises font pour avoir un lien indirect sur le pouvoir. Une sorte de dette morale que des entrepreneurs tentent de cr?er sur le parti Lib?ral et son chef Jean Charest.

Mettons que Jean Charest n?a pas pig? dans l?argent de nos taxes pour faire cette publicit? qui ne cesse de nous envahir ? la t?l?vision. Le temps et l??nergie qu?il met ? nous vendre l?id?e qu?il serait le meilleur premier ministre pour le Qu?bec, pendant ce temps-l?, il ne g?re pas les affaires de l??tat. Il pense ? sa r??lection. Conflit d?int?r?t sur l?utilisation du temps du Premier ministre.

La question qui tue

jean-charest-publicite-tele-premier-ministre-parti-liberalGardons en t?te l?hypoth?se que les tonnes et les tonnes de commerciaux de Jean Charest n?ont pas ?t? pay? par nos taxes. Qui a pay? pour la conception et la r?alisation, qui paye les relationnistes qui tentent de vendre l?image de Jean Charest pour les prochaines ?lections? Des salari?s de l??tat avec nos taxes ou ? partir des enveloppes bien garni des amis du pouvoir?

Ce n?est pas la premi?re fois que les publicit?s de Jean Charest et du parti lib?ral font parler d?elles. Il y avait eu l?histoire rendu publique d?un don de Jean Charest ? une famille ?prouv?e. Sans compter les tonnes et les tonnes de publicit? radio que Jean Charest nous a d?j? servi. Ou encore des demandes de publicit? gratuite pour Jean Charest en ?change de subventions? qui elles sont pay?es ? m?me nos taxes!

Un, deux, trois? je suis d?j? parti

M?me si toutes les d?penses reli?es aux tonnes de publicit? t?l?vis?e que nous sert le Premier ministre Jean Charest soit effectivement pay? par le Parti Lib?ral du Qu?bec, ce sont des publicit?s ?lectorales. Pourquoi le parti au pouvoir, qui d?cide de la date des prochaines ?lections, se permet de lancer sa campagne avant les autres? Pourquoi les d?penses reli?es ? ces publicit?s ne sont pas comptabilis?es dans les montants allou?s par le directeur g?n?ral des ?lections?

Autant de questions qui soutiennent ma th?orie que notre syst?me politique a besoin d?une r?forme compl?te et majeure pour ?viter les abus de toutes sortes qui y r?gnent. Une r?forme pour rendre la politique juste et ?quitable? Est-ce possible dans ce monde de d?cideurs et de g?rants de gros porte-feuilles?

Et pendant ce temps, j?entends encore la publicit? de Jean Charest ? la t?l?vision. Il termine en disant qu?il a fait le choix de la responsabilit?. Reste ? voir comment on d?finit la responsabilit?!

Caricature de Jean Charest par Renart L??veill?

Photo de Jean Charest provenant de sa page Facebook

Autres textes sur Politique

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

J’avais trouvé Charlie… il y a 50 ans

Oh, voilà qui est délicat à rédiger comme éloge funèbre. Charlie Daniels qui vient de ...

One comment

  1. avatar

    Dans sa nouvelle publicité, jean Charest, montre Pauline Marois dans un concert de casserole, dans le comté d’Argenteuil. Je pense que les gens savent déjà que madame Marois appuie la cause étudiante. Pour quelqu’un qui n’a pas d’argent à donner aux étudiants, le premier ministre Jean Charest dépense des millions en publicité, pour refaire son image devenue impopulaire avec la crise sociale généralisée qui perdure au Québec.