Accueil / A C T U A L I T É / La population est consid?r?e comme ?tant un ? ennemi d??tat ?

La population est consid?r?e comme ?tant un ? ennemi d??tat ?


Fran?ois Marginean


Nous avons vu la semaine pass?e que CANADA Inc., comme toute bonne compagnie priv?e, a pour importante mission de faire du profit, souvent en extorquant et taxant ? mort sa ressource naturelle, la population.

Nous avons aussi vu que cette extraction, ce vampirisme ?conomique se fait souvent au nom de belles pr?tentions et motivations de fa?ade, comme par exemple, la ??s?curit?, la ??sant?, la ??d?mocratie??, etc.

Au nom de la s?curit?, on va vous taxer de quelques milliards. Au nom de la sant? et d?une peur d?un certain H1N1, on va vous inoculer avec des produits non-test?s et contenant des ingr?dients toxiques, qui n?ont aucune efficacit? prouv?e ? part des croyances aveugles et na?ves. Au nom de la d?mocratie, on va aller bombarder et occuper militairement des pays du Moyen-Orient o? on a d?j? entrain? la mort de 1.3 million d?Irakiens et des dizaines de milliers d?autres en Afghanistan. Un g?nocide. Et un biocide: on a contamin? la place avec de l?uranium appauvri qui sert ? fabriquer des armes dont on se sert pour lib?rer les gens de ces pays, un truc radioactif pour au moins 4.5 milliards d?ann?es. Tout ce qui a de plus humain; ? la fine pointe de l?humanit?.

Des ??guerres humanitaires??, sorties tout droit du dictionnaire des plus fameux oxymores de nos temps dits ??modernes??. Dans le temps des barbares, on se battait avec des massues. Dans nos temps barbares modernes, on se bat avec des massues nucl?aires. C?est beau l??volution. Des guerres d?agression ? anciennement punies par les tribunaux de Nuremberg comme constituant le ??crime supr?me?? internationale, parce que ce crime renfermait tous les autres ? sont devenues des guerres ??pr?ventives??.

Peut importe l??tiquette qu?on utilise pour masquer la r?alit?, le r?sultat sur le terrain est le m?me. La souffrance, signe qui avertit d?une fausse motivation, d?une pens?e erron?e, d?un faux calcul de satisfaction, inharmonieux et d?phas? du sens de la vie. Cette guerre pr?ventive est men?e sur le plan physique est aussi men?e insidieusement sur le plan psychologique et mental. Une guerre est men?e contre notre humanit?, pour contr?ler ce qu?on pense. Les fronti?res de ce qui est acceptable de penser, de d?battre et de questionner sont ?tablies pour vous. C?est le conditionnement de masse des masses, l?influence de l?opinion publique, la manufacture du consentement, le contr?le du paradigme de pens?e, tels que Noam Chomsky le d?crivait ou mieux encore, tel que Edward Bernays le pr?conisait, celui qu?on a surnomm? ??le p?re de la propagande??.

Ceci ?tant dit, voyons la suite des ?v?nements suite ? ce que nous avons vu la semaine pass?e, avec la venue de ces nouvelles mesures de s?curit? compl?tement inutiles, mais qui devront n?anmoins ?tre pay?es par les voyageurs, ? leur d?triment (impl?mentation d?un ?tat policier, exposition ? une irradiation potentiellement dangereuse pour la sant?, atteinte directe ? son droit fondamental ? la vie priv?e et libert?).

Cette semaine, nous apprenons que les ?tats-Unis vont d?terminer qui pourront embarquer sur un avion? ou pas. ??Commen?ant en d?cembre??, d?crit l?article du Montreal Gazette, ??certains passagers sur des vols commerciaux canadiens volant vers, ou en provenance des ?tats-Unis, ou m?me seulement en transit au-dessus du territoire am?ricain sans y atterrir, ne seront pas autoris?s ? monter ? bord de l?avion avant d?avoir re?u la permission du d?partement de la S?curit? int?rieure des ?tats-Unis (U.S. Department of Homeland Security) apr?s avoir d?termin? qu?ils ne sont pas des terroristes??.

??Secure Flight, la plus r?cente arme dans la guerre am?ricaine contre le terrorisme, donne aux ?tats-Unis des pouvoirs sans pr?c?dent sur quiconque veut prendre un vol qui passe ? travers l?espace a?rien de ce pays??. Une autre preuve tangible que notre souverainet? est dissoute dans l?Union nord-am?ricaine. Nous ne sommes plus maitre chez soi.

??Sous ce programme, Secure Flight, les compagnies a?riennes canadiennes vont transf?rer les informations personnelles des voyageurs au d?partement de la S?curit? int?rieure des ?tats-Unis, pr?f?rablement 72 heures avant le d?collage??. Ensuite, l?agence nationale am?ricaine de s?curit? dans les transports (TSA) utilisera Infoglide, un programme d?identification complexe pour trouver et regrouper de l?information provenant de plusieurs sources, pour v?rifier l?identit? des passagers.

??Si n?cessaire, les analystes de la TSA v?rifieront d?autres banques de donn?es classifi?e secr?tes ou publiques sur le terrorisme du gouvernement, de la police et des services du renseignement, incluant les bases de donn?es du d?partement de la S?curit? int?rieure des ?tats-Unis, du d?partement de la D?fense, du Centre national du contre-terrorisme et du FBI??, tel que not? dans le document gouvernemental qui d?finit le programme Secure Flight.

Et apr?s les scanneurs corporels, la dissolution de vos droits et libert?s fondamentaux, va venir la prochaine version de l??tat policier sous forme de scanneurs de la pens?e, le r?gne o? les machines vont devenir jugent de nos intentions et pens?es, une technologie qui sera install?e en premier dans les a?roports et bient?t un peu partout.

D?j?, ces mesures portent pr?judices aux voyageurs et causent bien des malheurs. Elles briment les personnes et font en sorte que ceux qui font vivre l?industrie a?rienne et du tourisme, les voyageurs, sont trait?s comme des criminels pour exercer le droit fondamental au libre d?placement et leur font manquer des vols.

La question de vous emp?cher de voyager par des ??autorit?s?? am?ricaines est des plus r?voltante et insultante. Mais le plus pernicieux, c?est ce transfert arbitraire de donn?es personnelles sans consentement vers des entit?s ?trang?res ? l?ext?rieur du pays qui sont compl?tement incontr?lables et d?une transparence plut?t opaque.

? ces inqui?tudes pressantes, s?ajoute le fait que le pr?sident Barack Obama vient de nommer ? la t?te de la TSA un ancien officiel militaire du renseignement. Sous le commandement de Robert Harding, la TSA, qui est responsable de la s?curit? dans les a?roports am?ricains suite au 9/11, sera probablement encore plus militaris?e et transform?e en une op?ration du renseignement. Cette nomination par Obama d?un ancien g?n?ral de l?arm?e pour g?rer la TSA indique que le gouvernement a un d?sir grandissant de militariser les a?roports civils.

Dans le pass?, Robert Harding a travaill? comme adjoint au service de renseignement de l?Arm?e US G2. Il ?tait responsable de la planification et de l?ex?cution des programmes du renseignement. De 1997 ? 2000, il fut le directeur des op?rations pour la DIA (Defense Intelligence Agency) et il a rempli les fonctions d?officier senior du renseignement humain au d?partement de la D?fense.

Avant de travailler pour la DIA, Harding a servi pour J2, Intelligence Directorate, United States Southern Command, sous le g?n?ral Barry McCaffrey et Wes Clark en tant que chef du renseignement. Il a aussi dirig? le renseignement avec le Joint Interagency Task Force dans la pseudo guerre contre la drogue. Entre 2003 et 2009, Harding ?tait un consultant aupr?s du gouvernement sur le renseignement humain et autres domaines connexes.

La DIA, la CIA, et la NSA ne sont que s?lectivement soumis ? l?examen du Congr?s am?ricain. La transparence y est aussi fr?quente que l?honn?tet? des politiciens. Sous le r?gne de Bush, la DIA fut infiltr?e par les n?o-conservateurs et en 2004, un analyste de la DIA a r?v?l? ? quel point l?agence ?tait compromise. Cette histoire a d?ailleurs fait l?objet d?une enqu?te du FBI ? propos de l?espionnage isra?lien. Cette infiltration a fait en sorte que l?Office of Special Plans, dirig?e par Douglas Feith ? ce moment-l?, a men? ? l?invasion de l?Irak bas? sur de fausses informations et faux pr?textes.

Il y a de ces signaux, des sympt?mes, qu?on ne peut ignorer qu?? notre propre risque. L?Histoire se r?p?te.

Un autre de ces signes qui devraient attirer notre attention, c?est le nombre d?armes ? feu vendues l?ann?e derni?re aux ?tats-Unis qui en hausse vertigineuse. Ne paniquons pas, il n?y aura pas plus de tueries et de crimes caus?s par arme ? feu, les statistiques indiquent le contraire. Ces ventes d?armes ? feu ont une tout autre signification.

Les statistiques pour l?ann?e 2009, publi?es par le National Instant Criminal Background Check System (NICS) du FBI, montrent une augmentation de 10% du nombre d?armes ? feu vendues par rapport ? 2008; totalisant plus de 14 millions de fusils vendus.

Pour mettre cela en perspective, c?est plus d?armes ? feu que le nombre de soldats actifs des 21 premi?res arm?es du monde combin?es.

Lorsque les gouvernements nous per?oivent comme ?tant la menace, l?ennemi ? surveiller, il y a fort ? parier que la population commence ? comprendre que l?ennemi qui en veut vraiment ? ses droits et libert?s, ? sa vie priv?e et son libre mouvement, est pr?cis?ment ces gouvernements hors de contr?le.

D?s lors, toute notion de s?curit? apport?e par ces gouvernements est futile, en plus d??tre dangereusement et gravement illusoire.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

La voiture électrique, une arnaque ?

Sous prétexte de vouloir en finir avec le diesel, assurant que c’est pour prouver son ...