Accueil / T Y P E S / Vidéos / La politique israélienne à l’ère du web

La politique israélienne à l’ère du web

Elections_Israel

Image:  Reuters

Extrait d’un article de Marie-Eve Bédard, correspondante au Moyen-Orient (Ici-Radio-Canada)

Texte intégral ici

De l’humour… à la publicité négative

Si l’absurdité de certaines publicités a bien fait rire, d’autres ont carrément choqué. La publicité négative est loin d’être un phénomène nouveau dans la politique israélienne, mais avec le prolongement des campagnes publicitaires sur Internet, les limites en sont repoussées.

Le Likoud de Benyamin Nétanyahou a été forcé de retirer une publicité dans laquelle on se servait des enfants, ce qui est interdit par loi israélienne.

Mais ce qui a vraiment mis le feu aux poudres des adversaires de gauche du premier ministre, c’est une vidéo mettant en scène le groupe armé État islamique.

Des acteurs y personnifient des combattants de l’EI. Ils conduisent une camionnette au son d’une chanson de rap palestinienne et s’arrêtent pour demander la direction de Jérusalem. « Prenez à gauche », leur dit-on.

Ensuite, sur l’écran, on peut lire : « La gauche cédera au terrorisme » et « C’est nous ou eux, il n’y a que le Likoud, que Nétanyahou ».

Les candidats du parti de gauche Meretz ont riposté dans une lettre envoyée au procureur général, accusant le Likoud d’incitation à la violence.

« C’est à celui qui regarde de juger de ce qui va trop loin. Mais je suis certain que s’ils avaient voulu diffuser ces publicités à la télévision, ça n’aurait pas été autorisé. On voit définitivement plus de publicités négatives sur Internet. »— Tamir Sheafer, professeur de communications et sciences politiques à l’Université hébraïque de Jérusalem

Qu’elles soient drôles ou offensantes, ces publicités sous forme de mini-films servent bien la politique israélienne, croit l’expert en communication politique.

« En Israël, la politique est un long processus de personnalisation des chefs. Bien que l’on ne vote que pour les partis, l’accent est mis sur les dirigeants uniquement. On ne parle que des chefs dans les campagnes, d’aucun autre candidat. Nétanyahou, Bennett, Khalon, Lapid, etc. Leur personnalité ne compte pas pour tout, mais c’est très, très important. »

Source

 

Commentaires

commentaires

A propos de CP

avatar
Média citoyen

Check Also

Derrière le procès de Bouaké, l’ombre pesante des marchands d’armes en Afrique (13)

Qui donc a armé les belligérants ? On le sait aujourd’hui avec cette saga des ...