Accueil / A C T U A L I T É / La pl?nitude de l?homme, de Raimon Panikkar

La pl?nitude de l?homme, de Raimon Panikkar

Sans contredit, Raimundo P?niker Alemany, mieux connu sous le nom de Raimon Panikkar, fut un des grands esprits du 20e si?cle. Philosophe, chimiste et th?ologien, n? en 1918 en Espagne d?une m?re catholique et d?un p?re hindou, il fut un artisan constant du dialogue interreligieux, jusqu?? sa mort en 2010. En exhergue du site internet qui perp?tue sa m?moire, on peut lire: ?Je suis n? chr?tien, me suis d?couvert hindou et finit bouddhiste sans avoir cess? d??tre chr?tien?. La pl?nitude de l?homme, qu?il ?crivit ? 80 ans, peut sans doute ?tre consid?r? comme son testament spirituel. Comme il l??crit dans la toute premi?re phrase de la pr?face: ??Cette ?tude constitue une tentative de concentrer en peu de pages le pathos de toute une vie; il y plus d?un demi-si?cle, en effet, que je m?dite et ?cris sur ce th?me.??

Quiconque ouvre ce livre au hasard pourra avoir l?impression qu?il s?agit d?un ouvrage th?ologique, au vu de l?abondance de r?f?rences tir?es de la Bible et des ?vangiles. N?ayant aucune familiarit? avec les ouvrages th?ologiques, je n?oserai pas dire que La pl?nitude de l?homme entre ou n?entre pas dans cette cat?gorie. Mais poursuivant la lecture sur quelques pages, on commencera ? avoir l?impression d?un ouvrage tr?s particulier, ne ressemblant ? rien de ce qu?on a pu lire auparavant. Les concepts bouddhistes et hindou?stes se m?lent rapidement aux r?f?rences bibliques, les expressions en grec et en latin (g?n?ralement traduites ? la suite du texte originel) surgissent ? c?t? d?autres en allemand, en sanscrit et m?me en aram?en. Dieu merci, l??diteur a inclus un lexique d?une centaine de mots non fran?ais auquel le lecteur peut se r?f?rer pour en comprendre le sens. Mais cette forme inhabituelle ?tait sans doute n?cessaire, aux yeux de Panikkar, pour aller au coeur du fond des choses.

Le fond des choses, ici, est la signication du Christ hors de la vision du monde occidentale, jud?o-chr?tienne m?tin?e de grecque. La recherche de Panikkar est ?clair?e par ce qu?il appelle les ?quivalents hom?omorphiques du Christ, c?est-?-dire des personnes ou des concepts jouant, dans d?autres cultures, un r?le identique ? celui du Christ dans la tradition occidentale. On voit imm?diatement que la conception ?imp?rialiste? de l?universalit? du christianisme (une seule forme convenant ? toutes les cultures et toutes les ?poques) est mise de c?t? pour tenter de reconna?tre la m?me universalit? au coeur des autres traditions spirituelles. Pour en arriver l?, Panikkar insiste fortement sur l?exp?rience mystique du J?sus historique. Il tente de la comprendre ? partir des bribes que l?on peut trouver dans les ?vangiles et de la certitude int?rieure que la pertinence actuelle du Christ est totalement li?e ? la possibilit? que chaque ?tre humain puisse refaire l?exp?rience de conscience non duelle de J?sus.

Panikkar, comme Ken Wilber, comme Jim Marion (The Death of the Mythic God: The Rise of Evolutionnary Spirituality), am?ne la compr?hension du ph?nom?ne spirituel en phase avec la sensibilit? postmoderne. Mais tous les trois annoncent quelque chose de plus, au-del? de la postmodernit?. ? ce stade-ci des choses, ces conceptions ne sont sans doute acceptables qu?? moins de 1% de la population occidentale. On comprend que les ?glises officielles soient loin du compte.

L?originalit?? de la d?marche de Panikkar est d?avoir men? sa r?flexion en int?grant sa profonde connaissance du bouddhisme et de l?hindou?sme ? sa foi chr?tienne. Mais peut-on encore appeler ?christianisme? les conceptions de Panikkar? Celui-ci l?affirmerait, assur?ment, mais il insisterait que ce qu?il nomme ?christophanie? (la compr?hension intuitive soudaine de la signification du Christ) se situe ante (avant) et au-del? de toute institution religieuse.

La lecture de La pl?nitude de l?homme est une entreprise exigeante. Non parce qu?elle exige une culture ?quivalente ? celle de Panikkar (encore que cela ne nuit certainement pas), mais parce que ??celui qui enqu?te n?est pas impliqu? marginalement mais en profondeur.?? Une lecture o? le lecteur ne serait pas lui-m?me ??en recherche?? semblera ne montrer qu?un sens obscur, difficilement compr?hensible. Il en ira diff?remment si l?int?r?t et le questionnement sont vrais. En tout ?tat de cause, comme ce livre est l?aboutissement d?une m?ditation et d?une r?flexion de 50 ans, on serait malvenu d?en disposer en quelques heures de lecture rapide et superficielle. Consid?rons que Panikkar vaut mieux que cela.

Pour aller plus loin:
– La pl?nitude de l?homme
, Raimon Panikkar, Actes Sud, 2007. 312 pages
Une autre pr?sentation, un peu plus savante, de La pl?nitude de l?homme, tir?e du site officiel de Panikkar.
Je recommande le petit film dans lequel Panikkar explique (en anglais) le sens de sa d?marche en utilisant la m?taphore de la fen?tre.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Nous ne sommes pas dupes : la violence est d’abord économique et sociale…

Dans une tribune publiée par le journal Libération, 1400 représentants du monde de la culture, ...

One comment

  1. avatar

    Merci de nous faire partager cette découverte.
    Je ne connaissais pas ce Raimon Panikkar.
    Nous avons grandement besoin de ces penseurs (sic) qui permettent souvent à des gens de retrouver une certaine spiritualité perdue en nous.