Accueil / A C T U A L I T É / La peur bleue

La peur bleue

Les post-mortem de la campagne ont commenc? ? d?filer et d?j?, dans le camp p?quiste, les excuses commencent ? fuser pour se d?responsabiliser de la racl?e qu?ils ont re?u lundi dernier. On bl?me les m?dias, la charte des valeurs ou Pauline Marois, mais l?excuse la plus souvent cit?e est la peur. La peur d?un r?f?rendum ou la peur de la souverainet?.

Ainsi, selon un grand segment de l?intelligentsia p?quiste, le bon peuple qu?b?cois ne sait pas ce qui est bon pour lui. Il ne r?alise pas ? quel point le f?d?ralisme canadien est une menace. Il est ignorant du p?ril qui menace le fran?ais ? Montr?al (apr?s tout, se faire accueillir dans un magasin par un ??bonjour/hi?? est tellement agressant). Ils ne r?alisent pas que les islamistes sont sur le point de nous submerger et nous imposer leur religion (au moment o? je tape ces lignes, il y en a probablement un million qui arrivent ? l?a?roport Pierre-Elliot Trudeau maintenant que leur marionnette, Philippe Couillard, est en poste. Si, si, s?rieusement!) Sauvez-vous! Nous serons s?rement devenus une th?ocratie musulmane d?ici les prochaines ?lections! Nous ne r?alisons pas ? quel point les lib?raux sont corrompus. Bref nous ne r?alisons pas ? quel point il est urgent de devenir un pays.

Selon eux, c?est parce que nous avons peur. Peur du changement. Peur de la faillite. Peur de perdre nos petits conforts. Peur de perdre la p?r?quation. Peur de ??perdre nos Rocheuses??. Peur d?avoir peur? Pour ces messieurs, j?aurais une autre th?orie?

Et si la peur n?avait rien ? voir? Les r?cents sondages apportent quelques indices r?v?lateurs. Ils d?montrent particuli?rement que l??lectorat du PQ se situe surtout dans le segment d??ge des 50 ? 65 ans. Il r?colte tr?s peu d?appuis dans tous les autres groupes d??ge. On a souvent dit que le PQ ?tait le parti d?une seule g?n?ration, nous en avons d?sormais la preuve. Ils n?arrivent tout simplement pas ? soulever l?enthousiasme chez les jeunes. Pourtant, s?il y a un qualificatif qui s?applique plus aux jeunes qu?aux plus vieux, c?est la t?m?rit?. R?gle g?n?rale, ce sont les jeunes qui foncent t?te baiss? sans trop s?attarder aux cons?quences. N?cessairement, si on veut mener ? bien un projet comme l?ind?pendance d?un pays, c?est normalement les jeunes qui forment le fer de lance du mouvement. Mais voil?, les jeunes ne sont tout simplement pas int?ress?s. Le PQ n?a pas r?ussi ? vendre son projet.? Ce n?est pas qu?ils ont peur, c?est plus qu?ils n?en ont rien ? cirer. Le discours identitaire et victimaire du PQ ne les touche pas et ils ne con?oivent pas le f?d?ralisme comme un obstacle ou une contrainte. Le PQ devra trouver d?autres arguments pour les convaincre. Or, le disque du PQ est tellement us? qu?il ne cesse de sauter. En poursuivant ce m?me discours, le PQ a autant de chance d?exciter les jeunes qu?en leur faisant ?couter du Pat Boone.

En bref, le probl?me du PQ n?est pas tant la peur de la souverainet? ou d?un r?f?rendum, mais la lassitude et l??c?urantite aig?e apr?s 45 ans du m?me d?bat. Nous ne sommes tout simplement plus int?ress?s par l?option souverainiste, ? part pour ce n?ud dur de 30-35%, et nous sommes carr?ment ?c?ur?s d?en entendre parler. Il serait peut-?tre temps que le PQ nous ?coute. Il me semble que le message est clair.

Philippe David

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Guerre de Sécession : la bataille de… Cherbourg

La plupart des Français connaissent, au moins de nom, la bataille de Gettysburg. Mais nettement ...