Accueil / T Y P E S / Articles / LA PENS?E DU PAPE FRAN?OIS SUR LA CRISE MONDIALE

LA PENS?E DU PAPE FRAN?OIS SUR LA CRISE MONDIALE


?

OSCAR FORTIN

Dans mon dernier article, je relevais des affirmations inqui?tantes du pape Fran?ois sur la foi et l??glise.?

Cette fois-ci, je tiens ? partager avec vous son intervention courageuse sur la crise sociale, politique, ?conomique et financi?re que vivent les hommes et les femmes de notre temps.?

S?adressant ? un groupe d?ambassadeurs aupr?s du Vatican, en ce jeudi 16 mai 2013, il leur tient un discours?qui nous r?v?le les grandes orientations de sa pens?e sur les causes et les effets des crises ?conomiques, politiques et sociales que nous vivons.

Je vous transmets int?gralement ce discours, esp?rant qu?il donne lieu ? des ?changes entre nous. Il comporte certains points qui se pr?tent ? diverses interpr?tations. Les commentaires nous permettront d?en d?battre.

??Messieurs les Ambassadeurs,?

Je suis heureux de vous accueillir ? l?occasion de la pr?sentation des Lettres vous accr?ditant comme Ambassadeurs extraordinaires et pl?nipotentiaires de vos pays respectifs pr?s le SaintSi?ge : le Kirghizstan, Antigua et Barbuda, le Grand-duch? de Luxembourg et le Botswana. Les paroles aimables que vous m?avez adress?es, et dont je vous remercie vivement, t?moignent que les Chefs d??tat de vos pays ont le souci de d?velopper des relations d?estime et de collaboration avec le Saint-Si?ge. Je vous saurais gr? de bien vouloir leur transmettre mes sentiments de gratitude et de respect, et l?assurance de mes pri?res pour leur personne et pour leurs compatriotes.?

?Messieurs les Ambassadeurs, notre humanit? vit en ce moment comme un tournant de son?histoire, eu ?gard aux progr?s enregistr?s en divers domaines. Il faut faire l??loge des acquis positifs qui contribuent au bien-?tre authentique de l?humanit? dans les domaines de la sant?, de l??ducation et de la communication par exemple.?

Toutefois, il y a lieu de reconna?tre aussi que la plupart des hommes et des femmes de notre temps continuent de vivre dans une pr?carit? quotidienne aux cons?quences funestes. Certaines pathologies augmentent, avec leurs cons?quences psychiques ; la peur et la d?sesp?rance saisissent les c?urs de nombreuses personnes m?me dans les pays dits riches ; la joie de vivre s?amenuise ; l?ind?cence et la violence prennent de l?ampleur ; et la pauvret? devient plus criante. Il faut lutter pour vivre, et pour vivre souvent indignement. L?une des causes de cette situation, ? mon avis, se trouve dans le rapport que nous entretenons avec l?argent, et dans notre acceptation de son empire sur nos ?tres et nos soci?t?s.?

Ainsi la crise financi?re que nous traversons, nous fait oublier son origine premi?re situ?e dans une profonde crise anthropologique. Dans la n?gation du primat de l?homme ! On s?est cr?? des idoles nouvelles. L?adoration de l?antique veau d?or (cf. Ex 32, 15-34) a trouv? un visage nouveau et impitoyable dans le f?tichisme de l?argent, et dans la dictature de l??conomie sans visage, ni but vraiment humain.?

La crise mondiale qui touche les finances et l??conomie semble mettre en lumi?re leurs?difformit?s, et surtout la grave d?ficience de leur orientation anthropologique qui r?duit l?homme ? une seule de ses n?cessit?s : la consommation. Et pire encore, l??tre humain est consid?r? aujourd?hui comme ?tant lui-m?me un bien de consommation qu?on peut utiliser, puis jeter.?

Cette d?rive se situe au niveau individuel et soci?tal. Et elle est promue ! Dans un tel contexte,?la solidarit? qui est le tr?sor du pauvre, est souvent consid?r?e comme contre-productive, contraire ? la rationalit? financi?re et ?conomique. Alors que le revenu d?une minorit? s?accro?t de mani?re exponentielle, celui de la majorit? s?affaiblit. Ce d?s?quilibre provient d?id?ologies promotrices de l?autonomie absolue des march?s et de la sp?culation financi?re, niant ainsi le droit de contr?le aux ?tats charg?s pourtant de pourvoir au bien-commun. S?installe une nouvelle tyrannie invisible, parfois virtuelle, qui impose unilat?ralement, et sans recours possible, ses lois et ses r?gles. En outre, l?endettement et le cr?dit ?loignent les pays de leur ?conomie r?elle, et les citoyens de leur pouvoir d?achat r?el. A cela s?ajoute, si besoin en est, une corruption tentaculaire et une ?vasion fiscale ?go?ste qui ont pris des dimensions mondiales. La volont? de puissance et de possession est devenue sans limite.?

Derri?re cette attitude se cache le refus de l??thique, le refus de Dieu. Tout comme la?solidarit?, l??thique d?range ! Elle est consid?r?e comme contre-productive ; comme trop?humaine, car elle relativise l?argent et le pouvoir ; comme une menace, car elle refuse la?manipulation et l?assujettissement de la personne.?

Car l??thique conduit vers Dieu qui, lui, se situe en-dehors des cat?gories du march?. Dieu est consid?r? par ces financiers, ?conomistes et politiques, comme ?tant incontr?lable, dangereux m?me puisqu?il appelle l?homme ? sa r?alisation pl?ni?re et ? l?ind?pendance des esclavages de tout genre. L??thique ? une ?thique non id?ologique naturellement ? permet, ? mon avis, de cr?er un ?quilibre et un ordre social plus humains.?

En ce sens, j?encourage les ma?tres financiers et les gouvernants de vos pays, ? consid?rer les paroles de saint Jean Chrysostome : ? Ne pas faire participer les pauvres ? ses propres biens, c?est les voler et leur enlever la vie. Ce ne sont pas nos biens que nous d?tenons, mais les leurs ? (Hom?lie sur Lazare, 1, 6 : PG 48, 992D).?

Chers Ambassadeurs, il serait souhaitable de r?aliser une r?forme financi?re qui soit ?thique et qui entra?nerait ? son tour une r?forme ?conomique salutaire pour tous. Celle-ci demanderait toutefois un changement courageux d?attitude des dirigeants politiques. Je les exhorte ? faire face ? ce d?fi, avec d?termination et clairvoyance, en tenant certes compte de la particularit? de leurs contextes. L?argent doit servir et non pas gouverner ! Le Pape aime tout le monde : les riches comme les pauvres. Mais le Pape a le devoir au nom du Christ, de rappeler au riche qu?il doit aider le pauvre, le respecter, le promouvoir. Le Pape appelle ? la solidarit? d?sint?ress?e, et ? un retour de l??thique pour l?humain dans la r?alit? financi?re et ?conomique.?

L??glise, pour sa part, travaille toujours pour le d?veloppement int?gral de toute personne.

En ce sens, elle rappelle que le bien commun ne devrait pas ?tre un simple ajout, un simple?sch?ma conceptuel de qualit? inf?rieure ins?r? dans les programmes politiques. Elle encourage les gouvernants ? ?tre vraiment au service du bien commun de leurs populations. Elle exhorte les dirigeants des entit?s financi?res ? prendre en compte l??thique et la solidarit?. Et pourquoi ne se tourneraient-ils pas vers Dieu pour s?inspirer de ses desseins ? Il se cr?era alors une nouvelle mentalit? politique et ?conomique qui contribuera ? transformer l?absolue dichotomie entre les sph?res ?conomique et sociale en une saine cohabitation.?

Pour terminer, je salue chaleureusement, par votre entremise, les pasteurs et les fid?les des?communaut?s catholiques pr?sentes dans vos pays. Je les invite ? continuer leur t?moignage courageux et joyeux de la foi et de l?amour fraternel enseign?s par le Christ.?

Qu?ils n?aient pas peur d?apporter leur contribution au d?veloppement de leurs pays, en ayant des initiatives et des attitudes inspir?es par les Saintes ?critures !

Et au moment o? vous inaugurez votre mission, je vous offre, Messieurs les Ambassadeurs, mes v?ux les meilleurs, vous garantissant le soutien des services de la Curie romaine pour l?accomplissement de votre fonction. ? cette fin, j?invoque bien volontiers sur vous et sur vos familles, ainsi que sur vos collaborateurs l?abondance des B?n?dictions divines.??

 

Transmis par

Oscar Fortin

Qu?bec, le 19 mai 2013

http://humanisme.blogspot.com

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Les milices au Michigan, une vieille histoire… d’extrême droite (1)

A peine l’annonce du kidnapping raté de la Gouverneure du Michigan Gretchen Withmer faite, on a ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Bonjour M. Fortin

    le message est clair, et il s’adresse aux politiques de la planête. Ça nous change des discours de ces dernier qui demandent aux citoyens du monde depuis plus de trente ans de se serrer la ceinture. Tellement serrée que l’on étouffe depuis la crise financière de 2008.

    Je garde espoir. Encore.

    DG

    • avatar

      Merci M. Gélinas pour votre commentaire. Il faut évidemment espérer que ces propos arrivent aux oreilles des principaux intéressés et que ça leur soit également dit en les regardant droit dans les yeux. Les quelques ambassadeurs présents à cette rencontre sont encore loin de représenter ceux qui représentent les forces de l’Empire. Comme vous, je garde espoir. Ce François est comme quelqu’un qui a retrouvé pleinement sa liberté.

      Bonne fin de journée