Accueil / A C T U A L I T É / La nouvelle vie des opposants cubains en Espagne

La nouvelle vie des opposants cubains en Espagne

Salim LAMRANI

En 2010 et 2011, tous les prisonniers dits ??politiques?? cubains ont ?t? lib?r?s suite ? la m?diation de l?Eglise catholique cubaine et du gouvernement espagnol. La majorit? d?entre eux ont choisi de s?installer en Espagne avec leurs familles respectives et de commencer une nouvelle vie. Mais l?Eldorado europ?en tant r?v? n?est pas au rendez-vous dans une P?ninsule ib?rique frapp?e par une grave crise ?conomique. Certains souhaitent m?me retourner ? Cuba.

La m?diation de l?Eglise catholique cubaine dirig?e par le Cardinal Jaime Ortega, ? la demande du Vatican, et du gouvernement espagnol de Jos? Luis Rodr?guez Zapatero avec les autorit?s de La Havane a d?bouch? en 2010 et 2011 sur la lib?ration de 127 prisonniers, dont 52 ?taient consid?r?s comme ??politiques?? par Amnistie Internationale?[1]. Selon cette organisation de d?fense des droits de l?homme, il n?y a actuellement aucun prisonnier de conscience ? Cuba?[2]. Ce point de vue est ?galement partag? par l?Eglise Catholique cubaine?[3].

Certains secteurs avaient accus? le gouvernement cubain, l?Eglise catholique et le gouvernement Zapatero d?avoir oblig? ces personnes ? prendre le chemin de l?exil. Cette version avait ?t? reprise par plusieurs m?dias occidentaux?[4]. Le Parti Populaire espagnol (droite) a ainsi d?nonc? ??l?exil forc? des opposants cubains?[5].

Pourtant, cette version r?siste difficilement ? l?analyse. En effet, sur les 127 personnes lib?r?es dans le cadre de l?accord entre La Havane, le Vatican et Madrid, 12 d?entres elles ont choisi de rester ? Cuba. Laura Poll?n, alors porte-parole du groupe d?opposition ??Les Dames en Blanc?? et farouche d?tractrice du gouvernement cubain, avait ?t? claire ? ce sujet?: ??Personne n?a oblig? aucun des prisonniers ? quitter le pays. Quiconque affirme le contraire est un menteur??. De la m?me mani?re, plusieurs dissidents ont affirm? qu?? aucun moment les autorit?s cubaines leur avaient demand? de quitter le pays comme condition pr?alable ? leur lib?ration?[6].

Fernando Ravsberg, correspondant de la BBC ? La Havane, a ?galement d?menti cette all?gation. Plusieurs opposants qui ont choisi de quitter le pays lui ont avou? qu?ils ??auraient pu rester dans l??le s?ils l?avaient souhait?. Ils assurent qu?? aucun moment on ne leur a impos? la sortie du territoire comme condition ? leur libert??[7]??.

La douloureuse r?alit? espagnole

Loin de trouver une nation prosp?re, les dissidents cubains ont ?t? frapp?s de plein fouet par la crise ?conomique qui affecte l?Espagne. La plupart d?entre eux se trouve sans emploi, sans ressources et parfois m?me sans toit, restant ? la charge des centres d?accueil de la Croix Rouge. Selon la presse ib?rique, ??un an apr?s leur arriv?e, les exil?s ont peu ? peu perdu les aides du Gouvernement et se retrouvent sans ressources, puisque l?immense majorit? d?entre eux n?a pas trouv? d?emploi stable?[8]??.

Le nouveau gouvernement espagnol de droite a d?cid? de mettre fin ? l?aide accord?e aux dissidents cubains un an apr?s leur arriv?e et a refus? de la prolonger de douze mois suppl?mentaires comme cela ?tait pr?vu au d?part, pour des raisons ?conomiques?[9]. En effet, l?Espagne a d?pens? une moyenne de 2?000 euros par mois et par personne, soit plus de 18 millions d?euros pour subvenir aux besoins des 115 dissidents accompagn?s de 647 membres de leur famille pendant un an. Le co?t a ?t? jug? trop ?lev? dans un pays qui compte pr?s de 5 millions de ch?meurs, c?est-?-dire environ 25% de la population active?[10].

Pourtant, le Parti Populaire (PP) n?avait pas h?sit? ? les utiliser dans leur guerre politique contre La Havane en emmenant quatre d?entre eux ? Bruxelles t?moigner et d?fendre la n?cessit? de maintenir la Position commune de l?Union europ?enne vis-?-vis de Cuba ? qui limite les relations politiques, diplomatiques et culturelles. N?anmoins, il s?est montr? peu reconnaissant en supprimant les aides, laissant aux opposants cubains l?am?re sensation d?avoir ?t? instrumentalis?s?[11]. D?s leur arriv?e en Espagne, ces derniers n?avaient eu de cesse d?affirmer leur soutien au PP, et de critiquer le PSOE de Zapatero qui a pourtant contribu? ? leur lib?ration?[12].

Les dissidents cubains ont alors d?cid? d?avoir recours ? une gr?ve de la faim pour protester contre cette d?cision et exprimer leur ??d?sarroi total??. ??C?est la seule alternative qu?il nous reste??, a d?clar? l?un d?eux, install? dans une tente face au Minist?re espagnol des Affaires Etrang?res ? Madrid?[13].

Loin d??tre entendus par les autorit?s espagnoles, les gr?vistes ont ?t? ??brutalement?? d?log?s par la police qui leur a ordonn? de lever le camp?[14]. Dawuimis Santana a d?nonc? la violence polici?re dont ils ont ?t? victimes?: ??On nous a train?s au sol, on nous a frapp?s au visage, sur les bras et l?un de nous a le nez cass?. Quatre d?entre eux ont ?t? arr?t?s?[15]. Les forces de l?ordre se montrent g?n?ralement s?v?res avec les manifestants de tout type, et exception n?a pas ?t? faite avec les opposants cubains. Certains observateurs ont fait remarquer que le Parti Populaire, d?habitude si prompt ? venir en aide aux dissidents cubains et ? d?noncer ??l?oppression?? dont ils ?taient victimes dans l??le, est cette fois rest? discret au sujet des agissements de la police municipale de Madrid ? leur encontre?[16].

Jos? Manuel Garc?a Margallo, ministre espagnol des Affaires ?trang?res, a reconnu que le cas des Cubains n??tait ??pas simple?? et que ces derniers se trouvaient ??dans une situation difficile??. Mais il a rejet? toute id?e de prolonger les aides financi?res leur ?tant destin?es, en raison de la crise ?conomique qui frappe le pays. Tout au plus s?est-il engag? ? acc?l?rer le processus de validation des dipl?mes?[17].

Parfois, le d?sarroi auquel sont confront?s les opposants cubains en Espagne prend des tournures tragiques. Ainsi, Albert Santiago du Bouchet, install? aux ?les Canaries depuis sa lib?ration, a mis fin ? ses jours le 4 avril 2012, ne supportant plus d??tre abandonn? ? lui-m?me par les autorit?s espagnoles qui avaient mis un terme ? l?aide financi?re mensuelle accord?e?[18]. Le gouvernement espagnol a rejet? tout ??lien direct?? entre le suicide et la d?cision de mettre un terme au soutien financier. N?anmoins, sa famille ainsi que plusieurs membres de son entourage ont affirm? que sa situation ?conomique pr?caire ?tait la principale cause du drame?[19].

Un retour ? Cuba??

Contre toute attente, plusieurs dissidents ont fait part de leur volont? de rentrer ? Cuba, ? d?faut de pouvoir se rendre aux Etats-Unis, accusant l?Espagne d?abandon?[20]. ??Il vaut mieux ?tre ? Cuba qu?ici dans la rue??, a d?clar? Ismara S?nchez?[21]. ??Depuis le 31 mars, je suis ? la rue??, faute de pouvoir se payer un logement, s?est plainte Idalmis N??ez. ??La situation est difficile?: nous avons emmen? nos familles loin de la maison et nous ne pouvons pas leur donner ? manger. Pour la premi?re fois de ma vie, j?ai un cas de conscience. J?ai peur??, a admis un autre opposant?[22]. ??Les enfants n?ont plus de nourriture et n?ont plus de lait. Les enfants ne peuvent plus se rendre ? l??cole parce qu?ils n?ont pas l?argent pour le transport??, a exprim? l?opposant Berm?dez?[23].

De la m?me mani?re, Orlando Fundaro et son ?pouse, ont d? faire face ? des conditions de vie tellement difficiles qu?ils en ont regrett? leur terre d?origine. Dans une interview ? la BBC, Fundora a confess? l?inattendu?: ??Nous mangions mieux ? Cuba?[24]??.

La d?cision de rentrer ? Cuba n?est en r?alit? pas si surprenante que cela. Malgr? les ressources limit?es de la nation carib?enne, les difficult?s et vicissitudes quotidiennes engendr?es par l??tat de si?ge ?conomique que les Etats-Unis imposent ? Cuba depuis 1960, lequel affecte toutes les cat?gories de la population et constitue le principal obstacle au d?veloppement de la nation, le gouvernement de La Havane a mis en place un syst?me de protection sociale relativement performant qui subvient aux n?cessit?s de base de la population. Ainsi, malgr? tout, 85% des Cubains sont propri?taires de leur logement. De la m?me mani?re, ils b?n?ficient d?un acc?s gratuit ? l??ducation, ? la sant? et aux activit?s culturelles. Le carnet de rationnement leur permet de disposer, chaque mois, en sus du salaire, d?une alimentation de base suffisante pour deux semaines. Ainsi, personne n?est abandonn? ? son sort ? Cuba et les cat?gories les plus vuln?rables sont prises en charge par l?Etat. C?est la raison pour laquelle, malgr? les limites en termes de ressources, il n?y a pas ? Cuba de sans domicile fixe, ni d?enfants d?sempar?s dans les rues. D?ailleurs, ? ce sujet, selon l?UNICEF, Cuba est le seul pays du Tiers-monde o? n?existe pas la malnutrition infantile?[25].

Finalement, l?Europe s?est av?r?e ne pas ?tre l?Eldorado promis aux opposants cubains. Ces derniers ont ?t? confront?s de mani?re brutale ? la r?alit? ?conomique de la P?ninsule ib?rique et ont d?couvert que les plus vuln?rables ?taient rapidement abandonn?s ? leur sort. Ils ont ?galement pu se rendre compte que leur ?le n??tait finalement pas l?antichambre de l?Enfer, malgr? les probl?mes quotidiens, et que le syst?me de protection sociale faisait en sorte de prot?ger les plus faibles.

Salim Lamrani

Opera Mundi

http://operamundi.uol.com.br/conteudo/opiniao/23007/a+nova+vida+dos+opositores+cubanos+na+espanha.shtml

[1] Amnesty International, ??Cuba, Annual Report 2012??, 2012. http://www.amnesty.org/en/region/cuba/report-2012 (site consult? le 2 juillet 2012).

[2] Ibid.

[3] Juan O. Tamayo, ??Tensa cita de las Damas de Blanco con Iglesia cubana??, El Nuevo Herald, 25 mai 2012.

[4] Axel Gyld?n, ??En exil forc?, un dissident cubain met fin ? ses jours??, L?Express,7 avril 2012.

[5] P?blico, ??Aznar afirma que los presos cubanos sufren ?un destierro? en Espa?a??, 28 juillet 2010.

[6] Fernando Ravsberg, ??La conspiraci?n cat?lico-comunista??, BBC, 23 juin 2011. http://www.bbc.co.uk/blogs/mundo/cartas_desde_cuba/2011/06/la_conspiracion_catolico-comun.html (site consult? le 14 juin 2012).

[7] Ibid.

[8] Carmen P?rez-Lanzac, ??Exprisioneros pol?ticos refugiados en Espa?a protestan tras quedarse sin ayudas??, El Pa?s, 11 avril 2012.

[9] Carmen P?rez-Lanzac, ??Entre 2010 y 2011 llegaron a Espa?a 767 cubanos?: 115 presos y sus familiares??, El Pa?s, 10 avril 2010.

[10] Joaqu?n Gil, ??El Gobierno paga 2.000 euros al mes por cada uno de los 762 disidentes y familiares??, El Pa?s, 13 juillet 2011.

[11] Jer?nimo Andreu, ??Exprisioneros pol?ticos tra?dos a Espa?a por Exteriores hace un a?o pierden las ayudas p?blicas??, El Pa?s, 9 avril 2012.

[12] EFE, ??Opositores cubanos piden a Espa?a una actitud ?m?s en?rgica? contra castrismo??, 20 janvier 2012.

[13] EFE, ??Diez ex presos cubanos deciden emprender una huelga de hambre en Madrid??, 13 avril 2012.

[14] Ibid.

[15] Europa Press, ??Denuncian la detenci?n de cuatro expresos cubanos que protestaban en Madrid ante le Ministerio de Exteriores??, 23 mai 2012.

[16] EFE, ??El Partido Popular espa?ol exige a Cuba que deje de oprimir a la disidencia??, 20 janvier 2012.

[17] Carmen P?rez-Lanzac, ??Exprisioneros pol?ticos refugiados en Espa?a protestan tras quedarse sin ayudas??, El Pa?s, 11 avril 2012.

[18] El Pa?s, ??Fallece un expreso pol?tico cubano llegado a Espa?a el a?o pasado??, 6 avril 2012. .

[19] Europa Press, ??Espa?a no ve ?relaci?n directa? entre el suicidio de un disidente y el fin de la ayuda??, 9 avril 2012.

[20] Juan O. Tamayo, ??Ex presos pol?ticos cubanos en Espa?a viven pesadilla??, El Nuevo Herald, 17 avril 2012.

[21] R?os Biot, ???Es mejor estar en Cuba que aqu? en la calle??, El Pa?s, 13 avril 2012.

[22] Jer?nimo Andreu, ??Exprisioneros pol?ticos tra?dos a Espa?a por Exteriores hace un a?o pierden las ayudas p?blicas??, El Pa?s, 9 avril 2012.

[23] EFE, ??Ex presos cubanos denuncian en Madrid su ?total desamparo???, 10 avril 2012.

[24] Fernando Ravsberg, ??La conspiraci?n cat?lico-comunista??, BBC, op. cit.

[25] UNICEF, Progreso para la infancia. Un balance sobre la nutrici?n, 2011.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Trump : le nazisme en héritage

L’exemple du jour est frappant : lors de l’envahissement du Capitole, le 6 janvier dernier, ...