Accueil / A C T U A L I T É / La militarisation de l’Am?rique

La militarisation de l’Am?rique

Helicopt?re Chicago, photo Steven Dalhman

Photo: Steven Dalhman

Par Bill Van Auken
27 juillet 2013
Le d?ploiement d’h?licopt?res Blackhawk ? Chicago cette semaine n’est que le dernier d’une s?rie d’exercices d’??entra?nement au combat en zone urbaine?? qui sont devenus un ?l?ment familier de la vie am?ricaine.

Comme ailleurs, cet exercice a ?t? lanc? devant une population civile ?bahie et sans avoir ?t? annonc?. Conduits en secret, apparemment avec l’accord des services de police locaux et des ?lus, d?mocrates comme r?publicains, l’objectif ?vident de ces exercices est de donner aux troupes am?ricaines de l’exp?rience dans ce que le Pentagone appelle ??des op?rations militaires en terrain urbain.??

Ce type d’op?ration est sans conteste d’une importance cruciale pour l’arm?e am?ricaine. Au cours de la d?cennie ?coul?e, sa mission principale, comme l’ont prouv? l’Afghanistan et l’Irak, a ?t? l’invasion et l’occupation de pays relativement faibles militairement et la soumission de leur population qui r?sistait ? l’occupation, souvent dans des combats maison par maison dans les centres urbains.

L’arm?e dispose d’un Centre d’entra?nement urbain de 4 kilom?tres carr?s au centre-sud de l’Indiana qui se targue de plus de 1500 ??structures d’entra?nement?? con?ues pour simuler des maisons, des ?coles, des h?pitaux et des usines. Le site web du centre affirme qu’il ??peut ?tre adapt? pour reproduire des situations ?trang?res tout comme nationales.??

Qu’est-ce que cela peut apporter de faire voler des Blackhawks ? faible altitude au-dessus des immeubles de logements de Chicago ou de faire rouler des convois militaires blind?s dans les rues de St Louis qu’il ne serait pas possible d’obtenir avec les simulations du centre d’entra?nement?? Rien que l’ann?e derni?re, il y a eu au moins sept exercices de ce type, ? Los Angeles, Chicago, Miami, Tampa, St Louis, Minneapolis et Creeds en Virginie.

La r?ponse la plus ?vidente est que ces exercices habituent les troupes ? op?rer dans les villes am?ricaines, tout en d?sensibilisant la population am?ricaine au d?ploiement de la puissance militaire am?ricaine ? l’int?rieur du pays.

Les pr?paratifs pour ce genre de d?ploiement sont d?j? tr?s avanc?s. Au cours de la d?cennie pass?e, sous le pr?texte de la ??guerre mondiale contre le terrorisme,?? Washington a promulgu? une s?rie de lois r?pressives et cr?? une vaste nouvelle bureaucratie de contr?le d’Etat sous l’autorit? du d?partement de la s?curit? int?rieure. Sous le gouvernement Obama, la Maison Blanche s’est arrog? le pouvoir de mettre les ennemis de l’Etat en d?tention militaire pour une dur?e ind?finie, ou m?me de les assassiner sur le sol am?ricain par des frappes de drones, tout en d?veloppant fortement l’espionnage ?lectronique de la population am?ricaine.

Une partie de ce processus est l’augmentation incessante du pouvoir de l’arm?e am?ricaine et son intervention croissante dans les affaires int?rieures. En 2002, la cr?ation de l’US Northern Command?a attribu? pour la premi?re fois un commandement militaire pour les op?rations ? l’int?rieur des ?tats-Unis eux-m?mes.

Encore en mai dernier, le Pentagone a annonc? l’application de nouvelles r?gles d’engagement pour les forces militaires am?ricaines op?rant sur le sol am?ricain pour apporter un ??soutien?? aux autorit?s civiles charg?es de faire respecter la loi, y compris pour faire face aux ??troubles civils.??

Ce document d?clare des pouvoirs militaires tr?s larges et sans pr?c?dent dans une section intitul?e ??Autorit? d’urgence.?? Elle affirme l’autorit? d’un ??commandant militaire?? dans ??des circonstances d’urgence extraordinaire o? une autorisation pr?alable par le pr?sident est impossible et o? les autorit?s locales r?guli?res sont incapables de contr?ler la situation, de s’engager temporairement dans des activit?s qui sont n?cessaires pour contenir des troubles civils inattendus de grande ampleur.?? En d’autres termes, les huiles du Pentagone s’arrogent l’autorit? unilat?rale d’imposer la loi martiale.

Ces pouvoirs ne sont pas pris dans le but de d?fendre la population des ?tats-Unis contre le terrorisme ou pour contrer une urgence hypoth?tique. Le commandement militaire am?ricain est tout ? fait conscient d’o? se trouve le danger.

Dans un r?cent article, un instructeur de haut niveau au Commandement de Fort Leavenworth et au?General Staff College?[qui forme les hauts grad?s de l’arm?e am?ricaine, ndt] et ex-directeur de l’?cole militaire des ?tudes militaires avanc?es a pr?sent? un sc?nario r?v?lateur pour une situation dans laquelle l’arm?e pourrait intervenir.

??La grande r?cession du d?but du vingt-et-uni?me si?cle dure plus longtemps qu’on ne l’avait anticip?. Apr?s un changement de pouvoir ? la Maison Blanche et au Congr?s en 2012, le parti au pouvoir coupe tous les financements qui ?taient attribu?s ? la relance de l’?conomie et ? l’aide sociale. L’?conomie des ?tats-Unis se trouve en stagnation, comme le Japon dans les ann?es 1990, pour la majeure partie de la d?cennie. En 2016, l’?conomie montre des signes de reprise, mais les classes moyennes et les classes moyennes inf?rieures n’en ressentent presque pas les effets en mati?re d’emploi ou d’augmentation des salaires. Le ch?mage continue ? osciller p?rilleusement pr?s d’un pourcentage ? deux chiffres…??

En d’autres termes, le Pentagone voit que de telles conditions – qui diff?rent tr?s peu de celles en cours aux ?tats-Unis aujourd’hui – pourraient produire des soul?vements sociaux qui ne pourraient ?tre contenus que par le recours ? la force militaire.

Ce qui est mis au rebut, en coulisses et pratiquement sans aucune couverture m?diatique, et encore moins de d?bat public, ce sont les principes constitutionnels qui remontent ? des si?cles et qui interdisent l’utilisation de l’arm?e pour maintenir l’ordre public contre des civils. Dans la d?claration d’ind?pendance elle-m?me, la justification de la r?volution contre le roi George comprenait l’accusation qu’il avait ??d?cid? de rendre l’arm?e ind?pendante du pouvoir civil et sup?rieure ? ce dernier.??

Allant de pair avec l’accroissement des pouvoirs de l’arm?e ? l’int?rieur du pays, la police cens?e ?tre civile a ?t? militaris?e. Un article publi? par le?Wall Street Journal?le week-end dernier et intitul? ??l’av?nement du policier guerrier?? d?crivait tr?s clairement ce processus?:

??Pouss?es par une rh?torique martiale et la disponibilit? d’?quipements de type militaire, des ba?onnettes et des fusils M-16 jusqu’aux transports de troupes blind?s, les forces de police am?ricaines adoptent souvent un ?tat d’esprit qui ?tait, par le pass?, r?serv? au champ de bataille. La guerre contre la drogue et, plus r?cemment, les actions anti-terroristes qui ont suivi le 11 septembre ont cr?? une nouvelle figure sur la sc?ne am?ricaine?: le policier guerrier – arm? jusqu’aux dents, pr?t ? traiter durement les malfaiteurs, et une menace croissante contre les libert?s am?ricaines ordinaires.??

Cet article d?crit la vaste prolif?ration des unit?s SWAT (Special Weapons and Tactics) dans pratiquement chaque ville d’Am?rique, gr?ce aux 35 milliards de dollars allou?s par le minist?re de l’Int?rieur, ??avec l’essentiel de l’argent allant ? l’achat de mat?riel militaire comme les transports de troupes blind?s.??

Cette force arm?e a ?t? ?tal?e ? la vue de tous en avril durant ce qui revenait ? ?tre l’imposition d’un ?tat de si?ge sur la ville de Boston, apparemment pour ne capturer qu’un adolescent suspect. Toute la population d’une grande ville am?ricaine a ?t? enferm?e chez elle pendant que des policiers ?quip?s pour le combat, pratiquement impossible ? distinguer des militaires, ont occup? les rues et men? des fouilles maison par maison sans mandat.

Ce qui sous-tend cette militarisation sans pr?c?dent de la soci?t? am?ricaine ce sont deux processus parall?les. L’immense ?largissement du gouffre social qui s?pare les milliardaires et multimillionnaires qui contr?lent la vie politique et ?conomique de la classe ouvri?re am?ricaine qui constitue la grande majorit? de la population, est fondamentalement incompatible avec la d?mocratie et exige d’autres formes de pouvoir. En m?me temps, le passage au militarisme comme principal instrument de politique ?trang?re am?ricaine a largement augment? le pouvoir de l’arm?e au sein de l’appareil d’Etat am?ricain.

L’oligarchie dirigeante am?ricaine et le Pentagone reconnaissent tous deux qu’une polarisation sociale profonde et une crise ?conomique qui s’aggrave ne peuvent qu’aboutir ? des soul?vements sociaux. Ils s’y pr?parent en cons?quence.

La classe ouvri?re doit tirer les conclusions appropri?es et faire ses propres pr?paratifs politiques pour les confrontations in?vitables ? venir.

(Article original paru le 25 juillet 2013)

wsws.org

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Le commerce préhistorique (4)

  Les hommes s’installent au pouvoir En sumérien, Inanna était interprété comme dérivant de nin.an.a(k), ...

One comment

  1. avatar

    dès que « çà tournera mal », les centaines de camps de concentration « vides » ( mais pas démantelés ! ), les wagons-bagnes, le demi-million de cercueils d’Atlanta serviront pour la déportation des récalcitrants !… Les premiers , considérés comme trop dangereux , ont sans doute déjà été éliminés dans les récentes tueries : notamment à la fusillade de Tucson ( Arizona) du 9 janvier 2011 où la députée Gabrielle Giffords en réchappa « par miracle » !…

    En 1943, en France, près de la gare de Bordeaux, de nombreux déportés étaient abattus dans des hangars où ils étaient parqués par le fonctionnaire de Vichy Papon , en attendant leur transfert vers le camp de Drancy !..

    Les « troubles civils » en préparation seront probablement l’attaque des villages de tentes par des commandos des « propriétaires », à l’image des péripéties de la Grande Dépression : cette fois, les troupes fédérales ne se laisseront peut-être pas désarmer , comme dans les années 30 !… Mais ils en profiteront pour enfermer les citoyens dans des camps, pour leur « sécurité » !… L’objectif bien compris étant la suppression des dernières « libertés américaines » , avec un processus très « Star wars » ( le film de 76 ), l’Empire supprimant la dernière assemblée et le corps des fonctionnaires au profit de « cités-Etats » sous la dictature « bienveillante » de gouverneurs musclés, sorte de « super-shériffs » !… Au Texas, le processus est déjà bien avancé, avec des figures médiatiques comme Chuck Norris !… L’oligarchie au pouvoir a donc décidé de suivre la même pente que l’apartheid afrikaner, transformant les Etats-Unis en un ensemble informe de bantoustans !… Mais peut-elle enterrer le rêve de Martin Luther King et de La Fayette !…