Accueil / T Y P E S / Articles / La lutte des classes revisit

La lutte des classes revisit

PHILIPPE DAVID

Seriez-vous surpris de m?entendre dire que Marx avait raison? Qu?il y a bel et bien une lutte des classes? Ou vous demanderez-vous ce que j?ai bien pu saupoudrer sur mes?c?r?ales ce matin? En fait, ?a ne devrait pas ?tre surprenant. ?a sera clair apr?s une petite explication. Alors oui, Marx avait raison, et en m?me temps, il avait tort.

Je m?explique. Oui, il y a dans notre soci?t? une classe qui exploite et une autre qui est exploit?e. En cela, Marx avait raison. Par ailleurs, l? o? Marx avait tort, c?est l?identit? des exploiteurs et des exploit?s. Marx accusait les capitalistes et les entrepreneurs d??tre les exploiteurs, mais c?est faux. La meilleur preuve est de tout simplement examiner les pays qui suppos?ment, suivent l?id?al de Marx pour se rendre compte que m?me sous ces r?gimes, il existe une classe de privil?gi?s qui ne manquent de rien, ont acc?s aux meilleurs soins m?dicaux, ont acc?s aux meilleures denr?es, etc. Si vous croyez que Fidel Castro ou son fr?re, ou encore Kim Jong Un ont les m?mes conditions de vie que leurs concitoyens, vous ?tre autrement na?fs. Donc, s?il y a une classe exploitante et une classe exploit?e m?me dans les paradis du prol?tariat, est-ce encore la faute du grand capital? M?me en l?absence totale de capitalisme, il y a quand m?me exploitation. Donc, Marx se trompait de cible.

Qui sont les exploiteurs? Qui, dans notre soci?t?, b?n?ficie du plus grand nombre de privil?ges? Qui b?n?ficie g?n?ralement des meilleures conditions de vie, m?me dans les soci?t?s les plus pauvres? Les riches? Dans une certaine mesure, oui, mais s?ils b?tissent leur fortune par leurs propres efforts, parce que oui, ?a existe, on ne peut pas les qualifier d?exploiteurs comme tel. Contrairement ? ce que Marx croyait le seul fait d?employer des travailleurs salari?s ne constitue pas de l?exploitation. Qui peut aspirer ? avoir une retraite Libert? 55, plut?t que Walmart 75? Qui peut se vanter, de nos jours, d?avoir une s?curit? d?emploi blind?e. Qui a la possibilit? de gagner plus que la moyenne en travaillant moins que la moyenne? Qui re?oit des centaines de milliers de dollars en primes de d?part en d?missionnant de sa job? M?me si cette d?mission est entour?e de circonstances douteuses? Qui peut aller mener une vie de luxe dans une m?tropole avec un salaire ? six chiffres garanti ? vie et une retraite dor?e? Tout ?a pay? par les autres?

Vous aurez probablement devin? que je fais r?f?rence ? cette ?lite qui a acc?s au buffet tout inclus de l??tat. Les politiciens, les fonctionnaires, les lobbyistes, les syndicats, les groupes sociaux et les t?teux de subventions de tout acabit toujours accroch?s aux mamelles de l??tat. Je ne mettrai pas tout le monde dans le m?me panier. Beaucoup de gens travaillant pour l??tat sont des gens honn?tes qui fournissent des services indispensables, mais il faut comprendre une chose : contrairement au secteur priv? ou une compagnie gagne sa croute en ?tant r?mun?r?e directement en fournissant un produit ou un service aux consommateurs, tout l?argent qu?engrange l??tat est acquis par la force. Essayez de ne pas payer vos imp?ts et vous verrez ce que je veux dire.

Ce que nous payons au gouvernement n?a aucun lien avec les services que nous recevons de lui. Si nous sommes insatisfaits de ces services, nous ne pouvons pas aller chez un comp?titeur ou m?me retenir notre paiement d?imp?t. Nous n?avons aucun choix. Normalement quand un service est rendu, une plus-value est cr??e dans la transaction, mais puisque la transaction avec le gouvernement n?est pas volontaire, cette plus-value ne peut pas exister. Donc aucune richesse n?est cr??e. Tous ce que le gouvernement d?pense a d?abord ?t? pr?lev? des proches de quelqu?un par la force. Il va donc sans dire que tous ces privil?ges que l??tat octroie aux proches du pouvoir, aux fonctionnaires, aux syndicats, etc., sont aux d?pens des contribuables, qui eux n?ont pas de plan de retraite, de s?curit? d?emploi, etc. Marx avait donc raison, il y a bel et bien une classe d?exploitant et une classe d?exploit?s, mais ce ne sont pas les capitalistes et les travailleurs, ce sont les privil?gi?s de l??tat. Peut-?tre serait-il temps que ?a change?

Ecrit par : Philippe David le 4 d?cembre 2012.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

L’élevage industriel des animaux: une source d’explosions épidémiques ?

La population humaine mondiale a dépassé en nombre celle de tous les grands mammifères ayant ...