Accueil / L O C A L I S A T I O N / ASIE / asie centrale / afghanistan / La liste alphab?tique, bien courte et bien ?clectique, des R?publiques Islamiques

La liste alphab?tique, bien courte et bien ?clectique, des R?publiques Islamiques

Republique Islamique de MauritanieUN ?IL SUR L?ISLAMIE
Paul Laurendeau

La notion de R?publique Islamique ne renvoie absolument pas ? un dispositif politique coh?rent, comme on cherche implicitement ? nous le faire croire par les temps propagandistes qui courent. Cette id?e largement paradoxale, qui n?est m?me pas exactement un programme, regroupe ?clectiquement quatre ?tats s??tant assign?s officiellement cette d?signation, ind?pendamment les uns des autres, dans des circonstances parfaitement diverses, au cours de leur d?veloppement historique r?cent.

AFGHANISTAN (ann?e de la proclamation de la r?publique islamique: 2001). On oublie trop souvent que l?Afghanistan comprend plusieurs peuples. Les Pachtounes (ou Pathan) forment le groupe politiquement dominant. Les diff?rentes tribus pachtounes se retrouvent ? l?est et au sud-est, dans les montagnes faisant fronti?re avec le Pakistan. Les Tadjiks (que l?on retrouve aussi au Tadjikistan limitrophe, une ancienne r?publique sovi?tique) habitent surtout le nord et l?ouest du pays ainsi que dans les villes. Ils parlent farsi (persan) et c?est le groupe le plus en contact avec la vie moderne, mais il est politiquement domin? par les Pachtounes. Il y a aussi, en Afghanistan, des Ouzbeks et des Turkm?nes mais le groupe le plus d?favoris? et opprim? est celui des Hazaras, qui se trouvent dans les montagnes du centre du pays. Toutes ces populations sont musulmanes et le r?gime le plus puissamment unificateur de leur histoire r?cente, le r?gime Taliban (1996-2001), se r?clamait ouvertement de l?Islam fondamentaliste et de l?islamisme,?en voyant bien cependant ? ne pas instaurer une r?publique (le nom officiel de leur ?tat ?tait: ?mirat islamique d?Afghanistan). Aussi, les compradores pro-am?ricains tenus ? bout de bras par l?Occident, qui sont en place depuis la chute si co?teuse et si ruineuse des Talibans en 2001, n?ont pas trouv? mieux que de qualifier nominalement leur r?gime de r?publique islamique dans un futile effort pour perp?tuer un semblant de coh?sion dans cette mosa?que centrifuge de peuples soutenant, d?autre part, activement les insurg?s talibans, toujours puissants et mobilis?s.

IRAN (ann?e de la proclamation de la r?publique islamique: 1979). Depuis la chute du r?gime du shah en 1978 et la proclamation, en mars 1979, de la R?publique Islamique d?Iran, dirig?e par les ayatollahs, les peuples qui ne sont ni perses ni chiites et qui se trouvent ? la p?riph?rie du pays r?sistent sourdement ? un r?gime qui ne se soucie pas trop de leurs aspirations. Les Turkm?nes, ? l?est de la Mer Caspienne, se souviennent nettement de revendications territoriales remontant aux exactions du shah. Au nord-ouest, en Azerba?djan les Az?ris (turcs) sont tr?s conscients de leur force, mais ils sont chiites pour la plupart et nombre d?entre eux ont fait fortune ? T?h?ran. Au sud-est, les Baloutches, qui nomadisent aussi au Pakistan et en Afghanistan, sont en situation de r?bellion end?mique permanente. Dans les montagnes de l?ouest, les Kurdes, sont, du c?t? iranien, toujours solidement autonomistes. Enfin, au sud-ouest, dans la province p?troli?re du Khuzest?n, les populations arabes sunnites, notamment les ouvriers des grands centres industriels d?Abadan et d?Ahwaz, respectent la r?publique, sans plus. L?Iran, dont la population n?est pas plus islamiste que cela au demeurant, est, par contre, la plus authentique r?publique du quatuor. Ses institutions, profondes, implant?es, issues d?une r?volution anti-monarchique interne, vernaculaire, collective, sont encore dynamiques. Notons qu?au nombre de celles-ci figure la position de Guide, situ? au dessus du premier ministre et du pr?sident et qui, ? d?faut de faire monarchiste, ne peut laisser de faire penser, mutatis, mutandis, ? Cromwell, ? Bonaparte, ? Staline ou, dans un dispositif att?nu?, au vieux de Gaulle de la jeune cinqui?me r?publique fran?aise.

MAURITANIE (ann?e de la proclamation de la r?publique islamique: 1958). Ancienne portion de l?Afrique Occidentale Fran?aise et instaur?e nationalement en fonction de l?ancien d?coupage colonial plut?t que sur la base de fronti?res historiques effectives, la Mauritanie se caract?rise par l?antagonisme, jusqu?? pr?sent latent, entre des populations s?dentaires n?gro-africaines du fleuve S?n?gal et des nomades arabophones des steppes. Int?ressant le n?o-colonialisme occidental surtout pour ses mines de fer, ce pays d?sertique a longtemps eu maille ? partir avec son puissant voisin du nord, le Royaume (ceci: NB) du Maroc, qui revendiqua longtemps la Mauritanie comme faisant partie int?grante de son territoire, point barre. Cela se joua notamment ? l??poque des embrouilles compliqu?es et meurtri?res impliquant le Front Polisario. D?finitoirement (et un peu abstraitement) r?publique islamique depuis son ind?pendance du colonisateur, la Mauritanie est ouvertement dirig?e, depuis 2008, par une junte putschiste. Cet autre signe de non coh?rence de l?id?e de r?publique islamique, se compl?te des constantes habituelles: un clivage interne des peuples (assez similaire, du reste, ? celui du Mali) dont le seul facteur, hautement illusoire, de coh?rence collective est la soumission commune ? la tradition de l?Islam shiite. Inutile d?ajouter que la Mauritanie est un joueur mineur de la g?opolitique mondiale contemporaine.

PAKISTAN (ann?e de la proclamation de la r?publique islamique: 1956). Le Pakistan rassemble, lui aussi, des ethnies fort diff?rentes, Penj?bis au nord, sur le pi?mont de l?Himalaya, Sindhis au sud, dans le delta de l?Indus, Baloutches dans le d?sert de l?ouest et Pachtounes dans les montagnes occidentales. Les Penj?bis sont les plus nombreux et forment le groupe politiquement dominant. Toutes ces populations ont fait partie, jusqu?en 1947, de l?Empire des Indes, tenu par les Britanniques. Lors de l?ind?pendance, apr?s une tr?s meurtri?re guerre civile, les populations du nord-est et du nord-ouest de l?Empire des Indes se sont s?par?es, selon une partition visant ouvertement ? cliver les hindous des musulmans, pour former le Pakistan. Ce dernier a cherch? ? se donner une coh?sion, que sa g?ographie fractur?e d?savantageait, en se d?finissant comme une r?publique islamique d?s 1956. Mais en 1971, les Bengalis (Pakistan oriental) se sont r?volt?s contre la domination du Pakistan occidental et sont devenus ind?pendants, avec le support militaire de l?Inde. Le Bengladesh (ancien Pakistan oriental) est aujourd?hui un r?gime parlementaire grosso modo de type Westminster et seul le Pakistan (ancien Pakistan occidental) se donne aujourd?hui comme r?publicain et politiquement islamique. Les pulsions exog?nes, le potentiel d?arrachement de grandes portions du territoire national dont le Pakistan peut se vanter d?avoir v?cu les co?ts humains effectifs et profonds, se poursuivent avec les revendications pour un Pachtounistan qui regrouperait ensemble les populations Pachtounes afghanes et pakistanaises. ? cela s?ajoute le grave contentieux avec l?Inde sur la question du territoire disput? du Cachemire (une guerre entre Inde et Pakistan sur cette question reste une possibilit? tr?s tangible). Il est limpide que le programme r?publicain pakistanais en a plein les bras avec les questions d?intendances int?rieures et frontali?res des peuples.

Les particularit?s sociopolitiques que l?on d?gage des quatre seules r?publiques islamiques du monde contemporain sont disparates et maigres, surtout si on cherche ? les d?crire exclusivement (comme le fait bien trop la propagande actuelle) dans l?angle de leur ?islamisme?. La situation de ces quatre nations donne plut?t ? observer un pouvoir centralisateur affair?, dans des mesures diverses, du compliqu? et potentiellement explosif probl?me des nationalit?s int?rieures sans ?tat (des enjeux frontaliers hypersensibles s?ajoutent ? cet effritement int?rieur end?mique). Dans ce contexte tortueux, la r?publique cherche bien plus ? ?tre une et indivise qu? ?islamique? (si tant est que cette notion signifie quelque chose de clair dans le champ politique). S?il existe un islamisme r?sistant, militant, terroriste, virulent, il n??mane pas vraiment de Mauritanie, du Pakistan ou m?me d?Iran. L?insurrection talibane afghane, pour sa part, a des vis?es strictement int?rieures. L?internationale islamiste est ? rechercher ailleurs, justement dans les pays o? une chape de plomb compradore, de plus en plus co?teuse et mal g?r?e, ne permet PAS de faire jouer ou d?instaurer des institutions r?publicaines effectives (?islamistes? ou autres).

La religion, principalement comme moralisme abstrait, ?clectiquement ligatur?e sur une aspiration r?publicaine anti-coloniale? c?est pas d?hier. Souvenons-nous de l?Irlande? et ne s?parons par unilat?ralement, juste parce que Papa Oncle Sam l?a dit, la notion de terroriste et celle de r?sistant? D?autres points du monde, dont nous reparlerons ici, prennent alors une toute diff?rente dimension que ces quatre r?publiques islamiques? ayant, du reste, de plus en plus de difficult? ? vendre ou exporter leur improbable vision du monde sociopolitique actuel.

.
.
.

Source sur la r?partition g?ographique des peuples: L??tat du monde (version papier).

.
.
.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Il y a cinquante ans, le premier pas sur la Lune (5)

Et puis il y a les hommes aussi, dans cette aventure.  J’en retiendrai deux, un ...