Accueil / A C T U A L I T É / La Lib?ration (15) : un kamikaze ? Londres en 1937 !

La Lib?ration (15) : un kamikaze ? Londres en 1937 !

Kamikaze, kamikaze?: le nom n?a pas toujours ?t? synonyme de pilote suicidaire. La preuve en est la pr?sence ? Londres d?un Kamikaze (qui signifie ??vent divin??), justement, alors le surnom donn? ? un avion japonais tr?s performant et tr?s moderne, la version civile du Ki-15 de l?arm?e, un Mitsubishi type 97, celui qui deviendrait quelques ann?es plus tard un des piliers des avions de reconnaissance et de bombardement l?ger japonais. A ceux qui n?avaient pas vu venir la mont?e en puissance de l?arm?e japonaise, ce voyage en europe de ce ??vent divin?? arborant au bout de ses ailes un soleil levant aurait d?j? d? mettre la puce ? l?oreille. Or il semble que ce long voyage soit tomb? aujourd?hui aux oubliettes. Occasion pour moi de vous en rappeler les tribulations. Quatre ann?es avant Pearl Harbour, le Japon testait d?j? ses appareils militaires? et battait des records avec?!

Faisons un bon dans le temps?: le 10 d?cembre1941, deux beaux fleurons de la flotte anglaise, le cuirass??Prince of Wales et le Repulse, un imposant croiseur de bataille, regagnent Singapour au grand train, juste apr?s l?attaque de Pearl Harbour, quand soudain, au large de la c?te de la Malaisie ils subissent un d?luge de bombes et de torpilles exp?di?es de bombardiers japonais G3M Nell et?G4M Betty. A 11h19, la premi?re attaque de 9 bombardiers japonais, suivie d?une deuxi?me vague de 17 avions torpilleurs ? 11h 44.?Les deux navires sont promptement envoy?s par le fond au bout dedeux heures d?attaques intensives, par passes successives (il y en aura quatre en tout). Les pauvres marins anglais n?avaient rien vu venir.?Le Repulse se vit vis? au total par 19 torpilles, et son commandant le fit ?voluer dans tous les sens, pour tenter d??chapper ? celles-ci, mais cinq l?atteignirent au final. Le Prince of Wales fut touch? par quatre torpilles avant de sombrer lui aussi.?Les destroyers accourus sauveront 2 080 marins mais on d?plora 840 victimes, noy?s ou tu?s. La d?claration de guerre du Japon ? l?Angleterre d?marrait comme celle des Etats-Unis?: par un massacre rondement men? par les?japonais.?Une nouvelle fois, ils venaient de r??crire les r?gles de la guerre moderne?: cette fois en attaquant des navires puissamment arm?s ? la bombe et ? la torpille. La Navy s??tait ?tonn?e de la pr?cision de l?attaque, et de son ampleur.

Or, quelques heures auparavant, un Mitsubishi 97 les avait survol?s ? haute altitude. Gr?ce ? ses petites fen?tres dispos?s de chaque c?t? et ? celle install?e au fond de son habitacle, le radio de l?appareil biplace avait pu s?assurer tranquillement que c??tait bien ces deux navires, qui n?avaient pour escorte que des petits destroyers en ordre dispers??: des proies faciles pour des bombardiers torpilleurs. Il avait aussit?t averti sa base de Sa?gon, qui avait envoy? les deux escadrilles de bombardier faire un ??carton?? en pleine mer. L?ex-avion de record ?tait en effet devenu entre temps un des meilleurs avions de reconnaissance de l?aviation japonaise? ? noter que c?est le Betty qui plus tard se chargera de lancerles bombes volantes ? moteur fus?e?Okha. Le Kamikaze de 1937 cachait un formidable appareil d?observation, capable d?effectuer de longs trajets et de ramener d?excellents clich?s photos ? sa base.

Retour en arri?re quatre ans auparavant. L?Asahi Shinbum ??le journal du soleil levant??, fond? en 1879, le plus grand quotidien du pays, s??tait lanc? dans le sponsoring ?v?nementiel et avait d?cid? de s?offrir deux appareils de record, afin d?aller porter en Europe la renomm?e du Japon. Devenu nationaliste, il pavoisait?: ses avions portaient sur le bout des ailes le soleil levant, et sur les flancs idem. Comme nom des deux appareils connus sous l?appellation de Karigane (??oie sauvage??), le journal avait retenu ??vent divin??, celui qui devait porter ses appareils jusque l?Europe, au moins. Restait ? trouver la bonne occasion?: le couronnement ? Londres du roi George VI, auquel assistait la famille royale japonaise allait lui donner l?occasion de r?aliser son r?ve. Tokyo-Londres dans un temps le plus court possible, voil? un beau record ? ?tablir. Le 13 octobre 1930, un japonais, Seiji Yoshihara, avait bien d?j? commis une premi?re en reliant Berlin ? Tokyo (exploit fait ?galement par?Marga von Etzdorf en 1931, ce que le public du monde entier avait salu?? (Yoshihara la m?me ann?e se crashait dans le Pacifique et fut retrouv? par chance par un cargo?!)?Il fallait faire mieux encore?:?Yoshihara?l?avait fait sur un avion allemand, un?petit Junkers 50, l?honneur nippon ?tait en jeu?: cette fois, l?avion s?lectionn? serait japonais, et servirait de vitrine aux ing?nieurs, en proposant un appareil tr?s avanc?. Tout m?tal, avec train fixe, comme beaucoup de ses confr?res de l??poque, mais surtout avec un degr? de finition des surfaces irr?prochables?: ses vis ? t?te noy?e avait permis de proposer un appareil ?tonnamment lisse, peint de?gris et de bleu du meilleur effet. L?aviation japonaise est en plein essor? militaire, et le Ki-15 est un de ses fleurons fort r?ussi.

Un autre avait tent? ce genre de record?:?le 15 novembre 1936, dans l?autre sens?: parti de Paris, un fran?ais ?tait pass? par?Damas, Karachi, Allahabad, Hano? et Hong-Kong et ?tait sur le point de gagner son pari. H?las, pris dans une temp?te, il s??tait retrouv? ? cours de carburant et s??tait ?cras? contre la montagne de S?furi sur l??le de Kyushu?: c??tait l?incroyable et inusable Andr? Japy (*)?qui venait de relier la France et le Japon?en 75 heures et 15 minutes sur un parcours de plus de?14?000?km? et tout cela ? bord d?un Caudron Simoun. Tr?s s?rieusement bless?, il devra rester cinq mois l? bas avant de se faire rapatrier. Le 17 d?cembre 1935 la?presse avait annonc? son exploit toujours invaincu?: relier Saigon ? Paris en solitaire dans son Simoun apr?s 87h 30 de vol, ? la place des 5 jours et 4 heures de?Goulette et Lalouette, en?novembre 1930,?sur Farman 199 (immatricul? F-AJRY, avec un Goulette qui meurt ? bord ??Verolis en Italie, le 25 Mai 1932).Le?29 d?cembre 1935, un autre pilote,?accompagn? de son m?canicien Pr?vot, s?envole lui aussi ? bord d?un?Caudron-Renault Simoun?n?7042 F-ANRY pour tenter de battre le record tout r?cent de Japy?: c?est un ami de longue date du champion fran?ais. Dans la nuit du 31 d?cembre, l?avion s??crase en Libye.?En plein d?sert et les deux hommes seront sauv?s par miracle. C?est l? para?t-il que Saint-Exup?ry (ici avec Japy), car c?est bien lui dont il s?ag?t, aurait eu l?id?e de son Petit Prince? r?dig? en 1942 seulement. Japy aura une gloire inattendue au Japon?: dans les ann?es 90, une japonaise, Giaki Gond?, de Saga, ?crit un livre pour enfants expliquant l?histoire?de la st?le ?rig?e ? l?endroit du crash et raconte le trajet du pilote. Passionn?e, elle contacte la mairie du minuscule village de Beaucourt, d?o? ?tait originaire le pilote et le 27 octobre 1996, Jean Maillard, le maire de Beaucourt se rendre au Japon pour signer ? S?furi le jumelage des deux villes?!

L?avion ??Kamikaze?? va effectivement r?aliser un record, le premier enregistr? par la f?d?ration internationale avec des pilotes japonais. En trois jours et demi, le vol Tokyo-Londres et r?alis??!?En d?collant de l?a?rodrome de Tachikawa-Tokyo le 6 avril 1937? 14h, l?avion rejoint Taihoku (Taipeh, ? Formose avec un vol de 2236 km,?puis rejoint Hanoi, distant de 1770 km et?Vientiane en Indochine fran?aise (? 785 km), puis se dirige vers Calcutta (1770 km) et?Jodhpur- Karachi (1590 + 615 km) en ??Inde britannique?? et ? nouveau une ?tape de 2010 km vers Bassorah et ensuite Bagdad (? 625 km) en Irak,?et file ensuite vers Ath?nes, avec la plus longue ?tape et les pires vents rencontr?s (2059 km) pour visiter, Rome (? 1150 km et Paris (1150 ?galement).?Le ??kamikaze?? atterrit ? l?a?roport de Londres Croydon sous les?acclamations d?une foule imposante de spectateurs ? 15h30 le 9 avril.?Un vol d?une dur?e totale donc de?94 heures, 17?minutes et 56 secondes, le temps de vol r?el pour cette?distance totale de 15 357 km ?tant de 51 heures, 19 minutes?et 23 secondes (? la vitesse moyenne de 162,8 km, ce qui peur para?tre faible, mais le pilotage ?conomique l?exigeait?!).

C?est la gloire?: en Allemagne, les pilotes on rencontr? Goering, en France on leur a d?cern? la l?gion d?honneur, dans leur pays on les appelle d?j? les ??Lindbergh japonais??.?Masaaki Iinuma (26 ans seulement) et Kenji Tsugagoshi, dont la m?re ?tait?. anglaise (!), son navigateur, ont r?alis? un v?ritable exploit? qu?ils vont refaire dans l?autre sens, repartant le 14 mai pour arriver ? Osaka le 20 et ? l?a?roport d?Haneda-Tokyo le 21. Au retour, il feront m?me quelques cercles autour du paquebot Queen Mary, au large de Plymouth, qui emportait le prince Chichibu. Ils seront accueillis ? Tokyo par une foule en liesse, et des milliers de ballon dans le ciel. On ?dita de fort jolies cartes de No?l ? l?effigie de leur exploit, et m?me des tasses ? Sak?, le sommet de la reconnaissance au Japon.

Entre temps, l?appareil, remarquablement stable est devenu l?un des?meilleurs avions d?observation au monde?: son cockpit aux vitres multiples permet d?embarquer des appareils photos de pr?cision. A chaque retour de mission, l?observateur donnait en premier aux rampants ses lots de films, comme?ici sur ce document de propagande. Le 22 mars 1942, le m?me appareil, recouvert d?une?toute autre d?coration que notre avion de record, s?envolait de Koepang, ? Java, ? la recherche d?un meilleur terrain d?atterrissage pour les bombardiers G4M du Kokutai de?Takao. A l?approche de l??le de?Bathurst, des observateurs australiens de la RAAF le captent sur leur radar, et alertent les aviateurs du?9e Pursuit Squadron du?49e Fighter Group : deux Warhawks d?collent en ??scramble?? avec ? bord les Lt?Clyde Harvey et le 2nd Lt.Steven ??Polly?? Poleschuk, qui distinguent assez vite l?intrus dans leur ligne de mire. Ils tirent tous les deux en m?me temps et l?observateur du Ki-15 saute en parachute, son avion ?mettant rapidement une intense fum?e, touch? ? mort. Les deux avions rentrent ? leur base apr?s avoir vu le japonais tomber?: les deux pilotes tirent au sort celui qui sera d?clar? le vainqueur du combat a?rien?: la pi?ce lanc?e en l?air d?signe?Poleschuk ? bord de son ??Huyebo??.

Les deux h?ros ??immortels?? du Japon mourront eux pendant la guerre?: en d?cembre 1941 pour?Iinuma, ? 29 ans seulement, pr?s de Phnom Penh, et en 1943 pour le navigateur Tsugagoshi, en convoyant vers l?allemagne le prototype duTachikawa Ki-77,?une magnifique machine, qui dispara?tra sans laisser de traces dans l?oc?an indien, certainement abattu par des avions alli?s en maraude. L?avion participait peut-?tre ? des n?gociations secr?tes ??Sarabus, en Crim?e (pr?s de?Simferopol), o? Molotov avait d?j? n?goci? avec les allemands. Le Prince Konoye ?tait en effet impliqu? dans des n?gociations de paix entre Hitler et Staline en 1943. L?avion tentait de rejoindre Sarabus d?une seule traite?! Les allemands, dont?Karl Gartenfeld et Wolfgang Nebel??venant ? bord de leur?Ju-290. Un message secret intercept? par les alli?s, qui d?cryptaient l?Enigma disait en effet ceci.???Le signal suivant ULTRA de Berlin en date du 7 Juillet 1943?a ?t? envoy? ? Kdo.d. Flughafenbereich 6/VI (au?Commandement de l?a?rodrome r?gional) de Sarabus, en Crim?e?:???Les 7 et 8 juillet, un alli? avion volera via les cases de la grille?a?rienne?3420, 2560 et 2510 de Sarabus.?Il s?agit d?un bimoteur?monoplan d?une envergure 30 m?tres, au fuselage de couleur?m?tal,?et?aux ailes grises.?On ne doit ouvrir?le feu?sur lui?en aucune circonstance. ??

Le Ki-15 portait le num?ro 97 pour la simple raison qu?au Japon on calcule d?apr?s le calendrier imp?rial, et que dans ce dernier l?ann?e 1937 se disait 2597. L?avion fut surnomm? plut?t par les alli?s ??Babs?? et connut donc une belle carri?re?: en 1937, les japonais avaient d?j? lev? un pan de leur r?armement, sans que l?Europe ou les Etats-Unis ne s?en inqui?te plus que cela. L?avion qui ?tait venu les visiter annon?ait pourtant d?j? des m?thodes de construction fort ?volu?es et une fiabilit? ? toute ?preuve. Quatre ann?es encore ? attendre pour s?en apercevoir sous le choc de Pearl Harbor.

ouvrage de r?f?rence?: Aeroplane Monthly de janvier 2000. Vol 28, N?1.

une courte vid?o de l?arriv?e du Kamikaze dans une ville ind?termin?e ici?:

http://www.youtube.com/watch?v=y9zu?

une autre l?

http://www.youtube.com/watch?v=F6nk? (celle du disque chantant la gloire des deux h?ros).

(*) h?ritier des horloges et machines ? ?crire Japy, alors dirig?e par Gaston,?Croix de feu puis doriotiste (PPF). Chez Japy, du groupe Worms, on trouvera?Pierre Pucheu, directeur de plusieurs?soci?t?s du groupe, qui finance des Ligues fascistes.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Quand Alain Soral se fait petit épicier bio… pour la frime !

Alors-là, je vous avoue, c’est le hasard qui a joué (1). Pour découvrir une belle ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Je demande le retrait de ce texte qui se retrouve en ligne par erreur : vous le redécouvrirez bientôt dans une suite et non avec un bidule commençant par le N°15, désolé c’est bien de ma faute et non celle de Cent Papiers ! merci à l’avance pour la mise au frigo !