Accueil / T Y P E S / Articles / La haine en noir et blanc

La haine en noir et blanc

Ci-contre, un reportage réalisé et publié par Radio-Canada.  Les textes et les images sont disponibles en cliquant sur chacune des quatre parties du reportage (plus un index).  Bonne lecture et bonne écoute des vidéos.

 

Mississippi -les méandres de la haine

Une série de Christian Latreille, Marcel Calfat et Sylvain Richard

Source:

Ici.Radio-Canada.ca

 

…  Radio-Canada a suivi les traces du racisme le long du Mississippi. Un périple qui nous a conduit de la ville morte de Cairo jusqu’à Tupelo, au coeur d’une Amérique encore profondément raciste. Revoyez les reportages de la série.

 

Partie 1  (Cairo)

Partie 2 (Wallace)  Louisiane, la mémoire de l’esclavage

Partie 3 (Clarksdale)  Delta, là où le blues est né

Partie 4 (Tupelo)  Tupelo, le Mississippi brûle toujours

Index

 

Mississippi

Vidéos Youtube, réalisées par Ici.Radio-Canada.ca

Memorial-Mississippi

Image Radio-Canada

Commentaires

commentaires

A propos de CP

avatar
Média citoyen

Check Also

Comment Trump à détourné un meurtre pour dissimuler sa collusion avec les russes

Le dernier « mémo » de Mueller, sur l’avancée de son enquête, révélé ce 8 décembre, le dit noir sur ...

2 Commentaire

  1. avatar

    Ouf! J’ai seulement regardé Cairo… Nous sommes en 2015… C’est une forme de racisme. Un autre, religieux, est responsable de bien des ennuis qui rongent la planète. Désolant!

    • avatar

      Vous avez raté le défilé du KKK… ouf. Incroyable. Ils vivent ailleurs dans leur tête. Mais bon, entre ce racisme poussiéreux des états du sud (toujours présent et dommageable), il y a les autres états où l’on sait que les noirs sont tout de même régulièrement la cible de tout ceux qui se croient supérieurs à eux, et qui se réclament américains de droit… La blague. L’Amérique est une terre d’étrangers. Comme le dit un homme dans le reportage, les blancs ont fini par quitter ces villes détruites. Ils ont tout ruiné avant. Quel était le but… à part semer la désolation.

      C’est tellement facile de tyranniser par la violence et la peur (pas besoin d’être d’extrême droite). Quelle lâcheté. Un bonnet blanc, deux trous pour rétrécir la vision et un ventre qui trahit des décennies de malbouffe. Le KKK compromis par l’abus de hamburgers doubles avec fromage! Un groupuscule qui crawle dans les rues désertes… à la recherche d’un banc pour casser la croûte faute de pouvoir casser autre chose.

      La prétendue suprématie de la race blanche… a mangé un sale coup… Je ne sais pas jusqu’à quand ils vont pouvoir étendre leur corpulence avant que plus un seul drap ne réussisse à faire le tour. Le KKK King size. On a même l’impression que le salut hitlérien doit leur causer des flatulences chaque fois qu’ils l’exécutent. Ils en usent avec réserve maintenant: j’ai vu qu’on en avait promu un au brassage de drapeau, probablement pour éloigner l’odeur des flatulences avant qu’elles ne déciment les supporters. N’empêche… 2016 on aurait pu faire semblant d’évoluer un peu (vous faites comme moi Gaetan, j’écris encore 2015). Pas moyen d’oublier 2015… what a year!

      Le pire c’est que l’extrême-droite gagne des adeptes partout. C’est une forme de réaction à ses propres peurs. Bouh !