Accueil / A C T U A L I T É / La France et le ph?nom?ne Djihadiste

La France et le ph?nom?ne Djihadiste

 

?Les lignes de fuite sont les plus belles, mais elles comportent le plus grand risque, c?est de se transformer en lignes de mort? (Antonin Artaud).

Ren? Naba?| 17.06.14

Interview de Ren? Naba. Propos recueillis par Mayssa Ibrahim pour le site Al Ahd, site libanais de soutien ? la r?sistance nationale libanaise.

Une posture d?orgueil ? l?arri?re-plan d?une nostalgie de grandeur.

Paris-Beyrouth/ Mayssa Ibrahim/ Al Ahd ? La France a saisi le Conseil de S?curit? pour d?f?rer l?ensemble du contentieux sur les crimes de guerre commis en Syrie ? la Cour P?nale Internationale. Pourquoi cet int?r?t soudain pour la justice internationale, alors que les djihadistes ont retenu en otage, pendant des mois, des religieuses et des journalistes fran?ais, sans la moindre condamnation fran?aise? S?agit-il d?un l?chage des djihadistes ?

RN: En pr?ambule, je souhaite expliquer la psychologie des Fran?ais sur la base des faits historiques av?r?s. Ils ont tendance ? m?sestimer leurs adversaires. Un trait de caract?re constant. Cela leur a jou? un sale tour dans le pass?, mais ils ne retiennent pas les le?ons. Ils r?cidivent et chaque fois en pire. A propos de la Cour P?nale Internationale, ils prennent les Russes et Syriens pour des imb?ciles, alors que ses deux alli?s campent sur une position avantageuse sur le terrain. De surcro?t, Damas a quasiment rempli les conditions sur la destruction de son arsenal chimique et Bachar Al Assad, qui devait tomber chaque quinzaine selon les strat?ges occidentaux, a entam? un troisi?me mandat pr?sidentiel. Mais la ficelle est un peu grosse. Cela n?a tromp? personne.

Primo: Sous cette apparence d??quidistance et d?impartialit?, la France veut pi?ger en fait Bachar. Le pouvoir fran?ais qui dig?re mal sa r??lection a voulu le discr?diter en accr?ditant dans l?opinion occidentale l?id?e que le pr?sident syrien est sans l?gitimit?, un repris de justice. Les djihadistes vont s??vanouir dans la nature, des comparses comparaitront pour faire bonne mesure. La pression sera alors mise sur Bachar. Etant sur place il est susceptible de recevoir un mandat de comparution. Une r?solution du Conseil de s?curit? autorisant la saisine de la justice internationale constituerait un justificatif, en fait un alibi, pour les Occidentaux pour une intervention militaire en Syrie dans une guerre globale tant contre les djihadistes que contre Bachar Al Assad. Les djihadistes sont un alibi occidental.

Deuxio: Admettons pour la d?monstration que les djihadistes soient d?f?r?s devant la justice internationale, cette mesure souligne, d?une mani?re patente, la duplicit? et l?ingratitude occidentale. Les djihadistes qui ont ?t? les alli?s des Occidentaux sont donc d?sormais passibles d??tre poursuivis par la justice internationale, alors qu?ils ont fait le ?sale boulot? pour le compte de la France. C?est la deuxi?me fois qu?ils se font abuser et que l?on se moque d?eux. En Afghanistan et en Syrie.

Tertio: Sous Laurent Fabius, le Quai d?Orsay pratique une politique quelque peu tortueuse. Le Quai d?Orsay ne se g?ne pas de c?toyer des terroristes. Il a re?u derni?rement Abdel Hakim BelHadj pour un ?ventuel arrangement politique, alors que ce chef djihadiste de Tripoli (Libye) a ?t? poursuivi pendant dix ans par l?Otan dans le cadre de la ?guerre contre le terrorisme?. Autre exemple, lors de la lib?ration des journalistes fran?ais otages en Syrie des djihadistes pendant pr?s d?un an, Laurent Fabius a point? l?usage du Chlore dans les combats, sans la moindre allusion au comportement crapuleux des preneurs d?otage.

Doit-on en conclure que les ?terroristes amis? sont des amis et les terroristes non amis sont de ?dangereux terroristes?. A un certain niveau de responsabilit?, il serait avis? d??tre s?rieux dans ses propos et respectueux des propres principes que l?on professe.

Quarto: Laurent Fabius pointe le fait que la Syrie n?a pas adh?r? ? la charte portant cr?ation de la Cour P?nale Internationale. Soit. Mais que dire des Etats Unis? Que dire d?Isra?l? Des amis de la France, donc excusables? Curieux que la saisine de la justice internationale ne concerne pas les incubateurs des djihadistes. Est-ce l? aussi parce qu?il s?agit des bailleurs de fonds des ?conomies d?faillantes occidentales, l?Arabe saoudite et le Qatar? Une justice s?lective est contreproductive. Laurent Fabius avait propos? au d?but du conflit la r?forme du droit de veto du Conseil de s?curit?. Mais sa proposition s?est r?v?l?e contreproductive pour Isra?l, il l?a alors enterr? sans autre forme de proc?s. Il en sera de m?me pour la Cour P?nale Internationale en ce que la Russie et la Chine ont oppos? leur veto. En quatre ans de guerre de Syrie, Russes et Chinois ont us? ? 4 reprises de leur droit de veto, en tandem et la derni?re fois, le 22 Mai 2014, alors qu?ils se trouvaient ? bord d?un navire de commandement de la flotte russe pour ordonner des man?uvres conjointes navales. Le message est clair. Le groupe de Shanghai veut avoir son mot ? dire dans la gestion des affaires internationales. Mais ni la France ni les Etats Unis ne pourront accepter une d?faite cuisante sur deux points chauds de l?actualit? (Syrie et Ukraine), la m?me ann?e. Alors ils chercheront un autre angle d?attaque.

Mayssa Ibrahim -Al Ahd: L?Europe s?inqui?te du danger djihadiste et a pris des mesures en cons?quence pour freiner leur afflux en Syrie. Croyez-vous ? l?efficacit? de telles mesures?

RN: La France baigne dans la confusion et se trouve dans l?impasse quatre ans apr?s le d?clenchement de la guerre de Syrie. Elle est ? plaindre, particuli?rement le tandem Hollande Fabius, auparavant le duo Nicolas Sarkozy et Alain Jupp?, devant le g?chis provoqu?? par leur politique tant en Syrie qu?en France. Son plan de lutte contre le djihadisme interne sera d?une efficacit? toute relative; D?une part,? elle se trouve en porte ? faux vis ? vis de ses djihadistes qui sont th?oriquement ses alli?s objectifs. D?autre part, le djihadisme rel?ve de nombreuses motivations:?En premier lieu, le combat contre le pouvoir syrien a ?t? encourag? par la propagande officielle fran?aise.? En deuxi?me lieu, le levier djihadiste en France a ?t? amplifi? par un d?sir d?exaltation et de compensation des aspirants djihadistes devant un fort sentiment de frustration g?n?r? par les contraintes des dures r?alit?s quotidiennes d?un pays en crise? ?conomique, exacerb?e par une islamophobie ambiante. ?Les lignes de fuite sont les plus belles, mais elles comportent le plus grand risque, c?est de se transformer en lignes de mort? (Antonin Artaud).

Les djihadistes fran?ais aussi p?tissent de la m?me pathologie. Le fait que la Syrie soit prioritaire ? leurs yeux et non la Palestine donne la mesure de l?inversion mentale de ces personnes.? Les Arabes sont r?cidivistes dans ce domaine, ce qui est d?une grande gravit?. C?est la deuxi?me fois en trente ans, que la religion musulmane est? instrumentalis?e pour d?vier le combat de lib?ration de la Palestine. La premi?re fois ce fut en Afghanistan (1980-1989) o? pendant pr?s de dix ans, 50.000 arabo afghans ont combattu l?Union sovi?tique, le principal fournisseur de mat?riel militaire aux arabes ? l??poque, sans titrer le moindre coup de feu en faveur de la Palestine.

Les pays occidentaux, mais d?une mani?re particuli?re, le pouvoir fran?ais sont dans une impasse. Pendant trois ans, ils ont conditionn? l?opinion sans la moindre critique ? l??gard des exc?s des djihadistes. Il importait pour eux de gagner, sans trop regarder sur les moyens employ?s. Ils s??tonnent aujourd?hui des cons?quences n?fastes de leur propagande. Ils r?coltent ce qu?ils ont sem?. Quand tu chauffes ? blanc des esprits fragiles, tu en subis les cons?quences. C?est le propre de la d?magogie.

Dans un premier temps, l?engagement djihadiste en Syrie a ?pargn? aux Occidentaux le p?ril d?une intervention al?atoire, en leur laissant faire la sale besogne ?? leur place, c?est-?-dire, affaiblir la Syrie et d?tourner le Hezbollah de son point de mire isra?lien. Dans un deuxi?me temps, l?effet boomerang s?est r?v?l? catastrophique sur eux. Des journalistes fran?ais pris en otage par les alli?s de la France,? le meilleur alli? de la France, le Qatar, sinistre, via Ansar Eddine, le Mali, un pays relevant du pr? carr? fran?ais en Afrique; deux faits qui ont r?v?l? la duplicit? de la France pla?ant le pouvoir dans une situation intenable devant son opinion, rendant surtout caduc son discours moralisateur.

Mayssa Ibrahim ?Al Ahd: La nouvelle strat?gie fran?aise de pr?vention de la prolif?ration djihadiste pr?voit trois niveaux d?intervention: le renseignement, le rep?rage et la pr?vention de la France de l?Islam radical. Quelle cat?gorie est vis?e par ce plan ?

RN: Le plan est entr? en action avant son annonce. N?oublions pas que la France compte pr?s de six millions de personnes d?origine arabo-musulmane, et qu?il a longtemps paru commode, en vue de freiner l?int?gration des arabo musulmans dans les luttes revendicatives (syndicats, partis politiques de gauche) de les aiguillonner vers? le communautarisme et les revendications associatives et cultuelles.?Depuis l?Affaire Mohamad Merah (fusillade d?une ?cole juive, assassinat de soldats fran?ais, en f?vrier 2012), les services fran?ais ont chang? de fusil d??paule, et plut?t que d?instrumentaliser des musulmans pour des op?rations d?infiltration et de rep?rage, ont commenc? ? traquer les djihadistes en ce que l?alliance de la France avec les r?gimes r?trogrades arabes, sous couvert de lutte pour la d?mocratie, a lib?r? les tabous et provoqu? beaucoup?de vocation. Quand vous encourager quelqu?un ? mettre le feu sur une nappe inflammable, vous savez quand vous mettez le feu, mais vous ne savez pas comment le feu va prendre, ni quelle sera son intensit? et son ampleur. C?est le propre de l?apprenti sorcier. Les pompiers peuvent ?teindre l?incendie, mais pas emp?cher les d?g?ts.

Mayssa Ibrahim-Al Ahd: Ce plan anti djihad aura-t-il un impact sur la libert? d?expression en France?

RN: La censure est subtile et sournoise en France. Quiconque la brave, en paie un prix tr?s fort. Tous les grands m?dias sont aux mains des grands groupes militaro-industriels, Le Monde, propri?t? du trio financier BNP (Berg?, Niel, Pigasse), le Figaro (l?avionneur Dassault) Europe 1 du marchand d?armes Lagard?re, TFI du b?tonneur Bouygues. Au sein de chaque r?daction se niche un agent d?influence de la diplomatie fran?aise. Pour le Monde ce fut Ignace Leverrier, un faux nom d?un ancien servant fran?ais ? Damas, Wladimir? Glassman, qui traquait toute pens?e dissidente, une grande oreille doubl?e de son fils Frank Glassman, la grande gueule de l?administration. La bataille m?diatique de Syrie a ob?i ? un sch?ma tr?s simple. Tous ceux qui? ?taient hostiles ? la politique du gouvernement fran?ais ?taient consid?r?s comme des traitres. La France pourtant est un pays qui a connu de graves d?rives et de grands d?lires (la collaboration de Vichy avec l?Allemagne nazie, les tortures de la guerre d?Alg?rie). Elle devrait tol?rer la critique pour sa propre sauvegarde. Dans quelques ann?es,? il y a fort ? parier, que les Fran?ais vont se mordre les doigts pour leur passivit? et leur aveuglement.

Mayssa Ibrahim-Al Ahd: Un colloque se tient en France du 9 au 25 juin pour un ?change d?expertise sur le domaine du djihadisme et une session de formation ? la lutte contre le terrorisme et de pr?vention pour la protection de la famille et de l?enfance.

RN: La France va se livrer ? de l?agitation pour d?tourner l?attention sur le revers repr?sent? par la r??lection du pr?sident Bachar Al Assad. La France fait face ? de nombreux dangers, le danger djihadiste qu?elle a provoqu?e, mais aussi le grand banditisme (voir les r?glements de compte quasi quotidiens ? Marseille en en Corse), la corruption de ses ?lites? (DSK, Bernard Cahuzac, le financement libyen de la campagne ?lectoral de Nicolas Sarkozy, l?affaire Bettencourt, les r?tro-commissions du Pakistan, Bygmalion etc..). Les sessions? de formation d?tournent l?attention.

La classe politique fran?aise n?est pas cr?dible. Il lui faut balayer devant sa porte. Reconqu?rir la confiance et le respect du peuple.? Ce qui importe, c?est de contraindre la classe politique ? une moralisation de la vie politique, d?observer un comportement exemplaire dans la gestion des affaires et un strict respect de la libert? d?opinion.? Pour le tandem Hollande Fabius, faire face au d?saveu ?lectoral illustr? par les deux d?faites majeures du printemps 2014 (municipales et europ?ennes). ?Championne d?Europe de l?extr?me droite?, la France vit une crise ?conomique doubl?e d?une crise politique et d?une crise morale. Piteux bilan.

Mayssa Ibrahim-Al Ahd: Les djihadistes fran?ais en Syrie rel?vent de diverses couches sociales fran?aises, pas uniquement les plus pauvres. Quelle conclusion en tirez-vous?

RN: Chacun est mu par son ?quation personnelle. Cela ne change rien ? l?affaire. Il y a eu un pr?-conditionnement de l?opinion, un emballement amplifi? par la croyance en une victoire facile? et surtout le silence complice des pouvoirs politiques des pays occidentaux devant les exc?s. Al Jazira porte une responsabilit? particuli?re dans l?intoxication de l?opinion arabe et sa d?mobilisation pour les grandes causes nationales (La Palestine, la mise en valeur des nouveaux gisements ?nerg?tiques aux larges de Gaza, du Liban et de la Syrie).

Mayssa Ibrahim-Al Ahd: Dans quelle mesure la France va-t-elle proc?der ? une r?vision de sa politique?

RN: La France p?tit d?une nostalgie de grandeur qui la pousse ? prendre une posture d?orgueil. Elle s?imagine ?tre maitre des op?rations, alors qu?elle n?est qu?un rouage de la strat?gie atlantiste. En 1940, elle? nous a fatigu? les oreilles avec son slogan, ??nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts??. Ils n?ont pas tenu plus de quelques mois.?Et ils ont honteusement capitul?.

Mayssa Ibrahim -Al Ahd: Quelles sont les estimations quant ? la pr?sence de djihadistes fran?ais en Syrie? Constituent-ils le quota le plus important, parmi les Europ?ens?

RN: Le rapport du bureau r?gional de la Brookings Institution, bas? ? Doha (Qatar) est explicite. Selon les estimations, le nombre des djihadistes fran?ais serait de l?ordre de 400. La r?partition entre les groupes se fait en fonction des capacit?s financi?res de chaque mouvement et de la bienveillance de la Turquie ? les autoriser ? p?n?trer en Syrie. Les djihadistes europ?ens seraient au nombre de 3000; La pr?sence des djihadistes fran?ais en Syrie fait du bruit pour la simple raison que Laurent Fabius, ministre des affaires ?trang?res, a fait beaucoup de bruit sans trop de r?sultats. La r?partition entre les divers pays europ?ens est sensiblement ?gale. Le nombre total des djihadistes en Syrie, de la Tch?tch?nie, ? la Libye en passant par la Tunisie, les p?tromonarchies et le Pakistan seraient au nombre de 100.000 ? 120.000, selon le rapport de la Brookings. Les Fran?ais et les Europ?ens sont donc une goutte d?eau dans la marre djihadistes. Beaucoup font beaucoup de bruit pour rien.

Pr?s de 200 djihadistes de France, de nationalit? fran?aise ou r?sident en France, seraient vis? par la justice pour avoir particip? au djihad en Syrie.

  • http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/06/06/la-justice-enquete-sur-200-djihadistes-francais_4433246_3218.html

Mayssa Ibrahim-Al Ahd: Avez-vous des indications sur une ?ventuelle collaboration entre les services fran?ais et syriens dans le domaine du combat antidjihadiste ?

RN: Les Fran?ais s?imaginent que Bachar Assad va se prosterner devant eux, alors qu?ils sont responsables du d?membrement de son pays (district d?Alexandrette), qu?ils ont mis ? profit l?ambition de quelques binationaux franco syriens avides de pouvoir pour mettre sur pied une opposition fantoche.

Nicolas Sarkozy (France), Khalifa Ben Hamad et Hamad Ben Jassem, (Qatar), le libanais Wissam Al Hassan, un des plus actifs dans l?armement de l?opposition syrienne, Robert Ford (Etats Unis), Bandar Ben Sultan (Arabie saoudite) et Eric Chevallier (France) ne sont plus l? et la France attend toujours que Bachar se prosterne. Les Fran?ais se trompent: Bachar Al Assad n?est ni Ben Ali, ni Moubarak.

Avec le surge de l?ISIS (Dahe?ch) en Irak, les Fran?ais sont plong?s dans le plus grand embarras et d?une mani?re g?n?rale, les occidentaux t?tanis?s. Il faut imp?rativement que Laurent Fabius cesse de se consid?rer comme le petit g?nie de la diplomatie internationale qu?il se p?n?tre du principe de r?alit? -et non du d?ni de r?alit?- et les choses iront mieux pour tout le Monde. Fabius devra ?courter ses siestes et phosphorer davantage. Le plus cap? de France fait rire sous cape bon nombre de ses ennemis, mais aussi et surtout de plus en plus, beaucoup de ses amis. Dur, Dur la d?magogie.

REN? NABA

Pour aller plus loin :

Le rapport du bureau r?gional de la Brookings Institution sur le ph?nom?ne djihadiste.

http://www.renenaba.com?est un m?dia ind?pendant qui ne per?oit ni de r?mun?rations ni de la publicit?, et ne rel?ve ni d?un ?diteur, ni d?un groupe de presse. La vraie valeur ajout?e du blog r?side pr?cis?ment dans son ind?pendance tant intellectuelle que financi?re. Les sites relais qui rediffusent nos papiers ne r?percutent pas leurs recettes sur notre production, le prix de son ind?pendance, la marque de notre ind?pendance. La progression constante de notre lectorat, sa configuration, ses exigences, constituent pour?www.renenaba.com?une marque de confiance renouvel?e ? l?effet de nous inciter ? aller de l?avant, anim?s d?une volont? in?branlable de poursuivre sans concession le combat pour la dignit? des hommes.

 

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Hommage à Arsène Tchakarian, dernier membre du groupe Manouchian

L’ancien résistant Arsène Tchakarian est mort le 4 août dernier à l’âge de 101 ans. Il ...