Accueil / T Y P E S / Articles / La France adoptera-t-elle une loi anti-burqa ?

La France adoptera-t-elle une loi anti-burqa ?

Au lendemain du refus d’accorder la nationalit? fran?aise ? une femme marocaine portant la burqa, refus motiv? en raison de la pratique radicale de sa religion et qui avait r?uni l’approbation de tous les camps politiques confondus, Jacques Myard, d?put? UMP des Yvelines et maire de Maisons-Laffitte, avait r?clam? l’intervention du l?gislateur pour prohiber son port. C’est donc en toute logique que, le 23 septembre 2008, le d?put? a pr?sent? une proposition de loi pour interdire cette pratique, la motivant pour des raisons la?ques et d’?galit? entre les sexes, notamment.

« Le port du voile int?gral », explique-t-il, « constitue la forme la plus extr?me des d?rives communautaristes, et porte directement atteinte au vouloir vivre ensemble dans une soci?t? diversifi?e et d?mocratique, fond?e sur l’?galit? des sexes ».

Rappelons d’abord ce qu’est une burqa. Il s’agit d’un v?tement ample qui recouvre enti?rement celle qui le porte, des pieds ? la t?te, ne laissant qu’une l?g?re fente au niveau des yeux, parfois avec de petites grilles les cachant eux aussi, l? o? le voile plus « classique » ne couvre que les cheveux et le cou. C’est ce que le d?put? met en avant : « Si le port du foulard islamique constitue un signe distinctif montrant l’appartenance ? une religion, la forme la plus extr?me de cette pratique consiste ? couvrir enti?rement le corps de la femme en masquant totalement son visage, de fa?on ? la rendre m?connaissable en public ». La burqa est plus particuli?rement port?e en Afghanistan, notamment.

Et Jacques Myard va plus loin dans la motivation de sa demande, il explique : « Cette pratique va bien au-del? d’un signe distinctif et pros?lyte, il s’agit de la n?gation m?me de la personne dans la sph?re publique. La femme devient un objet ni? voire m?pris? dans sa personnalit?. N’ayant plus de visage, la soci?t? ne peut la reconna?tre comme personne, mais uniquement comme objet anonyme d’un groupe communautaire. Elle se trouve dans l’impossibilit? d’?tablir le moindre contact humain en dehors de sa famille. Ce type de voile ou de v?tement (…) cr?e une barri?re infranchissable entre la personne qui le porte et la soci?t? dans son ensemble. Cette d?shumanisation de la femme constitue une violation grave de la dignit? humaine. Elle est inacceptable ».

Cette proposition de loi veut s’inscrire en droite ligne de l’interdiction du port du voile dans les ?tablissements scolaires ?galement et c’est par l? que le d?put? commence sa pr?sentation, tout en rappelant l’attachement des Fran?ais aux principes de la la?cit?. Mais l’objectif en est clair : il s’agit d’interdire sous peine d’amende le port du voile lorsqu’il s’apparente ? la burqa, c’est-?-dire lorsqu’il couvre tout le corps de la femme, au point de la rendre m?connaissable dans les rues.

« L’article premier pose comme principe l’interdiction de cacher totalement son visage sous couvert d’un pr?texte religieux ou culturel. L’article 2 d?finit cette pratique aussi bien que l’incitation ? cette pratique comme un d?lit, passible d?s lors d’une amende et d’une peine de prison. Enfin l’article 3 permet ? l’autorit? administrative d’expulser tout ?tranger qui se rendrait coupable de ce d?lit ».

Le rapport au voile semble avoir ?volu? avec le temps. Il n’?tait pas rare autrefois de s’entendre dire qu’il n’a rien ? voir avec l’islam, mais qu’il est juste affaire de coutume r?gionale. Puis le temps passant, le discours s’est radicalis?, l’expliquant ensuite comme un rempart contre les agressions masculines, l? o? les textes le recommandent pour ?viter d’?veiller la concupiscence. Dans la pratique, il est difficile de savoir si le voile rev?t un caract?re obligatoire puisqu’il est possible, dit-on en islam, d’?tre bonne musulmane en allant t?te nue. Tout au moins, le CFCM ne s’est jamais prononc? clairement sur le sujet.

La Hollande, autre pays du fromage, mais aussi d’une certaine « permissivit? », avec un mod?le de soci?t? original et permissif en Europe, avait aussi envisag? une loi semblable, avant de se limiter ? interdire ce type de voile dans les ?coles uniquement. La tr?s tol?rante Hollande aurait en effet vu ses citoyens musulmans se radicaliser avec le temps, et le meurtre de Th?o Van Gogh n’a certainement pas arrang? la situation. Rappelons-nous qu’il s’agit aussi du pays de Geert Wilders et de Ayaan Hirsi Ali

Cette proposition n’a pas fait grand bruit et pourtant elle touche ? des principes essentiels, comme la libert? de conscience et de culte. Elle aurait, pour le moins, le m?rite de clarifier certaines positions si elle ?tait mise en application. Ainsi nous refusons sur le territoire l’excision, laquelle est parfois encourag?e dans la pratique de l’islam, ? travers un hadith (« Enl?ve une partie (du clitoris) sans faire souffrir, car cela embellit le visage et comble le mari » [12]. Rapport? par Al-Hakim, At-Tabarani et d’autres), g?n?ralement contest?. La burqa elle-m?me n’est g?n?ralement pas de mise au Maghreb, mais semble ?tre tol?r?e en Europe.

Faut-il tol?rer toutes les pratiques d?s lors qu’elles se parent de la raison religieuse, m?me lorsqu’elles sont contraires ? nos propres convictions humanistes ?

Il faut s’?tonner de certaines r?actions sur la toile internautique. Jacques Myard n’a pas forc?ment bonne presse aupr?s de tous les courants d’opinion. Il est le d?put? qui s’est oppos? au Pacs, mettant en avant son aspect de mariage civil entre homosexuel. Il a souhait? que soit r?tablie la peine de mort envers les auteurs d’actes terroristes, ce qui en fait, pour les esprits simples, un partisan de la peine de mort tout court. Il est aussi l’un des deux d?put?s ayant vot? contre la loi autorisant la « modification de la Constitution en vue de la ratification du Trait? de Lisbonne ».

Mais comme souvent en notre pays, h?ritier de la R?volution et par cons?quent de la Terreur, il est difficile d’?voquer sereinement un sujet de soci?t?, en mettant de c?t? les divergences politiques. Ainsi dans les deux seuls « posts » (voir et aussi) consacr?s ? cette proposition de loi, l’on s’insurge, tout en faisant mine de venir ? l’aide des « pauvres » musulmanes, qui seraient contraintes d’?ter leur voile, manifestant ainsi une certaine incompr?hension de la proposition de loi. En effet, il ne s’agit pas de l?gif?rer contre le « voile » en lui-m?me, mais contre celui qui constitue un enfermement pour la femme qui le porte et l’isole totalement du monde, la rendant m?connaissable, anonyme, lui enlevant de cette fa?on toute identit? et partant, toute relation saine avec le reste de la population.

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Quel avenir pour les restes humains du musée Dupuytren ?

L’actualité récente a mis en lumière les scandaleuses conditions de conservation, dans les locaux du ...