Accueil / A C T U A L I T É / La fondation du docteur Julien
Le financement du communautaire En juillet dernier Le Devoir publiait un article de J?r?me Savary, du journal de rue l?Itin?raire, pr?sentant le p?diatre social Gilles Julien. Un passionn? de nos enfants qui est aujourd?hui de mauvaise humeur, amer et qui lance un cri d?alarme. Raymond Viger Dossier Communautaire, Famille J?en suis rest? estomaqu?. Avant la [...]

La fondation du docteur Julien

Le financement du communautaire

En juillet dernier Le Devoir publiait un article de J?r?me Savary, du journal de rue l?Itin?raire, pr?sentant le p?diatre social Gilles Julien. Un passionn? de nos enfants qui est aujourd?hui de mauvaise humeur, amer et qui lance un cri d?alarme.

Raymond Viger Dossier Communautaire, Famille

docteur-gilles-julien-fondation-enfants-dr J?en suis rest? estomaqu?. Avant la lecture de cet article, j??tais convaincu que le Dr Julien roulait sur l?or. Avec un important soutien de la Fondation Chagnon, sa Guignol?e annuelle, l?appui de nombreuses entreprises et m?dias dont l??mission Tout le monde en parle et le spectacle de financement produit par Guy A. Lepage,? je ne pouvais pas m?attendre ? ce que le programme du Dr Julien soit en difficult? financi?re. Son organisation fait partie des quelques organismes b?n?ficiant d?une large sympathie populaire. Le Dr Julien est l?un des rares personnages communautaires ? ?tre entendu par plusieurs personnes en position de pouvoir.

Financement de la Fondation du docteur Gilles Julien

? vrai dire, j??tais jaloux de l?organisation du Dr Julien. Quand je regarde o? nous en sommes avec notre organisme communautaire avec le magazine Reflet de Soci?t? et notre milieu de vie pour les jeunes, le Caf?-Graffiti: toutes nos demandes de rendez-vous avec des ministres nous ont ?t? refus?, malgr? plusieurs demandes, nous n?avons pas obtenu de num?ro de charit?, nous n?avons pas encore r?ussi ? ?tre appuy?s par un important m?c?ne, notre spectacle pour soutenir le financement de notre intervention aupr?s des jeunes n?est pas encore appuy? par les m?dias? Ces manques dans notre organisation me faisaient envier ce que le Dr Julien avait accompli.

Avec ma conjointe Danielle, il nous est souvent arriv? de nous dire que nous voulions revendiquer le droit d??tre malade. Parce, que malade ou pas, il nous faut nous occuper de l?organisme et des jeunes qui l?habitent. Et voil? que cet article sur le Dr Julien cite une revendication similaire de sa part. Moi qui esp?rais que nous pourrions, un jour, voir la lumi?re au bout du tunnel.

Le mod?le d?intervention du Docteur Gilles Julien

Tout le monde trouve que le mod?le d?intervention du Dr Julien est extraordinaire. Notre m?thode d?intervention fait r?guli?rement l?objet d??tudes dans diff?rentes universit?s ? travers le monde. J?ai 10 ans de moins que le Dr Julien mais je suis d?j? dans le m?me ?tat d?esprit que lui. J?esp?rais ou je r?vais qu?un jour, un peu de notori?t? nous permettrait d?atteindre la fin de la travers?e de notre d?sert.

Et voil? que cet article remet en question tous mes r?ves et mes espoirs les plus fous. Qu?est-ce qui cloche dans notre soci?t?? Qu?est-ce qu?il faut changer pour en arriver ? cr?er une communaut? forte et solidaire?

Le communautaire et l?environnement juridique, politique et ?conomique

Nous avons cr?? un mod?le d?organisme communautaire qui s?autofinance par les abonnements au magazine Reflet de Soci?t?. Une fa?on de faire de la pr?vention ? partir de nos textes et de pouvoir investir dans l?intervention. Que ce soit l?augmentation du prix du papier, l?augmentation du timbre poste, la diminution des subventions aux envois postaux de magazines, les co?ts exorbitants pour un organisme communautaire de la Do Not Call list du CRTC, la diminution des ventes de publicit?, l?impact des nouvelles normes du CRTC sur nos revenus?, tous ces facteurs nous font reculer de deux pas ? chaque fois que nous voulons en faire un.

Merci ? l?Itin?raire et au Devoir de nous avoir pr?sent? ce reportage sur le cri d?alarme du Dr Julien. Cela va m??viter de r?ver en couleur en esp?rant qu?un jour les politiciens soient ? l??coute du milieu communautaire. Cela va aussi me permettre de m?armer de patience et de t?nacit?.

Notre magazine ?tant limit? ? 25 % de publicit?, cela veut dire que chaque page d?annonce permet d?offrir 3 pages de textes de sensibilisation et d?information. De plus, chaque page de publicit? prise pour un an dans notre magazine permet de cr?er un emploi en intervention aupr?s des jeunes. Une quarantaine de ministres et de minist?res, provinciaux et f?d?raux, ont ?t? sollicit?s pour placer de la publicit? dans notre magazine. Mon bureau ne cesse d?accumuler les lettres de refus.

Qu?est-ce que nous devons changer dans notre soci?t? pour trouver un juste ?quilibre dans nos d?marches?

La fondation du docteur Gilles?Julien

Commentaires

commentaires

A propos de

avatar

Check Also

Élisabeth Borne, ou bornée ?

Élisabeth Borne, ou bornée ?   La nouvelle ministre du transport, cumulant le poste de ...

2 Commentaire

  1. avatar

    En réponse a raymond viger

    Le Dr.Julien apporte des soins à des enfants défavorisés du quartier Hochelaga Maisonneuve la cause suffit peut être a attiré plus facile la sympathie des médias et des voies politiques contrairement a d’autre oeuvre humanitaire.
    Il faut préciser que les causes sociales et les OSBL abondent au Québec. Devant l’effervescence du phénomène, le sensationnalisme peut alors prendre une place importante dans certains médias. Cependant en comparant le café Graffiti au Dr.Julien le problème me semble aussi d’ordre juridique et une seule question me vient en tête : pour quelle raison précise le café Graffiti désire s’enregistrer comme une oeuvre de charité?

    • avatar

      Bonjour M. Léonard.

      Je ne comprends pas ce que vous voulez dire en mentionnant qu’il y a un problème juridique dans la comparaison du Café-Graffiti et de la Fondation du docteur Julien.

      En ce qui concerne le numéro de charité, comme beaucoup d’organisme communautaire qui veulent en avoir un, cela permet plus facilement de recevoir des dons. À toutes les semaines, depuis plusieurs années, je suis obligé de refuser des donateurs parce qu’ils ont besoin d’un reçu de charité. Toutes les fondations, Centraide et plusieurs entreprises exigent un numéro de charité avant de faire un don.