Home » T Y P E S » Articles » LA FOIRE AUX ID?ES
Id?es

LA FOIRE AUX ID?ES

? 11e heure, du 11e jour du 11e mois? ??? Comment mieux marquer l?anniversaire d?un moment historique qu?en faisant faire un tout petit pas ? la civilisation?? ? Nous allons tenter de le faire, dans notre tout petit domaine, avec nos tout petits moyens, en cr?ant une oasis de paix dans cette zone de turbulence permanente qu?est devenue? la blogosph?re.?Nous croyons que celle-ci? a vocation d??tre pour une part une ar?ne, bien s?r, mais aussi, pour une autre part, un espace aussi serein qu?un? jardin de clo?tre pour quiconque veut partager des id?es. Ce babillard? permanent est la ??Foire ? pens?es?? – et ? id?es -? que nous avions promise, il y a une dizaine de jours, quand des gens – autrement sains d?esprits – s?affrontaient, sur une dizaine d?articles de ce site, comme sur autant de champs de batailles.? Nous en avons vus pr?ts ? ramper dans la boue, entre les tranch?es de leurs pr?jug?s respectifs, pour gagner quelques m?tres d?un no man?s land virtuel o? aucune id?e n?aurait pu germer et grandir.? Ils se sont pourfendus, d?estoc et de taille, d?injures et de menaces?. Il faut qu’enfance se passe, il faut qu’on aille au bout de la d?raison. ? Puis, doit venir le temps de la paix et de la cr?ativit?. Le temps, non plus de? la confrontation, mais du partage des id?es.?? Ce? babillard « La foire aux id?es » est le lieu ou? les pens?es sont invit?es ? venir s?accoupler pour qu?en? naissent d?autres.? Ind?finiment Cette section sera litt?ralement le royaume du?? grand n?importe quoi??, ce pays qu?on fait si souvent grief aux gens de visiter, sans prendre conscience qu’en les en accusant, c?est parfois aussi un hommage ? leur esprit d’aventure intellectuel qu?on leur rend. ?N’importe quoi. Quand vous aurez une pens?e, une id?e, un concept, une r?flexion, une remarque, une louange, un projet?,? ce sera ici l?endroit pour l?exprimer. Venez partager ici ce qui vous passe par la t?te. Partager. LA FOIRE AUX ID?ES ?NE SERA PAS UN LIEU DE DISCUSSION, MAIS DE DIFFUSION DES ID?ES QUI VOUS HABITENT. ?Du coq ? l??ne, fr?quentez la m?nagerie de tout ce qui n?est pas ill?gal ou diffamatoire. ?L?apport de cette section doit ?tre de susciter une infinit? de r?flexions.?Il ne doit donc pas y avoir n?cessairement de suite ? donner ? vos contributions. Chacune par elle-m?me doit porter son sens et son int?r?t. (N?utilisez donc jamais ici la fonction r?pondre directement ? un commentaire.) Un autre avantage de LA FOIRE AUX ID?ES?sera pour chacun de pouvoir, en s?exprimant ici, ?tablir l?ant?riorit? de ce qu?il dit face ? tout ce qui sera dit plus tard. Cette section? vous permet de diffuser ce que les Anglais appellent des id?es ??mi-cuites.? Ce n?est pas un mince avantage, dans un monde o? toutes les pierres roulent? en amassant une mousse qui souvent sert ? les rendre m?connaissables?. ? Pour que? cette preuve ?ventuelle d?ant?riorit? s?applique, il faut que rien ne soit chang? de vos ?crits? Pensez donc bien AVANT de publier.?? Scripta manent. Les textes de cette section, quand il y sont accept?s et y demeurent 12 heures, sont pr?vus ?tre l? pour y rester. Cette section ob?ira ? des r?gles plus strictes que le reste de ce site. R?gles, d?abord, de courtoisie?; toute attaque personnelle sera simplement effac?e sans m?me un avis ni une explication et le IP du polisson sera mis en liste noire. Sans appel et sans r?mission.? Ensuite, r?gle du simple int?r?t minimal. On cherche? ?videmment la g?niale inspiration, la phrase brillante, la proposition constructive, le sch?ma suggestif d?un d?veloppement ? venir, mais la pens?e ??ordinaire?? de Quidam Lambda ne sera pas exclue, la faire ??sortir?? est au contraire l?om?ga de cette initiative. Va donc pour les id?es triviales, mais qu?elle soient toutefois de bonne foi.? Si ce que vous dites ne peut pas raisonnablement int?resser le lecteur, ne le dites pas. ?N?ennuyez pas les gens?; ?a aussi, c?est une forme? de biens?ance. Les? ?boueurs passeront de temps en temps pour balayer les insignifiances.? On ne coupera pas votre IP pour avoir dit ce qui ne m?rite pas d’?tre dit, mais, si vos textes disparaissent, remettez-vous en question? Vous avez une recette, un commentaire de voyage, oui;? le compte-rendu de votre dernier repas, non.? ? moins que? vous n??criviez comme Brel? Troisi?me r?gle, une exigence de quantit?. Aucun texte ne sera publi? qui ne fait au moins 80 mots.? Un choix arbitraire. Bien s?r, ?a nous privera d??tre les premiers ? annoncer la prochaine formule? du type E=MC2?mais ce n?est pas le r?le que nous voulons nous donner. Nous pr?f?rons ce sacrifice et exiger que quiconque s?exprime ici puisse produire? au moins deux ou trois phrases sur un m?me sujet; cela ??vitera de devoir mettre inlassablement ? la poubelle des niaiseries. Au moins 80 mots, donc ; pour moins, pensez ? Twitter . Au moins 80 et au plus 350, car au-del? de 350 mots votre texte sera aiguill? vers les articles propos?s pour publication. La quatri?me et derni?re? r?gle., c?est d?apporter une contribution positive. Il n?y aura pas de commentaires-arguties sur ce fil.? Ce que l?autre a dit est son affaire, ce que vous dites est la v?tre et au lecteur de juger. Vous pouvez r?futer – avec courtoisie ? mais par des arguments, et dites en une seule fois ce que vous avez ? dire?;? si vous ne venez que siffler et ne chantez jamais, la porte vous sera ferm?e. Censure?? Pas du tout, car tout ce site vous est ouvert pour publier des articles critiques si vous vous donnez la peine de formuler vos dol?ances. ?Mais dans la foire aux id?es, on cherche des id?es, pas des d?bats.? Georges Bernard Shaw pr?tendait devoir sa c?l?brit? au fait qu?il pensait plusieurs fois chaque jour???? Bonne habitude ? prendre. Ne vous en privez pas?. Votre ?diteur Pierre JC Allard (Ce fil sera ouvert ind?finiment dans le forum-babillard « Organisation » de ce site)

Commentaires

commentaires

About

avatar

Check Also

mappe OTAN

La France doit ressortir de l’OTAN !


Carte de l'OTAN
Carte de l'OTAN.
La réintégration de la France dans l’Organisation du traité de l’Atlantique nord par Nicolas Sarkozy en mars 2009 a mis fin à un choix stratégique décidé en 1966 par le Général De Gaulle et maintenu jusqu’à cette date par tous les présidents de la République. Depuis 2012, François Hollande, fidèle à la stratégie de la social-démocratie européenne, a confirmé ce choix.
 
Aujourd’hui, un appel pluraliste a été lancé pour la dénonciation par la France de l’OTAN et le retrait de ses armées du commandement intégré...

 

 

Lorsque le président Nicolas Sarkozy a décidé le retour de la France dans le commandement milliaire intégré de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN), les Etats-Unis se sont déclarés « ravis »de ce retour. Cette réintégration marquait une rupture avec la politique traditionnelle de la France et était l’aboutissement d’un infléchissement de la stratégie commencé il y a plusieurs années ayant amené Paris à participer à des opérations de l’Alliance atlantique hors du mandat des Nations unies, comme au Kosovo, ou à se raccrocher à la stratégie américaine, comme en Afghanistan.
 
En mai dernier à l’Assemblée nationale, lors du colloque intitulé « La France peut-elle retrouver une diplomatie indépendante ? », un ancien ambassadeur de France et ancien secrétaire général du Quai d’Orsay a déclaré que l’OTAN n’aurait pas dû survivre à la disparition de l’URSS et à la dissolution du Pacte de Varsovie. Les initiateurs, de sensibilités républicaines et patriotiques diverses, ayant dans le passé, approuvé ou non l’existence de l’OTAN affirment unanimement que cette organisation n’a plus de raison d’être. 
 
L’OTAN s’est élargie en intégrant, contrairement aux engagements pris envers Gorbatchev, nombre de pays anciennement socialistes, avançant ainsi méthodiquement dans un processus d’encerclement de la Russie en multipliant les bases militaires étasuniennes dans ces pays. 

Cette politique ouvertement agressive s’est accompagnée de l’installation d’un bouclier de missiles anti-missiles à proximité de la Russie éventuellement destiné à permettre une première frappe nucléaire sur ce pays, en stérilisant ou en limitant de façon drastique ses possibilités de réplique. 

C’est dans ce contexte géopolitique que l’Ukraine a vécu la « révolution orange », téléguidée par les États-Unis et soutenue par l’Union européenne, qui a permis la mise en place par la force d’un gouvernement avec la participation de néonazis notoires. Il est temps que la France se dissocie de cette politique provocatrice qui risque de déboucher sur une troisième guerre mondiale. 

Organisation politique et militaire, l’OTAN est tout à la fois l’instrument diplomatique et le bras armé qu’utilisent les États-Unis avec la complicité des États vassaux au premier rang desquels se trouvent la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne. 

Le gouvernement américain, fort d’une doctrine militaire incluant la guerre préventive, doté de plus de 700 bases militaires réparties sur l'ensemble du globe, et décidé à combattre la menace terroriste sans la volonté d’en rechercher les causes, conduit l’OTAN et donc la France à participer, dans un chaos organisé, à une guerre permanente au mépris de nos intérêts et de notre propre sécurité. De la Yougoslavie à l’Irak, de la Syrie à la Libye, la France use son potentiel militaire et son crédit diplomatique et oublie les valeurs de son peuple, au profit d’une politique définie à Washington. 

En réalité, les États-Unis mènent avec l’OTAN une politique d’agression et de guerre généralisée qui ne saurait demeurer plus longtemps celle de notre Nation. Il est grand temps que la France recouvre la souveraineté de ses décisions et la liberté de choisir ses partenaires en conformité avec sa philosophie et les intérêts du peuple français. 

Il est tout à fait possible que la France renonce à son appartenance au traité de l’Atlantique nord et retire ses armées du commandement intégré. La France en redevenant libre devra exiger la dissolution de l’OTAN qui n’a plus de raison d’être.

 

 

Cette proposition de résolution visant à sortir la France de l’OTAN a été enregistrée à la Présidence de l’Assemblée nationale le 7 juillet 2015. Elle est présentée par Messieurs Jean-Jacques CANDELIER, Patrice CARVALHO et Gaby CHARROU.
 
 
 

Lire la suite du blog :
 
 

44 comments

  1. avatar

    Il est devenu à la mode de greffer maintenant un peu partout l’épithète « citoyen », pour désigner toute action collective des individus agissant dans la société hors des cadres mis en place ou du moins acceptés et instrumentés par la gouvernance.

    Une utilisation abusive, bien sûr, mais que l’usage pourrait entériner si on ne la corrige pas rapidement. Comme la « gêne », qui était torture, est devenue un superficiel malaise…

    Même phénomène pour la « société civile » , laquelle n’exclut plus seulement les militaires, mais en vient à désigner tout le monde et son père quand ceux-ci n’agissent pas dans le cadre de l’autorité établie. Cherchons donc des nouveaux vocable pour une nouvelle époque. pjca

  2. avatar

    En écrivant cette idée des mots qui changent de sens, (parce qu’il y a une économie à faire en les réutilisant autrement dans un autre contexte, plutôt qu’en en inventant de nouveaux), j’ai compris à quel point il y a une tendance naturelle chez l’humain à « garder le fil ».

    Une « bonne » tendance qui, lorsqu’elle n’est pas présente, d’ailleurs, ne peut mener qu’à l’incohérence. … Ainsi mon idée, qui ne se voulait pas une réponse à l’Idée précédente… mais en était ostensiblement inspirée.

    Comment allons-nous garder sur ce fil, des séquences qui aient un sens et suggèrent des réfléxions, sans tomber dans le travers des duels de réparties ? Toutes les opinions-solutions seront ici bien utiles… pjca

  3. avatar

    Le terme ‘citoyen’ désigne la fiction juridique créé par un gouvernement lors de la naissance d’un individu, et constaté par le nom en MAJUSCULES, apparaissant sur le ‘CERTIFICAT’ de naissance, lequel porte un NUMÉRO, et est en fait un titre NÉGOCIABLE qui permet à la CORPORATION appelée ÉTAT d’obtenir des CRÉDITS des banquiers internationaux contre les revenus futurs provenant des taxes et impôts qui seront IMPOSÉS au citoyen.

    Utiliser l’expression Journalisme-Citoyen, c’est à peu près comme dire que le journalisme est effectué par des esclaves fiscaux qui reconnaîssent l’autorité de leur maître, en acceptant le statut de ‘citoyen’ qui leur a été conféré à la naissance ou par la suite (‘Certificat de citoyenneté’).

    Ce n’est pas aussi flatteur que certains semblent penser.

    J’espère que j’ai au moins 80 mots.

    En passant, si on exige une limite minimale, pourquoi ne pas imposer une limite maximale.

    Certains commentateurs semblent souffrir de diarrhé du clavier, et une petite dose de Kaopectate virtuel ferait du bien à tout le monde.

  4. avatar

    De plus en plus les médias traditionnels nous désignent comme des ‘médias sociaux’ englobant les journaux citoyens.
    Sournoisement ce concept de ‘citoyen’ est banalisé progressivement dans l’esprit du peuple par des ‘ingénieurs sociaux’, et des immatures de la réflection qui comme des enfants se lassent de toute nouveauté, et commençent à en dévaloriser subtilement la définition, contibuant à l’anesthésie de la solidarité populaire.

    Je suis du même avis que le philosophe Alain lorqu’il disait que le ‘citoyen’ interroge le pays au lieu de s’interroger lui-même.

     » Il écoute honnêtement les orateurs, lit les journaux, enfin il se met à la recherche de l’opinion publique. Il s’interroge afin de prendre position au milieu des opinions des autres citoyens. La question n’est pas de savoir si je veux ou non faire la guerre, mais si le pays veut ou non faire la guerre. » (Alain, Mars ou la guerre jugée)

    Internet est un outil plus efficace que la télévision pour les ‘ingénieurs sociaux’, pour éduquer et contrôler les cerveaux en participant au trollisme, donnant une illusion d’opinion se voulant populaire et majoritaire.

    Ce que disait Jaquard pour la télévision est encore plus d’actualité pour le net.

    « Les bonimenteurs et les camelots des boulevards n’étaient guère dangereux car leur impact était limité ; ils n’étaient que des amuseurs. Aujourd’hui, les télévisions participent largement à ce rôle d’amuseurs, mais elles interviennent simultanément, sans en avoir le mandat, dans la formation des esprits. Qu’elles puissent se donner comme objectif de décerveler les citoyens donne la mesure du danger. »
    (Albert Jacquard, Mon utopie)

    En s’interrogant sur nous-même les valeurs font surface et nous invitent à réfléchir sur nos droits et nos devoirs.
    Le droit même de vivre est notre devoir de CITOYEN et sa plus haute conception est la communauté mondiale, disait Gandhi.

    La communauté mondiale est maintenant notre cité. L’information honnête au citoyen est le gardien moral de cette Cité. Elle seule pourra garantir une juste gouvernance démocratique pour tout ces citoyens.
    Voilà pourquoi la dénomination ‘jounal citoyen’ est aussi un devoir dans toute sa noblesse, invitant le citoyen du monde à y participer.

    « Tout le monde veut gouverner, personne ne veut être citoyen. Où est donc la cité ? » Antoine de Saint-Just

    DG

  5. avatar

    Nicolo Rizzuto, un aimable vieillard, a été assassiné hier à Montréal. Les journaux en parlent avec un grand pudeur dont il n’est pas exclu qu’il s’y glisse une certaine crainte…

    Nicolo, 86 ans, père de Vito, a été l’un des grands de la mafia montréalaise. Nicolo Rizzuto, c’est homme qui a donné leur autonomie aux Siciliens dans la mouvance Cotroni d’il y a 30 ans. Son exécution est une évidente provocation.

    Qui provoque qui ? Je ne sais pas. Je suis trop loin de toutes ces choses, mais je sais que les Rizzuto ont joué la carte de la bonne entente et de la concorde entre clans et entre gangs depuis une génération. Leur élimination – Vito est en prison, son fils a été abattu l’an dernier – ne peut que signifier une ère de turbulence.

    Comment se situent maintenant les Hell’s Angels après leur incarcération en masse qui a ouvert les rues aux gangs ethniques ? Les Hells sortiront… La Mafia des « apres-Rizzuto » sera-t-elle en mesure de faire respecter une paix armée, ou va-t-on jouer a Chicago à Montréal ? Ou en sont les syndicats ? Dans quelles mesure les forces de l’ordre ont elles décidé de placer leurs cartes autrement ?

    Il serait serait intéressant qu’on en parle, car la fin des Rizzuto aura des conséquences bien plus tangibles sur la vie quotidienne des Montréalais que n’en auraient eu la mort de Charest ou celle de Pauline Marois… ! – pjca

  6. avatar

    Quand Alvin Tofler prédisait la montée d’un pouvoir « Yakuza »,on croyait a de la politique fiction. Aujourd’hui, à Montreal, on parle de corruption, mais elle est si éxagérée et insolente qu’on peut se demander si les politiciens recoivent bien des enveloppes, ou si ce n’est pas plutot des propositions pistolet sur la tempe qu’ils ne peuvent pas refuser…

    Je me souviens de Ross Perot qui s’était retiré de la course à la présidence parce qu’on le menacait de tuer sa fille… Ca va peut-etre si mal pour des raisons autres que celles auxquelles on pense.

  7. avatar

    On peut dire « Deus vult », « mourir pour la patrie », « La liberté ou la mort’ ou « Mother, I love you », mais ce qui est vraiment constructif, c’est d’écouter un peu les autres et de comprendre que, dans un univers absurde, les grandes valeurs n’ont que celle qu’on leur donne. Il est donc moins bête de les leur prêter. Il faut TOUT, à n’importe quel prix

    Si on se sent supérieur parce qu’on préfère Bach à une ritournelle, on a raté un virage. Pilate vous aurait demandé « Qu’est ce que le buzz » ? La Nouvelle Société, c’est celle qui sera là. Vous en avez une vision et j’en ai la mienne. Parlez-moi de la vôtre, ça m’intéresse. Comme tout le reste.

    Et, affaire de rentabiliser, je vais de ce clic copier ce commentaire dans la Foire aux Idées… – pjca

  8. avatar

    Je pense que cette Foire aux idées est une bien bonne idée. Mais elle ne sera vraiment intéressante comme toutes les foires, que si elle est tres fréquentée. Est-ce que ce ne serait pas intéressant que l’éditeur ou des volontaires fassent de petits résumés en 80 mots des articles les plus intéressants, ou en prennent des passages les plus marquants et viennent les mettre ici ? Comme un genre de « digest’ pour les gens pressés.

  9. avatar

    Je trouve porteuse la proposition de mettre dans la ‘Foire aux idées » un court extrait bien percutant des articles qui nous semblent les plus riches en enseignements.

    Pour illustrer, je le fais pour l’article de Monolecte aujourd’hui en vedette et dont je reproduis cet extrait:

     » … la télévision est devenue autoprédictive. Il suffit qu’elle annonce que les gens agissent de telle sorte pour que les spectateurs se sentent obligés de s’y plier, par esprit de conformisme, par goût de la mode, pour ne pas être des mensonges vivants. La télévision déroule sans fin sa vision du monde, de la société, de la vie et cela devient une vérité indépassable, quelque chose de l’ordre de l’inconscient collectif des foules, quelque chose de si profondément ancré dans la substance même des spectateurs que de remettre en question les dogmes assénés par les acteurs du grand théâtre médiatique reviendrait, quelque part, à déposséder les spectateurs de leur identité profonde, de leurs motivations, de leurs foi, de leur raison de vivre, quelque chose de l’ordre de l’amputation obscène.

    Dès les premiers moments de la contestation contre les retraites, les médias n’ont cessé de rabâcher deux choses :
    . que la réforme était obligatoire, nécessaire et indépassable et que tout lemonde le savait!
    . que le mouvement de protestation était faible, qu’il ne gênait personne et qu’il était déjà en déclin. « 

    Je trouve cet article crucial, car, de tous les progrès que l’humanité a faits, il n’y en a pas de plus pervers que cette connaissance du fonctionnement de ses motivations qui nous transforme tous en petits jouets radioguidés, manipulés sans même qu’il y ait un fil à voir. En pseudo démocratie médiatique, il n’est même plus besoin de pousser les gens vers leur destin, juste à leur jouer du violon en les menant aux douches. -pjca

  10. avatar

    Ceci n’est pas une critique. Seulement un constat. Les 7 du Québec sont des hommes. Les 7 (5?) de garde sont des hommes. Des 12 de l’Héxagone, 11 sont des hommes… Il y a aujourd’hui en ligne 70 articles, ce qui est un tour de force dont on devrait féliciter l’éditeur (il y en avait 9 dans l’ancien cents-papiers ! ) MAIS… un seul
    de ces 70 articles est écrit par une femme. Les pseudos peuvent en cacher d’autres, mais je ne le crois pas. On ne sent pas que ce journal est écrit par des femmes, ni qu’il écrit pour les femmes. Est-ce voulu ? Je ne pose pas la question, je comprends que ce n’est pas l’endroit… mais je m’interroge…

    • avatar

      NB: Les réponses directes ne sont pas admises sur ce fil. Ce texte est d’intérêt général, respecte les autres normes et est donc conservé. Cette fois seulement. Les autres posts ciblant un individu seront effacés.

    • avatar

      Décidément la censure est de plus aveugle sur ce site. Je ne suis pas sûr de re publier des articles.
      J’ai trouvé le commentaire d’Aspasie pertinent et intéressant et je ne regrette pas de l’avoir lu avant le coup de ciseau.

  11. avatar

    C’était mon idée, je fais ma part: un extrait de l’article de Marc Lafontant qui a été le gros succès d’hiers d’hier.

    « vous avez visiblement une idée de l’étendue de votre servitude, qu’allez vous faire ? Vous vous rendez compte quand même que le systéme ne va pas s’améliorer hein ? L’argent, l’eau, la nourriture, votre environnement de travail, le stress, la peur, la politique, les retombées économiques, tout ça ne va pas s’améliorer et changer d’un coup de baguette , demain ne verra pas soudainement une libération de votre condition, quels que soient le nombre d’articles lus et de commentaires laissés sur des blogs … pourquoi ceux qui nous gouvernent feraient ils un changement d’ailleurs ?

    Seriez vous le 100 ième à joindre le groupe et à faire enfin basculer ce rouage d’une machine dont on a tous reconnu et arpenté l’horreur ? Le systéme s’en fout qu’on soit jeune ou vieux, blanc ou noir ou jaune ou bleu, de gauche ou de droite , friqué ou pauvre, il va continuer d’extraire, il n’y a que nous, coincés dans nos petites divisions, qui remarquons ces différences… eux jouent sur le fait qu’elles nous arrêtent, bêtement … »

    ****

  12. avatar

    Il est intéressant de voir par quel processus les règles sont parfois trangressées pour conduire, avec la meilleure foi du monde, au contraire de ce que tout le monde veut.

    Ici les regles sont simples et dites simplement: a) ne faites pas de réponse directes, car vous entrez alors dans la confrontation directe; ne répondez pas en moins de 80 mots car vous ne pouvez pas alors apporter une idée nouvelle au débat

    A l’idée d’ASPASIE, qui mérite la plus grande attention, plusieurs remarques ont été apportées qui ne respectaient pas ces regles et qui ont été effacées. Une seule respectait la regle des 80 mots mais péchait contre celle de la riposte directe. C’est celle de villistia qui a été conservé, parce qu’elle n’était pas agressive et que nous sommes en rodage.

    Indulgence coupable, car elle mène immédiatement a un malentendu. Taverne des poetes – qui ne fait pas partie des trolls habituels – a lu ma remarque comme si elle s’adressait a Aspasie ( qui n’a jamais reçu de coup de ciseau et qu’il n’a jamais été question de censurer !), alors que je m’adressais a Vilistia.

    Cette confusion est un conséquence directe d’avoir utiliser la fonction [Répondre directement à ce commentaire] que je demandais de ne pas utiliser sur ce fil, comme de mon commentaire trop bref qui a contribué a l’ambiguité.

    FIN, DONC, ICI ET MAINTENANT DE LA PÉRIODE DE RODAGE. Les regles énoncées dans l’article et les commentaires qui utiliseront la fonction (Répondre directement à ce commentaire) ou n’auront pas 80 mots seront effacés, même s’ils véhiculent de grandes vérités.

    23:11, le Lundi 15 novembre 2010

  13. avatar

    Un texte de Taverne des poetes, qui avait été placé ailleurs sans doute par inadvertance. – V.E

    ***
    Sarkozy le Bienheureux manie, ment
    Borloo éconduit, Fillon reconduit.
    Le gouvernement se réduit
    Mais toujours il se reproduit
    Remaniement-repliement :
    Borloo à Colombo-les-deux-églises,
    Lui qui depuis 2002 s’éternise.
    Remaniement – remerciement :
    Bernard Kouchner fait sa valise
    Il aura pas une queue de cerise.
    Remaniement – châtiment :
    Rama Yade, y’a des jours comme çà.
    Fadela Amara, à ma rame elle restera.
    Remaniement – ralliement :
    Juppé à la Défense,
    Sarkozy sur la défensive.
    Remaniement – Boniment :
    “Borloo le magnifique”,
    “Fillon le superbe”.
    Remaniement – reniement :
    Au feu le bouclier fiscal
    Et l’identité nationale.
    Sarkozy le Bienheureux manie, ment.
    Il manie les faits à sa guise
    Et pour mentir il se déguise
    Sous un masque de rédacteur en chef.
    Il est déçu de sa Pravda, le Khrouchtchev.

    Petits rappels :

    “Si je suis élu, mon gouvernement sera limité à 15 ministres pour être plus efficace. Je demanderai aux ministres de s’engager sur des objectifs et j’évaluerai régulièrement leur travail. Il y aura moins de lois, mais elles seront appliquées […]“.
    “Je vous associerai au choix des réformes. Je crois que l’on prend de meilleures décisions si l’on prend le temps d’écouter ceux qui sont concernés sur le terrain, et que les réformes sont mieux appliquées si chacun a pu au préalable les comprendre et les accepter.10% du corps électoral pourront demander au Parlement de se prononcer sur un texte de loi […]“.
    “Je m’appuierai fortement sur le dialogue social qui est l’un des grands manques de notre pays […]“.
    Que “d’ici à deux ans plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir”.
    La liste serait longue : “Une démocratie irréprochable, vaincre le chômage, réhabiliter le travail, augmenter le pouvoir d’achat, Une école qui garantit la réussite de tous les élèves, sortir les quartiers difficiles de l’engrenage de la violence et de la relégation, de grandes politiques de solidarité, fraternelles et responsables, moraliser le capitalisme” …
    [Répondre directement à ce commentaire]

  14. avatar

    Un autre texte de Taverne des Poetes qui ne méritait certainement pas l’Ile du Diable – V.E

    ***

    Ce soir je coupe la télé

    Finalement j’ai regardé la première heure puisque je mangeais devant la télé;

    La séance de recadrage des journalistes croupions par le Prince tout-puissant était intéressante du point de vue de l’analyse de notre démocratie, du moins de ce qu’il en subsiste.

    ***

    Il voulut d’abord nettoyer
    La racaille avec le Karcher
    Les promesses, elles ne coûtent pas cher
    Mais on le vit s’encanailler,
    Railler, brailler, aboyer, batailler, chamailler, ferrailler, guerroyer, rudoyer, foudroyer.

    Il dit ensuite faut travailler
    Et faire des heures supplémentaires.
    Et pas de grève sinon karcher !
    Mais on le vit alors bailler,
    frayer, pagailler, papagailler, ripailler, chatoyer, se déployer, arsouiller, pas travailler.

    Il dit faut économiser
    A cause des gouffres budgétaires
    Et supprimer des fonctionnaires.
    Mais on le vit défrayer, monnayer, gaspiller, s’auto-amnistier, s’auto choyer.

    Il dit qu’il a beaucoup changé :
    Irréprochable, honnête et fier.
    Mais Bettencourt l’a soudoyé. Les journalistes il les a empaillés ou bien il les fait surveiller. Et on le voit tripatouiller et bidouiller. Mais son joujou va s’enrayer.

    Ce soir il dira qu’il faut continuer.
    Sans Borloo le dépenaillé,
    Avec un gouvernement qui sera plus dépareillé.
    Mais c’est le même poulailler qui ne fait que tailler, s’auto ravitailler, noyer et tournoyer, broyer, rouiller, souiller, en-sommeiller et magouiller !

    Il n’est plus temps de pinailler, louvoyer, délayer, essayer ni de ployer.

    Alors ce soir je coupe la télé.
    Et c’est la meilleure chose à faire.

    Voris Bian.

  15. avatar

    Il m’est venue cette idée qui si chaque blogueur sur ce site se donnait pour tâche aujourd’hui même de convaincre UNE femme de publier ici un article -ou au moins une pensée dans cette Foire à idées pour se faire la main – la sous-représentation des femmes serait vite résolue.

    Je ne connais personnellement aucune femme qui n’ait pas au moins 80 mots a dire sur un sujet ou un autre. Qua la paresse les en empêche, soit; les homme ne sont pas a l’abri de cette faiblesse, mais qu’elles ne le fassent pas parce qu’elles attendent que soient mises en place nos prochaines rubrique de cuisine ou un courrier du coeur serait tout a fait contraire à l’esprit de CentPapiers.

    Un appel a tous, donc: INTERCÉDEZ auprès d’ELLEs pour qu’elles se manifestent. Tout de suite.

  16. avatar

    Les libertariens nous disent : ‘ Les individualistes prônent la vraie charité de donner volontairement leur propre argent, tandis que les collectivistes prônent le don forcé de l’argent des autres »

    Et s’il y avait une autre façon de voir le problème ? Appartenir a une société, n’est-ce pas un contrat implicite ? L’accord de partager dans le cadre d’une solidarité sans laquelle il n’y a pas cette société à laquelle il est bon pour tous d’appartenir ?

    Et toutes les mesures sociales ne sont-elles pas les applications de ce contrat implicite ? Avec le droit démocratique de changer le gouvernement qui interprete mal le contrat ?… Mais il faudrait aussi que la liberté soit là de ne PAS appartenir a cette société…

    http://nouvellesociete.wordpress.com/2005/03/28/08-contrat-de-citoyennete/

  17. avatar

    (Nous reprenons ici un billet de Tankonalasanté. IL ne faut PAS cliquer sur « répondre directement à ce commentaire »)

    ***

    Effectivement , cette contraction de la solidarité en charité , chez les libertariens , montre bien le décalage et une des pierres d’achoppement .

    Nous connaissons les limites de la charité assez répandue sous l’ancien régime , d’autant que celle -ci ,n’était presque jamais désintéressée …

    Quand on choisit par exemple d’aider telle famille et non telle autre , avec une arrière pensée évidente .

    Et puis quand il y a la carotte, le bâton n’est pas loin…

    Cdt.

  18. avatar

    ( Ce commentaire de L’Enfoiré ayant un intérêt certain, mais ayant été publié par erreur sur un fil où les commentaires ne sont pas acceptés, il est repris ici. en forme « dépersonnalisée). SI l’auteur du commentaire le souhaite, il sera effacé.

    ***

    « Rien ne bouge vraiment »

    Je vais vous dire, tout ne fait que bouger en permanence et très rapidement, bien au contraire. Ne pas le remarquer relève d’une certaine apathie devant les événements. Un manque d’intérêts dans les choses de la vie?

    D’abord, qu’entend-on par bouger? Faire la révolution, la guerre?
    Aujourd’hui, ce n’est plus dans la rue, les pavés dans la main, mais derrière les claviers. L’oeuvre de l’esprit, c’est l’invention, qu’elle soit technocratique, scientifique, artistique. La seule motivation fait l’homme de demain. Pas d’autre. Je crois qu’en France on a des crampes à force de penser rester inerte.

    La virtualité n’est qu’un subset de la réalité, comme je l’ai dit et écrit.
    L’un ne va pas sans l’autre. Moi, je n’ai plus rien à prouver. Les jeunes ont tout à prouver. J’en connais qui devrait nous émerveiller. Faut pas rêver, comme dit l’une de vos émissions TV (France) non, il faut avoir des utopies;, se sentir en porte à faux devant un vide ou au contraire, une montagne.

    Le malaise est dans la tête. Un psy pourra exprimer cela mieux que moi. Le visage terrifiant, c’est celui qui le tire quand il regarde derrière lui, alors que c’est devant qu’il faut regarder. Question de philosophie, qui ne va pas chercher chez les autres mais en soi.

  19. avatar

    Un texte de de Taverne des Poetes

    Nouvelles stances à un cambrioleur

    Prince des espions et de la cambriole
    Toi qui n’eus pas le bon goût de choisir ma maison
    Cependant que je colportais mes gaudrioles
    En ton honneur j’ai composé cette chanson

    Sache que je déplore ce mépris manifeste
    Du contenu d’mon disque dur pourtant très important.
    Toi qui chez les journalistes montras ta patte leste,
    Tu dédaignes ma personne et c’est désobligeant.

    Tu as sans doute jugé que je n’valais pas cher.
    Délaissant dédaigneux l’implacable portrait
    Que je cache de toi dans mes petites affaires.
    Quel bon critique d’art mon salaud tu ferais

    Autre signe indiquant tes incursions avares
    Méprisant le courageux blogueur tu n’as
    Pas cru bon de venir chercher au fond de ma guitare
    Tant de négligence confine à l’artisanat.

    Pour toutes ces raisons vois-tu, je ne pardonne
    Pas l’oubli de mes informations première main
    Ce que tu m’as pas pris, mon vieux, je te le donne
    En espérant quand même ta visite demain.

    D’ailleurs moi qui te parle, avec mes chansonnettes
    Si je n’avais pas dû éviter le succès
    J’aurais tout comme toi, pu virer malhonnête
    Je serais devenu ton complice, qui sait

    Voris Bian

    Derniers albums « Bribes de rêves »
    « Les Remaniés »

    4:41, le Lundi 22 novembre 2010

  20. avatar

    Un autre texte de Taverne des Poètes

    A bord de Sarko One (épisode 1)

    En allant à l’OTAN,
    J’ai jamais eu le mal de l’air autant
    Au temps pour moi, c’était au temps
    De l’avion ballotant mais pas autant.

    En allant au G20,
    J’évinçais le mal de l’air et j’ai vain-
    cu si fort que je rendais tout danger vain.
    G20 ! Coulé ! Un vin angevin pour l’homme !
    Ou champagne : mach un, mach deux, magnum !

    Contribuable, sur le mur du son
    j’écris ton nom : « Pov’ con ».

    En allant à l’OTAN,
    J’ai jamais eu le mal de l’air autant
    Au temps pour moi, c’était au temps
    De l’avion ballotant mais pas autant.

    En allant à l’ONU,
    Je me suis jeté à l’eau nu
    Dans mon bain à bulles spécial ONU.
    Je joue les riches : je suis connu !

    Contribuable, sur le mur du son
    j’écris ton nom : « Pov’ con ».

    ***

  21. avatar

    T’es un pédophile, toi !

    A peine tournée la page du Sarkozy nouveau venu à point nommé avec le Beaujolais nouveau (ne riez pas, c’est comme ça la com), d’un président découvrant le subjonctif et usant des mots avec la plus grande prudence (”il n’est pas exact que…”), voici le vrai Nicolas qui revient. Chassez le naturel, il revient au galop.

    Entendre Sarkozy accuser un journaliste de pédophilie uniquement parce qu’il fait son travail de journaliste n’est hélas guère surprenant de la part de cet individu mal dégrossi. Ce qui pourra choquer plus, c’est la politique de l’autruche du complaisant journal “Le Monde” qui décide unanimement d’ignorer le fait se retranchant derrière l’argument du non-évènement. Argument tout neuf, du sur-mesure pour se défiler et témoigner au prince sa loyauté.

    Un président et trois cloches :

    Mais que faut-il attendre des journalistes des grands médias ? Rien sans doute. On se souvient de l’intervention télévisée sur le mode “je suis partout” de Sarkozy la semaine dernière. En face de lui, aucune journaliste ! Seulement deux lecteurs de prompteurs et un animateur d’émission comique par ailleurs auteur d’un livre-coup de pouce pré-campagne consacré à des entretiens avec Nicolas Sarkozy en 1995. D’ailleurs, ce ne fut pas une intervention mais une interversion : Sarkozy posant les questions aux journalistes pour les piéger. Rappelons-nous que ce soir-là déjà Sarkozy, le rhéteur retors, prêta des intentions à ses questionnés. Pujadas fut désigné comme l’accusateur alors qu’il interrogeait simplement le chef de l’Etat (ça fait drôle de dire çà…) sur la raison pour laquelle il n’était pas intervenu pour venir au secours de la liberté de la presse. Claire Chazal fut carrément accusée de manipuler l’information.

    Le mépris de la presse continue mais certains journaux préfèrent raser les murs et se désolidarisent de leurs collègues pris à partie de manière infecte.

  22. avatar

    Je vais continuer à mettre ici des « best of the best ».

    Aujourd’hui, cet extrait de l’Âge des Ténèbres)

    ***

    Depuis 1990, début du régime de sanctions imposé par l’ONU, le taux de mortalité infantile a augmenté de 150% en Irak. En 2008, à peine 50% des enfants en âge d’entrer en école primaire étaient scolarisés, contre 80% en 2005 et près de 1 500 enfants étaient incarcérés dans des centres de détention. En 2007, les statistiques gouvernementales officielles dénombraient 5 millions d’orphelins en Irak.

    Plus de 2 millions d’Irakiens sont réfugiés hors du pays et près de 3 millions sont réfugiés (ou déplacés) à l’intérieur du pays. 70% des Irakiens n’ont plus accès à l’eau potable. Le nombre de chômeurs (sans indemnités) atteint officiellement les 50%, il est de 70% officieusement. 43% des Irakiens sont réduits à un épouvantable niveau de pauvreté. 8 millions d’entre eux auraient immédiatement besoin d’une aide d’urgence. 4 millions d’Irakiens sont sous alimentés et ont un urgent besoin d’assistance humanitaire. 80% des Irakiens ne disposent plus d’aucun système sanitaire (égouts et eaux usées). Les minorités religieuses sont au bord de l’extinction[4].

    Dans une récente étude commanditée par Oxfam, 33% des femmes n’avaient reçu aucune assistance humanitaire depuis 2003 ; 76% des veuves n’avaient reçu aucune pension ; 52% des femmes étaient sans emploi ; 55% avaient été déplacées depuis 2003 et 55% avaient été victimes de violences – 25,4% avaient été victimes de violences de rue, aveugles ou indiscriminées ; 22% de maltraitances familiales ou conjugales ; 14% avaient subi des violences infligées par des miliciens ; 10% avaient subi des mauvais traitements ou avaient été enlevées ; 9% avaient été abusées sexuellement et 8% avaient subi des violences des forces multinationales[5].

    En Irak, le Parlement est incapable de fonctionner, les bidonvilles ne cessent de s’étendre, les maladies prolifèrent de plus en plus, et on constate une véritable épidémie de maladies mentales. Le fait que des innocents soient quotidiennement tués fait désormais partie de la vie de tous les jours.

    Merci, l’Amérique !

  23. avatar

    Je viens de publier un album 2 titres :

    – La France d’en-bas lit Verne (baliverne)
    – Un petit tout excité qui fait qu’exciter les cités.

    Défi : essayer de chanter le titre 2 sur le même tempo sans fourcher. Cela ne m’a pas été facile

    Voici le lien.

    Ah ! Comme j’aime me foutre de la poire du crétin-salaud d’en-haut.

  24. avatar

    Comment briser l’esprit d’entreprise en France ?

    Comment briser l’esprit d’entreprise en France ? Telle est la question à laquelle le gouvernement a trouvé une réponse infaillible : taxer fortement les autoentrepreneurs même s’ils n’ont pas fait un centime de bénéfice.

    Il ne restait plus beaucoup d’amateurs pour se lancer dans le pari risqué de créer une entreprise et, en tout cas, avec une chance de succès pérenne. Le gouvernement a donc joué ses deux dernières cartes : le statut d’autoentrepreneur et la suppression de la taxe professionnelle.

    Seulement voilà, il s’avère (comme certains l’avaient d’ailleurs prédit mais sans être entendus…) que ce statut est dangereux et que la taxe supprimée est réapparue sous un autre nom. Résultat : ça va pleurer dans les chaumière des autoentrepreneurs, dernières forces vives assez naïves pour croire encore aux vertus du sarkozisme. Il est à craindre que ce dernier carré dynamique va en sortir meurtri et totalement désabusé. La confiance deviendra impossible à regagner.

    Va-t-on accueillir comme une bénédiction le retour de la Gauche avec ses emplois jeunes et ses créations de postes de fonctionnaires ? Quand plus personne en France n’aura confiance pour investir le moindre euro dans la création d’entreprise ? C’est à craindre…

    Finalement, le sarkozisme reste le sarkozisme : tout pour les gros – les très gros même – et rien pour les autres. Ou alors juste pour donner le change et au bout du compte les berner !

    A lire :

    Le Monde : “La grogne des autoentrepreneurs“

  25. avatar

    Le prince et le Quidam

    I

    Il fait censurer les voix off,
    Il ment plus qu’un Bernard Madoff.
    Le fric est sa terre d’élection.
    Il a truqué des élections.

    Dans toute autre démocratie,
    Il rendrait compte au pays
    Pour Karachi et Bettencourt
    Et son règne tournerait court.

    Refrain :

    Quidam, quidam, quidam, qui damera le pion au Prince ?
    Quidam, quidam, quidam, peut-être un simple quidam.
    Quidam, quidam, quidam, qui donc lui damera le pion ?
    Quidam, quidam, quidam, ce sera peut-être Tartempion !

    II

    Ailleurs on dit que ce parvenu
    Est un petit empereur nu.
    Chez nous les journalistes de conserve
    Le craignent autant qu’ils le servent.

    Il ne trompe personne au monde
    Qui sait le percer sous son masque.
    Mais en France on adule ses frasques.
    On ferme les yeux sur l’immonde…

    Refrain :

    Quidam, quidam, quidam, qui damera le pion au Prince ?
    Quidam, quidam, quidam, peut-être un simple quidam.
    Quidam, quidam, quidam, qui donc lui damera le pion ?
    Quidam, quidam, quidam, ce sera peut-être Tartempion !

    III

    Chez nous les assemblées
    Sont tellement désassemblées
    Que le peuple leur tourne le dos
    Comme elles lui ont tourné le dos.

    Les Sages chargés de la Constitution
    Valident les violations extrêmes
    S’érigent en décideurs suprêmes,
    Et dans le dos de la Nation.

    Refrain :

    Quidam, quidam, quidam, qui damera le pion au Prince ?
    Quidam, quidam, quidam, peut-être un simple quidam.
    Quidam, quidam, quidam, qui donc lui damera le pion ?
    Quidam, quidam, quidam, ce sera peut-être Tartempion !

    *******************************************
    L’Arsène de Neuilly-Sur-Seine

    “Moi qui vis dans le bas de l’Aisne,
    Je n’ai plus de sous dans mon bas de laine.

    – Moi je vis dans le Cher
    Ici aussi la vie est chère.

    – Je me suis installé en Ardèche,
    Maintenant je suis dans la dèche.

    – J’ai perdu mon emploi en Isère.
    Depuis je vis dans la misère.

    – J’ai beau habiter le Lot,
    J’ai plus de quoi me payer une culotte.

    – Pas mieux pour moi. En Côtes d’Or
    On roule pas sur l’or.

    – Dans le département de la Somme,
    Les impôts nous assomment !

    Moi j’habite à Neuilly-sur-Seine.
    On m’appelle l’Arsène !
    Et tout va très bien pour moi.
    Devinez pourquoi…”

    Ces deux textes viennent d’être publiés sur mon blog.

  26. avatar

    Toujours dans les « morceaux choisis » , aujourd’hui dans l’Effet Assange de PJCA:

    ***

    Il y a au moins deux générations qu’on nous rabâche sentencieusement que l’individu est devenu sans défense devant l’État ; nous avons été bien peu nombreux à dire que cette lecture était fausse et que c’est la collectivité, dans une société complexe, qui devenait peu à peu à la merci de chacun…

    Assange est la preuve vivante de ce pouvoir croissant de l’individu, dont l’Internet a complété l’arsenal en lui permettant d’agir en bloc sur la collectivité comme la collectivité auparavant était seule à pouvoir agir d’un seul geste sur l’ensemble des individus.

    Quelle que soit la façon tragique ou cynique dont se termine l’aventure Assange, il va falloir transformer radicalement les rapports dans la société pour tenir compte de cette montée en puissance toujours possible de l’individu.

    Il va falloir parler désormais avec beaucoup plus de respect à tous les lambdas qui, quand une information leur donne un pouvoir, ne sont plus vraiment des quidams…

  27. avatar

    Le bon vendeur

    Dans ma jeunesse j’ai eu l’occasion de rencontrer le meilleur vendeur d’Electrolux de ma région.
    Curieux de son secret en l’interrogant, il me révéla que la majorité des perdants vont vendre leurs produits à des lieux de leur domicile.

    Comment croire à ton produit si tu ne peux convraincre le voisin que tu fréquentes?, me dit-il.

    J’en ai vendu à tout mon quartier avant d’entreprendre le suivant, voilà le secret. Et j’ai donné le service après vente. Concentrer ses efforts d’abord à ses proches c’est établir ses fondations pour l’avenir. Pourquoi courrir les villes voisines avant son village? Disons!

    Sur internet, mettre un article sur son blog/forum/journal et ne pas répondre ou échanger avec ceux qui viennent le lire pour consacrer son temps ailleur dans les autres journaux, en espérant attirer une nouvelle clientelle, risque de faire perdre ceux déjà aquis.

    Mais il est possible que le représentant Electrolux n’ait pas la clientelle qui convient à son produit!

    DG

  28. avatar

    La faute du réchauffement ?

    Les premières neiges en novembre,
    Déjà en août, on tremble, on tremble !
    Mais ils veulent que l’on marche à l’amble
    Que l’on ânonne tous ensemble :

    “C’est la faute du réchauffement,
    Du réchauffement, du réchauffement !”

    Si vous évoquez Claude Allègre
    L’ambiance aussitôt tourne à l’aigre.
    Ils vous insultent allègrement.
    Et ils ajoutent “Allègre ment…”

    Le catalogue hiver de la Redoute,
    Fait un tabac en plein mois d’août.
    Vous comprenez, ça nous déroute.
    N’ayez là-dessus aucun doute :

    “C’est la faute du réchauffement,
    Du réchauffement, du réchauffement !”

    J’ai croisé trois ours polaires
    L’autre jour dans le Finistère.
    C’est normal qu’ils prennent un peu l’air.
    Ah ! Qu’elle chauffe vite cette terre !

    “C’est la faute du réchauffement,
    Du réchauffement, du réchauffement !”

    Faites taire les météorologues
    Qui valent guère mieux qu’les astrologues.
    Ne vous fiez qu’aux climatologues.
    Eux seuls connaissent bien le globe.

    N’écoutez pas ceux qui vous disent :
    “Tout va très bien madame la banquise !”
    Bientôt les esquimaux glacés
    Vont se prendre une dégelée…

    “C’est la faute du réchauffement,
    Du réchauffement, du réchauffement !”

    Ils sont en T-shirt chez Fogiel
    Dans une émission réchauffée.
    Ils disent : “n’attendez pas le dégel”.
    J’prends ma bouillotte et mon café.

    Ils disent que la transpiration
    Du globe est un fait établi.
    Le froid bloque ma respiration
    Et j’ai les doigts tout engourdis.

    “C’est la faute du réchauffement,
    Du réchauffement, du réchauffement !”

    Dehors, la terrasse ressemble
    Au pôle nord, en plein mois d’septembre.
    Ils disent : “pense à la fonte des glaces,
    Pour affronter ton regard dans la glace”

    Mais mon miroir est plein de givre.
    Pour finir le présentateur
    Fait la promotion de leur dernier livre.
    Je suis plaqué au radiateur.

    “C’est la faute du réchauffement,
    Du réchauffement, du réchauffement !”

    Tandis qu’ils sauvent la planète,
    Mes genoux jouent des castagnettes.
    Pendant qu’il sauvent l’univers,
    Je vais me servir un bon verre

    De rhum. A vot’ santé les écolos !
    Dès qu’jaurai dégivré la serrure,
    J’irai lire vot’ littérature.
    En attendant, comme Borloo :
    Je vais devenir alcoolo

    Voris Bian.

  29. avatar

    Je pète ma coche annuelle pour la guignolée.

    Les millionnaires représentent 0,5% de la population mondiale, 24,2 millions de millionnaires, mais concentrent 35,6% de la richesse de la planète. Leur fortune est estimée à 70.000 miliards de dollars.*

    Etats-Unis (41%)
    Japon (10%)
    France (9%)
    Italie (6%)
    Grande Bretagne (5%)
    Allemagne (5%)
    Canada (4%)
    Chine(3%)

    *Selon une étude de l’institut de recherche du Crédit Suisse publiée par La Tribune du 11 octobre 2010.

    Pour la France cela fait 1 millionnaire pour 30 habitants.
    Au État-Unis c’est 1 millionaire pour 31.5 habitants.

    Au Canada c’est 1 millionnaire pour 34 habitants. 10 sur 34 personnes à Montréal vivent sous le seuil de la pauvreté.
    Et chacun de ces gros cochons laissent littéralement crever de faim au moins 1 personne qu’ils pourraient aider facilement sans rien changer à leur rytme de vie de saloppard. Ils préfèrent donner 2$ par année à la guignolée pour se donner bonne conscience et hurler qu’on baisse les impôts.
    Tout le monde sait que ce sont les pauvres eux-mêmes qui sont les plus généreux en dons de charité.

    Hier, Liza Frula Hébert, sur le sujet de la guignolée des médias, nous rapelle candidement la récurence parents/enfants chez les assistés sociaux comme pour se déculpabiliser de ne rien donner et d’être vendue à la grande guignolée politique.

    Quand je l’ai entendu, j’ai vomis de rage, et j’avais le gout de tuer.

    DG

  30. avatar

    Après la nouvelle poupée Nicolas, édition spéciale de la Saint-Nicolas, offrez à votre enfant la poupée « Monsieur Cinq pieds six pouces » !

    Monsieur Cinq pieds six pouces,
    Dit « casse toi pov con » quand tu le repousses.

    Si tu pars sans lui faire un poutou,
    Il dit « Reviens et j’annule tout ! »

    Si tu lui tourne les talonnettes,
    Il grandit de vingt centimètres.

    Il dit « croissance avec les dents »
    Et devient un grand président !

    Plus fort que le robot transformer,
    D’ailleurs plus fort que lui tu meurs.

    Car le soir quand tu t’endors,
    Il devient le prince d’Andorre.

    Si ton maître est récalcitrant,
    Il devient chanoine de Latran.

    Très courageux, jamais poltron
    Sauf devant les gros patrons,

    Il peut faire président d’Europe
    Mais aussi gendarme à Saint-Trop,

    Robin des bois, Arsène Lupin :
    Il vole pour donner aux rupins.

    Tu devras faire son éducation
    Car c’est aussi un vilain garçon.

    Il approche les gens inapprochables
    En disant « république irréprochable »

    Il se met volontiers à la table
    Des personnages peu fréquentables.

    Monsieur Cinq pieds six pouces,
    Est encore plus petit que Tom Pouce.

    Il aime jouer avec Mickey Mouse
    Et tout ce qui brille et qui mousse.

    Tu le trouveras au pied du sapin,
    Si ton papa est son copain.

    Sinon ton papa devra aller aux puces
    Ou travailler plus pour gagner plus.

    Monsieur Cinq pieds six pouces est livré sans sa panoplie : le gros navion A330, la montre de luxe, la paire de talonnettes-girouette, la grande enveloppe kraft qui parle (qui dit « parce que je le vaux bien ! »), la poupée Carlita et son programme dolce vita.

    Offre limitée aux enfants de familles riches.

  31. avatar

    « UMP, nous ne sommes pas populistes sans raison. »

    Ils disent « populaires », moi je dis « populistes ».

    Sous ce slogan détourné se dissimule une suite d’arguments que je ne vais pas ici développer totalement. A chacun d’ajouter sa pierre. Je vais juste citer quelques exemples.

    La première fois que je découvrais Sarkozy à la télévision, c’était sur un plateau de soirée électorale. Il s’en prenait très vivement au représentant de l’organisme de sondage qui, pour lui, n’avait pas tenu ses promesses. Il le tançait comme un enfant, ou plutôt comme un valet. Bien des années après, rien a changé et c’est François Fillon qui poursuit de sa vindicte Météo France pour dissimuler l’impéritie du gouvernement. On sait que la désignation de boucs-émissaires est un trait dominant du populisme. Nous, on ne commet jamais d’erreur : ce sont les fonctionnaires, les immigrés, c’est l’Europe, ce sont les prédécesseurs, et ainsi de suite.

    Autre caractéristique du populisme : ratisser large. Marcher sur les platebandes du FN n’est nullement dégradant ; on s’en vante même. Pour le vote des ouvriers, on bluffe : en simplifiant « je suis comme vous. J’ai le même langage que vous. Comme vous, je me lève tôt pour gagner plus et j’aime Léon Blum et Jean Jaurès ».

    Enfin, pour conclure ce court billet destiné à éveiller la réflexion plus qu’à tendre vers l’exhaustivité, je dirai que le populisme s’adresse aux masses et pas aux citoyens pensants. A cette fin, tout mensonge est utilisable, toute propagande est bonne. Peu importe que les gens critiques ne soient pas dupes, pourvu que la population soit majoritairement dupée au moins le temps du vote. On s’adresse aux foules, pas aux citoyens, pas au peuple. L’UMP entre dans la campagne 2012 avec les mêmes armes qu’en 2007 : nier les erreurs, minimiser les échecs et les dangers, braquer les projecteurs sur ce qui titille l’électeur dans ce qu’il a de plus primaire. Entretenir chez les « vieux » (par ce vocable, Sarkozy montre qu’il ne pas s’adresse pas à la meilleure part des retraités et des personnes âgées) la peur des jeunes et des immigrés, la haine etc. La raison du populisme de l’UMP est dans l’instinct des foules, leur plus mauvais instincts.

    « UMP, nous ne sommes pas populistes sans raison. »

  32. avatar

    Le populisme « ratisse large » et peut ainsi affirmer « ne jamais se tromper ». Par exemple, le populisme au niveau de la météo au Canada:

    « -Aujourd’hui, il va neiger. »

    Difficile de nier qu’il va neiger aujourd’hui quelque part au Canada. Je l’avoue.

    Amicalement

    André Lefebvre

  33. avatar

    « J’ai échoué au gouvernement »

    Toujours beaucoup de choses publiées sur mon blog

    Aujourd’hui : « J’ai échoué au gouvernement »

    Coucou, le revoilà ! Eric Besson nous refait le coup ! On se souvient que, refoulé par le jury de l’ENA qui l’avait jugé arrogant et incapable, il avait publié à grands frais (de sa grand-mère) une annonce géante dans le journal “j’ai échoué à l’ENA” (lien).

    Aujourd’hui, Besson essaie à nouveau de se recaser, ayant échoué au gouvernement. Sarkoy ne sait que faire de cet encombrant looser. Il a décliné en tout cas sa demande de circonscription au Maghreb. Je crois qu’il a bien fait. Outre la réputation sulfureuse du bonhomme qui justifierait un service de protection rapproché, Besson a déjà fait des affaires en Afrique et pourrait être tenté par le conflit d’intérêt…

    Ce sont donc de malheureux parisiens qui vont devoir supporter la charge de cet individu peu apprécié mais toujours gourmand et ambitieux : Nicolas lui offre généreusement une circonscription, l’élection ‘étant considérée comme simple formalité. Il est vrai que le label “UMP”, ça aide un peu.

  34. avatar

    Le travail c’est la vie, ou Le Miroir des Simples*.

    Une simple réflection préparatoire aux discussions à venir sur : Le Travail. (prochain texte de PJCA à paraître sur CentPapiers)

    «Travail. Le mot a des relents de mise à mort et de lente agonie. C’est la maculation de boue et de sanie qui souille la face cachée de l’or : les esclaves décimés, les serfs décharnés, les prolétaires sabrés par la fatigue, la peur et l’oppression du jour qui lève, la vie dépecée en salaire. si bien que le plus vrai des monuments à sa gloire efficace est celui qu’érigèrent les miradors hérissés du label Arbeit macht frei, son message exprime la quintessence de la civilsation marchande : le travail libère de la vie. » Genèse de l’inhumanité, Raoul Vaneigem.

    Sarcozy plus audacieux déclara le 14 janvier 2007 « Le travail c’est la liberté »
    Citation pour les simples d’esprits qui sous-entend; craignez l’autorité, l’homme sans travail est non-libre ne peut pas prétendre aux mêmes droits citoyens.

    DG

    *de Marguerite Porete, qui par son ‘ »libre travail » remettait en cause le travail traditionnel et donc l’ordre féodal (fait de serfs et de bourgeois) et les toutes puissantes Corporations, fut brûlée par l’inquisition le 1er juin 1310 avec son livre Le Miroir des âmes simples et anéanties. Dans la pensée de l’auteure, très avant-gardiste, on y retrouve aussi le Paradoxe de la liberté.

  35. avatar

    « C’est la faute du réchauffement »

    Pour commencer l’année dans le rire et la dérision, voici une chanson caustique. Lire les paroles et écouter, c’est par ici ! 😀

  36. avatar

    Faites votre opinion!

    Desmarais, et les commis d’État.

    «L’influence de Power Corporation sur les politiques énergétiques des gouvernements fédéral et provincial est indéniable»
    David Jacobson, ambassadeur des États-Unis au Canada, décembre 2009. (source)

    « Un homme (Desmarais) m’a invité au Québec dans sa famille. Nous marchions de longues heures en forêt, et il me disait: il faut que tu t’accroches, tu vas y arriver, il faut que nous bâtissions une stratégie pour toi. » Sarkozi (source)

    Que dire des tribulations du gaz de shiste au Québec et en France?
    Entre Desmarais et Sarkozy c’est la « Total » ! par
    Pierre Dubuc

    Supplément:
    18 sept. 2008. Bank of China (BoC) va acquérir 20% du capital de LCFR, pour un montant de 236,3 millions d’euros, en rachetant la participation de la Caisse des dépôts du Québec et en souscrivant à une émission réservée d’actions nouvelles. (source)
    Henri-Paul Rousseau, l’ex-PDG de la Caisse de dépôt du Québec, celui qui nous a fait perdre 40G$ en fonds publics par le biais de ses «initiatives» se joint à Power Corporation du Canada et à la Corporation Financière Power en janvier 2009.

    DG

  37. avatar

    De l’opinion et du complot

    Il faut avouer que quelques articles peuvent être lus et perçus comme une provocation. Un coup de pelle dans la braise.
    Celui de Robert Bibeau en est un. Le lecteur y perçevant les nuances probablement à la deuxième ou troisième lecture.

    Tout y est dit? Quoiqu’il arrive quoique nous fassions, la marche du temps fait l’histoire sans nous?

    On ridiculisait l’existence de Bilderberg il y a quelques années, elle est maintenant officiellement révélée mais sans réels pouvoirs, sauf celui de soumettre des idées de sauvetage en comité annuel qualifié de ‘think tank de riches’.

    L’AIPAC n’est qu’un serviteur secondaire d’un empire imaginé par des complotistes cupides et la crise financière 2008 n’est qu’un malheureux accident prévisible mais tout à fait incontournable du fait qu’il n’y a aucun contrôle.
    Permettez à un ancien de ce milieu financier de ne pas afficher ce pessimisme de résilience.

    L’opinon suggérée sournoisement est d’immerger les têtes du Système dans un océan de culpabilité individuelle et de noyer le nom de ceux qui le dirige sous les vagues d’un capitalisme d’anarchie déclaré fantôme et sans structure.

    On entendait déjà le dieu Assange annonçer son apostasie au complots par ‘révélation’ planifiée commandée et déclarée illégale (officialisant sa crédibilité), démolissant toute contribution externe à ses divulgations les qualifiant d’hérésies boutonneuses.
    Assange en première page du magazine Forbes, présenté tel un magnat de la finance annonçant l’apocalypse du milieu bancaire par la révélation des révélations.
    Le monde attend toujours le dernier volet de cet opéra faustien.

    Certes nous devenons des incultes de l’information par manque de temps et de recherche.
    Après avoir lu ce texte, il semble qu’il faille plier bagage et retourner cultiver son jardin. Nous reste-t-il qu’à espérer le grand soir qui ne viendra que si on accepte d’abord le fatalisme du chaos en invoquant la résilience et la résistance active? Comme vous semblez suggérer ce paradoxe par la confusion des genres, vous devenez suspect aux yeux des activistes de bonne volonté.

    Aucun journaliste d’enquête (officiel, indépendant, alternatif) n’a pris le soin de vérifier la soudaine multiplication de blogs et journaux dit ‘citoyens’, ni quels sont les personnages réels derrière ces entités de collection et de contrôle de l’opinion.
    Des milliers de gens sont affectés à l’emploi de ces firmes accouplées d’escouades du chaos semant le discrédit ou la propagande. Ces kapos de l’opinion sont à la tête de médias dit alternatifs et en contrôle le trafic et l’orientation. Supportée par des budgets effarants dans chaque pays, ces nouveaux médias du net donnent l’illusion de précarité en se soumettant aléatoirement à des campagnes bidons de financement populaire, ou se déclarent d’un mécénat individuel bénévol et volontaire en se drapant dans des habits de moines vertueux par des déclarations sporadiques d’indépendance d’opinion.
    Pour les gens de bonne foi et aux aguêts, chaque journal devient un attracteur* suspect.

    Au Québec, je prend en exemple le soudain éclatement de commentateurs et blogs de type libertarien financés par le parti Conservateur du Canada depuis quatre ou cing ans, faisant pâlir son orientation d’extrême droite en projetant une image modérée de ses politiques totalitaires par comparaisons. Après l’élection majoritaire de ces derniers nous observons présentement l’extinction de ces sites et l’évaporation progressive de leurs intervenants, ne conservant sur place que les valets infiltrés à double et triple faces.

    Pourtant ce Système a un visage et un nom; celui de quelques possédants irréductibles et de leurs dociles serviteurs.

    Les espoirs de changements viennent d’une jeunesse sérieuse qui refusent tout contrôle de l’ordre établi (autorité des partis politiques, des syndicats ou groupements de type ONG dont la base a perdu son droit de parole) comme ce mouvement inédit du 15-mai espagnol qui propose « une contestation de fond de la société ».

    Cette nouvelle solidarité planétaire avec  l’insurrection qui vient pour qui l’appel de Marrat semblait exagéré face à l’Histoire en fera peut-être une exigence: cent milles têtes devront tomber. Le retour de la terreur en lieu et place du grand soir qui n’est jamais venu?

    DG

    *la connaissance des attracteurs permet de savoir partiellement ce qui va émerger du chaos.

    « …Car nous sommes confrontés, dans le monde entier, à une conspiration monolithique et impitoyable qui compte principalement sur des moyens secrets pour étendre sa sphère d’influence ; par infiltration au lieu d’invasion ; par subversion au lieu d’élections, par intimidation au lieu de libre choix ; par guérillas la nuit au lieu d’armées en plein jour. C’est un système qui a enrôlé des ressources humaines et matérielles énormes dans la construction d’un tricot serré, une machine extrêmement efficace qui combine armée, diplomatie, renseignement, opérations économiques, scientifiques et politiques. Ses préparatifs sont cachés, non publiés. Ses erreurs sont enterrées et ne font pas les gros titres, on fait taire ses dissidents, on ne les glorifie pas ; aucune dépense n’est mise en question, aucune rumeur n’est imprimée, aucun secret n’est révélé. Elle conduit la guerre froide, en bref, avec une discipline de guerre qu’aucune démocratie n’espérerait jamais vouloir égaler… »

    John F. Kennedy – 21 avril 1961

  38. avatar

    A bord de Sarko One (épisode 2)

    Où sont les stars ?

    Il m’faut du strass
    Sinon je stress.

    Comme j’avais les nerfs en pelote,
    Je suis allé voir le pilote.

    Je m’suis rendu dans le cockpit
    Pensant y voir au moins Brad Pitt.

    Y’avait qu’un connard de breton.
    Je lui ai dit « casse-toi pov’con ! »

    Où sont les stars ?

    Je suis à la trace
    La paire de fesses

    De cette belle hôtesse de l’air.
    Il faut qu’elle m’aide pour mes nerfs.

    Procédure d’atterrissage annoncée.
    Je lui donne dix secondes et le comptage a commencé…

    One !
    Je suis le roi sur « Sarko One ».
    Two !
    Sur mon A330 il y a tout.

    Three !
    Boissons, chocolat, pâtisseries.
    Four !
    Le service est vraiment très fort.

    Five !
    Sur mon i-pod les Jackson Five.
    – six !
    Nous arrivons et c’est ainsi qu’s…

    Seven !
    Que nous survolons les Cévennes,
    Eight !
    Je lui demande un after eight.

    Nine !
    Elle est allemande, elle me dit « nein ».
    -Ten !
    Je vais me plaindre au capitaine.

  39. avatar

    Relire l’article de JC Allard : « LA FOIRE AUX IDÉES NE SERA PAS UN LIEU DE DISCUSSION, MAIS DE DIFFUSION DES IDÉES QUI VOUS HABITENT. »

    Donc, fermez-la ! Diffusez vos propres idées même si elles sont sales.

  40. avatar

    Idée!Sous tes articles DW, avec la place qu’il y a…c’est un lieu d’aisance!

  41. avatar

    Pourquoi me donnerais-je la peine de démentir une affirmation gratuite qui ne contient pas l’ombre d’un argument ? 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *