Accueil / A C T U A L I T É / La Finlande veut mettre fin à l’enseignement par matières

La Finlande veut mettre fin à l’enseignement par matières

La Finlande se prépare à abandonner totalement l’enseignement par matières dans ses écoles, au profit de l’enseignement par « sujets » transversaux.

Éducation

 

© Tyler Olson – Fotolia

Alors que le projet de réforme du collège de Najat Vallaud-Belkacem, prévoyant la mise en place de quelques heures hebdomadaires d’enseignements interdisciplinaires, fait grincer des dents certains syndicats, la Finlande se prépare à une réforme autrement plus radicale.

Place à l’enseignement par sujets transdisciplinaires

Dans le pays nordique souvent mis en avant pour ses bons résultats auclassement Pisa, on se prépare tout simplement à abandonner l’enseignement par matières traditionnel (français, maths, histoire-géo…), au profit de l’enseignement par « sujets » transversaux, croisant plusieurs matières.

« Ce sera un grand bouleversement dans l’éducation en Finlande, que nous lançons tout juste », explique Liisa Pohjolainen, chargée de l’éducation des jeunes et des adultes à Helsinki, dans The Independant. L’objectif de cette réforme ? Mieux préparer les jeunes à la vie active. « Les jeunes utilisent des ordinateurs plutôt perfectionnés. Auparavant, les banques disposaient de nombreux employés qui additionnaient des chiffres mais aujourd’hui cela a totalement changé », estime ainsi Pasi Silander, directeur du développement de la ville. « Nous devons adapter l’éducation à l’industrie et à la société modernes ».

Une approche déjà expérimentée en Finlande

Dans le pays, certains établissements du secondaire expérimentent déjà l’enseignement par projets interdisciplinaires auprès de jeunes âgés d’environ 16 ans. Par exemple, un élève de l’enseignement professionnel pourra aller en cours de « services de cafétéria ». Ce cours croisera des éléments de mathématiques, de langues (pour servir les clients étrangers), d’écriture et de communication. D’autres thèmes, plus académiques, comme l’Union européenne, permettront aux élèves d’assimiler des notions d’économie, d’histoire, de langues et de géographie.

Cette réforme s’accompagnera aussi d’un changement de pédagogie : l’enseignement par sujets favorisera le travail en équipes, permettant aussi aux élèves de travailler la communication au sein d’un groupe.

Hausse de salaire et formation des enseignants

Marjo Kyllonen, directrice de l’éducation d’Helsinki, présentera son plan à la fin du mois. Elle espère qu’il sera adopté dans toutes les écoles de Finlande d’ici 2020. Une formation au nouveau système a déjà été menée auprès de 70 % des enseignants de la ville, d’après Pasi Silander. Ceux qui adopteront cette nouvelle approche basée sur le « co-enseignement » se verront attribuer une petite hausse de salaire. Cela suffira-t-il à convaincre les enseignants réticents à modifier leur approche traditionnelle, basée sur l’enseignement d’une seule matière ?

vousnousils.fr

http://w41k.com/96567

Commentaires

commentaires

A propos de 3.1416

avatar

Check Also

Patrick Balkany: Ne passez pas par la case départ

Tous les amateurs de Monopoly ont découvert un jour ou l’autre cette carte « caisse de ...

3 Commentaire

  1. avatar

    Le summum de l’enseignement de la « compétence »! On pourra obtenir un doctorat en « service à la clientèle de McDo ».

    • avatar

      L’échec scolaire sera cuisant:)

      Ouf… l’enseignement au profit de la marchandisation.

      Et tu as appris quoi d’autre sinon? Bien à compter… les frites en anglais: Six french fries ! hum quoique…

      Le pire c’est que plusieurs secteurs, dont spécialement celui pris en exemple dans l’article, sont aux portes de la robotisation presque totale…

      Ce genre de formation se donne dans quelques universités (surtout aux USA), où les programmes offerts sont conçus par des entreprises et sont de ce fait axés sur leurs besoins. L’approche est totalement arbitraire car elle implique une mainmise de l’entreprise sur le savoir et sur les êtres.

      Qu’on étende ce concept dès le début des études donne l’image de sociétés empiriques comme Samsung qui a sa propre ville où il faut travailler, manger, boire, dormir et penser Samsung.

      https://www.youtube.com/watch?v=7nlPSDH_NNM

  2. avatar

    C’est le but visé par le virement de 1960 e éducation. On a décidé de promouvoir la « compétence » au détriment de la « connaissance ».